• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 mars 2011

Le 13 mars 2010 mourait Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2011

 Il y aura bientôt un an qu’il nous a quittés. Il était de tous les combats pour la fraternité, la révolte et l’idéal communiste.
JEAN_FERRAT.jpg

 

 

 

Hommage de Pierre Laurent à l’occasion du premier anniversaire de la mort de Jean Ferrat

 

Extrait :

ferrat2 dans Hommages

En Jean, le poète et le communiste ne faisaient qu’un :

chanter toutes les beautés, toutes les bontés du monde sans en masquer les horreurs

ni jamais renoncer à le transformer ; aimer l’autre tel qu’il est, se nourrir de la rencontre,

jouir de la vie, des bons vins ou d’un paysage majestueux comme d’une œuvre d’art,

puiser dans la contemplation la vitalité et l’énergie de la révolte.

Car Jean avait trop intimement connu l’effroi et payé trop cher l’éruption de la barbarie dans ce XXe siècle pourtant autant

rempli de promesses que de douleurs ; Jean savait trop bien ce que sont la perte, l’absence, la peine, l’odieux ou l’irrémédiable

pour ne pas se jeter à cœur et à corps perdus dans le feu de l’existence.

 

Publié dans Hommages | Pas de Commentaire »

Cantonales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2011

 

 

 

 

jeuxcantonales11.png

1000 candidats de droite aux élections cantonales ont oublié de mettre
leur sigle UMP sur leur affiche électorale.

Aide-les à retrouver le chemin de leur identité.

Utilise l’une des affichettes ci-dessous et colle-là sur leur affiche.

 

A toi de jouer !

visuel100301.jpg         visuel10001.jpg         visuel100201.jpg

 

Publié dans Cantonales 2011, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Cantonales : « Projections secrètes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2011

Source : Plume de presse9 mars 2011 Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/cantonales-la-droite-dans-le-piege-du-fn/#more-4538

 

Cantonales : la droite dans le piège du FN

 

Pourquoi ça arrange bien le pouvoir qu’on ne parle pas trop des prochaines élections des 20 et 27 mars…

Une petite phrase, qui termine un article du Parisien publié il y a deux jours, n’a étonnamment pas fait beaucoup de bruit :

« Lundi, devant les cadres UMP[Nicolas Sarkozy] a souligné que les candidats du parti risquaient l’élimination au premier tour des cantonales par le FN dans près de 150 cantons ».

 Et puis hier sur BFM TV et ce matin dans La matinale de Canal +, il fut de nouveau question de ces « projections secrètes ». Conséquence collatérale de la réforme policière

touchant les Renseignements généraux, autrefois chargés de cette tâche, officiellement, ces enquêtes n’existent plus. Mais l’Elysée les aurait quand même. Bref. 150 cantons !

150 « 21 avril à l’envers », 150 fois le candidat UMPiste renvoyé à la maison : « t’es gentil, tu vas jouer ailleurs ! » Il existe quelque jubilation à constater aujourd’hui le résultat

de la stratégie politicarde de Sarkozy : depuis 2002, il n’a cessé de jouer au petit frontiste, avec force coups de menton, mesures répressives et autoritaires, assimilation de délinquance

et immigration, mise en avant de « l’identité nationale », expulsions de quotas de clandestins comme autant de têtes de bétail, stigmatisation des Roms… Il a joué sur les peurs et

excité les haines, avec une belle constance et des sbires de choc comme les sinistres Besson ou Hortefeux. Mais les peurs et les haines sont le terreau fertile de l’extrême droite,

qui tire les marrons du feu. Apprenti sorcier pris à son propre sortilège, le pompier pyromane se prend un sacré retour de flamme. Et maintenant ? D’abord, la droite est en train

d’exploser, là, sous nos yeux. S’allier au FN ou pas ? La question va empoisonner durablement le débat. Et l’aile droite de l’UMP,  tout autant d’extrême droite que le Front national,

va continuer de se décomplexer pour revendiquer auprès de l’électorat son brevet de xénophobie sécuritaire, plus Le Pen que Le Pen tu meurs !

La minorité présidentielle est à la croisée des chemins. Et hésite encore à basculer toute entière, comme l’illustrent les cris d’orfraie de Jean-François Copé condamnant

les propos de la députée Chantal Brunel ou le renoncement de Sarkozy à la déchéance de nationalité pour les meurtriers de policiers, mesure qu’il avait pourtant positionnée

comme emblématique. Le président ne sait plus du tout où il va, sa boussole tournant fou.

Et en face ?

Solférino va rejouer l’éternel chantage du « vote utile », la candidate FN jouant l’utile épouvantail. Et le PS se fera le complice objectif  à la fois de l’UMP et du FN

pour diaboliser la gauche radicale. Puisse cette dernière engranger assez de voix pour peser sur le centre de gravité de la gauche française.

Sarkozy l’a montré : on ne combat pas le FN sur son propre terrain, à l’aide des mêmes contre-valeurs.

fdg1.jpg Alors à gauche toute et sans complexe ! Et unis, camarades.


Soutenez ce blog

 

À lire aussi :

  1. UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ?

 

Publié dans Cantonales 2011, F-Haine, France, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy