• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

L’UMP toujours en guerre contre les pauvres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2011

Lu sur : L'UMP toujours en guerre contre les pauvres  dans Chomage dazibaoueb_logo_700

publié par roland – 21 juillet 2011

La fusion de l’ASS et du RSA sur le tapis

Auteur : SH - Source : Actuchomage

Dans le cadre d’une réforme du RSA obéissant à sa tradition du moins-disant social, l’UMP va tenter

de fusionner ces deux minima d’ici les présidentielles.

A peine créé (le 1er juin 2009), le RSA doit (déjà) être réformé !!!

Signe d’impuissance ? Certes,

la Cour des comptes vient de pointer ses lacunes en matière d’accompagnement et de retour vers l’emploi.

Mais — la faute aux journalistes, aux magistrats de la rue Cambon, ou les deux mon Général ? — l’évidence,

pourtant criante, est totalement éludée : tant que l’emploi manquera en masse, n’importe quel accompagnement,

le meilleur comme le pire, fera office de pansement sur une jambe de bois…

Une meilleure «réinsertion» via de réelles et solides créations d’emplois n’est pas du tout l’objet des préconisations

de Marc-Philippe Daubresse. Celles-ci ne sont qu’un aboutissement de la convention UMP sur la «justice sociale»

du 8 juin dernier où il fut question, sur l’impulsion de la «Droite sociale» de Laurent Wauquiez (qui préconisait de

lutter contre l’«assistanat», ce «cancer de la société française», en faisant travailler gratuitement quelques heures

par semaine les allocataires du RSA sans activité), de mettre en œuvre des mesures «correctives» au dispositif…

On chargea alors l’ancien ministre des Solidarités actives de concocter un rapport en ce sens à Nicolas Sarkozy.

Le voici rendu : pour certains allocataires du RSA, l’actuel secrétaire général adjoint du parti présidentiel propose

des micro-CUI de 5 à 10 heures par semaine et, dans la foulée, une fusion du RSA avec la prime pour l’emploi (PPE)

et l’allocation de solidarité spécifique (ASS). De quoi réaliser quelques petites économies…

Le projet est, paraît-il, «bien ficelé» et les associations consultées — FNARS, Uniopss… — font état de préconisations

«quasi définitives» : hallucinant !

Pour des raisons de calendrier, la remise de la copie au chefaillon de l’Etat a été repoussée à fin août. La discussion

du projet aura donc lieu à la rentrée, sous couvert de «simplification» (un argument qui, hélas, fait toujours mouche)

et, certainement, dans l’indifférence générale…

Des micro-CUI, ou «contrats d’utilité sociale»

On ne s’étendra pas sur l’«expérimentation» de ces misérables contrats «de 5 à 10 heures» rendus possibles par

dérogation [1] et rémunérés sur la base du Smic horaire : l’UMP laisse le soin aux départements et aux associations,

déjà étranglés financièrement, de trouver des volontaires parmi les collectivités territoriales, les organismes d’insertion

ou les entreprises chargées de la gestion d’un service public, afin de créer comme par miracle les postes nécessaires

et en assumer le coût. Chose faite, les départements devront départager leur stock de «personnes en capacité de

travailler» de celles «qui ne le peuvent pas» afin de les leur «proposer» (c’est-à-dire placer sous contrainte cette

main-d’œuvre à bas coût, ultra-précarisée : en effet, le projet de Marc-Philippe Daubresse précise que, dans le cas

où l’allocataire refuserait deux fois ces contrats, son RSA pourra être diminué, puis suspendu).

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

Publié dans Chomage, POLITIQUE, SOCIAL, UMP | Pas de Commentaire »

En Libye, les enfants meurent la nuit à cause de l’OTAN…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

Source : http://www.michelcollon.info/ - 18 juillet 2011

 

VIDÉO : Sarkozy, combien d’enfants as-tu tués cette nuit ?

Michel Collon


Investig'Action - VIDEO : Sarkozy, combien d'enfants as-tu tués cette nuit ? Non il n’existe pas de « guerre propre » !

Michel Collon nous envoie un reportage depuis la Libye.

Il nous montre ce que les bombes de l’OTAN peuvent faire

loin des caméras de télévision.

 

 

 

 

voir ici si la vidéo ne s’affiche pas : http://vimeo.com/26309684

 

Publié dans Libye, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Le système de santé en péril »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

Source : Le Grand Soir20 juillet 2011

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/systeme-de-sante-et-capitalisme-financier.html

 

Système de santé et capitalisme financier



Bernard GENSANE

Le numerus clausus mis en place dans les années 70 a été fortement

réduit depuis vingt ans : on est passé de 8500 à 3500 médecins formés

(il faudrait former 9000 médecins et 40000 infirmiers). Cette chute a

été soutenue par les syndicats de médecins de droite car elle permettait

 

de faire jouer l’offre et la demande pour imposer une augmentation de leurs tarifs. Dans de nombreux

hôpitaux de province, des médecins partis récemment à la retraite n’ont pas été remplacés.

Les dépassements d’honoraires dérégulés se sont généralisés. Des assureurs privés ont créé la société

Santéclair pour aider les médecins à augmenter leurs tarifs.

Société « spécialisée dans la gestion du risque santé », Santéclair « accompagne » une dizaine de

compagnies d’assurances et mutuelles, dont Allianz et la MAAF. 1700 opticiens, 2500 chirurgiens-dentistes

sont partenaires de cette société.

Les hôpitaux doivent faire face à plusieurs mutations : les progrès médicaux, les besoins des patients,

les nouvelles conditions de l’exercice de la profession. Les progrès médicaux impliquent une concentration

de moyens pour assurer les soins 24 heures sur 24. Ces moyens doivent être répartis de manière

harmonieuse sur tout le territoire national. Sinon, la chaîne des soins peut s’arrêter. Chaque jour, dans les

hôpitaux de Paris, plus de 1000 personnes sont en attente de soin. Certaines maladies tendent à disparaître,

d’autres se développent. On rencontre de moins en moins de cas de poliomyélites ou d’ulcères à l’estomac

mais de plus en plus de cancers de la prostate. 15 millions de personnes sont touchées par une maladie

chronique. La santé des Français (et des autres) subit de plein fouet la crise sociale , mais aussi une

évolution dans nos modes de vie.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

ou sur le blog de Bernard Gensane.

 

Publié dans POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

LA SANTÉ À L’ENCAN ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

Source : Le blog de Bernard Lamirand - 17 juillet 2011

img895.jpg

Croizat ministre du travail et de la Sécurité sociale

ouvrant un bureau de sécurité sociale en 1946.

 

 

LA SANTÉ À L’ENCAN ?

Avez-vous regardé les annonces publicitaires à la télévision?

Depuis quelques temps, c’est un véritable déchaînement de publicités pour des médicaments que l’on propose

à la consommation.

Les firmes pharmaceutiques fabriquant ces médicaments rivalisent de conseils, d’avis, d’avertissements, qui visent

à mettre en évidence un choix personnel de l’usager (du client comme il est dit) sans passer obligatoirement par

le médecin ( on ne voit même plus apparaître le conseil que si le malaise persiste d’aller voir le médecin traitant).

Il faut dire que la liste des médicaments non remboursables ou mal remboursés augmente après chaque annonce

gouvernementale d’économies à réaliser sur le dos des malades alors que des médicaments dont les molécules sont

reprises sous d’autres noms sont facturés très chers à la sécu et représentent en coût des milliards d’euros pour la

sécurité sociale qui ne fait rien pour supprimer ces médicaments inutiles comme le Plavix qui n’est que de l’aspirine *.

Un phénomène est à observer : les personnes qui ne sont plus remboursées ou peu continuent à prendre ces

médicaments et vont directement chez le pharmacien pour se les procurer en cas de besoin.

Il faut voir maintenant le nombre de personnes sortant leur carte bleue, leur carnet de chèques, leur portefeuille

pour payer ces médicaments dont certains sont dangereux pour la santé.

En fait, il s’agit d’habituer, petit à petit, les gens à passer directement chez le pharmacien ou le supermarché

où ces remèdes sont en vente dite libre pour tout ce qui n’est pas maladies graves.

Cette stratégie est voulue. Elle correspond à cette idée réactionnaire que les personnes doivent financer leur santé

et cesser de bénéficier de l’État providence. Nous ne sommes pas loin alors du système américain qui oblige chacun

à pourvoir à sa santé alors que chez nous, c’est chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins 

(Ambroise Croizat, ministre communiste 1945-1947).

Nous reviendrions alors à la précarité de la santé pour les plus pauvres comme avant la naissance de la sécurité sociale.

[Lire la suite sur : ber60.over-blog.com/]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, SANTE | Pas de Commentaire »

FEIGNIES ENSEMBLE n°40

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

 

PCF – Feignies

FEIGNIES ENSEMBLE / FEIGNIES POUR TOUS             

Juillet-août 2011 – n°40

 

« Les responsables politiques actuels se comportent trop souvent comme des marionnettes

avant tout soucieuses de ne pas déranger le festin des banquiers. »

Serge Halimi – Journaliste

 

Dette des États : les financiers vampirisent les peuples !

  • En 2009, les pouvoirs publics des pays en développement avaient remboursé l’équivalent de 98 fois

ce qu’ils devaient en 1970. Entretemps, leur dette avait été multipliée par 32.

  • La Banque centrale européenne (BCE) prête au taux très avantageux de 1 % aux banques privées.

Comme les traités européens interdisent à la BCE de financer directement les États, ceux-ci sont obligés

d’emprunter à des taux plus élevés aux banques privées. Elles exigent ainsi de l’État grec un taux à

10 ans de 17,44 % (au 15 juin 2011).

  • Le FMI est désormais dirigé par Mme Lagarde, ex-ministre UMP de N. Sarkozy, qui succède à Dominique

Strauss-Kahn, ancien dirigeant socialiste. Ce FMI impose à l’État grec une série de mesures antisociales :

-  Réduction des salaires, jusqu’à 20 % (un SMIC à 580 €)

-  Suppression de 150 000 postes dans la fonction publique d’ici à 2015

-  Réduction des pensions de 7 %

-  Privatisation et casse des services publics : la téléphonie, les ports du Pirée et de Salonique, le gaz, l’électricité,

les autoroutes, la poste, soit 50 milliards d’euros qui seront versés, d’ici 2015, aux banques privées comme intérêts !

La Grèce est devenue le terrain d’expérimentations des voraces de la finance, avant qu’ils ne s’attaquent

au Portugal, à l’Irlande, puis généralisent leurs méfaits à tous les pays européens avec cet insupportable

texte baptisé « Pacte pour l’euro plus ». Sous couvert de réduction des déficits, ce pacte cherche à démanteler

l’État social européen et à uniformiser les critères pour attaquer les salaires (flexibilisation de la main-d’œuvre,

destruction de la négociation collective), réduire radicalement les effectifs et les salaires de la fonction publique,

retarder l’âge de la retraite, privatiser le système de retraites et  achever le processus de démantèlement progressif

des services publics.

Ce sont toutes ces mesures et ces plans d’austérité que des milliers de manifestants rejettent, en Grèce,

en Espagne, au Portugal. En leur apportant notre soutien, c’est nous-mêmes que nous défendons contre

ce pacte des rapaces de la finance.

Il est urgent qu’une gauche décomplexée impose un contrôle efficace aux financiers.

 

Retraites : L’objectif du gouvernement UMP et des patrons

est de baisser les pensions 

Quelques jours après l’entrée en vigueur, le 1er juillet, de la contre-réforme des retraites, combattue par des millions

de manifestants l’automne dernier, le gouvernement s’apprête à porter à 41 ans et demi le nombre d’annuités

exigées pour les générations nées à partir de 1955. Concrètement, dès cette année 2011, les personnes nées en

1955 devront ainsi cotiser 166 trimestres, contre 165 trimestres pour ceux nés en 1954.

Cette mesure est d’autant plus injuste que la France en cumulant, recul de l’âge légal et augmentation de la durée de

cotisation, devient un des pays les plus régressifs en matière de retraites dans l’Union européenne.

Ce nouvel allongement est d’autant plus insupportable que l’application de la loi de 2010 commence à produire ses

effets dévastateurs, en particulier sur les salariés déjà touchés par le chômage et qui se voient privés de

l’AER (allocation équivalent retraite) et donc condamnés à survivre avec les seuls minima sociaux.

A l’évidence, le véritable objectif de l’allongement reste une baisse généralisée des pensions de retraites.

Par ailleurs, s’il est vrai que les Français vivent plus longtemps, cadres et ouvriers sont inégaux face à l’espérance

de vie : 6,7% des hommes nés entre 1940 et 1946, sont morts avant 60 ans. Un pourcentage qui grimpe à 14,3%

chez les employés et ouvriers non qualifiés.

Vivre plus longtemps mais en bonne santé : Les années gagnées ne sont pas toutes des années de vie en bonne santé.

Selon une étude européenne de 2008, un Français âgé de 50 ans peut espérer vivre jusqu’à 68,1 ans sans incapacité et

une Française jusqu’à 69,7 ans. Avec un âge de départ fixé à 62 ans, cela ne laisse donc aux Français que peu d’années

pour profiter de leur retraite sans incapacité.

Les ouvriers sont donc victimes d’une « double peine ». Leur espérance de vie est inférieure à celle des autres

catégories sociales et ils vivent plus d’années que les autres en incapacité.

 

Non à la réduction du budget d’aide alimentaire !

La Commission européenne a annoncé le 20 juin vouloir réduire de manière considérable le budget de l’aide alimentaire :

de 500 millions d’euros, celui-ci serait ramené à 113 millions d’euros ! En Europe, 13 millions de personnes,

dont 2 millions de Français, dépendaient de cette aide. Dans notre pays, nombreuses sont les associations

qui dépendent de ces subventions pour aider les plus démunis à survivre, les familles à faire face à la baisse du pouvoir

d’achat liée à l’explosion des prix des dépenses dites « contraintes et obligatoires » (loyer, assurances, énergie, eau,

alimentation, santé…).

Contre cette décision scandaleuse, qui s’inscrit dans la logique de l’austérité voulue par les dirigeants de

l’Union européenne, INDIGNONS-NOUS et LUTTONS contre les rapaces de la finance, comme le font les citoyens

un peu partout en Europe.

 

La poste à vendre à Feignies !

Lors du Conseil municipal du 28 mai dernier, les élus ont voté à l’unanimité le principe de l’achat du bâtiment de

la Poste. Il est vrai que cette administration, depuis sa privatisation, vend ses « bijoux de famille » pour réorganiser

ses services et alimenter ses réserves. Mais cette vente ne cache-t-elle pas, dans le cadre justement de cette

réorganisation, la fermeture à terme du bureau de poste et la création d’une poste municipale avec prise en

charge de l’employé par la commune, comme cela a été fait à La Longueville ? A la décharge des conseillers,

cette délibération, ils ne l’ont découverte qu’au moment du vote, sans qu’il y ait eu explication ou discussion

auparavant. Seuls, semble-t-il, le Maire et ses adjoint(e)s étaient au courant !

Après la disparition du commissariat, de la gare, de la gendarmerie, des pompiers, après la fermeture annoncée

de la Sécu, allons-nous perdre aussi le bureau de poste ?

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, TRACT | Pas de Commentaire »

Basta ! : Entretien avec Jean-Luc Mélenchon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

Source : Basta ! - 19 juillet 2011

Source image ajoutée : PCF Grésivaudan

Jean-Luc Mélenchon :

« Nous sommes le pays qui a le devoir de résister le premier »

 

Par Agnès Rousseaux, Nadia Djabali, Sophie Chapelle

 

Basta ! : Entretien avec Jean-Luc Mélenchon dans IDEES - DEBATS - PHILO r%25C3%25A9volution

Pour Basta !, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’élection

présidentielle de 2012, explique sa vision de « la rupture » : rupture avec

les marchés financiers, avec le productivisme ou avec la social-démocratie…

À quoi il oppose une « révolution citoyenne » et une « planification écologique ».

Entretien avec le leader du Parti de gauche reconverti à l’impératif écologique et

admirateur de Jaurès.

Basta ! : Imaginez que la gauche, la vôtre, remporte les élections. Vous lancez

des réformes fiscales, des politiques sociales, reconvertissez l’économie…

Et là, les agences de notation dégradent la note de la France, la dette grimpe,

les taux d’intérêt s’alourdissent. Comment réagissez-vous ?


Jean-Luc Mélenchon
 : Ce triste sort ne sera pas réservé qu’à un gouvernement du Front de Gauche. Si c’est un

gouvernement socialiste, les agences de notation lui tomberont dessus avec la même sauvagerie. Les fonds de

pensions savent que les socialistes ne résistent pas. Ils n’ont pas résisté en Grèce. C’est un événement dont la

portée dépasse la Grèce. C’est à peu près l’équivalent de ce qui s’est passé avec le vote des crédits de guerre en

1914. Les socialistes allemands avaient juré de faire la grève générale s’il y avait la guerre… Et ils ont voté les

crédits de guerre ! La guerre commence avec les banques, et qui est le premier à se coucher et à faire passer son

peuple à la caisse ? Le Premier ministre grec, président de l’Internationale socialiste. Et si c’est un gouvernement de

droite, ce sera pareil. Les Français sont détestés par la finance anglo-saxonne. Pour eux s’il y a un pays dont il faut

briser les reins, c’est bien la France. Parce que la France, ce sont les services publics, c’est « liberté-égalité-fraternité ».

La méthode Sarkozy consiste à passer par-dessus bord, petit à petit, tout notre appareil égalitaire : les retraites,

la santé, bientôt l’école. Et le monstre financier n’est jamais repu. Il est insatiable. La France est un fruit juteux.

Elle sera attaquée.


Mais quelle alternative à un éventuel plan d’austérité ?


Le système est dans une impasse. M. Sarkozy ne tient pas tête. Les socialistes capitulent. Et nous ? On résistera sans

concession ! Ceux qui viendraient nous prendre à la gorge seront servis, parce que l’emprunteur a toujours la capacité

de ne rien rendre. Que tout le monde gagne sa vie, d’accord, mais pas sur le dos du peuple français, avec des taux

d’intérêt à 10% ou 15% !

Lire la suite  

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Flotille / Gaza : communiqué du PCF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juillet 2011

Source : Site national du PCF

Flottille / Gaza :

le PCF condamne le coup de force des autorités israéliennes

 

Flotille / Gaza : communiqué du PCF dans GAZA - PALESTINE bateau_pour_gaza

En faisant arraisonner par sa marine le bateau français

« Dignité-Al Karama » en route pour gaza, et en capturant

son équipage et ses passagers – dont quelques élus-

le gouvernement israélien commet une fois encore un acte

de piraterie, une violation inacceptable du droit international.

 

Le Parti communiste français condamne cette attaque injustifiable contre un navire qui ne constituait en rien

une menace contre quiconque et dont le seul objectif est précisément de briser symboliquement le blocus

illégal et inhumain de Gaza par Israël. 

Le PCF s’indigne du silence consternant des autorités françaises qui ont systématiquement refusé d’apporter

la moindre protection à ce bateau porteur, comme l’ensemble de la Flottille internationale dont il est partie

prenante, d’un message de justice et de l’exigence du respect des résolutions des Nations-Unies. Les autorités

françaises ne peuvent pas dire qu’elles sont favorables à l’édification d’un Etat palestinien et tolérer en même

temps de tels actes qui bafouent le droit des Palestiniens à la souveraineté en foulant aux pieds les pratiques

les plus élémentaires de la communauté internationale.

Le Parti communiste exige la libération immédiate de toutes les personnes capturées par l’armée israélienne

ainsi que la restitution du bateau qui doit bénéficier de la liberté de navigation conformément au droit maritime.

La France doit intervenir dans ce sens. L’ambassadeur de France à Tel Aviv doit assumer ses responsabilités et

intervenir dans les plus brefs délais.

Le PCF appelle au rassemblement de soutien au Dignité-Al Karama, contre le coup de force israélien et pour la

solidarité avec le peuple palestinien, à Paris, ce soir 19 juillet, 18h30 au métro Franklin Roosevelt.

Parti communiste français,

Paris, le 19 juillet 2011.

 

Dernière minute :

Les passagers du Dignité-Al Karama seront de retour en France mercredi. (source AFPS)

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, International, Israel, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Communication coupée à bord du Dignité AL Karama

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juillet 2011

Source : Association France Palestine Solidarité

 

Communication coupée à bord du Dignité Al Karama.
publié le mardi 19 juillet 2011

Campagne « un bateau français pour Gaza »

 

Depuis 9h15 heure la communication est coupée à bord du bateau français Dignité Al Karama.

 

Nous sommes sans nouvelles des passagers et exprimons notre inquiétude au vu des menaces proférées par Israël

contre la Flottille

Depuis 8h30 (heure de Paris) plusieurs bateaux militaires israéliens entouraient le Dignité Al Karama, alors que celui-ci

se situait dans les eaux internationales à 40 miles de Gaza. 45 minutes plus tard, l’ensemble des communications

étaient coupées. Il s’agit d’ un acte de censure militaire qui montre la logique choisie et viole la liberté de communication

et d’information. Le Dignité Al Karama transporte 16 passagers, de 6 nationalités, non armés et non violents.

Ce « petit poucet » de la Flottille ne constitue en aucune façon une menace. Nous rappelons que notre démarche a pour

but de briser le blocus de Gaza et de faire respecter le droit international. Au gouvernement français, nous demandons

de prendre ses responsabilités, de protéger les passagers et d’appeler Israël à ne pas recourir à la violence.

Dans l’impossibilité de les contacter, nous demandons au gouvernement l’envoi de radars pour localiser le bateau.

Les biens et les personnes doivent pouvoir arriver librement et durablement dans la bande de Gaza sans autorisation

israélienne, que ce soit par la mer ou par la terre et les airs.

Le bateau Dignité-Al Karama et ses passagers doivent être libres d’aller à Gaza.

 

Lire également : sur l’humanite.fr/Le Dignité Al-Karama encerclé par la marine israélienne

Image de prévisualisation YouTube

Jacqueline Le Corre, médecin, représentante du PCF, s’exprime sur son engagement

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaire »

Règle d’or : Les peuples ne doivent pas payer leur crise

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juillet 2011

Source : PCF Grésivaudan19 juillet 2011

Règle d’or : Les peuples ne doivent pas payer leur crise

Communiqué du PCF

Règle d’or : Les peuples ne doivent pas payer leur crise dans ECONOMIE refuson_de_payer_leur_crise

L’Union européenne et les gouvernements utilisent les dettes publiques pour

imposer aux peuples d’Europe une véritable purge sociale. Alors que les

banques et autres opérateurs financiers n’en finissent pas de spéculer sur

les dettes publiques, il faudrait que ce soit les populations qui payent une

crise dont les marchés financiers sont les premiers responsables et uniques

bénéficiaires.

C’est pour cela que les gouvernements de l’Union, la Commission et

le Parlement européen, avec la participation active de la Banque centrale

 

européenne et du Fonds monétaire international, veulent imposer une nouvelle gouvernance économique

asservie à la finance avec pour objectif de mettre sous surveillance accrue les budgets nationaux, de durcir

les sanctions contre les États en cas de déficit dit excessif et de réduire les dépenses publiques.

Le pacte « euro plus » utilisait déjà la crise de la dette pour imposer l’austérité, la baisse des salaires,

des pensions et des retraites, la diminution du nombre de fonctionnaires, la flexibilité du travail, le recul

de l’âge du départ en retraite, la casse des systèmes de protection sociale, tout en réduisant les pouvoirs

des organisations syndicales. Le tout, au seul bénéfice des actionnaires des grandes sociétés et du système

financier international ! Une mesure déjà prise, le « semestre européen », vise à soumettre au Conseil et à

la Commission, les budgets des Etats avant même qu’ils soient débattus par les parlements nationaux.

 dans France

Pour essayer de verrouiller totalement ce montage, les gouvernements européens

veulent intégrer dans la loi fondamentale des États l’objectif de l’équilibre budgétaire,

ce que Nicolas Sarkozy appelle « la règle d’or ».

Stupide économiquement – que se serait-il passé si cette règle avait été appliquée au

moment de la crise financière où les États ont renfloué les banques -, cette proposition

est une agression contre la démocratie, car les politiques économiques seraient ainsi

totalement soustraites au débat politique et à la décision citoyenne.

Une telle disposition, adoptée par les parlementaires des deux chambres, ne doit pas être intégrée

dans la Constitution française comme le veulent le président de la République et l’Union Européenne.

Les citoyens et les citoyennes ne doivent pas payer les dettes qui sont le résultat de la soumission des

États aux marchés financiers.

Ces dettes sont illégitimes et les peuples ne doivent pas en faire les frais. Il faut exiger aujourd’hui un

moratoire et des audits citoyens sur les dettes publiques. Dans l’immédiat, les organisations signataires

appellent les citoyennes et les citoyens, leurs organisations associatives, syndicales et politiques à se

mobiliser contre la constitutionnalisation de l’austérité et les parlementaires à voter contre ce texte si

Nicolas Sarkozy osait malgré tout convoquer le Parlement en congrès à Versailles.

Avec ATTAC, CGT-Finances, FASE, Fondation Copernic, GU, Les Alternatifs, Marches européennes, MPEP,

NPA, PCF, PCOF, PG, Union syndicale Solidaires. Parti communiste français,

Paris, le 18 juillet 2011.

 

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le billet de Glop Lerouge : Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juillet 2011

Le billet de Glop Lerouge : Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux ! dans Humour text3005_0

18 juillet 2011Glop Lerouge, Secrétaire de Section

Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux !

 

Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux !

 

Par la corne de Léon Trotski ! La France gagne toutes ses guerres !

J’ai appris ça en regardant la télé.

En Afghanistan, notre Président a donné au monde une sacrée leçon,

en expliquant à tous ces étrangers qu’« il faut savoir finir une guerre ».

Nom d’un marteau ! S’il nous expliquait déjà pourquoi on l’a commencée,

ça serait pas plus mal. Il pourrait aussi nous dire pourquoi il vient d’y

envoyer des renforts. Et oui, car Sarko raconte, sans rire, qu’on retire

les troupes de chez les Talibans parce qu’on a rempli la mission.

Fillon balance carrément que

« l’Afghanistan de 2012 n’est  plus le sanctuaire du terrorisme ». Tiens-tiens : un « sanctuaire »… à Kaboul…

Soit il confond avec Lourdes, soit il a vraiment envie de déconner. Les barbus, eux, ont répondu en massacrant

six soldats français en deux jours. Mais pas de panique, tout est sous contrôle, c’est de l’Afghanistan de 2012

que parlait Fillon… A ce propos, j’ai appris grâce à cette histoire que les Mollah, mauvaises langues, appelaient

les deux têtes (façon de parler) de notre exécutif « petit canon » et « rase-rafale ». Mais je n’ai pas compris

lequel est censé être Fillon.

Il reste que, comme le dirait le Premier Ministre de la Fille aînée de l’Église, l’Afghanistan n’est qu’un pèlerinage

par rapport à la croisade en Libye. Là, c’est sûr, on est les champions !

[Lire la suite sur : glop-pasglop.pcf.fr/]

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345...8
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy