• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Rassemblement des anciens mineurs devant l’Assemblée nationale

Rassemblement des anciens mineurs devant l’Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2011

Rassemblement des anciens mineurs devant l'Assemblée nationale  dans ECONOMIE humanitefr le 25 Octobre 2011

bv000001 dans Luttes
Des anciens mineurs devant l’Assemblée

pour le maintien du régime

 

mineurcgt.jpg

Alors que doit débuter l’examen du projet de loi de la sécurité sociale,

des centaines d’anciens mineurs se rassemblaient mardi matin devant

l’Assemblée nationale pour dénoncer la disparition programmée

du régime particulier de sécurité sociale des mineurs.

« Nous voulons être assurés que la gratuité des soins va perdurer, tout comme le maintien des droits

des personnels du régime minier », a expliqué Jean-Paul Boyer, responsable de la branche mines de la CGT.

Quelque 150 retraités, veuves et personnels de tous les bassins miniers se sont regroupés mardi matin

devant le Palais-Bourbon à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT-FO-CGT. Environ 200 personnes étaient

encore attendues, a indiqué Guy Kuhnen, secrétaire général CFDT mines. Objectif du rassemblement:

« exiger que les engagements pris par le gouvernement envers la corporation soient tenus« .

Dans leur communiqué, les fédérations de mineurs « tiennent à alerter solennellement sur les conséquences »,

d’une disparition de ce régime « pour les retraités et veuves de plus de 77 ans de moyenne d’âge et (…)

l’angoisse dans laquelle se trouvent les personnels très inquiets pour leur avenir ». Ils demandent que soient

garantis « la gratuité réelle des soins », les « droits des affiliés », « la sécurisation de tous les emplois » et

le « maintien des droits statutaires et conventionnels des personnels du régime minier ». Ils demandent le vote

d’amendements en ce sens à l’occasion de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

En vigueur depuis 1946, le régime minier, auquel sont affiliées 200 000 personnes, combine une assurance-maladie

où tout est pris en charge à 100%, avec une offre de soins dans des établissements de santé dont certains sont

en grande difficulté financière. Selon un décret paru le 31 août dernier, l’intégration du régime des mineurs

au régime général, décidée en mai par le ministère du Travail et de la Santé, devait être effective à compter

du 31 décembre 2013 au plus tard.

Le ministre Xavier Bertrand a promis que les avantages spécifiques des mineurs seraient maintenus et que cette

disposition serait inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

La commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a proposé mercredi dernier que le gouvernement

s’engage à garantir la gratuité des soins dont bénéficient jusqu’à présent les assurés du régime spécial

des entreprises minières. « Si c’est voté, cela garantit au moins la gratuité des soins pour l’année qui vient

mais ce que nous souhaitons, c’est graver cette disposition dans une loi spécifique et qu’on n’en parle plus« ,

a expliqué M. Kuhnen.

 

Un régime spécial. 200 000 affiliés sont attachés aujourd’hui à ce régime spécial créé en 1946. Ils bénéficient

d’une assurance-maladie où 
100 % des frais sont pris en charge. Aucun d’entre eux n’est prêt 
à abandonner

une telle protection sociale. « Le ministère 
de la Santé, en rayant le régime minier, démantèle l’offre 
de santé,

la coupe en morceaux et évacue le personnel », déplore Thierry Vanherp, délégué syndical CFDT du personnel


de la Carmi du Nord-Pas-de-Calais.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy