• Accueil
  • > Agriculture
  • > Jean Ziegler : « La Commission européenne actuelle est formée de purs mercenaires au service des pieuvres du commerce agro-alimentaire. »

Jean Ziegler : « La Commission européenne actuelle est formée de purs mercenaires au service des pieuvres du commerce agro-alimentaire. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2011

Lu sur : Jean Ziegler : 25 octobre 2011

publié par Marc L. (Webmaster)

Destruction massive : géopolitique de la faim

Auteur : Jean Ziegler - Source : Éditions du Seuil

Toutes les cinq secondes un enfant de moins de dix ans meurt de faim, tandis que des dizaines de millions

d’autres, et leurs parents avec eux, souffrent de la sous-alimentation et de ses terribles séquelles physiques

et psychologiques.

Destruction massive - Jean ZieglerEt pourtant, les experts le savent bien, l’agriculture mondiale d’aujourd’hui serait en mesure

de nourrir 12 milliards d’êtres humains, soit près du double de la population mondiale.

Nulle fatalité, donc, à cette destruction massive. Comment y mettre fin ?

En prenant d’abord conscience des dimensions exactes du désastre : un état des lieux

documenté, mais vibrant de la connaissance acquise sur le terrain par celui qui fut si longtemps

en charge du dossier à l’ONU, ouvre le livre.

Il s’agit tout aussitôt de comprendre les raisons de l’échec des formidables moyens mis en œuvre depuis

la Deuxième Guerre mondiale pour éradiquer la faim. Puis d’identifier les ennemis du droit à l’alimentation.

Pour saisir enfin le ressort des deux grandes stratégies à travers lesquelles progresse à présent le fléau :

la production des agrocarburants et la spéculation sur les biens agricoles. Edition Le Seuil

Interview :

Vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l’homme des Nations unies, Jean Ziegler vient

de publier Destruction massive. Géopolitique de la faim (éditions du Seuil). Dans cet essai, le sociologue

suisse fait part de son expérience en tant que Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation

(2000 à 2008) et analyse les raisons qui provoquent chaque année la mort de 36 millions de personnes

à cause de la malnutrition.

Pourquoi meurt-t-on encore de faim de nos jours ?

Il y a cinq grandes raisons : premièrement, la spéculation financière sur les matières premières alimentaires

qui a fait flamber leurs prix ces dernières années et rendu quasiment impossible aux agences d’aide,

comme le Programme alimentaire mondial (PAM) de subvenir aux besoins des populations victimes de

sous-alimentation. Il y a ensuite les agrocarburants, qui soustraient des terres fertiles et des plantes

nourricières à l’alimentation humaine. Troisièmement, il y a la dette extérieure, qui étrangle les pays les plus

pauvres et les empêche d’investir dans l’agriculture de subsistance. Après, il y a le dumping agricole, qui fait

que, sur les marchés de Dakar ou de Cotonou, les fruits, les légumes et les poulets français, grecs, portugais,

allemands etc. sont vendus au tiers ou à la moitié du prix du produit africain équivalent.

Enfin, il y a l’accaparement des terres par les fonds d’investissement ou les grandes multinationales, qui en

chassent les paysans locaux pour y cultiver des produits destinés exclusivement aux marchés occidentaux.

L’UE a-t-elle une responsabilité ?

Elle a une responsabilité totale dans le dumping agricole. A commencer par la France…

[Lire la suite sur dazibaoueb.com/]

Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation de 2001 à 2008, Jean Ziegler est aujourd’hui vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Professeur émérite de sociologie à l’Université de Genève, il a consacré l’essentiel de son œuvre à dénoncer les mécanismes d’assujettissement des peuples du monde. Récemment : L’Empire de la honte (2005) et la Haine de l’Occident (2008).

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy