• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 juin 2011

Pas de revalorisation du Smic au 1er juillet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2011

Lu sur : Pas de revalorisation du Smic au 1er juillet dans ECONOMIE dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 17 juin 2011

Le Smic n’augmentera pas au 1er juillet 2011

Auteur : SH - Source : Actuchomage

Parce que la hausse des prix n’a — paraît-il — atteint que 1,89% sur un an au lieu des 2% requis, il n’y aura donc pas de revalorisation automatique.

 dans FMI Chaque année, au 1er janvier, le montant du salaire minimum est revalorisé. Début 2011, il a été augmenté de 1,6%, passant de 8,86 € à 9 € brut de l’heure pour atteindre 1.365 € brut (soit 1.073 € nets) pour 35 heures hebdomadaires. Faut-il rappeler que, depuis l’élection de notre Président du pouvoir d’achat, aucun « coup de pouce » ne lui a été accordé lors des différentes revalorisations ?

Heureusement, l’article L. 3231-5 du Code du travail prévoit une revalorisation automatique du salaire minimal interprofessionnel de croissance lorsque l’indice des prix à la consommation (IPC) augmente d’au moins 2% par rapport à l’indice ayant servi de base à sa dernière revalorisation. Le Smic doit alors être augmenté dans la même proportion, à compter du premier jour du mois suivant la publication de l’IPC par l’Insee.

Pour 0,11%, tu peux aller te rhabiller

La forte augmentation des prix à la consommation relevée au début de l’année laissait envisager une revalorisation du Smic au 1er juillet, conséquence mécanique de l’évolution des prix. Or, celle-ci n’aura pas lieu. Pour l’Insee, une moindre inflation en avril et la quasi-stabilité des prix au mois de mai n’ont pas permis de confirmer les prévisions et, fin mai 2011, l’indice des prix à la consommation n’aurait augmenté que de 1,89%, le seuil fatidique des 2% pouvant cependant être franchi d’ici le mois de novembre.

C’est le FMI qui va être content !

Et la Commission européenne aussi !

Mais certainement pas nos 20% de Smicards qui en chient.

Tous ces oligarques grassement payés estiment que le Smic serait un frein à notre « compétitivité » alors que les énormes dividendes (qui équivalent à 6 millions de Smic, selon la CGT) versés chaque année à nos actionnaires (qui ne produisent rien) au lieu d’être réinvestis dans la production, seraient, eux, bénéfiques ? Pour certains, le Smic serait même un « créateur de chômage » : or, que dire des entreprises qui licencient et/ou délocalisent alors qu’elles font des bénéfices ? Cela ne peut plus durer.

SH

Publié dans ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", France, PRECARITE | Pas de Commentaire »

SNCF : Le 16 juin, une manifestation qui va compter !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2011

Source : El Diablo17 juin 2011

Source photos : « La Canaille »

20 000 cheminots dans les rues de Paris le 16 juin 2011 :

une manifestation qui comptera !

 

manifs2011061614751600x1200.jpg

manifs2011061614841600x1200.jpg

 

Près de 20 000 cheminots ont manifesté le 16 juin 2011 à Paris, à l’appel des organisations syndicales représentatives à la SNCF, dont 17.000 sous les bannières de la CGT, afin d’exiger des moyens pour le développement du service public SNCF. De nombreux collectifs de défense du service public SNCF, usagers et élus ont soutenu cette manifestation et y ont participé.

Sous les fenêtres du Palais de Iéna, les cheminots ont fait résonner leurs exigences au moment où se tenait un colloque au Conseil Economique et Social et Environnemental (CESE). Portées par une délégation CGT, les revendications des cheminots ont aussi eu droit de cité à l’intérieur du Palais Iéna.

Organisé par la direction de la SNCF, ce colloque sur le thème « Transport ferroviaire de voyageurs : concurrence et cadre social » s’est tenu en présence des Ministres des Transports et du Travail.

Ainsi, la Fédération CGT des cheminots a réaffirmé ses revendications et son opposition aux préconisations d’ouverture à la concurrence des TER du rapport Grignon devant ce parterre de ministres et de dirigeants d’entreprises ferroviaires.

Le mécontentement, les dysfonctionnements, les inquiétudes s’expriment de plus en plus chez les acteurs et les utilisateurs du transport ferroviaire. Ces derniers mois, de multiples actions sont menées sous différentes formes, que ce soit dans ou en dehors de l’entreprise. Du plan local au national, les cheminots, souvent en convergence avec les associations d’usagers et à l’appui de certains élus politiques de proximité, mènent des luttes pour gagner des réouvertures de gares, de guichets, des effectifs et moyens financiers supplémentaires pour répondre aux besoins des populations.

Ces mobilisations et la manifestation nationale ont permis de contraindre la direction de la SNCF à revoir de façon significative le budget 2011.

Lors de la Table Ronde emploi-production du 15 juin 2011, 1 000 embauches supplémentaires ont été annoncées portant le volume de recrutement à 5 500 au lieu des 4 500 initialement prévus.

Déjà le 24 mai dernier, le rassemblement des cheminots à Bruxelles, à l’appel de la section ferroviaire d’ETF, n’est pas resté sans effet puisqu’une majorité de parlementaires européens se sont positionnés pour maintenir les chemins de fer nationaux en entreprises intégrées.

Les cheminots ont raison de se mobiliser et ils font la démonstration de l’utilité de l’action pour gagner.

Cette étape de mobilisation contre l’ouverture à la concurrence du TER doit se prolonger à tous les niveaux afin d’exiger des moyens humains, matériels et financiers permettant un développement du service public SNCF.

La Fédération CGT des cheminots appelle ses syndicats et ses militants à impulser cette activité revendicative dès cet été.

Dans ce cadre, la Fédération CGT des cheminots se félicite de la perspective prise ce jour par la Confédération CGT d’une journée nationale interprofessionnelle de mobilisation à la rentrée sur l’emploi, les salaires, la protection sociale et la promotion des services publics.

Elle appelle les cheminots actifs et retraités à venir renforcer les rangs de la CGT pour amplifier le rapport de force autour de ces rendez-vous revendicatifs.

 

Publié dans France, Luttes, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, Syndicats, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

L’Humanité a besoin de nous / Nous avons besoin de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2011

 

« La France qui lutte, pense et veut balayer la caste au pouvoir,

la France qui veut que ça change a besoin que l’Huma vive. »

(Henri Malberg)
L'Humanité a besoin de nous / Nous avons besoin de l'Humanité dans France lhumanite-2

 

 

Faire vivre l’Humanité est un combat quotidien.

C’est le combat pour la démocratie.

C’est l’un 
des moyens pour bousculer

le rapport de forces en faveur d’une alternative

progressiste transformatrice. Vous 
le faites,

chères lectrices et lecteurs, en le faisant découvrir autour de vous, en participant à la souscription,


en préparant une grande Fête de l’Humanité.

Ce sera la force commune de celles et ceux qui aspirent à des futurs d’humanité.

 

Lire l’appel de personnalités pour soutenir l’Humanité et Souscription pour l’humanité / Points de vue

 

cb_pour_lhumanite dans LIBERTES

 

Pour faire un don par chèque :

souscription2011 dans Presse - Medias

 

Publié dans France, LIBERTES, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Les ultralibéraux de Bruxelles demandent à Paris de réduire la dépense et les prélèvements publics au profit des intérêts privés.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2011

Les ultralibéraux de Bruxelles demandent à Paris de réduire la dépense et les prélèvements publics au profit des intérêts privés. dans Austerite logo-huma 9 juin 20111 – Pierre Ivorra

Bruxelles à Paris : « Serrez davantage la vis »

 

marianne-ue-article dans ECONOMIE

La Commission européenne demande à la France de réduire encore

la dépense publique, 
de s’attaquer au statut des CDI,

freiner la hausse du smic et augmenter la fiscalité indirecte.

Conformément au pacte pour l’euro plus promu par Nicolas Sarkozy et

Angela Merkel, la Commission européenne a rendu mardi son verdict annuel

sur le programme de stabilité actualisé de la France pour la période 2011-2014.

Comme elle l’a déjà fait en 2010, la Commission doute de la capacité du

gouvernement français à respecter les engagements du pacte et

particulièrement à revenir à un déficit public inférieur à 3 % du PIB

au plus tard en 2013. « Le scénario macroéconomique sur lequel se fondent les projections budgétaires est trop optimiste »,

écrit-elle dans la recommandation transmise à Paris, laissant entendre que les prévisions de croissance de l’économie

française présentées sont « gonflées » par rapport aux possibilités réelles.

À partir de ce constat réaliste-l’austérité tue la croissance-, Bruxelles propose pourtant d’en rajouter et réclame que Paris

fasse «un effort budgétaire annuel moyen supérieur à 1 % du PIB sur la période 2010-2013», en réduisant davantage

la dépense publique. Considérant qu’en France «la législation actuelle sur la protection de l’emploi reste trop stricte»,

la Commission invite le gouvernement à rogner encore davantage les dispositions sécurisant les CDI. Par ailleurs, si elle

félicite l’équipe de Nicolas Sarkozy d’avoir freiné la hausse du salaire minimum, elle laisse entendre qu’il faut aller plus loin,

car le smic français «reste l’un des plus élevés de l’Union européenne par rapport au salaire médian».


Lire la suite

Source illustration ajoutée : PCF Grésivaudan

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Le billet de Glop Lerouge : Fiscalité : qui peut le plus paye le moins !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2011

 

text3005_0 dans Humour

16 juin 2011Glop Lerouge, Secrétaire de Section

 

Fiscalité : qui peut le plus paye le moins !

 

11-06-15-isf_72 dans POLITIQUE
L’Assemblée nationale vient de voter la nouvelle « réforme »

fiscale de l’UMP. La logique est toujours la même :

assistanat fiscal pour les plus riches, rigueur pour les travailleurs.

La méthode, elle aussi, est empreinte du plus pur classicisme :

on annonce un truc, et on en fait un autre.

L’UMP, la pauvre, était confrontée à un terrible dilemme.

D’un côté, les élections présidentielles approchent, et les

électeurs en ont marre de voir tous ces gros chèques donnés

aux riches au nom du bouclier fiscal. Il fallait donc supprimer

ce système mis en place par l’UMP elle-même. Mais d’un autre côté, les opulents assistés fiscaux sont les soutiens qui

font élire ces Messieurs.

Du coup, si on leur enlève la manne fiscale, ils risquent d’aller voir ailleurs… Que faire ? Qu’à cela ne tienne, l’UMP a

sorti la parade : on renforce le bouclier fiscal dans les faits en même temps qu’on annonce sa suppression ! Les riches

bien conseillés comprennent la « réforme », disent merci, et continuent à soutenir papa Sarkozy ; les électeurs, eux,

mal informés, croient qu’on a supprimé vraiment le bouclier, et s’imaginent que la loi fiscale est devenue un peu

moins injuste.

Voici comment ça marche.

L’abrogation du bouclier fiscal est décidée, mais le bouclier n’est pas abrogé… Concrètement, les gros revenus

continueront de bénéficier de l’assistanat fiscal résultant du bouclier jusqu’en 2012. Il est vrai que, passée cette date,

ils vont devoir mettre la main à leur large portefeuille mais, vous le voyez, ce sera après les élections… Il suffit donc

que papa soit réélu au printemps 2012 pour que la « valeur travail » justifie un nouveau petit cadeau… En attendant,

on enfume les gens.

Vu que l’UMP peut annoncer la suppression, future et donc hypothétique, du bouclier fiscal, elle en profite pour faire

un gros chèque aux foyers les plus fortunés : l’allègement substantiel de l’ISF ! 300 000 contribuables en sont tout

bonnement exonérés, les autres vont continuer de payer, mais beaucoup moins. Montant du chèque pour les riches :

2 milliards d’Euros. Comme la justice fiscale est une chose importante, il va de soi que cette petite ristourne sera

proportionnelle au patrimoine, et ce seront donc les plus grosses fortunes du pays qui auront les plus beaux chèques,

car ils le valent bien !

Résumé : demain, peut-être, les riches n’auront plus le bouclier fiscal mais, en attendant, ils se gavent

dès maintenant des cadeaux fiscaux de l’UMP. Quant aux caisses de l’État, elles sont remplies

(façon de parler) par la T.V.A. et autres joyeuses taxations « indirectes », c’est-à-dire par les

« consommateurs », qu’ils soient chômeurs ou travailleurs,employés ou SDF. En somme, si jamais vous

vous demandez d’où sort le pognon pour tous ces cadeaux, ristournes, entourloupes, niches

fiscales, comptes off-shore, etc.,  vous n’avez qu’à regarder dans vos poches…

 

Publié dans France, Humour, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy