• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 1 octobre 2011

Suisse : Les entreprises font venir des boîtes portugaises, qui font travailler des ouvriers au tarif portugais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2011

Source : lecourrier.ch/30 septembre 2011Jérôme Cachin

 

Ouvriers portugais à 3,15 euros l’heure

 

SOUS-ENCHÈRE • Le chantier d’une halle Volvo a été arrêté hier par UNIA¹ et les ouvriers. Ils avaient été

engagés par un employeur portugais, au bout d’une chaîne d’entreprises sous-traitantes. Ils ont obtenu

gain de cause.

Le petit matin est gris, à Aclens, au bout de l’Ouest lausannois, à 7 kilomètres au nord de Morges. A deux pas

de la gigantesque centrale de distribution de Coop, une nouvelle halle Volvo en cours de construction fait figure

de moustique. C’est pourtant elle qui fait scandale. C’est là qu’UNIA a déniché quatre Portugais payés

3,15 euros de l’heure, parmi la vingtaine d’ouvriers qui y travaillent.

[Lire la suite sur : lecourrier.ch/]

¹ UNIA : syndicat interprofessionnel suisse des travailleurs du secteur privé (ndlr)

 

Publié dans EUROPE, Exploitation, INFOS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Compteur Linky dans tous les foyers à partir de 2013

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2011

Source : Basta ! - Par Sophie Chapelle (30 septembre 2011)

Espionnage à domicile ?

Le nouveau compteur électrique Linky :

plus cher, plus intrusif, mais pas écologique

 

Compteur Linky dans tous les foyers à partir de 2013 dans INFOS compteur_mouchard_linky_france_danger_cpl

 

Présenté comme un outil au service des économies d’énergie,

le compteur électrique Linky vient d’obtenir le feu vert du

gouvernement pour être installé dans l’ensemble des foyers

à partir de 2013. Les enquêtes menées auprès des utilisateurs

révèlent qu’il ne réduit en rien la facture énergétique. Malgré

les craintes relatives aux coûts, à la sécurité des données et

aux ondes émises, sa pose demeure obligatoire.

Le gouvernement envisage d’élargir l’expérience aux compteurs

« intelligents » de gaz et d’eau.

 

« Le gouvernement a décidé la généralisation du compteur Linky. » Cette annonce d’Éric Besson, ministre

en charge de l’Énergie, le 28 septembre, lance l’installation, à partir de 2013, de 35 millions de compteurs

électriques « intelligents » dans tous les logements. Parmi leurs prétendus avantages, la télérelève,

c’est-à-dire la possibilité d’effectuer à distance les relevés de consommation. « Le passage d’un agent 

chaque année ne sera plus nécessaire », indique Éric Besson, qui promet, paradoxalement, la création de

10 000 emplois liés à la fabrication et à l’installation du compteur. Guy Habai, de la CGT Mines énergie

d’Annecy, voit surtout dans ce compteur l’outil qui va « remplacer l’intervention clientèle » et faire

économiser à ERDF le coût de déplacement de ses techniciens (voir notre précédent article sur Linky).

Ce que promet surtout Éric Besson, c’est la gratuité, énoncée à maintes reprises dans son discours.

« Je souhaite que soit proposée une offre gratuite de services suffisamment étoffée. (…) 

Les consommateurs seront aussi alertés gratuitement par leur fournisseur d’électricité en cas de

dépassement d’un seuil fixé avec lui. » Toujours pas rassurés ? Alors sachez que vous bénéficierez de

« conseils personnalisés gratuits », d’une « mise à disposition gratuite d’informations de consommation »

et que « le déploiement du nouveau compteur sera gratuit ». En ces temps de rigueur et d’austérité,

autant de gratuité sonne faux. Même la présidente d’ERDF, Michèle Bellon, se veut plus nuancée.

La question du financement de cet investissement de 4,3 milliards d’euros ne serait pas bouclée, aurait-elle

concédé. Pour nombre d’associations de consommateurs, il est évident que l’usager paiera d’une manière

ou d’une autre cette installation.

La CLCV (Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie) évoque

« une contribution de 1 à 2 euros par mois sur dix ans via les tarifs d’utilisation des réseaux publics de

transport et de distribution d’électricité payés dans sa facture d’électricité ». Selon ERDF, ce coût sera

largement compensé par les économies d’énergie réalisées grâce à Linky. Qu’en est-il exactement dans les

zones où ce nouveau compteur « communicant » a été expérimenté ?

[Lire la suite sur : bastamag.net/]

Creative Commons License

 

Publié dans INFOS | Pas de Commentaire »

« La prolétaire du prolétaire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2011

Article paru dans CQFD n°91 (juillet-août 2011)

La prolétaire du prolétaire

 

 

Les travailleuses sont-elles des travailleurs comme les autres ?

Si on regarde de près l’histoire du mouvement ouvrier, au départ

le projet d’émancipation des travailleurs avait prévu de laisser les

bonnes femmes aux fourneaux. Pourtant, en 1846¹, Flora Tristan

faisait déjà de la libération de la femme une priorité. Non seulement,

disait-elle, la femme est « traitée en paria » par le prêtre, le législateur,

le philosophe, mais elle est aussi la « prolétaire du prolétaire »,

la domestique du mâle travailleur. Et c’est pas parce que le prolo

appelle son épouse « ma bourgeoise » qu’il faut croire qu’il est

l’exploité de la maison !

Flora Tristan affirmait aussi que « l’oubli et le mépris des droits naturels » 

de la femme sont les « seules causes des malheurs du monde » et en appelait fissa à une déclaration des droits

de la femme. Mais le siècle de la bourgeoisie triomphante véhicule surtout les préjugés masculins et 

beaucoup de socialistes restent crânement misogynes. C’est le cas du gravissime Joseph Proudhon. Lui, qui n’a

pas peur de penser que « la femme a été donnée à l’homme pour lui servir d’auxiliaire » et qu’elle ne 

« hait point être un peu violentée voire même violée », s’offusque « au nom de la morale publique » que la

socialiste Jeanne Deroin fasse de la politique et prétende accéder à la députation. Faute de le gifler comme il

le mérite, quelques écrivaines croisent la plume avec lui comme Juliette Lambert avec son pamphlet,

Idées anti-proudhoniennes sur l’Amour, la Femme et le Mariage ou Jenny d’Héricourt dans son petit essai,

La Femme affranchie.

À sa fondation , en 1864, la Première Internationale est truffée de proudhoniens barbus aussi obtus que leur

maître sur la question des gonzesses. Le jeune Eugène Varlin, qui s’est battu dans des grèves aux côtés de ses

collègues relieuses, a du mal à faire entendre la simple évidence : « À travail égal, salaire égal ». Le salaire

féminin à l’époque est la moitié de celui des hommes… rassurez-vous, il est aujourd’hui seulement de 20 %

à 30 % inférieur, on voit le progrès ! Le discours ouvrier paternaliste et phallocratique est de dire que l’usine

est un lieu dégradant pour la femme mais aussi que, dans le jeu établi par les capitalistes, le travail des femmes

cause un préjudice aux travailleurs en tirant les salaires vers le bas.

Durant la révolution industrielle , les femmes constituent à peu près un tiers de la population active industrielle

et sont enrôlées principalement dans le secteur textile, d’où cette formule entendue dans un congrès ouvrier : 

« À l’homme, le bois et les métaux. À la femme, la famille et les tissus. » En 1869, à Lyon les ouvrières-tisseuses

de la soie, dites ovalistes, se mettent en grève de leur propre initiative contre leurs conditions d’exploitation et la

domination à la fois féodale et masculine dans les ateliers. Cette première grève féminine marque les esprits.

Lire la suite
 

¹ Flora Tristan est décédée en 1844 mais « L’Émancipation de la Femme ou Le Testament de la Paria », son ouvrage

majeur sera publié après sa mort. (ndlr)

 

Vidéo : Flora Tristan : l’émancipation de la femme

http://www.aufeminin.com/video-societe/flora-tristan-vie-figures-du-feminisme-n65173.html

 

rubon14-00c21 dans HISTOIRE


CQFD n°92 (septembre 2011)

 

 

 

 

 

Publié dans Droits des femmes, HISTOIRE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy