Voile intégral

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2011

Source : Site national du PCF – 11 avril 2011 

Voile intégral :

quand la stigmatisation

remplace la lutte contre les violences faites aux femmes

   

fullscreen21.jpgAfin d’éviter tout risque de stigmatisation et d’éviter de nouvelles tensions et fractures au cœur de la République, Marie-George Buffet,

Députée de Seine-Saint-Denis avait proposé au printemps dernier qu’un article pénalisant la dissimulation forcée du visage soit

intégré dans la loi contre les violences faites aux femmes. L’exposé des motif à cet amendement précisait :

« Sous couvert de protection des droits des femmes, le Gouvernement a déposé un projet de loi interdisant la dissimulation du visage

dans l’espace public. Le choix d’un tel véhicule législatif et non d’une article additionnel à la présente proposition de loi révèle la véritable

intention du Gouvernement au travers de son texte : pointer du doigt une nouvelle fois une partie de la population de ce pays, déjà stigmatisée à l’occasion du débat sur l’identité nationale ».

Nous y sommes. Il était nécessaire, face à ce symbole d’aliénation, d’emprisonnement et de négation de la dignité des femmes, de faire prévaloir l’émancipation et non la condamnation de victimes qui feront

le choix de vivre encore plus recluse. Dès ce matin, ce qui était prévisible, cette loi a donné une tribune à l’intégrisme religieux qui se nourrit en l’occurrence de la dérive droitière du Gouvernement.

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF

 

Publié dans Droits des femmes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Prix des carburants : des profits colossaux pour les pétroliers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2011

Prix des carburants : des profits colossaux pour les pétroliers dans ECONOMIE logo-huma 5 avril 2011 – LA CHRONIQUE DE PIERRE IVORA
 

Ce que gagnent les compagnies pétrolières sur un litre de SP95

 

Taxes-Prix-PCF dans Speculation

Hors taxes publiques, la formation des prix des carburants est de plus en plus opaque et complexe. En février dernier, le cours de référence Opep

(l’Organisation des pays producteurs de pétrole) était de 100 dollars le baril de 159 litres, ce qui donnait le litre à 0,629 dollar, soit environ

0,46 euro. Ce prix de référence est déterminé à partir d’un panier de bruts produits par les membres de l’organisation allant du Sahara Blend

algérien au Merey vénézuélien. Cependant, au fil des années, le prix du Brent, le pétrole de la mer du Nord, s’est imposé comme la référence

mondiale bien que ses volumes échangés soient très en deçà de ceux de l’Arabie saoudite. Aujourd’hui, le Brent serait utilisé pour fixer les deux

tiers des pétroles bruts vendus dans le monde.

Qu’exprime cette évolution ? D’abord cette réalité : les livraisons de l’Opep ne représentent que 36 % de la production mondiale. Ensuite et

surtout, il y a là l’un des effets de la prise de pouvoir de la finance sur l’activité physique et du rôle grandissant des marchés à terme, notamment

celui de Londres, dans le domaine des matières premières. Comme nous l’avons déjà fait remarquer dans nos colonnes, ces marchés sont très

spéculatifs. Pour se protéger des évolutions de cours ou de taux de change, les intervenants achètent et vendent du pétrole virtuel dans

 des quantités bien plus importantes que le pétrole réel sortant effectivement des puits. Aussi, dans des situations où la demande est

supérieure à l’offre, la spéculation fait gonfler les cours comme un soufflé. Elle y parvient d’autant plus facilement qu’en raison de la

surexploitation des travailleurs, des économies de coûts permises par les nouvelles technologies et du soutien sans faille des États, il y a une énorme quantité de capitaux accumulés

dans le monde qui ne trouvent pas dans l’activité réelle les moyens de se rentabiliser et qui, de ce fait, se rabattent sur les marchés financiers. Les pétroliers qui interviennent à la fois

sur ces marchés spéculatifs, et par ailleurs exploitent et vendent le pétrole réel, en tirent des profits colossaux.

En France, pour un litre de SP95 à 1,46 euro, 0,84 euro échoit à l’État. Sur le prix hors taxe de 0,62 euro, on peut considérer qu’au pire 0,15 euro, soit environ 26 %,

tombe dans l’escarcelle des pétroliers. C’est considérable. C’est d’ailleurs ce qui explique les énormes profits réalisés par ces derniers en 2010. Dix milliards d’euros

de bénéfices pour Total qui fait aussi bien qu’en 2009 ; vingt milliards de dollars pour Shell qui les augmente de 61 % ; trente milliards pour Exxon Mobil qui les

booste de 58 %

 

Publié dans ECONOMIE, Speculation | Pas de Commentaire »

Hausse des tarifs du gaz et de l’électricité : intervention d’Odette Terrade, sénatrice du Groupe Communiste, Républicain et Parti de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2011

Sénateurs du groupe CRC-SPG

7 avril 2011 – par Odette Terrade

ÉCONOMIE

Il faut cesser d’enrichir les actionnaires au détriment des besoins de nos concitoyens

 

Hausse des tarifs du gaz et de l'électricité : intervention d'Odette Terrade, sénatrice du Groupe Communiste, Républicain et Parti de Gauche dans ECONOMIE la_bourse_ou_la_vie_argent_utile_janv_08

Les tarifs du gaz ont augmenté de 20% depuis un an, soit 240 euros en moyenne par foyer. Cela porte l’augmentation à 60% depuis

l’ouverture de capital de Gaz de France décidée par la droite en 2004. Les tarifs de l’électricité ont augmenté de 6,4% depuis un an.

Le 1er avril, le gouvernement a accepté une hausse de 5,2 des tarifs du gaz et annonce une hausse de 2,9% de ceux de l’électricité

au 1er juillet. La loi qui brade la production d’électricité d’origine nucléaire d’EDF, votée par la droite il y a quelque mois va encore

durcir la hausse des tarifs de l’électricité. Naïveté ou hypocrisie, le PDG d’EDF a pourtant déclaré à ce propos, qu’il n’était

« pas là pour brader le patrimoine national, ni pour accepter le pillage du patrimoine national ». Qui va payer la facture ?

Selon les projections de la CRE, il faudrait relever les tarifs bleus de 11,4% une fois la réforme votée, puis de 3,5% par an entre

2011 et 2025.

Selon le gouvernement l’augmentation est due aux énergies renouvelables et aux tarifs sociaux !

Vous imputez, Monsieur le premier Ministre, la hausse du gaz « aux tendances lourdes d’augmentation des cours de l’énergie, mais

ces tendances sont le résultat des politiques libérales qui ont pour seul but la satisfaction de l’actionnariat. Vous accusez la gauche

de démagogie et d’électoralisme. En 2002 la formule tarifaire a été modifiée pour suivre l’évolution des produits pétroliers. Ce fut la rupture avec l’application des

coûts réels d’approvisionnement qui bénéficiait aux consommateurs.

Depuis 2004, l’État a accepté que GDF Suez revendique une marge supplémentaire de commercialisation, dépense créée de toute pièce par la Direction commerciale

de l’entreprise pour gonfler ses tarifs. Il fallait rendre GDF privatisable, aujourd’hui il faut engranger les profits pour les actionnaires.

[Lire la suite sur : groupe-crc.org/]

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaire »

Cité Paul langevin à Feignies, les arbres pleurent…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2011

Depuis vendredi 8 avril, une entreprise d’élagage taille « sévèrement » les arbres de notre cité. Si cet élagage est périodiquement nécessaire, nous ne comprenons pas pourquoi

on a attendu la période active de la montée de la sève pour entreprendre cette action. Parmi « nos arbres » (il m’a été dit qu’ils ne nous appartenaient pas !), nous avons notamment

des bouleaux et des tilleuls. Or, il faut éviter de tailler au printemps les arbres qui perdent beaucoup de sève tels les bouleaux et les tilleuls. Les tailles sévères sont notamment à éviter

car elles provoquent l’apparition de gourmands.

Nous ne sommes pas contre l’éclaircissage de certains arbres dont le feuillage empêche la lumière de pénétrer dans quelques appartements mais on ne taille pas « sévèrement » tous

les arbres d’une cité, au moment où ils sont les plus beaux et quand les oiseaux y ont fait leur nid, parce que les feuilles salissent des voitures !

Nelly
Quelques photos

Les arbre « sauvés » ce matin :

115.jpg

132.jpg

114.jpg

 

 

 

 

L’environnement après le taillage de vendredi

113.jpg

128.jpg

129.jpg

119.jpg

« Sauvé » in extremis ce matin 

Publié dans Environnement, Infos Feignies | Pas de Commentaire »

États-Unis : 16,6 % des étatsuniens ont souffert de la faim en 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2011

Source : El Correo - 7 avril 2011

American Curios

Faim et pauvreté extrême s’installent aux États-Unis

par David Brooks *

Ici des millions gens souffrent de faim. Nous ne parlons pas d’Haïti, ni de pays africains, ou asiatiques, ni des favelas sudaméricaines, mais du fait extraordinaire que

dans le pays le plus riche du monde, avec le secteur agricole le plus productif, des millions de gens souffrent de ce qui s’appelle l’« insécurité alimentaire », ou ce qui

en chrétien se traduit comme ne pas savoir d’où proviendra la prochaine nourriture.

Aux États-Unis il est permis – sans que cela soit un scandale national – que les enfants n’aient pas suffisamment à manger. Le programme national de télévision de CBS News,

60 Minutes, a récemment montré les visages et les histoires de familles sans toit, dont les enfants ont dit ce qu’ils ressentent quand ils ne mangent pas suffisamment. Plus de

16 millions de mineurs vivent dans la pauvreté -2 millions de plus qu’avant la crise économique qui a éclaté en 2007 – et on constate que c’est l’écroulement le plus rapide de

la classe moyenne jamais arrivé depuis que le gouvernement a commencé à les mesurer, il y a demi-siècle, explique CBS News.

Qu’est qu’on ressent quand on a faim ? demande le journaliste aux enfants d’une école primaire de Floride. « C’ est difficile. Tu ne peux pas dormir. Tu attends seulement, tu

t’endors cinq minutes et tu te réveilles à nouveau. Tu as a mal à estomac et pense : ‘ je ne peux pas dormir, je vais essayer de dormir, je vais essayer de dormir’, mais tu ne

peux pas parce que tu as trop mal à l’estomac. Et c’est parce que tu n’as pas de nourriture dans toi », répond un enfant.

De nombreuses de familles racontent à CBS qu’elles n’ont jamais imaginé rester sans toit ou ne pas pouvoir nourrir suffisamment leurs enfants, puisqu’ils jouissaient d’une vie

de classe moyenne. Avec la crise, tout a basculé.

[Lire la suite sur : elcorreo.eu.org/]

 

Publié dans Chomage, ETATS-UNIS, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Grève à Carrefour : une mobilisation exceptionnelle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2011

 

Samedi, les syndicats FO, CFDT et CGT appelaient à la grève dans tous les hypermarchés Carrefour pour exiger de la direction qu’elle revoie à la hausse

ses propositions salariales pour 2011 afin de maintenir le pouvoir d’achat des 65.000 salariés.  Malgré l’annonce, vendredi, de la direction de rouvrir les

négociations, les syndicats avaient maintenu leur appel et les salariés se sont fortement mobilisés lors de ce mouvement « mémorable » :

« C’est la première fois que je vois toutes les organisations appeler à la grève le même jour, après 38 ans chez Carrefour » (Serge Corfa

de la CFDT Services )

Pour mémoire :

Les résultats annuels du groupe sont en hausse de 15 %,

entre 2000 et 2010, les dividendes ont plus que doublé,

le rendement annuel par action a été multiplié par 4,53 !

Or, Carrefour annonce la suppression de 10 000 emplois sur 3 ans !

Sur le même sujet, lire sur :

Publié dans Luttes, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

IVG quarante ans après…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2011

blog.jevaisbienmerci.net/
IVG quarante ans après... dans Droits des femmes LOGO-IVG-JVBM

Publié le 7 avril 2011 sur :

img_logo_lgs dans SOCIETE

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/IVG-je-vais-bien-merci.html

 

ivg4af448

IVG : Je vais bien, merci

emcee

Pétition à l’initiative du collectif de femmes « les filles des 343 salopes » et à l’adresse de toutes celles qui soutiennent la démarche

du collectif

Tous les coups sont permis pour freiner, voire interdire, l’accès à l’IVG (fermetures des centres, suppressions de crédits, au Planning,

notamment, lenteurs des démarches, pressions psychologiques …).

Merci de bien vouloir signer ce texte et de le diffuser largement autour de vous :

Plus de 200 000 femmes avortent chaque année en France. Cet acte, pratiqué sous contrôle médical, est des plus simples. Pourtant, le parcours

des femmes qui avortent, lui, l’est de moins en moins :

Le droit à l’IVG est menacé : en pratique, par la casse méthodique du service public hospitalier, et dans les discours, car l’avortement est régulièrement présenté comme un drame dont

on ne se remet pas, un traumatisme systématique.

Ces discours sur l’avortement sont des slogans éloignés de ce que vivent la grande majorité des femmes, ils ont pour but de les effrayer et de les culpabiliser.

Nous en avons marre que l’on nous dicte ce que nous devons penser et ressentir. Depuis le vote de la loi Veil en 1975, a-t-on cessé de prédire le pire aux femmes qui décident

d’avorter ?

Nous en avons assez de cette forme de maltraitance politique, médiatique, médicale. Avorter est notre droit, avorter est notre décision.

Cette décision doit être respectée : nous ne sommes pas des idiotes ou des inconséquentes. Nous n’avons pas à nous sentir coupables, honteuses ou forcément malheureuses.

Nous revendiquons le droit d’avorter la tête haute, parce que défendre le droit à l’avortement ne doit pas se limiter à quémander des miettes de tolérance ou un allongement de la corde

autour du piquet.

Nous disons haut et fort que l’avortement est notre liberté et non un drame. Nous déclarons avoir avorté et n’avoir aucun regret : nous allons très bien.

Nous réclamons des moyens pour que le droit à l’IVG soit enfin respecté. Nous réclamons son accès inconditionnel et gratuit mais également la liberté de faire ce que nous voulons de

notre corps sans que l’on nous dise comment nous devons nous sentir.

Les filles des 343 salopes

Pour signer, c’est ici

Source illustration ajoutée : Dazibaoueb 

Sur le même sujet lire :

Le manifeste, rédigé par Simone de Beauvoir, commençait par ces phrases :

« Un million de femmes se font avorter chaque année en France.

Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus

simples.

On fait le silence sur ces millions de femmes.

Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir avorté.

De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l’avortement libre. »

 

Publié dans Droits des femmes, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La chronique de Didier Porte sur @rrêt sur images

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2011

Source : @rretsurimages8 avril 2011

Porte soigne Ménard, atteint de zemmourite aiguë

URL de l’article : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3914

Comment s’attrape la zemmourite ? Est-elle transmissible par le toucher ou la salive ? Est-il possible de s’immuniser ?

Didier Porte, chroniqueur médical, étudie le cas inquiétant du patient Robert Ménard.

 

http://www.dailymotion.com/video/xi11j4

 


Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

MediaPorte n°25

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2011

« UMP, FN, des gros con…sidérables »
http://www.dailymotion.com/video/xhyh6l

Par Mediapart

 

Publié dans F-Haine, Humour, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Conseil national du PCF : Pierre Laurent et la question de la candidature à l’élection présidentielle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2011

Source : Site national du PCF – 8 avril 2011

Conseil national du PCF : Pierre Laurent et la question de la candidature à l'élection présidentielle dans IDEES - DEBATS - PHILO pierrefullRapport de Pierre Laurent au Conseil National du 8 avril 2011

Extrait : la question de la candidature à l’élection présidentielle.

 

Quatre candidatures sont soumises à notre débat.

Deux, issues de notre parti, sont en désaccord affirmé avec le choix d’une stratégie de Front de gauche. Celle d’André Gerin, député et membre du Conseil national,

défend le principe d’une candidature du PCF à l’élection présidentielle sur la base du programme qu’il a présenté dans une brochure intitulée

« Redonnons ses couleurs à la France ». Celle d’Emmanuel Dang Tran, également membre du CN, revendique une candidature « contre l’alliance avec la social-

démocratie, l’adhésion à l’Union européenne du capital, et l’effacement du PCF » . Tous deux, bien mieux que je ne pourrais le faire, s’exprimeront au cours

de nos travaux sur le sens de leur candidature.

Deux autres candidatures, l’une issue de notre Parti, celle d’André Chassaigne, député et membre de notre Conseil national, l’autre issue du Parti de gauche,

celle de Jean-Luc Mélenchon, député européen et co-président de ce parti, se sont déclarées disponibles pour représenter la candidature du Front de gauche.

Toutes ces candidatures doivent être examinées par les communistes d’ici le choix de la conférence nationale. Compte tenu de l’engagement très majoritaire de

nos adhérents dans la stratégie du Front de gauche, l’essentiel de la discussion des communistes, comme j’ai pu le constater dans les fédérations où je me suis

rendu, porte déjà sur le choix entre ces deux dernières candidatures.

André a répondu, depuis sa déclaration de candidature à la fête de l’Humanité, à de très nombreuses invitations dans les fédérations. De nombreux communistes

ont apprécié la démarche qu’il porte. Je pense qu’il s’exprimera lui aussi au cours de nos travaux. La candidature de Jean-Luc Mélenchon, soutenue par la direction

du PG et depuis dimanche dernier celle de la Gauche unitaire, a été présentée au lendemain de notre appel à candidatures fin janvier. Ces deux fortes personnalités

se sont imposées dans le débat national.

Mais je crois que chacun s’accordera à dire que notre choix ne peut être guidé par le soutien à une personnalité. L’élection présidentielle n’est pas au Parti  

communiste, au Front de gauche une affaire d’aventure personnelle.

Notre choix doit être un choix politique. Nous voulons un accord d’ensemble dont la candidature à la présidentielle est un élément. Nous voulons que cet

accord  crée les meilleures conditions de déploiement du Front de gauche. Nous savons qu’en l’état aucune de ces deux candidatures à elle seule ne clôt l’accord

d’ensemble. Chacun a des pas à faire et tout le monde entend être respecté.

Qu’est-ce qui doit motiver dans ces conditions le choix des communistes ? Nos ambitions politiques dans la période, avec les enjeux que j’ai exposés. A partir de là,

selon moi deux critères doivent prévaloir. D’abord, une volonté : aboutir à un accord qui permette à la dynamique que nous avons initiée de franchir une étape

décisive en 2012. Cela exigera, nous le savons, notre engagement total, mais cela en vaut la peine pour les raisons que j’ai données précédemment. Ensuite, une

exigence claire : le choix d’une candidature sera pour nous, a fortiori si elle n’est pas issue du PCF, conditionné à la conclusion d’un accord d’ensemble satisfaisant

nos objectifs politiques et respectant la force et la qualité de l’implantation territoriale législative du PCF. C’est essentiel pour obtenir demain le maximum de

député-es communistes dans l’intérêt des populations.

Les communistes demandent le temps nécessaire à l’évaluation de ce choix et à la finalisation d’un tel accord. Ils ont raison et nous avons huit semaines d’ici la

conférence nationale pour le faire, éléments du débat en main. Ils ne souhaitent pas que le CN conclut ce débat qui ne fait que commencer. Mais beaucoup

demandent également que la direction nationale donne son avis, non pas sous la forme d’un ultimatum, mais par souci de transparence démocratique. Ils veulent

décider en connaissance de cause. C’est justifié.

J’estime donc de ma responsabilité de livrer aujourd’hui mon opinion. Je me suis tenu au calendrier fixé en commun. J’ai progressivement construit mon opinion

à partir des avancées concrètes permises par le Front de Gauche, de l’analyse des échéances électorales abordées dans ce cadre et tous les échanges que j’ai eu

avec les communistes et nos partenaires. J’ai beaucoup évalué la situation contrairement à ce que j’entends ici ou là et je considère encore aujourd’hui que les

potentiels comme les risques de l’un ou l’autre de ces choix doivent être pesés avec sérieux jusqu’à la conférence nationale.

En les ayant pesés, je pense que la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut être envisagée par notre parti dans le cadre d’un accord d’ensemble

avec nos partenaires, un accord qui garantisse le respect d’engagements collectifs à la hauteur des enjeux de la situation politique inédite que nous vivons,

la diversité de notre rassemblement et la place majeure de notre parti.

L’investissement par les communistes de la démarche engagée sera en tout état de cause selon moi la clé de la réussite. Je crois que notre histoire militante

commune témoigne, jusque dans nos combats politiques récents, de notre capacité à faire de la diversité d’un rassemblement sur des objectifs politiques

ambitieux une force pour déployer une dynamique populaire de grande ampleur qui permette de faire avancer nos objectifs. Je veux dire aussi à tous les

communistes que cette décision mérite le débat. Elle est, à l’étape actuelle de ma réflexion, celle qui me paraît être la plus susceptible de nous permettre de

franchir un cap dans nos objectifs. Chacun, chacune d’entre nous ici et tous les communistes devront donner leur opinion, instruire cet enjeu et prendre leur

propre décision. Et quand les communistes auront fait leur choix au mois de juin prochain, nous devrons toutes et tous être rassemblés dans l’action pour le porter.

Concernant la place et l’avenir du parti, je crois d’ailleurs sincèrement que ceux qui espèrent et regardent du côté du PCF ne comprendraient pas l’échec du

rassemblement. A l’inverse, j’ai la conviction que notre parti sortira gagnant d’une séquence où il aura tout fait pour permettre l’essor du Front de gauche.

Des camarades, je le sais, craignent notre effacement. Je les comprends et je prends au sérieux cette crainte. Certains ajoutent qu’ils ont parfois été heurtés par

certaines déclarations de Jean-Luc Mélenchon. Cela doit être entendu car il en va de l’efficacité collective du Front de gauche.

Je veux faire deux remarques à ce propos. La parole du PCF doit être respectée, et c’est de notre responsabilité comme direction nationale. Elle est

utile au rayonnement d’un Front de gauche qui, nous le savons, est et sera traversé de débats. Et, comme je l’ai déjà fait, dans les derniers mois, sur le populisme,

le débat énergétique, l’appel au rassemblement entre les deux tours des cantonales, je n’hésiterais pas à faire entendre la voix du PCF chaque fois que nous le

jugerons nécessaire. Mais je le ferai toujours avec l’esprit qui nous anime : 

mettre notre liberté de parole au service du progrès de notre rassemblement.

Autonomie et unité sont les deux faces de notre démarche.

[Article complet sur pcf.fr/]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

1...5678910
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy