Où va notre système de santé ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Lu sur PCF Grésivaudan20 octobre 2011

URL article original : http://www.bastamag.net/article1809.html

André Grimaldi :

« Santé, Sécurité sociale, hôpital,

nous devons tout remettre à plat »

 

Où va notre système de santé ?  dans Politique nationale loi+sociales+PCF

Par Elodie Bécu


Privatisation rampante et logiques mercantiles, fermeture d’hôpitaux,

politique du médicament incohérente, augmentation des déserts

médicaux…

Où va notre système de santé ?

Pour André Grimaldi, professeur de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière

(Paris), il est urgent de tout remette à plat et de revenir aux valeurs de

solidarité et d’égalité fondatrices de la Sécurité sociale en 1945.

Il est co-auteur du Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, signé

par 123 personnalités du monde médical et de la société civile. Entretien.


Basta ! : Êtes-vous inquiet pour le système de santé français ?

André Grimaldi  : Un vrai débat est nécessaire sur notre système de santé, qui reste globalement bon,

mais devient de plus en plus inégalitaire. Nous assistons actuellement à un transfert continu des charges

de la Sécurité sociale vers le privé : les mutuelles, les assurances privées et le reste à charge pour les

patients. La Sécurité sociale se concentre sur les remboursements de soins pour les plus pauvres – la CMU –

et les pathologies les plus graves. Elle se désengage des soins courants, remboursés à 50 %. Les patients

sont contraints de prendre une assurance complémentaire, ce qui crée une double inégalité : les pauvres doivent

y consacrer une part de leur revenu beaucoup plus élevée que les riches, et les personnes à risque, en particulier

les personnes âgées, payent une surprime. 4 millions de Français n’ont pas de complémentaire santé !

Ce transfert sape progressivement les valeurs – la solidarité et l’égalité – sur lesquelles repose notre système.

Ajoutons que les frais de gestion des mutuelles et assurances privées sont supérieures à 15 % de leur chiffre

d’affaires, contre moins de 5 % pour la Sécu. Le transfert vers les assurances complémentaires accroît

les inégalités et coûte plus cher !

Comment cela va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

Lorsque les bien-portants et les plus riches constateront que la Sécu les rembourse peu tandis que leurs primes

de mutuelle ne cessent d’augmenter, ils demanderont à sortir du système solidaire. Nous serions alors confrontés

à une dérive à l’américaine avec une aide publique uniquement pour les plus pauvres et les plus malades.

Une solidarité pour les plus pauvres devient très vite une pauvre solidarité ! Résultat : aux États-Unis, dans

certains États, si vous êtes au chômage et que vous avez besoin d’une greffe d’organe, vous êtes fichu.

Pour préserver le système, il faut que la solidarité bénéficie à tout le monde : l’équité doit s’exprimer par un

prélèvement augmentant de façon progressive avec les revenus, tandis que l’égalité doit se traduire par une

prestation de qualité égale pour tous, également remboursée.

Le déficit de la Sécurité sociale est important. Que proposez-vous pour maintenir un fonctionnement

égalitaire dans cette situation budgétaire tendue ?

Lire la suite
 

 

manifeste_sante-d169d dans SANTE À lire : André Grimaldi, Didier Tabuteau, François Bourdillon, Frédéric Pierru, Olivier Lyon-Caen,

Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, éditions Odile Jacob, 200 p., septembre 2011

 

 

Creative Commons License

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy