Libye : Un Conseil national de transition néolibéral

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2011

Libye : Un Conseil national de transition néolibéral dans International logo-huma 25 mars 2011 – PIERRE BARBANCEY

Guerre

Libye. Les frappes touchent des civils

arton132253d495.jpg

 

Notre envoyé spécial a été le témoin à Benghazi de « dégâts collatéraux » à la suite de bombardements de la coalition.

Les insurgés ont nommé un premier ministre néolibéral.

Benghazi (Libye), envoyé spécial. L’opposition libyenne a du mal. Elle a du mal politiquement et elle a du mal militairement. En termes de politique,

le Conseil national de transition (CNT) – autoproclamé puisque ses membres ont été cooptés sans que les Libyens n’aient leur mot à dire – semble plus

tourné vers l’extérieur. Ce n’est sans doute pas un hasard si un gouvernement de transition a été nommé, peut-être sur les conseils de Nicolas Sarkozy

et de Bernard-Henri Lévy, seuls à reconnaître officiellement le CNT. Le premier ministre de ce cabinet, Mahmoud Jibril, était d’ailleurs l’émissaire désigné

pour rencontrer les gouvernements occidentaux. Diplômé en économie et en sciences politiques, il a enseigné pendant plusieurs années à

 l’université de Pittsburgh et a toujours défendu le néolibéralisme.

MAHMOUD JIBRIL, HOMME CLÉ DES INTÉRÊTS AMÉRICAINS

Depuis 2007, il siégeait d’ailleurs, avec l’aval de Muammar Kadhafi, à la tête du National Economic Development Board (NEDB, bureau du développement

économique national), devenant l’homme clé pour la pénétration en Libye des intérêts américains et britanniques. Il est également le promoteur des

privatisations décidées ces dernières années par Tripoli. Autre ministère clé de ce gouvernement, celui des Finances. Il est détenu par Ali Tahrouni, qui a

également en charge les affaires pétrolières. Il enseigne l’économie et la finance à l’université de Washington et est retourné en Libye il y a un mois, après

trente-cinq années passées à l’étranger. Quand on demande à l’un des porte-parole du Conseil national de transition, Iman Bugaighis, ce qui a motivé cette

nomination, la réponse est claire et nette : « Il comprend la mentalité occidentale. »

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Photo ajoutée : Nicolas Sarkozy a reçu deux émissaires du Conseil national de transition libyen, Mahmoud Jibril (au centre) et Ali Essaoui (à droite), chargés des affaires internationales.  (source : Le Grand Soir)

À  lire également :

Libye : Ajdabiyah aux mains des rebelles

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy