• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 septembre 2011

Explosion sur le site nucléaire de Marcoule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 septembre 2011

Source : bastamag – 12 septembre 2011

Nucléaire

Marcoule, capitale explosive

de l’industrie nucléaire française

Par Ivan du Roy (12 septembre 2011)

 

20110912marcoulehautgrand.jpg

L’explosion mortelle qui vient d’avoir lieu à Marcoule (Gard) et les inquiétudes

sur d’éventuelles fuites radioactives pointent une fois de plus les risques inhérents

à la filière nucléaire, y compris dans le retraitement des déchets radioactifs.

Et montrent qu’il n’y a pas que dans les centrales que peut se produire un accident pouvant déboucher

sur une contamination.

Si l’industrie nucléaire française devait avoir sa capitale, Marcoule pourrait y prétendre. Le site nucléaire

gardois, situé en face d’Orange, avec Avignon sous le vent, accueille toute la chaîne de l’industrie nucléaire :

une usine de fabrication de combustible MOX à base de plutonium, exploitée par Areva ; un réacteur nucléaire

expérimental à neutrons rapides du CEA (Commissariat à l’énergie atomique, principal actionnaire d’Areva) ;

et un centre de traitement et de conditionnement de déchets nucléaires, exploité par une filiale d’EDF,

la Socodei. Ces déchets sont ensuite destinés à être stockés et enfouis. C’est là, au sein du Centre de

traitement et de conditionnement de déchets de faible activité (Centraco), que s’est produite une explosion,

ce 12 septembre, tuant un employé et en blessant plusieurs autres.

« Selon les premières informations, il s’agit d’une explosion d’un four servant à fondre les déchets radioactifs

métalliques de faible et très faible activité », explique un communiqué de l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN).

L’usine compte un four à incinération et une « unité de fusion ». C’est dans cette seconde unité que l’explosion

a eu lieu, comme le confirme le CEA qui indique « un four de fusion métallurgique ». Ce four prend en charge

les déchets métalliques radioactifs issus de l’industrie nucléaire : « Des structures métalliques, des vannes,

des pompes, des outils en inox, en acier ou en métaux non ferreux qui proviennent des opérations de

maintenance ou de démantèlement des installations nucléaires »,

détaille le site web du centre de conditionnement.

Les pièces radioactives y sont fondues « à une température variant entre 1 300 °C et 1 600 °C ».

Puis assemblées en barres métalliques qui sont soit réutilisées dans l’industrie nucléaire soit expédiées

vers un centre de stockage. Avec le démantèlement toujours en cours de Superphénix (Isère), de l’usine

d’extraction du plutonium de Marcoule (UP1) ou de la centrale de Brennilis (Finistère), les fours ne doivent pas

chômer (d’autant que le gouvernement a ouvert la voie au recyclage de ces déchets en dehors de l’industrie

nucléaire, mais c’est une autre histoire).

Quels dangers de radioactivité ?

[Lire la suite sur : bastamag.net/]

Creative Commons License

 

Lire également :

 

Publié dans France, INFOS, Nucleaire | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy