• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 20 octobre 2011

Grèce : grève générale et manifestation monstre contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Accueil 19 octobre 2011

Grèce :

grève générale et manifestation monstre contre l’austérité

 

Grèce : grève générale et manifestation monstre contre l'austérité dans Austerite greve_1

Une grève générale de 48 heures a débuté ce mercredi

en Grèce à l’appel des syndicats.

Ils sont près de 200 000 devant le Parlement à Athènes,

qui doit voter jeudi de nouvelles mesures d’austérité.

Le mouvement de grève concerne les administrations,

les entreprises, les services publics mais également

les commerces de détail.

Il a rejoint la fonction publique territoriale, en grève déjà depuis le début du mois. Et elle fait suite à la grève

du transport maritime, qui a paralysé lundi et mardi certaines îles.

Place Syntagma, devant le Parlement, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées. En face d’eux,

plus de 5000 policiers déployés. La tension monte. Des manifestants ont lancé des pierres et des cocktails

Molotov sur les forces de l’ordre qui ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes. Pour la première fois,

les manifestants sont arrivés jusqu’aux marches de l’édifice, forçant les policiers à reculer. L’odeur des gaz

lacrymogènes était perceptible à l’intérieur du Parlement.

En parallèle, 400 dockers se sont rassemblés à l’entrée du port du Pirée tandis qu’un millier de gardiens

de prison se sont réunis devant le ministère de la Justice.

Cette grève générale est conduite à l’appel des deux principaux syndicats, Adedy pour le public, Gsee pour le privé.

Le parlement doit voter la mise au chômage technique de 30 000 fonctionnaires et davantage de privatisations.

La coupe prévue dans les salaires des entreprises privatisée est énorme : 65%. Le droit du travail est également

attaqué : les petites entreprises devraient être exclues des conventions collectives, et ces dernières verraient leur

portée réduite, favorisant de nouvelles baisses de salaires.

« Nous n’avons aucun avenir ici… Tous les jeunes veulent partir à l’étranger, et comment les en blâmer ? » rapporte

à l’AFP une jeune manifestante. Il faut dire que le chômage des jeunes a atteint les 42%…

Les dirigeants européens se retrouveront dimanche pour un sommet consacré à la crise de la dette souveraine

dans la zone euro et à la question du déblocage d’une nouvelle tranche d’aide pour permettre à la Grèce.

Lire aussi :

Une étude dénonce les ravages de la crise sur la santé des Grecs

L’UE s’enfonce dans le brouillard face à la crise

 

Publié dans Austerite, Grece, Luttes, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Où va notre système de santé ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Lu sur PCF Grésivaudan20 octobre 2011

URL article original : http://www.bastamag.net/article1809.html

André Grimaldi :

« Santé, Sécurité sociale, hôpital,

nous devons tout remettre à plat »

 

Où va notre système de santé ?  dans Politique nationale loi+sociales+PCF

Par Elodie Bécu


Privatisation rampante et logiques mercantiles, fermeture d’hôpitaux,

politique du médicament incohérente, augmentation des déserts

médicaux…

Où va notre système de santé ?

Pour André Grimaldi, professeur de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière

(Paris), il est urgent de tout remette à plat et de revenir aux valeurs de

solidarité et d’égalité fondatrices de la Sécurité sociale en 1945.

Il est co-auteur du Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, signé

par 123 personnalités du monde médical et de la société civile. Entretien.


Basta ! : Êtes-vous inquiet pour le système de santé français ?

André Grimaldi  : Un vrai débat est nécessaire sur notre système de santé, qui reste globalement bon,

mais devient de plus en plus inégalitaire. Nous assistons actuellement à un transfert continu des charges

de la Sécurité sociale vers le privé : les mutuelles, les assurances privées et le reste à charge pour les

patients. La Sécurité sociale se concentre sur les remboursements de soins pour les plus pauvres – la CMU –

et les pathologies les plus graves. Elle se désengage des soins courants, remboursés à 50 %. Les patients

sont contraints de prendre une assurance complémentaire, ce qui crée une double inégalité : les pauvres doivent

y consacrer une part de leur revenu beaucoup plus élevée que les riches, et les personnes à risque, en particulier

les personnes âgées, payent une surprime. 4 millions de Français n’ont pas de complémentaire santé !

Ce transfert sape progressivement les valeurs – la solidarité et l’égalité – sur lesquelles repose notre système.

Ajoutons que les frais de gestion des mutuelles et assurances privées sont supérieures à 15 % de leur chiffre

d’affaires, contre moins de 5 % pour la Sécu. Le transfert vers les assurances complémentaires accroît

les inégalités et coûte plus cher !

Comment cela va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

Lorsque les bien-portants et les plus riches constateront que la Sécu les rembourse peu tandis que leurs primes

de mutuelle ne cessent d’augmenter, ils demanderont à sortir du système solidaire. Nous serions alors confrontés

à une dérive à l’américaine avec une aide publique uniquement pour les plus pauvres et les plus malades.

Une solidarité pour les plus pauvres devient très vite une pauvre solidarité ! Résultat : aux États-Unis, dans

certains États, si vous êtes au chômage et que vous avez besoin d’une greffe d’organe, vous êtes fichu.

Pour préserver le système, il faut que la solidarité bénéficie à tout le monde : l’équité doit s’exprimer par un

prélèvement augmentant de façon progressive avec les revenus, tandis que l’égalité doit se traduire par une

prestation de qualité égale pour tous, également remboursée.

Le déficit de la Sécurité sociale est important. Que proposez-vous pour maintenir un fonctionnement

égalitaire dans cette situation budgétaire tendue ?

Lire la suite
 

 

manifeste_sante-d169d dans SANTE À lire : André Grimaldi, Didier Tabuteau, François Bourdillon, Frédéric Pierru, Olivier Lyon-Caen,

Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, éditions Odile Jacob, 200 p., septembre 2011

 

 

Creative Commons License

 

Publié dans Politique nationale, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

80 % des pauvres sont des femmes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Femmes solidaires – Communiqué de presse – 15 octobre 2011

 

La pauvreté a un visage de femmes !

 

Depuis plusieurs années, les 190 comités locaux du réseau Femmes solidaires font un constat

alarmant : la pauvreté a un visage de femmes !

Dès 2006, partant de la parole des femmes, l’association a voulu dénoncer cet état de fait. Pendant

plus d’un an, les Femmes solidaires ont recueilli à travers la France des centaines de témoignages,

écrits par des femmes qui en quelques lignes ont raconté les situations du quotidien. De cette

campagne est né un livre « j’écris, j’agis, je fais reculer la féminisation de la pauvreté ».

Depuis, la situation s’est aggravée dans un contexte international et national de crise. La baisse du

pouvoir d’achat, la précarité, la mise en place des franchises médicales, … sont autant de coups

portés en premier lieu aux femmes.

Dans le monde, comme en France, 80% des pauvres sont des femmes. Il y a des raisons objectives

à ces données. Les femmes subissent les temps partiels imposés, les écarts de salaires, les

contrats précaires. La notion de classe moyenne tend à disparaître tandis que l’écart entre les riches

et les pauvres se creuse de plus en plus.

Une personne pauvre en 2009 dispose d’un niveau de vie inférieur à 954 euros mensuels.

Selon une étude de l’Insee sur la pauvreté (rapport août 2011), près d’un ménage français sur huit

se situe sous le seuil de pauvreté, avec moins de 950 euros de revenu par mois.

En 2011 et pour la première fois de son histoire, le Samu social a constaté qu’il y avait maintenant

plus de familles devant faire appel au 115 que de personnes isolées. Ce changement est le résultat

de la crise du logement, de l’emploi et du pouvoir d’achat touchant plus particulièrement les familles

monoparentales.

Celles-ci majoritairement constituées d’une mère et de ses enfants, sont les plus touchées par la

pauvreté : plus de 1,6 million de personnes vivant dans ces familles sont pauvres.

Plus de 30% des personnes vivant au sein d’une famille monoparentale sont ainsi confrontées à la

pauvreté, soit une proportion 2,3 fois plus importante que dans l’ensemble de la population.

(Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion rapport 2009/2010).

Les féministes doivent mener une bataille singulière et acharnée contre l’une des violences faite

aux femmes dans notre pays : la pauvreté.

 

Publié dans Droits des femmes, France, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy