• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 16 octobre 2011

Numéro spécial de l’Humanité : le 50ème anniversaire de la répression du 17 octobre 1961

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Numéro spécial de l'Humanité : le 50ème anniversaire de la répression du 17 octobre 1961 dans Presse - Medias humanitefr le 14 octobre 2011

unedelundi17.jpg

L’Humanité daté du lundi 17 octobre célèbre le cinquantième anniversaire du massacre

des manifestants algériens à Paris.

Un supplément de 8 pages sera consacré à ces heures noires de l’histoire de France.

 

Avec :

  • Le rappel des faits par l’historien Alain Ruscio
  • Le portrait du préfet de police de l’époque Maurice Papon
  • Des entretiens avec des historiens et des témoins comme Benjamin Stora, Henri Malberg, Sylvie Ténaut.
  • Des témoignages de personnes ayant vécu l’évènement
  • Un reportage à la Cité des Paquerettes de Nanterre où on été relogé des occupants du bidonville de Nanterre
  • L’actualité du cinéma sur la tragédie
  • Le colloque de Nanterre pour faire justice aux manifestants

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Lisez gratuitement ce numéro de l’Humanité Dimanche en numérique !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

 

hd2.jpg

L’Humanité Dimanche vous offre gratuitement ce numéro en format numérique.

Pour le lire, cliquez  ICI

 

Pour lire les autres titres, cliquez ici

Abonnez-vous en ligne à l’un de nos titres en cliquant ici

Pour chaque abonnement à l’un de nos journaux réalisé sur notre site (version « papier »),

l’abonnement à sa version numérique est offert.

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Pour que les enfants indigènes soient libres de vivre sur leurs propres terres et de choisir leur propre mode de vie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Source : Survivalfrance

 

‘Nous sommes ici pour nos enfants’

 

Des forêts luxuriantes du bassin amazonien aux confins glacés de la toundra arctique en passant

par les déserts arides d’Afrique australe ou les hauts plateaux du Pérou, sur tous les continents,

les enfants élevés dans les communautés indigènes acquièrent les connaissances, les savoir-faire

et les valeurs qui ont assuré la survie de leurs groupes pendant des générations.

 

*

 

En Malaisie, les enfants penan aident à construire la maison

à l’aide de jeunes arbres et de feuilles de palmier géantes ;

sous la surface azurée de la mer Andaman, les enfants moken

apprennent à attraper les dugongs, les crabes et les

concombres de mer à l’aide de longs harpons ; en Mongolie,

on enseigne aux enfants tsaatan l’art de maîtriser les troupeaux

de rennes et de les conduire dans leurs enclos.

Les enfants indigènes sont les héritiers de leurs territoires, de leurs langues et de manières uniques

de voir le monde, ils sont les dépositaires du savoir de leurs ancêtres.

[Lire la suite sur survivalfrance.org/]

 

Ne pensez pas toujours à vous, ô chefs,
Ni à votre propre génération

Pensez à pérenniser les générations de vos familles,

Pensez à vos petits enfants

Et à ceux qui ne ceux pas encore nés,

Ceux dont les visages viennent

de sous la terre

Citation de Peacemaker, Confédération Iroquois, USA.

 

Publié dans Peuples indigenes | Pas de Commentaire »

Mumia vivra !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Publié le par Patrick Le Hyaric

Mumia vivra !

Mumia vivra ! dans ETATS-UNIS C’est une joie immense, un soulagement sans mesure. Mumia vivra !

En effet, la cour Suprême des États-Unis a refusé hier de donner suite à un recours

du procureur de Philadelphie lui demandant de revenir sur sa décision

de suspendre la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal.

 

Cette décision a pour conséquence de rendre inexécutable l’exécution de Mumia, commuant

automatiquement sa peine en prison à vie, sans possibilité de remise de peine. Seul un nouveau

procès pourrait aboutir à une nouvelle condamnation, ce que le procureur qui a le pouvoir de le

décider, a toujours refusé de peur de le voir innocenté une bonne fois pour toutes faute de preuves.

Mais reste une condamnation qui parait  infondée.

Après 30 ans passés dans les couloirs de la mort, Mumia  doit maintenant être libéré.

 

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

« La ville de Neuilly-sur-Seine refuse de commémorer la répression du 17 octobre 1961″

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Source : Humanité.fr14 octobre 2011

La ville de Neuilly-sur-Seine refuse de commémorer

la répression du 17 octobre 1961


171061.jpg

La ville de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a refusé de commémorer le 50e anniversaire

de la répression du 17 octobre 1961, durant laquelle de nombreux Algériens avaient été tués,

et cette décision a été jugée vendredi « inacceptable » par le maire de Nanterre Patrick Jarry.

« Je suis indigné par cette décision inacceptable », écrit dans un communiqué Patrick Jarry (Gauche citoyenne)

qui a invité le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin (Divers droite), à une cérémonie sur l’île du Pont

avec les maires d’Argenteuil, Asnières, Clichy-la-Garenne, Colombes et Gennevilliers.

Le maire de Neuilly a expliqué son refus d’accueillir « cette manifestation d’ampleur régionale » par le fait

que sa ville « n’a jamais été associée à cet événement par le passé« .

« Cette affirmation est contraire à la vérité historique : c’est bien du Pont de Neuilly que ce funeste 17 octobre

1961, des centaines de manifestants pacifiques, des enfants, des femmes et des hommes, dont beaucoup

venaient de Nanterre, ont été réprimés, battus, tués et jetés dans la Seine par la police »,

lui a répondu Patrick Jarry.

Une bonne partie des 30.000 personnes qui avaient répondu à l’appel à manifester du Front de libération

nationale (FLN) étaient partis de Nanterre qui abritait une forte communauté algérienne.

 

  • A lire aussi :

17 octobre 1961, un crime d’État oublié. Tribune de Mouloud Aounit, président d’Honneur du MRAP,

et Madjid Si Hocine, animateur du collectif l’Égalité d’abord !

Sur la commémoration du 17 octobre 1961 à Nanterre

--> Lundi 17 octobre, l’Humanité célèbre le cinquantième anniversaire du massacre des manifestants

algériens à Paris avec un supplément de 8 pages consacré à ces heures noires de l’histoire de France

 

Rappel :

Le 17 octobre 1961– c’était un mardi – des milliers d’Algériens et d’Algériennes défilèrent dans Paris pour

protester contre le couvre-feu qui leur était imposé par le préfet Maurice Papon. Si, depuis plus de cinq ans,

la guerre faisait rage en Algérie, cette manifestation organisée par le FNL était pacifiste. Les hommes et les

femmes s’étaient endimanchés, certains vinrent avec leurs enfants. Ils ne portaient aucune arme, avaient

consigne de ne répondre à aucune violence. Mais sur les ponts, au sortir des métros… les forces de l’ordre

les attendaient. La répression fut féroce: des milliers de blessés, des dizaines de morts – jusqu’à 300, affirme

l’historien Jean-Luc Einaudi. Durant des jours, des cadavres furent retrouvés dans la Seine.

Officiellement, il n’y a eu que deux morts. Aujourd’hui encore, l’État nie les faits historiquement établis et,

sous couvert de raison d’État, empêche de faire toute la lumière sur cette répression féroce.

(source dazibaoueb)

Vidéos 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Publié dans Algerie, France, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

« Appel pour la reconnaissance officielle de la tragédie du 17 octobre 1961 à Paris »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2011

Lu sur : PCF Grésivaudan13 octobre 2011

URL article original : http://blogs.mediapart.fr/edition/17-octobre-1961/article/121011/appel-pour-la-reconnaissance-officielle-de-la-tragedie-d

 

Appel pour la reconnaissance officielle de la tragédie

du 17 octobre 1961 à Paris

 

Le massacre de la manifestation pacifique du 17 octobre 1961

fait partie de notre histoire. En partenariat avec l’association

Au nom de la mémoire, Mediapart lance, à l’aube du

cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie,

cet appel pour «une nouvelle fraternité franco-algérienne»

fondée sur la vérité, «gage de réconciliation».

 

Pour comprendre ou revisiter l’événement dramatique du 17 octobre 1961, Mediapart propose ici

le documentaire de Mehdi Lallaoui, Le Silence du fleuve ;

dix-sept contributions d’écrivains ;

enfin une étude des racines policières de cette répression raciste. 

«Il y a cinquante ans, le préfet de Police de la Seine, Maurice Papon, avec l’accord du gouvernement,

imposa un couvre-feu visant exclusivement tous les Français musulmans d’Algérie.

«Ce couvre-feu raciste entraîna une réaction pacifique des Algériens, sous la forme d’une manifestation

dans les rues de Paris. Au soir du mardi 17 octobre 1961, ils furent près de trente mille, hommes, femmes

et enfants, à défiler pacifiquement sur les grandes artères de la capitale pour revendiquer le droit à l’égalité

et défendre l’indépendance de l’Algérie.

«La répression policière de cette protestation non violente est une des pages les plus sombres de notre histoire.

Longtemps dissimulée à l’opinion et désormais établie par les historiens, elle fut féroce : onze mille arrestations,

des dizaines d’assassinats, dont de nombreux manifestants noyés dans la Seine, tués par balles, frappés à mort.

«Le temps est venu d’une reconnaissance officielle de cette tragédie dont la mémoire est aussi bien française

qu’algérienne. Les victimes oubliées du 17 octobre 1961 travaillaient, habitaient et vivaient en France.

Nous leur devons cette justice élémentaire, celle du souvenir.

«Reconnaître les crimes du 17 octobre 1961, c’est aussi ouvrir les pages d’une histoire apaisée entre les deux

rives de la Méditerranée. En 2012, l’Algérie fêtera cinquante ans d’une indépendance qui fut aussi une déchirure

française.

A l’orée de cette commémoration, seule la vérité est gage de réconciliation.

«Ni vengeance, ni repentance, mais justice de la vérité et réconciliation des peuples : c’est ainsi que nous

construirons une nouvelle fraternité franco-algérienne. »

Signez directement l’appel en ligne, en utilisant le formulaire ci-dessous.

Lire la suite et signer

 

Publié dans Algerie, France, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy