• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 mars 2011

Louise Michel : La vie d’une militante infatigable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

Lu sur : Louise Michel : La vie d'une militante infatigable dans HISTOIRE dazibaoueb_logo_700 publié par roland (webmaster) – 8 mars 2011

 

LOUISE MICHEL : LA VIE D’UNE MILITANTE INFATIGABLE

Auteur : Eric Lafon - Source : Le blog de Jacques Tourtaux

Louise Michel

 

« Ce que je réclame de vous, qui vous affirmez conseil de guerre, qui vous donnez comme mes juges,

qui ne vous cachez pas comme la commission des grâces, de vous qui êtes des militaires et qui jugez

à la face de tous, c’est le champ de Satory où sont déjà tombés nos frères !

* * *

Il faut me retrancher de la société. On vous dit de le faire. Eh bien, le commissaire de la république a raison.

Puisqu’il semble que tout coeur qui bat pour la liberté n’a droit qu’à un peu de plomb, j’en réclame une part, moi !

Si vous me laissez vivre, je ne cesserai de crier vengeance, et je dénoncerai à la vengeance de mes frères

les assassins de la commission des grâces… »

* * *

« Nul ne serait un monstre ou une victime, sans le pouvoir que les uns donnent aux autres, pour la perte de tous. »

Louise Michel

 

Louise Michel, une vie de militante


louisey dans HISTOIRE

Louise Michel est née le 29 mai 1830 en Haute-Marne au château de Vroncourt, fille d’un châtelain (plus vraisemblablement de son fils) et de

sa servante, Marianne Michel.

Elle grandit dans la famille de ceux qu’elle appelle ses grands-parents, où elle semble avoir été heureuse, se montrant, très jeune, altruiste par

nature avec son entourage, et où elle reçoit une bonne instruction et une éducation libérale. Elle poursuit ensuite des études à Chaumont où

elle obtient le brevet de capacité permettant d’exercer la profession d’institutrice. Mais elle refuse de prêter serment à l’Empire, et crée une

école libre où elle enseigne durant trois années selon des principes républicains qui lui valent quelques réprimandes de la part des autorités.

Elle vient ensuite s’installer à Paris où elle enseigne dans une institution près du Château-d’Eau, dirigée par une certaine madame Voillier

avec laquelle elle entretient des rapports quasi filiaux. Commence alors pour elle une période d’activité intense. C’est à ce moment qu’elle

rencontre Jules Vallès, Eugène Varlin, Rigault, Eudes, et surtout Théophile Ferré, qu’elle aima passionnément. Elle collabore à des journaux

d’opposition, poursuit une activité littéraire. Elle adressera quelques poèmes à Victor Hugo, un des personnages les plus célèbres et les plus

respectés de cette époque, qu’elle rencontre à peine arrivée à Paris, vierge sage, jeune institutrice de province, et dont on prétend

qu’elle aurait eu une enfant, Victorine, placée en nourrice à sa naissance. Cette dernière affirmation restant très discutée.

Elle aura dès lors une activité politique qu’elle mènera jusqu’à sa mort. Dès 1869, elle est secrétaire de la Société démocratique de moralisation, ayant pour but d’aider les

ouvrières. Elle a alors près de quarante ans. Un rapport de police affirme (en 1878) qu’elle adhère à l’Internationale. À cette époque, et jusqu’à l’exil, Louise était Blanquiste,

mouvement républicain socialiste fondé par Auguste Blanqui.

En 1870 à la veille de la Commune, elle est élue présidente du Comité de vigilance des citoyennes du XVIIIe arrondissement de Paris. Elle enseigne dans un externat

fondé par elle en 1865. Dans Paris affamé elle crée une cantine pour ses élèves. Elle rencontre Georges Clemenceau maire de Montmartre.

On assiste alors à d’étonnantes manifestations : femmes, enfants, gardes fédérés entourent les soldats qui fraternisent avec cette foule joyeuse et pacifique.

Louise Michel fait alors partie de l’aile révolutionnaire la plus radicale et pense qu’il faut poursuivre l’offensive sur Versailles pour arrêter le gouvernement

d’Adolphe Thiers qui n’a alors que peu de troupes. Cela ne durera pas et l’occasion est manquée.

C’est alors que le destin de Louise Michel bascule et se précipite, elle est même volontaire pour se rendre seule à Versailles et tuer Thiers.

 

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]


Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

FEIGNIES ENSEMBLE n°36

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

 

PCF – Feignies

 

FEIGNIES ENSEMBLE / FEIGNIES POUR TOUS             

mars 2011 – n°36                                                                                                      

« Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison. »

« Les maîtres d’école sont des jardiniers en intelligences humaines. »

Victor Hugo

 

Halte à la casse de l’enseignement public ! La colère monte

 

« Parents, nos élèves sont vos enfants »

« Classes en lutte : lutte des classes »

« L’école coûte trop cher ? Essayez donc l’ignorance ! »

Paroles de manifestants – Lille jeudi 10 février 2011

 

Jeudi 10 février : 5 000 manifestants à Lille et 500 à Maubeuge. Professeurs, parents, lycéens et élus dénoncent cette casse continue et programmée de l’enseignement.

 

Au plan national

 

16 000 postes supprimés en septembre 2011 en plus des 50 000 déjà supprimés depuis 2007. Sur ces 16 000 postes, près de 9 000 dans les écoles !

Mais la carte des fermetures ne sera publiée qu’après les élections cantonales !

  • L’anglais dès 3 ans : un simple effet d’annonce !

La généralisation n’est déjà pas terminée en primaire. De plus, 700 postes d’intervenants en langues vivantes sont supprimés.

  • Volonté de supprimer 9 000 postes des Réseaux d’aide spécialisée pour élèves en difficulté alors qu’une enquête internationale pointe une aggravation

des inégalités sociales à l’école.

  • Suppression ou réduction des postes pour les remplacements de congé maladie ou maternité.
  • Suppression ou réduction des contrats aidés qui apportent une aide aux directeurs d’école et accompagnent des élèves handicapés.
  • Suppression en 2010 de l’année de formation professionnelle pour les enseignants débutants. Résultat : 16 000 postes supprimés en 2010, des professeurs

dans la galère (fin octobre, sur 150 stagiaires interrogés, 60 % se disaient « débordés » et 82 % « déjà fatigués »), des élèves et des parents pénalisés.

 

Pour encourager les recteurs, dans les académies, le gouvernement UMP offre une super-prime de 22 040 € à ceux qui casseront le max de postes !

 

L’Académie de Lille : une région sacrifiée

 

  • 865 postes disparaîtront : 470 en collège et lycée, 336 dans les écoles, 59 dans l’administration
  • Dans les écoles maternelles, ce sont en majorité les classes de petits (2 à 3 ans) qui sont visées.

 

Pour nos enfants (témoignage)

Enseignante dans une école maternelle, ma petite école sera probablement victime des restrictions budgétaires…

Petite école maternelle de deux classes, nous accueillons des enfants de deux ans…

En tant qu’institutrice de tout petits, et aidée par les personnes qui travaillent aussi dans cette école, j’essaie de leur donner l’envie de grandir et d’apprendre.

J’ai également un rôle auprès des parents, qui sont souvent démunis face à leurs « petits ». Beaucoup de questions foisonnent à la sortie de l’école.

Dans mon travail quotidien, je constate que les écarts sont parfois énormes à deux ans :

  • Certains enfants ne parlent pas du tout, personne ne leur parle à la maison… A l’école maternelle, on travaille le langage en ateliers, sous forme ludique.
  • D’autres ne sont jamais contrariés, on ne leur propose pas de faire les choses seuls à la maison… Comme par exemple s’habiller seul, mettre ses chaussures,

son tablier… A l’école maternelle, on apprend les enfants à vaincre leurs peurs et à devenir autonomes.

L’école à deux ans est une chance pour tous ces enfants ! Maintenons-la afin que l’avenir de nos enfants soit moins sombre !

 

La Sambre-Avesnois : un territoire sacrifié

 

  • Lycée d’Avesnes : suppression de 18 postes : 20 % des profs et 7 classes en moins
  • Lycée de Bavay : fermeture totale possible en 2014 car moins de 300 élèves
  • Lycée Pierre Forest de Maubeuge : 11 postes en moins
  • Lycée Lurçat : suppression de 14 postes (16 %) pour une diminution de 8 % d’élèves
  • Lycée Placide-Courtoy Hautmont et Feignies : au moins 5 postes menacés

 

De graves conséquences pour les jeunes

 

  • des classes de 35 élèves, avec un suivi plus difficile pour les plus fragiles
  • moins de dédoublements en petits groupes
  • des sections fermées ou menacées alors qu’elles répondent aux besoins des entreprises de notre région (BTS productique, BTS matériaux à Fourmies…)

 

Parents, soutenez les actions et les projets des enseignants. Défendez l’avenir de vos enfants.

 

Ces problèmes vous concernent.

Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17 h 30 à 19 h à la salle polyvalente Place de l’église.

 

 

Publié dans Education nationale, PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Éducation nationale : Tous mobilisés le 19 mars !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

Source : CGT – vendredi 4 mars 2011, par Frédéric Dayan

 

« Un pays, une école, un avenir »

Tous mobilisés le 19 mars !

 

Le collectif « Un pays, une école, un avenir » regroupant 25 organisations dont les syndicats des personnels de l ‘Éducation nationale (parmi eux la ferc cgt),

les parents d’élèves, les jeunes lycéens et étudiants et associations appelle à une journée nationale d’action déclinée dans chaque académie le samedi 19 mars.

Dans un communiqué la fédération CGT de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture estime que

« toucher à l’école, c’est toucher l’émancipation, l’espoir d’un avenir meilleur, par une intégration socio économique réussie, de centaine de milliers de jeunes.

C’est également priver le pays des richesses futures que représentent des classes d’âge éduquées et qualifiées. »

Depuis 5 ans ce sont près de 80 000 emplois dans l’éducation (tous personnels confondus) qui ont été supprimés dont 16500 en septembre 2011.

La FERC-CGT rappelle que « pourtant, il y aura à la rentrée 61000 élèves supplémentaires (effet du baby boum de 2000). Le travail de sape s’est fait lentement


- En supprimant des classes et en gonflant progressivement les effectifs par classe. (De 24 Élèves par classes il y a 20 ans, on est passé à 28 il y a 10 ans,

puis à 30 et + actuellement) ;


- En réduisant toutes les offres de formations ; -En supprimant des filières dans les lycées professionnels et technologiques (réformes des filières STI) ;


- En réduisant la durée des cursus de formation (Bac Professionnel par exemple) ;


- En réduisant les heures d’enseignement. (En français, mathématiques, disciplines artistiques…)
.

 

Les organisations à l’initiative de cet appel :

AFL – Cé – CEMEA – CRAP-Cahiers pédagogiques – EEDF – FAEN – FCPE – FEP-CFDT – FERC-CGT – FGPEP – FIDL – FOEVEN – Les FRANCAS – FSU – GFEN – ICEM-pédagogie Freinet -

JPA – La Ligue de l’Enseignement – Fédération Léo Lagrange – OCCE – SGEN-CFDT – SUD Education – UNEF – UNL – UNSA Education.

 

Publié dans Education nationale, France, Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Réaction de Bernard Thibault face à l’offensive du FN contre le syndicalisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

Source : CGT – 9 mars 2011

 

Offensive du Front national contre le syndicalisme

Bernard Thibault s’adresse aux secrétaires généraux des organisations de la CGT

 

Suite à l’annonce par le Front national, de son intention de porter plainte à l’encontre de la CGT au motif qu’un de ses candidats aux élections cantonales

est suspendu dans l’attente d’autres décisions, Bernard Thibault s’est adressé par un courrier à tous les secrétaires généraux des organisations de la CGT.

Extrait :

L’histoire nous enseigne que les partis fascistes se sont souvent parés de vertus sociales pour accéder au pouvoir.

Face à ce risque majeur pour les salariés et la démocratie, il est de notre responsabilité d’éclairer les salariés par l’information et le débat sur la réalité des thèses et des

positions du FN, sur le plan économique et social comme en matière de libertés publiques.

Même repeinte à “la couleur Marine” , l’exploitation par le FN des peurs et de la précarité sociale engendrée par les politiques en vigueur demeure la même et trouve sa

source selon lui dans une cause principale : l’étranger. L’Immigré comme le Français qui n’est pas « de souche » sont ainsi présentés comme les responsables de tous les maux.

Cela a comme conséquence de détourner l’attention des véritables causes de l’exploitation dont les salariés, quelque soit leur origine, sont victimes et donc de contribuer à

entretenir le système tant décrié.

D’ailleurs, régulièrement, les déclarations du FN ont dénoncé les mobilisations syndicales, ce fut encore le cas lors des manifestations pour défendre les retraites :

- Marine Le Pen le 22 octobre 2010 : « Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos … Voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos,

entre grève, manifestations et blocus … La tolérance zéro doit s’appliquer à tous les émeutiers. »

- Bruno Gollnisch le 4 novembre 2010 : « le sabotage de l’économie française caractérise l’action des dirigeants de la CGT … Ces blocages frappent avant tout les salariés

qui se rendent à leur travail, les entreprises et menacent l’emploi … La CGT doit être rendue pénalement responsable, ses dirigeants doivent en répondre ».

 

PDF - 83.5 ko
Télécharger le texte intégral

 

Publié dans F-Haine, POLITIQUE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Cantonales Maubeuge Sud – Journée internationale des droits des femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

Source : PCF Maubeuge

alogo12.png

Élections cantonales – 8 mars – Femmes

 

maubeugesudduo1.jpg 

Hier 8 mars, Journée Internationale des Femmes
rencontre-débat
à l’initiative de
Annick Mattighello, Maire de Louvroil, Conseillère Régionale,
Jean-Claude Maret, Maire de Boussois,
Candidats aux élections cantonales des 20 et 27 Mars 2011 – Canton de Maubeuge-sud

sous le thème :

100 femmes qui résistent, qui luttent et qui votent
Quand les Femmes et les Hommes seront égaux, le monde sera humain (Annick MATTIGHELLO) 

   

Cette rencontre à Maubeuge a fait salle comble et l’objectif de réunir 100 femmes afin d’échanger avec Elles, a été largement atteint et très constructif !

   

À la tribune, outre Annick Mattighello et Jean-Claude Maret :
- Patrick Viltart, 1er Adjoint au Maire de Louvroil
- Arnaud Beauquel, Élu de Jeumont
- Christine Savaux, Élue de Maubeuge
- Jessica Wattiez , Syndicaliste
- Daniela Leroy, Retraitée de l’Enseignement
- Règine Ménage, Sage-femme
- Véronique Poissonnier, Salariée
- Fatma Mébitil, Salariée

Publié dans Droits des femmes, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy