• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Fonderies du Poitou : l’action continue !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 septembre 2011

Accueil 14 septembre 2011

 

 Les salariés des Fonderies du Poitou manifestent

devant le Futuroscope

 

fonderiemelenchonbuffet.jpg

Plusieurs centaines de salariés de la Fonderie du Poitou Alu (Montupet) d’Ingrandes

ont manifesté aujourd’hui à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne), d’abord dans une galerie

commerciale puis devant l’entrée du Futuroscope où les grilles ont été baissées.

Les salariés, en grève depuis début septembre pour protester contre un « plan de compétitivité », ont décidé

de maintenir la pression contre le projet de la direction du groupe Montupet de baisser leurs salaires et leur

temps de travail, à la veille d’une manifestation au siège parisien de la société, puis à celui de Renault.

Les fondeurs ont été reçus mardi en fin de journée par la déléguée permanente du Medef Poitou-Charentes.

L’ensemble des syndicats CFDT, CGC, CGT, FO et l’UDT-Alu ont également adressé mardi une lettre commune

au président de la République. [Voir document à télécharger]

Mardi, entre 600 et 1.000 personnes -plusieurs centaines de salariés de la Fonderie mais aussi d’entreprises

de la région- avaient manifesté à Châtellerault (Vienne). Quelque 400 ouvriers de la Fonderie, sur un total de

480 salariés, sont en grève illimitée depuis le 2 septembre.

Fonderies du Poitou : l'action continue ! dans ECONOMIE mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011f-fbd6f

Lundi, Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon sont venus soutenir

les salariés de Fonderie Poitou Alu, le candidat du Front de gauche a vu dans l’usine

un « symbole » de la campagne présidentielle qu’il entend mener,

« Montupet est une entreprise symbole » de cette campagne présidentielle « qui a pour objectif

de célébrer les gens que (je veux) représenter : la classe ouvrière, les employés« , a-t-il dit à la presse.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Une nouvelle semaine d’action a donc bien commencé, avec la quasi totalité des salariés en grève,

des actions différentes tous les jours, avec, entre autres, aujourd’hui mardi une distribution de tracts

devant la Mairie de Châtellerault puis au siège du MEDEF – métallurgie à Saint Georges les Baillargeaux,

mercredi à Chasseneuil, jeudi un déplacement au siège de Montupet à Clichy puis à celui de Renault,

principal donneur d’ordre de l’entreprise et enfin vendredi à Poitiers la capitale de région.

L’action continue, la solidarité aussi… (Source : PCF Vienne)

A lire également : « Notre outil à nous, c’est la grève ! »

Vidéo : marie-georges-buffet-et-jean-luc-melenchon-aux-cotes-des-salaries-des-fonderies-du-poitou

Signez la pétition :  La Fonderie du Poitou Alu Vivra !

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Explosion sur le site nucléaire de Marcoule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 septembre 2011

Source : bastamag – 12 septembre 2011

Nucléaire

Marcoule, capitale explosive

de l’industrie nucléaire française

Par Ivan du Roy (12 septembre 2011)

 

20110912marcoulehautgrand.jpg

L’explosion mortelle qui vient d’avoir lieu à Marcoule (Gard) et les inquiétudes

sur d’éventuelles fuites radioactives pointent une fois de plus les risques inhérents

à la filière nucléaire, y compris dans le retraitement des déchets radioactifs.

Et montrent qu’il n’y a pas que dans les centrales que peut se produire un accident pouvant déboucher

sur une contamination.

Si l’industrie nucléaire française devait avoir sa capitale, Marcoule pourrait y prétendre. Le site nucléaire

gardois, situé en face d’Orange, avec Avignon sous le vent, accueille toute la chaîne de l’industrie nucléaire :

une usine de fabrication de combustible MOX à base de plutonium, exploitée par Areva ; un réacteur nucléaire

expérimental à neutrons rapides du CEA (Commissariat à l’énergie atomique, principal actionnaire d’Areva) ;

et un centre de traitement et de conditionnement de déchets nucléaires, exploité par une filiale d’EDF,

la Socodei. Ces déchets sont ensuite destinés à être stockés et enfouis. C’est là, au sein du Centre de

traitement et de conditionnement de déchets de faible activité (Centraco), que s’est produite une explosion,

ce 12 septembre, tuant un employé et en blessant plusieurs autres.

« Selon les premières informations, il s’agit d’une explosion d’un four servant à fondre les déchets radioactifs

métalliques de faible et très faible activité », explique un communiqué de l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN).

L’usine compte un four à incinération et une « unité de fusion ». C’est dans cette seconde unité que l’explosion

a eu lieu, comme le confirme le CEA qui indique « un four de fusion métallurgique ». Ce four prend en charge

les déchets métalliques radioactifs issus de l’industrie nucléaire : « Des structures métalliques, des vannes,

des pompes, des outils en inox, en acier ou en métaux non ferreux qui proviennent des opérations de

maintenance ou de démantèlement des installations nucléaires »,

détaille le site web du centre de conditionnement.

Les pièces radioactives y sont fondues « à une température variant entre 1 300 °C et 1 600 °C ».

Puis assemblées en barres métalliques qui sont soit réutilisées dans l’industrie nucléaire soit expédiées

vers un centre de stockage. Avec le démantèlement toujours en cours de Superphénix (Isère), de l’usine

d’extraction du plutonium de Marcoule (UP1) ou de la centrale de Brennilis (Finistère), les fours ne doivent pas

chômer (d’autant que le gouvernement a ouvert la voie au recyclage de ces déchets en dehors de l’industrie

nucléaire, mais c’est une autre histoire).

Quels dangers de radioactivité ?

[Lire la suite sur : bastamag.net/]

Creative Commons License

 

Lire également :

 

Publié dans France, INFOS, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Cigale et JE LUTTE DES CLASSES à la fête de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2011

Culture PCF

Cigale rassemble des contributions d’artistes et intellectuels invités à s’exprimer librement.

Le parti communiste y affirme ses positions par la voix de ses dirigeants ou de ses élus.

Diffusé à l’origine en premier lieu en Avignon durant le festival, il est depuis cette année

conçu comme un outil plus durable…

 

Cigale n°8 / été 2011

 

Cigale n°8 / été 2011

 

Chaque été, le parti communiste ouvre un espace

d’expression à des artistes et des intellectuels avec

lesquels il peut « changer en échangeant sans

se perdre ni se dénaturer. » comme le disait si bien

Édouard Glissant.

La mise en forme de cette publication est ensuite

confiée à un artiste plasticien.

 

Nous avons cette fois-ci associé en amont Gérard Paris-Clavel, qui a choisi avec l’association Ne pas plier

de « ne pas ajouter la misère des signes aux signes de la misère » et que l’on connaît notamment pour ses

images à partager lors des manifestations : Utopiste debout, Rêve générale, Je lutte des classes, Égalitée.

Sous sa patte, Cigale interroge la forme des luttes, prolongeant par le geste la joyeuse proposition qu’il avait

formulée en compagnie de Nicolas Frize lors de notre premier Forum du Front de gauche pour la culture,

bien en phase avec un Franck Lepage espérant que l’on passe enfin du sabotage à la résistance…

D’emblée au coeur du sujet, nous avons tiré ce fil rouge, en mettant en correspondance la parole de complices

qui – à la manière de Monique Pinçon-Charlot – entendent identifier et construire de nouvelles solidarités.

Et tandis qu’Euryale Collet Barquero évoque le souvenir du Frente popular, que Laurence Vielle se projette

dans un futur apaisé par l’égalité enfin réalisée entre les femmes et les hommes, l’actualité brulante se rappelle

à nous par la voix d’Ezzeddine Ganoun.

Indispensables voyages dans le temps et l’espace pour penser et transformer ce monde que l’on dit réduit

à l’échelle du village mais de plus en plus vaste en nous, comme notre ami André Benedetto l’avait si

élégamment exprimé.

Lire la suite

Découvrir la publication

Cigale n°8 / été 2011Télécharger

 

Découvrir toute la collection Cigale

 

Publié dans Culture, PCF | Pas de Commentaire »

Communiqué du PCF : Comoriens / Roms : Guéant, coupable de délit de faciès

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2011

Site national du PCF12 septembre 2011

Comoriens / Roms : Guéant, coupable de délit de faciès (PCF)

 

Comoriens / Roms : Guéant, coupable de délit de faciès (PCF)

Le ministre de l’Intérieur s’est de nouveau livré à son exercice favori :

s’en prendre aux immigrés jugés responsables de tous les maux de la

terre. Après avoir accusé les Comoriens d’être à l’origine de

« beaucoup de violence » à Marseille, voici maintenant les Roumains

cloués au pilori par la place Beauvau parce que jugés

« responsables de la délinquance parisienne ».

Ces accusations à l’emporte pièce relèvent du délit de faciès. En insultant et en stigmatisant

une population, le sinistre Guéant se met lui même hors la loi et viole les valeur de la République.

Le PCF condamne avec la plus grande fermeté les déclarations irresponsables de Claude Guéant

et aurait apprécier que le président de la République en fasse autant.

La surenchère permanente avec le Front national pourrit notre société. Cela doit cesser.  

 

À  lire également :

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

« La misère selon George Orwell »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2011

Lu sur : Le Grand Soir12 septembre 2011

URL article original : http://bernard-gensane.over-blog.com/article-la-misere-selon-george-orwell-83424564.html

La misère selon George Orwell

Bernard GENSANE

arton1461325c47.jpg

Au début de sa carrière d’écrivain et de journaliste, pour des raisons peut-être plus

personnelles que politiques, Orwell s’est intéressé à ceux qui avaient sombré dans la

misère la plus noire au début des années trente en Grande-Bretagne.

Il a écrit de nombreux textes, dont son premier livre publié en 1933,

Dans la dèche à Paris et Londres (Down and Out in Paris and London).

Il écrivit ce livre après avoir partagé, volontairement, le sort de ces malheureux, dans les asiles de nuit,

dans les champs de houblon du Kent, dans les arrière-cuisines de cafés et de restaurants parisiens.

 

Dans le chapitre III de cet ouvrage, il décrit ce qui se passe dans la conscience de ceux qui sombrent.

C’est peu dire que ces lignes écrites il y a soixante-dix ans, sont, malheureusement, toujours d’actualité.

 

Curieuse sensation qu’un premier contact avec la “ débine ”. C’est une chose à laquelle vous avez tellement

pensé, que vous avez si souvent redouté, une calamité dont vous avez toujours su qu’elle s’abattrait sur vous

à un moment ou à un autre. Et quand vient ce moment, tout prend un tour si totalement et si prosaïquement

différent. Vous vous imaginiez que ce serait très simple : c’est en fait extraordinairement compliqué. Vous vous

imaginiez que ce serait terrible : ce n’est que sordide et fastidieux. C’est la petitesse inhérente à la pauvreté

que vous commencez par découvrir.

[…] Vous vous trouvez brutalement contraint de vivre avec six francs par jour. Mais vous ne voudriez pour rien

au monde que cela se sache : il faut donner à votre entourage l’impression que rien n’a changé dans votre vie. […]

Vous renoncez pour commencer à donner votre linge à blanchir. […] Le buraliste ne cesse de vous demander

pourquoi vous fumez moins. Il y a des lettres auxquelles vous voudriez bien répondre, mais cela vous est

impossible parce que les timbres sont devenus trop chers pour vous. Et puis, il y a la question de la nourriture

– de loin la plus épineuse. Chaque jour, aux heures des repas, vous faites ostensiblement mine de prendre

la direction du restaurant, mais vous passez une heure dans les jardins du Luxembourg, à tourner en rond

et à regarder les pigeons. […] 

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

 

Publié dans Culture, Litterature, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

France : Les émeutes du 11 septembre 1911

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2011

Lu sur : France : Les émeutes du 11 septembre 1911 dans Culture dazibaoueb_logo_70010 septembre 2011

publié par LR34

URL article original : http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2011/09/11-septembre-1911-la-france-en-emeutes.html#more

 

Que se passait-il le 11 septembre 1911 en France ?

Auteur : Marc Lafontan  - Source : Au bout de la route

 

Des émeutes. Contre quoi ? La vie chère.

Dans le nord de la France et dans les Ardennes, le 8, le 10 et le 11 septembre éclataient à Roubaix, Tourcoing,

Dunkerque, Charleville, Mézières, Denain des émeutes et des manifestations contre la cherté de la vie.

On leur opposa, comme on le fait encore, la police et l’armée.

 

lecitoyenbroutchouxarrc3a9tc3a9alenssurlaplacedelamairieaumomentouilallaitpc3a9nc3a9treralarc3a9unionducongrc3a8sprc3a9sidc3a9parlecitoyenbaslyle20mars2.jpg

Voici ce qu’on peut lire dans la Voix du Nord sur les émeutes du 11 septembre 1911 à Denain : 

Les rues étaient envahies par de longues colonnes de manifestants métallurgistes et mineurs

qui attendaient en chantant et en criant. Ce fut le commencement de l’échauffourée.

 

À peine les sommations légales terminées, les gendarmes à pied, les chasseurs à cheval et les soldats de

l’infanterie coloniale repoussaient, avec quelque difficulté, la foule qui criait et sifflait. Tout à coup, des cafés et

cabarets avoisinants, une pluie de chopes, de pierres, de tessons de bouteilles et d’objets de toutes sortes s’abat

sur la troupe et les gendarmes. Les soldats et gendarmes pénètrent dans les cafés et les font fermer après avoir

expulsé les consommateurs qui s’y trouvaient. Puis les hussards, chasseurs à cheval, poursuivent dans chaque rue

les manifestants. On entend toujours des chants révolutionnaires, mêlés de cris et d’injures à l’adresse de l’armée.

Lire la suite

 

Publié dans Culture, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Chili : « Cette année, le 11 septembre a un goût amer… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2011

Lu sur : PCF Grésivaudan - 12 septembre 2011

URL article original : http://www.regards.fr/monde/au-chili-la-jeunesse-se-souvient

 

Au Chili, la jeunesse se souvient de l’autre 11 septembre

 

Chili :

Le Chili connaît ses plus grandes manifestations populaires

depuis la chute de la dictature Pinochet en 1990. Née dans

une démocratie néolibérale où les inégalités se creusent,

la jeunesse chilienne réclame une éducation publique,

gratuite et de qualité. Au-delà du gouvernement, elle s’en

prend à l’héritage de la dictature, et renoue symboliquement

avec la séquence Allende.

 

Cette année, le 11 septembre a un goût amer pour la classe politique chilienne.

La cote de popularité de Sebastian Pinera – premier président de droite à arriver au pouvoir de manière

électorale au Chili depuis 1956 –, a dégringolé de plusieurs étages depuis le mois de mai. A 26%, on peut

même considérer qu’il a atteint le « ground zero » de la popularité des présidents chiliens depuis le retour à

la démocratie. Une claque, donc, alors qu’entre 70% et 80% de la population, selon les sondages, soutiennent

les étudiants qui se mobilisent depuis le mois de mai pour une éducation publique, gratuite et de qualité.

De quoi calmer les ardeurs d’un président multimillionnaire qui, « par provocation, prétend que

’’l’éducation est un bien de consommation’’, et que ’’dans la vie, tout a un coût’’,

alors que l’éducation était gratuite jusqu’en 1973  », explique Franck Gaudichaud, maître de conférence en

Civilisation hispano-américaine à l’Université Grenoble-3, membre du bureau national de l’association

« France Amérique Latine », et coordinateur de l’ouvrage Le Volcan latino-américain. Gauches, mouvements

sociaux et néolibéralisme en Amérique latine (Textuel, 2008). On comprend que les étudiants aient peu apprécié :

« 70% d’entre eux sont endettés, 65% sont obligés d’interrompre leurs études. Les établissements, privés

comme publics, dépendent à 75% des frais d’inscription. Face à cela les étudiants veulent un retour de l’État

dans l’éducation ». L’ampleur et la teneur de cette mobilisation d’ « une génération qui n’a plus peur » n’est pas

sans rappeler les manifestations populaires de soutien à Allende, ou celles qui ont mis fin à la dictature.

Lire la suite  

Sur la situation au Chili, lire également sur Primitivi :

Chili : « Le crépuscule de la peur », documentaire sur les manifestations

 

Publié dans Chili | Pas de Commentaire »

L’autre 11 septembre…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2011

Source : Plume de presse Olivier Bonnet – 11 septembre 2011

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/je-paierai-de-ma-vie-la-loyaute-du-peuple/

11 septembre, Salvador Allende :

« Je paierai de ma vie ma loyauté au peuple »

 

Poignant ultime discours du président chilien Salvador Allende le jour de sa mort, le 11 septembre 1973.

Coup d’état au Chili 11/09 Les derniers mots d’Allende  :

Vidéo dailymotion.com : Coup d’état au Chili-11-09-les-derniers mots d’Allende


salvadorallende2512b7d80.jpg

Allende « avait toujours juré qu’il ne se laisserait pas prendre vivant et qu’il mourrait les armes

à la main ». Il s’est suicidé « de deux balles de fusil automatique AK-47 qu’il tenait entre

ses genoux en pointant vers son menton »

Commentaire du journaliste de l’édition de Montréal du quotidien Métro, Lionel Martin :

« Avant 2001, une partie du monde commémorait déjà un triste événement survenu un 11 septembre :

le coup d’État du général Pinochet contre le président élu Salvador Allende au Chili. Et les Américains n’y ont pas

le rôle de victimes. En pleine Guerre froide, ils cautionnent – et appuient en sous-main – le renversement

d’un président de gauche qui menace leurs intérêts dans une région qu’ils considèrent comme leur cour arrière –

l’Amérique latine. Ils voient Allende comme un nouveau Castro et la menace de la nationalisation du cuivre chilien

les affole. L’instauration de la dictature Pinochet fut un jour noir non seulement pour le Chili – plus de 3 000 disparus,

150 000 opposants arrêtés – et, pour l’Amérique latine, car elle aura des conséquences en dehors du Chili

avec une coordination des différentes dictatures et le terrible plan Condor – une action concertée de chasse

aux opposants dans six pays. Les Américains se sont beaucoup demandés après le 11 septembre 2001 pourquoi

tant de gens dans le monde semblaient les détester. Sans doute pour ce genre d’opérations où ils ont bafoué

la démocratie et changé la vie de milliers de gens au nom de leurs intérêts économiques. »

En 1973, les financiers renversaient par la force le pouvoir populaire. En 2011, ils n’en ont plus besoin :

l’asservissement des peuples porte le nom, en novlangue, de « règle d’or ».

PS : à propos d’un autre 11 septembre

 

(re) Lire également l’article de Tomás Moulian dans Le Monde diplomatique de septembre 2003 : Le rêve brisé de Salvador Allende

 

Inti-Illimani Quilapayún – El Aparecido
par

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Chili, ETATS-UNIS, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Si j’étais socialiste…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2011

Si j’étais socialiste…  dans POLITIQUE logo-huma 9 septembre 2011

harribey-photo-site dans Presidentielle 2012

l’invité de la semaine

Jean-Marie Harribey, Si j’étais socialiste…

économiste à Bordeaux-IV, membre du conseil scientifique d’Attac.

Je voterais très certainement aux primaires, marquant mon attachement à désigner

le champion capable de battre Sarkozy. Mais je sonderais les candidats sur leur projet

avant de peser leur prestance.

Je demanderais à Martine Aubry quelques précisions sur la sécurité, 
pas la sécurité marseillaise

mais la Sécurité sociale. Par exemple, comment la promesse de revenir au droit à la retraite à 60 ans

pourrait-elle être tenue si la durée de cotisation reste fixée à 41,5 ans, voire si elle devait augmenter encore ?

Est-ce la raison pour laquelle toute idée de RTT est absente du projet socialiste et que seule la croissance

est vue comme une solution pour l’emploi ?

Je demanderais à François Hollande en quoi la réduction du déficit public à 3 % du PIB en 2013 se distingue

du critère de Maastricht et de l’inscription d’une « règle d’or » d’équilibre budgétaire dans la Constitution ?

Imiter le gouvernement Zapatero est-il un gage 
de socialisme ?

Je poserais la même question à Ségolène Royal, surtout qu’elle compte battre cette fois-ci Sarkozy en

proposant la même chose que lui, adopter cette 
« règle d’or », à la seule différence que ce sera après l’élection

au lieu de le faire avant. La conditionner à une fiscalité plus juste n’ôtera pas le fait qu’elle bloquera

la politique économique.

J’interrogerais Arnaud Montebourg pour vérifier s’il pense que nous avons affaire à une somme de crises

nationales qui l’amèneraient à proposer des solutions nationales. Car, si la crise 
est une crise capitaliste

mondiale doublée d’une crise écologique, 
on voit mal comment voter pour sa démondialisation isolée

nous sortirait de l’ornière. Imposer des droits de douane unilatéraux nous maintiendrait à l’intérieur du

paradigme de la concurrence.

Dès que j’aurais trouvé une question à poser à Manuel Valls, je l’indiquerais…

Jean-Marie Harribey

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Lisez gratuitement ce numéro de l’Humanité Dimanche en numérique !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2011

 

L’Humanité Dimanche vous offre gratuitement ce numéro en format numérique.


Pour le lire, cliquez sur la Une.Lisez gratuitement ce numéro de l’Humanité Dimanche en numérique ! dans Presse - Medias hd

 

Un abonnement numérique (PDF) sera bientôt disponible sur le site de l’Humanité.

En attendant certains numéraux peuvent être consultés en cliquant sur le lien ci-dessous :

humanite.fr/PDF en accès libre

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy