• Accueil
  • > Algerie
  • > « La ville de Neuilly-sur-Seine refuse de commémorer la répression du 17 octobre 1961″

« La ville de Neuilly-sur-Seine refuse de commémorer la répression du 17 octobre 1961″

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Source : Humanité.fr14 octobre 2011

La ville de Neuilly-sur-Seine refuse de commémorer

la répression du 17 octobre 1961


171061.jpg

La ville de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a refusé de commémorer le 50e anniversaire

de la répression du 17 octobre 1961, durant laquelle de nombreux Algériens avaient été tués,

et cette décision a été jugée vendredi « inacceptable » par le maire de Nanterre Patrick Jarry.

« Je suis indigné par cette décision inacceptable », écrit dans un communiqué Patrick Jarry (Gauche citoyenne)

qui a invité le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin (Divers droite), à une cérémonie sur l’île du Pont

avec les maires d’Argenteuil, Asnières, Clichy-la-Garenne, Colombes et Gennevilliers.

Le maire de Neuilly a expliqué son refus d’accueillir « cette manifestation d’ampleur régionale » par le fait

que sa ville « n’a jamais été associée à cet événement par le passé« .

« Cette affirmation est contraire à la vérité historique : c’est bien du Pont de Neuilly que ce funeste 17 octobre

1961, des centaines de manifestants pacifiques, des enfants, des femmes et des hommes, dont beaucoup

venaient de Nanterre, ont été réprimés, battus, tués et jetés dans la Seine par la police »,

lui a répondu Patrick Jarry.

Une bonne partie des 30.000 personnes qui avaient répondu à l’appel à manifester du Front de libération

nationale (FLN) étaient partis de Nanterre qui abritait une forte communauté algérienne.

 

  • A lire aussi :

17 octobre 1961, un crime d’État oublié. Tribune de Mouloud Aounit, président d’Honneur du MRAP,

et Madjid Si Hocine, animateur du collectif l’Égalité d’abord !

Sur la commémoration du 17 octobre 1961 à Nanterre

–> Lundi 17 octobre, l’Humanité célèbre le cinquantième anniversaire du massacre des manifestants

algériens à Paris avec un supplément de 8 pages consacré à ces heures noires de l’histoire de France

 

Rappel :

Le 17 octobre 1961– c’était un mardi – des milliers d’Algériens et d’Algériennes défilèrent dans Paris pour

protester contre le couvre-feu qui leur était imposé par le préfet Maurice Papon. Si, depuis plus de cinq ans,

la guerre faisait rage en Algérie, cette manifestation organisée par le FNL était pacifiste. Les hommes et les

femmes s’étaient endimanchés, certains vinrent avec leurs enfants. Ils ne portaient aucune arme, avaient

consigne de ne répondre à aucune violence. Mais sur les ponts, au sortir des métros… les forces de l’ordre

les attendaient. La répression fut féroce: des milliers de blessés, des dizaines de morts – jusqu’à 300, affirme

l’historien Jean-Luc Einaudi. Durant des jours, des cadavres furent retrouvés dans la Seine.

Officiellement, il n’y a eu que deux morts. Aujourd’hui encore, l’État nie les faits historiquement établis et,

sous couvert de raison d’État, empêche de faire toute la lumière sur cette répression féroce.

(source dazibaoueb)

Vidéos 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy