• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > La chocolaterie Net Cacao liquidée par le tribunal de commerce : une décision aussi scandaleuse qu’inadmissible !

La chocolaterie Net Cacao liquidée par le tribunal de commerce : une décision aussi scandaleuse qu’inadmissible !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2011

La chocolaterie Net Cacao liquidée par le tribunal de commerce : une décision aussi scandaleuse qu'inadmissible ! dans ECONOMIE humanite le 16 Juin 2011

La chocolaterie Net Cacao liquidée par le tribunal de commerce 

 

Une décision du tribunal de commerce de Marseille « insupportable », selon le PCF, « scandaleuse », pour la CGT.

En riposte, les salariés occupent la chocolaterie depuis hier.

Le ciel est tombé sur la tête, hier matin, des 182 salariés de l’usine de Saint-Menet, à Marseille, où l’on produit du chocolat depuis un siècle, lorsqu’ils ont eu connaissance de la décision du tribunal de commerce prononçant la liquidation judiciaire de Net Cacao. Dans sa conclusion le tribunal indique : « Il apparaît à l’évidence que l’entreprise n’est plus viable et qu’aucune solution de redressement n’est possible. » Pour ces juges marseillais, la chocolaterie, placée en redressement judiciaire en février dernier, « n’a aucun projet financier permettant de supporter ses dettes et d’envisager une poursuite de son exploitation ». Le carnet de commandes de l’usine est pourtant rempli. Ce qui l’empêche de tourner à plein repose sur un manque d’argent pour acheter les fèves de cacao.

La semaine précédente, au cours d’une table ronde en préfecture que la CGT avait fini par obtenir, un projet de relance industrielle, dans cette vallée ouvrière de l’Huveaune, avait été reconnu de « grande qualité ». Mais comme le souligne cruellement le tribunal : « L’ensemble des propositions d’investissements n’a jamais été suivi d’effets concrets. »

Pierre Dharréville, secrétaire départemental du PCF des Bouches-du-Rhône, a immédiatement réagi, tenant « l’État pour responsable de cette décision insupportable ». L’union départementale CGT estime aussi que la situation est « scandaleuse », d’autant plus que la décision judiciaire frappe « les salariés d’une entreprise qui bénéficie d’installations modernes, d’un savoir-faire et qui se situe sur un marché porteur ». C’est dire que pour le syndicat « le combat continue » pour l’emploi et un projet industriel de reprise. Ce qui se traduit, en premier lieu, par l’occupation de l’usine, votée hier en assemblée générale. Nestlé qui, en 2004, voulait tout liquider, n’a pas encore gagné la partie.

Philippe Jérôme

Lire également :

sur udcgt13.fr/Net Cacao, rien n’est joué ! Le combat continue.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy