• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 juin 2011

Éducation nationale : « L’arnaque des 17 000 recrutements »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juin 2011

Source : Bah !? by CC2 juin 2011

L’arnaque des 17 000 recrutements à l’Éducation Nationale

 

Éducation nationale :

L’arnaque est flairée à des kilomètres par les gens qui s’intéressent

un peu à l’éducation nationale.

Pour les autres, ça paraît un peu bizarre, sans doute, mais ça donne

quand même l’impression qu’on embauche pour l’école et que les profs

qui râlent tout le temps sont juste des chieurs.

Rappelons un peu de quoi il s’agit : en fait, les 16 000 postes de profs

supprimés, ce sont les 1/2 fonctionnaires qui ne sont pas remplacés.

L’année prochaine, pour faire vite, il y aura donc 32 000 départs en

retraite et seulement 16 000 remplacements.

Dans le même temps, le ministère va donc poser 17 000 petites annonces

à Pôle Emploi pour trouver des profs.

Le premier constat qu’on peut faire, c’est que le ministère démontre par A+B que jusqu’à l’année dernière,

il manquait (au moins) 1000 profs pour tourner correctement.

Le deuxième constat, c’est que les profs ont raison : on n’est pas assez nombreux sur le terrain pour faire le boulot.

Le troisième constat, c’est que malgré ce recrutement, la qualité de l’enseignement ne va pas s’améliorer.

Car on va perdre 32 000 profs expérimentés et qu’on va les remplacer par 16 000 profs jeunes et non formés

(ceux qui auront obtenu le concours) et 17 000 profs amateurs recrutés à Pôle Emploi.

[Lire la suite sur : bahbycc.com/]

Pour mémoire :

Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement.
Cela se fait au coup par coup, dans une école et non dans un établissement voisin, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population.”

Cahier de politique économique” n°13 de l’OCDE

 

Publié dans Education nationale, Politique nationale, Propagande - Desinformation, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

« Le directeur de campagne de Jean-Louis Borloo, Frédéric Salat-Baroux, défend également les huiles de schiste ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juin 2011

Source : OWNI6 juin 2011par Sylvain Lapoix 

Une huile de schiste en campagne pour Borloo

 

Frédéric Salat-Baroux, probable directeur de campagne de Jean-Louis Borloo

pour 2012, travaille en réalité pour l’un des principaux promoteurs

des hydrocarbures de schiste, la société Toréador.

Dans le cadre de la présidentielle, le nom de cet avocat de 47 ans est depuis

quelques jours cité comme futur directeur de campagne de la caution écologiste

de la droite, Jean-Louis Borloo. Une promotion confirmée par le JDD de ce week-end.

Marié à Claude Chirac depuis 2001, Frédéric Salat-Baroux a débuté sa carrière au Conseil d’État avant de rejoindre

l’Élysée en 2002, sous la présidence de Jacques Chirac et au poste de secrétaire général.

En 2007, il embrasse la carrière d’avocat en rejoignant le prestigieux cabinet d’avocats d’affaires Weil, Gotshal & Manges.

Or, dans le cadre de ses activités d’avocat, Salat-Baroux défend depuis avril 2011 les intérêts de la société administrée par

Julien Balkany, Toréador, qui mène en Île-de-France une exploration de grande ampleur pour les huiles de schiste.

Comme le montre le document ci-dessous (voir page 2), Frédéric Salat-Baroux défendait ainsi Toréador devant le tribunal

administratif de Melun, dans un recours pour lui permettre de poursuivre la prospection.

[Lire la suite sur : owni.fr/]

Creative Commons License

 

Du même auteur :

Ce que la loi sur les gaz et huiles de schiste n’interdit pas

 

Publié dans Environnement, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Fraude sociale contre fraude fiscale. Quand le Figaro fait déjà campagne »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juin 2011

Source : Sarkofrance – 6 juin 2011

Fraude sociale contre fraude fiscale.

Quand le Figaro fait déjà campagne.

Rappelez-vous, il y a une éternité, en août 2009, Eric Woerth alors

ministre du budget brandissait une liste de 3.000 exilés fiscaux.

Le krach boursier n’avait pas fêté sa première bougie. Nicolas Sarkozy

fustigeait les banksters et les patrons voyous avec une énergie toute

revigorante. Il fallait paraître gauchiste pour mieux endormir

la stupeur populaire devant les déboires de la finance mondiale.

Quelques semaines auparavant, en mars, Nicolas Sarkozy s’était

distingué lors d’un G20 de crise à Londres. Il avait assuré avec un

aplomb inégalé parmi les chefs d’État occidentaux que les paradis

fiscaux avaient été supprimés sur la planète entière.

A peine deux ans plus tard,on ne parle plus des paradis fiscaux.

L’UMP en revanche, a bien l’intention de replacer la fraude sociale et l’assistanat comme deux sujets majeurs de la

prochaine présidentielle.

[Lire la suite sur : sarkofrance.blogspot.com/]

 Lire aussi :

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, PRECARITE, Presse - Medias, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy