• Accueil
  • > Souffrance au travail
  • > Entretien avec Brigitte Font Le Bret, médecin du travail, psychiatre, auprès des salariés de France Télécom

Entretien avec Brigitte Font Le Bret, médecin du travail, psychiatre, auprès des salariés de France Télécom

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2011

Accueil 28 avril 2011 - Entretien réalisé par  YVES HOUSSON

 

France Télécom.

« Des scénarios d’une violence presque guerrière »

 

BRIGITTE FONT LE BRET,MÉDECIN DU TRAVAIL, PSYCHIATRE, AUPRÈS DES SALARIÉS DE FRANCE TÉLÉCOM.

Dans la longue liste des suicides de salariés de France Télécom, l’immolation par le feu,  mardi,

d’un employé de Bordeaux, revêt un sens particulier.

BRIGITTE FONT LE BRET. Le suicide par immolation par le feu est très rare. Il répond souvent à une volonté de révolte contre l’injustice,

et de visibilité. La modalité du suicide, sur un parking de l’entreprise, c’est vraiment quelque chose de symbolique. Et qui s’adresse à la

direction de France Télécom, pas à la famille. Sinon, il aurait choisi un lieu symbolique de sa famille. Je suis bouleversée. Avoir travaillé

31 ans dans une entreprise, et finir en poussières à 57 ans…Ce n’est pas possible qu’une solution n’ait pu être trouvée pour ce monsieur !

A 57 ans, on n’est pas très loin de l’âge légal de la retraite. J’avais signalé, en son temps, que j’avais énormément peur pour les agents

venant de la fonction publique, se trouvant dans  les zones de plus de 50 ans. Avec eux, le temps de la consultation, on tient un

calendrier, on dit, voilà : il reste 6 mois, on barre les jours… Mais vous vous rendez compte, quand il faut encore tenir 2 ou 3 ans ?!

En 2010, des changements ont été annoncés dans le management. Que constatez-vous?

BRIGITTE FONT LE BRET. Il y a des avancées, dans la gestion des dossiers médicaux : on peut plus facilement parler avec la direction

de dossiers qui nous préoccupent. Mais de plus en plus, j’ai de nouveau des personnes anxieuses, qui me disent : « On est en train de

reparler de changements, de petites mobilités ». France Télécom doit vraiment montrer qu’ils vont s’attaquer au coeur du

problème : la rentabilité et les profits. Les actionnaires en demandent toujours plus, ça, ça ne s’est pas arrêté.¹ Que font-ils

pour diminuer le rythme du travail, les objectifs qu’on impose auxsalariés ? Cette immolation a fait écho chez moi : dans mes entretiens,

j’ai de plus en plus de violences exprimées. Au début, c’était : « Je vais rendre des médicaments », « j’ai envie de dormir »

Maintenant : « S’il le faut, j’achèterai une arme », « avec la voiture, on peut très bien rater un virage »

Les scénarios sont d’une intensité, d’une violence presque guerrière.

 

¹Christian Mathorel, délégué syndical central CGT, estime que rien n’est réglé. « Il y a toujours une pression sur les objectifs. Ça s’était un peu calmé après

le tourbillon médiatique. Mais les méthodes de management retournent à ce qu’elles étaient avant la crise… Un peu facile de tout mettre sur le dos de Lombard,

que ce soit lui ou Richard, ce n’est pas une question de personne mais de stratégie. C’est toujours la rentabilité financière qui prime et les salariés servent

d’ajustement. » La stratégie du groupe est tournée vers la conquête internationale et le développement des réseaux de communication. Mais hors de question

de rogner sur 3,65 milliards annuels de dividendes aux actionnaires.

 

À lire également :

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=xB3aZXuNI9U

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy