• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 2 juillet 2011

Pas de revalorisation du Smic au 1er juillet : Luttons contre cette politique d’austérité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2011

Source : PCF Grésivaudan1er juillet 2011

Pas de revalorisation du SMIC au 1er juillet : Indignons-nous !

 

Pas de revalorisation du Smic au 1er juillet : Luttons contre cette politique d'austérité ! dans Austerite Smic-1

Laurence Parisot, patronne du MEDEF, assure que la richesse est bien partagée

en France : elle se fout du monde!

Les entreprises du CAC 40 viennent de battre un nouveau record avec

83 milliards d’euros de bénéfices engrangés en 2010. Dont 40 milliards ont

été versés pour leurs actionnaires !

En plus de ces bénéfices records, les grands patrons du CAC 40 augmentent

leurs salaires de 24 %. Et pendant ce temps là, la Droite et les socialistes

imposent partout l’austérité en Europe pour rassurer les marchés financiers

et les spéculateurs.

Pourtant les luttes peuvent payer : Les 32 000 salariés de Carrefour Market

ont mené plusieurs journées d’actions et de grève et ont gagné entre 2 % et 2,5 % d’augmentation de salaire .

Le 1er juillet tous ensemble, exprimons notre révolte contre les politiques d’austérité qui ravagent nos vies

et exigeons une autre logique de production que la rentabilité immédiate et une autre répartition des richesses

en faveur des salaires et de l’emploi.

Le PCF exige une augmentation immédiate du SMIC pour le porter à 1600 € net.

Malgré une hausse des prix annoncé par l’INSEE de 1,9 % fin mai, il n’est toujours pas question pour François Fillon

d’augmenter le SMIC. « Ce serait une faute économique qui jouerait contre l’emploi » explique-t-il.

Et pourtant, la crise est toujours là. Les prix de l’énergie, de l’alimentation, des loyers, des mutuelles…ne cessent

d’augmenter créant une inégalité toujours plus prégnante entre les responsables de la crise qui continuent à

s’enrichir et les salariés qui tentent de survivre dans une vie de plus en plus dure.

Un sacré coup de pouce au SMIC est indispensable

Alors que les prix flambent, que le pouvoir d’achat est une préoccupation majeure pour les familles, le gouvernement

refuse aux 3 millions de Smicards la moindre augmentation.

« Ce refus du gouvernement d’accorder un coup de pouce au SMIC est totalement scandaleux » a déclaré Pierre Laurent

secrétaire national du Parti Communiste Français.


Lire la suite

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Désigner la cause du malheur et projeter l’objet du bonheur possible, désigne le travail du politique… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2011

Tribunes le 29 Juin 2011

Comment Créer un « nous » de lutte à même d’inverser le cours de l’histoire ?

Projeter l’objet du bonheur possible 

Par Jacques Broda, sociologue.

PCF-adh%25C3%25A9sion dans POLITIQUE

Nous sommes passés du temps de l’exploitation (les Trente Glorieuses, 1974),

au temps de l’exclusion (chômage masssif, 1995), à celui de l’extermination

(destruction des services publics, 2007). Les trois procédures se chevauchent,

s’intriquent, se contredisent dans une souffrance sociale indicible.

Une véritable détresse.

Dans son dernier ouvrage, Monique Schneider, psychanalyste, parle du « nebenmensch », chez Freud, celui,

celle, qui peut entendre, le cri, l’angoisse, l’effroi, du nourrisson, de l’enfant, il l’interprète, passe du besoin

au désir, par la parole (1).

Opérateur magique du lien social, l’autre, ici figure bienveillante, autorise l’homonisation et l’humanisation.

En irait-il de même pour le Parti communiste, le Front de gauche, lieux possibles d’une écoute, d’une

interprétation, d’une traduction politique de besoins en désirs, et d’une mise en forme par la vraie parole

de lutte ?

Si oui, il y a urgence à resignifier notre combat dans le champ de l’éthique et de l’extermination. Face à la

plongée, au gouffre abyssal dans lesquels se trouvent des millions de personnes, il y a urgence non

seulement à entendre le cri, fût-il étouffé dans leur gorge, l’appel à ne pas mourir. Ce cri est muet ;

il peut prendre des formes paradoxales, dépressives, mélancoliques, haineuses, dans la torsion du désir.

Désigner la cause du malheur et projeter l’objet du bonheur possible, désigne le travail du politique,

d’une politique de l’énonciation. Cette politique s’appuie sur les forces vives, et sur les forces en souffrance,

non pas comme boulet, poids mort assistantiel, mais comme braises, où la souffrance est cause du savoir.

Il y a ici un gisement, une humanité de possibles pas encore complètement détruits par les ravages de

l’exploitation, l’exclusion, la maladie, le désespoir…

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy