• Accueil
  • > GAZA - PALESTINE
  • > Il s’appelait Juliano Mer-Khamis, il préférait la paix des mots à la violence des bombes…

Il s’appelait Juliano Mer-Khamis, il préférait la paix des mots à la violence des bombes…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2011

Il s’appelait Juliano Mer-Khamis, il préférait la paix des mots à la violence des bombes, il a été assassiné le 4 avril dans le camp de Jenine où il avait fondé

le Théâtre de la liberté en 2006. Né d’une mère juive qui défendait les droits des Palestiniens et d’un père palestinien, ancien dirigeant du Parti communiste

israélien, il avait toujours vécu sous la menace des conservateurs, des nationalistes, des Israéliens comme des Palestiniens.

En 2009, il déclarait : « Je suis 100% Palestinien et 100% Juif« .

 

Extrait de l’article lu sur Dazibaoueb :

Mort d’un trait d’union

Source : Rue Affre – Auteur : TGB

Source photo ajoutée : AFPSIl s'appelait Juliano Mer-Khamis, il préférait la paix des mots à la violence des bombes...  dans GAZA - PALESTINE julian-897fe

Juliano Mer-Khamis, israelo-palestinien, comme son nom l’indique était un trait d’union.

Né de mère juive, Arna Mer et de père palestinien, Saliba Khamis, tous deux communistes, du temps encore où la pensée

définissait les hommes, au delà de la couleur de peau ou de la prétendue appartenance à telle ou telle pseudo religion,

Juliano Mer-Khamis avait l’audace, quasi indécente dans cet espace d’anéantissement, d’oeuvrer encore à rapprocher

les communautés à travers l’art et le théâtre.

Un soupçon de sensibilité dans l’enfer du camp des réfugiés de Jenine.

Une tentative d’Intifada créative dans un univers voué à la destruction

Etait-ce bien raisonnable ?

Obstinément, il avait perpétué, construisant, reconstruisant cet unique lieu d’expression vivante : « le théâtre des pierres », fondé par sa mère, au cœur même des combats les plus

sanglants, de toutes les violences, de toutes les répressions, donnant pour seule arme, la parole à des enfants pulvérisés par la guerre.

Ce combat toujours recommencé, on peut le découvrir dans le magnifique documentaire « les enfants d’Arna » qu’il avait réalisé rendant hommage à l’oeuvre maternelle.

[Lire l’article sur : dazibaoueb.fr/]

À  lire également :

 

Palestine, les enfants d’Arna Juliano 1/6
http://www.dailymotion.com/video/x596fh

Vidéo dailymotion

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy