• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 février 2011

Postiers marseillais : une grève et une victoire exemplaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2011

 

Postiers marseillais : une grève et une victoire exemplaires dans Luttes arton172-e5f8e

Après 139 jours de grève, les postiers du 2e arrondissement de Marseille ont voté la reprise du travail.

Commencée le 7 octobre, cette grève historique, qui a coûté à chacun des postiers 4 mois de salaire, se termine par une victoire exemplaire :

« C’est une victoire, nous reprenons le travail au terme d’un conflit exceptionnellement long. Nous avons fait échouer la direction 

de la Poste dans sa volonté d’imposer l’intérim », a déclaré Alain Croce, délégué CGT du centre de distribution. « Il n’y aura plus d’intérimaire 

dans le service à compter du 31 mars et nous avons obtenu quatre postes supplémentaires « , a-t-il ajouté. « Le centre bénéficiera en 2011

du même niveau d’emploi qu’en 2010, alors que 243 suppressions de postes sont prévues pour le courrier dans les Bouches-du-Rhône »

 

Jour de fête pour les facteurs victorieux de Marseille 02

http://www.dailymotion.com/video/xh5kdp
envoyé par moduso. – L’actualité du moment en vidéo.

 

Victoire des postiers de Marseille 02 : 139 jours d’utilité publique

Les postiers du 2ème arrondissement de Marseille viennent de décider de la reprise du travail après une grève de 139 jours.

Cette lutte exemplaire aura servi à l’intérêt général à plusieurs titres.

Les postiers du 02 ont porté, bien au-delà de Marseille, la conception d’un service public de qualité, performant, efficace et socialement

irréprochable. Dans un climat politique national où règne le mépris des aspirations populaires, les postiers ont montré qu’il était possible

de relever la tête face à l’arrogance d’une direction. Alors pourquoi pas d’un gouvernement ?

A l’heure où un vent de révolution fait tomber les tyrannies outre-Méditerranée, la grève des postiers a fait reculer la désormais Société anonyme La Poste sur sa politique

de casse de l’égalité d’accès au service public postal et de l’emploi public.

Enfin, les postiers de Marseille 02 ont donné une leçon à la gauche de ce pays. Dans une unité parfaite, ils ont fait œuvre d’utilité publique en travaillant,

avec le soutien des usagers et des habitants, à la formulation d’un projet partagé sur la question du service public postal, lavé des critères de

rentabilité d’un Medef, d’actionnaires ou d’un FMI.

A nous d’être dignes de leur victoire.

 

Publié dans Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Kadhafi : « Je mourrai en martyr, s’il le faut »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2011

LIBYE :

Kadhafi : « Je mourrai en martyr, s’il le faut »

 

Kadhafi :

Le colonel Kadhafi lors de son discours à la nation, à Tripoli, le 22 février 2011.

Alors que des manifestations se poursuivent dans tout le pays, le dirigeant libyen a annoncé

qu’il ne quitterait pas le pouvoir :

« Je me battrai jusqu’à la dernière goutte de mon sang ».

Il s’est montré menaçant envers les manifestants : 

« Rendez vos armes immédiatement, sinon il y aura des boucheries »

et s’est dit prêt à « purger la Libye maison par maison ».

 

 

 

A lire sur : humanite.fr/

 

Communiqué du PCF :

Libye : La France doit condamner avec force la répression criminelle du régime Kadhafi

 

Publié dans AFRIQUE, Libye | Pas de Commentaire »

La Poste : intervention de Jean-Claude Danglot au Sénat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2011

 Jean-Claude Danglot, Sénateur communiste du Pas-de-Calais

 

6.000 fermetures de bureaux de postes et 6.600 suppressions d’emplois.

 

Les usagers ne sont pas les seules victimes de cette politique assassine. Les coupes claires de personnels, les restructurations 

tous azimuts, les pressions de la direction, entrainent une souffrance au travail inacceptable.

 

http://www.dailymotion.com/video/xh4fmz

Intervention JC Danglot 17-02-11

envoyé par sectionpcfhenin. – L’info internationale vidéo.

Publié dans Senat, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Big Brother en Allemagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2011

Lu sur : Big Brother en Allemagne dans Democratie dazibaoueb_logo_700publié par roland (webmaster)  21 février

 

terroristq dans LIBERTES

 

Big Brother en Allemagne : Tu es un terroriste (vidéo)

 

Source : IG

Les Français ne sont pas les seuls à voir leurs libertés individuelles constamment rognées au nom de la sacro-sainte sécurité.

En Allemagne aussi, les procédés de surveillance, de fichage et de répressions pour répondre à une surenchère de sécurité explosent.

Est-ce bien raisonnable que des sociétés démocratiques considèrent leurs citoyens comme des présumés coupables, comme des terroristes potentiels ?

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

 

http://www.dailymotion.com/video/x9esvu

 

Publié dans Democratie, LIBERTES | Pas de Commentaire »

« Donner plus d’argent au FMI revient à mettre le renard dans le poulailler : il va manger toutes les poules »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2011

Source : CADTM – Francais 

 

fmirevolution.jpg

Pour le FMI, les mêmes causes ne sont pas suivies des mêmes effets

11 février par Jérome Duval

Enregistrer au format PDF

Le FMI dit avoir pour mission « …de contribuer à un niveau élevé d’emploi et à la stabilité économique et de faire reculer la pauvreté. » |1|, or nous vivons tout le contraire :

le chômage ne cesse d’augmenter, l’instabilité économique règne et partout où sévit le FMI, la pauvreté atteint des sommets. Le constat est flagrant, le FMI échoue sur toute la

ligne, à commencer par les objectifs affichés dans l’article 1 de ses statuts : « Faciliter l’expansion et l’accroissement harmonieux du commerce international et contribuer ainsi

à l’instauration et au maintien de niveaux élevés d’emploi et de revenu réel et au développement des ressources productives de tous les États membres, objectifs premiers de

la politique économique. » |2|

Alors décrié par les mouvements sociaux et décrédibilisé par ses histoires de corruption, le FMI connaît un manque de liquidité au déclenchement de l’actuelle crise : ses créances

ont fondu, passant de 106,8 milliards de dollars fin 2003 à 15,5 milliards fin 2007 |3|. On aurait alors pu espérer une autocritique de l’institution débouchant sur une nouvelle orientation

politique vers plus de régulation. C’est méconnaitre la raison d’être du Fonds qui, incapable de s’écarter de la doctrine néolibérale qui le constitue, est, quoi qu’en dise son directeur général

Dominique Strauss Kahn, vouée à la continuité sans véritable changement structurel.

 

« Donner plus d’argent au FMI revient à mettre le renard dans le poulailler : il va manger toutes les poules »

 

En avril 2009, les États occidentaux, pourtant en difficulté, décident de renflouer le FMI par l’entremise du G20 afin d’aider l’institution financière à reprendre son rôle de pompier pyromane

momentanément ralentit |4|. Celui-ci voit ses ressources tripler, de 250 à 750 milliards de dollars. Les réactions ne se sont pas fait attendre de la part des mouvements sociaux mais aussi de

certains gouvernements progressistes : « Donner plus d’argent au FMI revient à mettre le renard dans le poulailler : il va manger toutes les poules », réagit le président bolivien Evo Morales.

De son côté, le président vénézuélien Hugo Chavez, s’offusque :

 « …ils ont décidé de renforcer un des plus grands coupables de la crise qui est le FMI, alors qu’il faudrait au contraire mettre la clé sous la porte » |5|.

Confrontés à une crise sans précédent, les gouvernements des pays industrialisés appelaient à réformer le capitalisme, il s’agissait en quelque sorte de le réguler pour lui donner meilleure mine.

Que n’avions nous pas entendu alors : « Les agences de notations ont fait un travail détestable », « Il faut refonder le capitalisme » scandait le président français Sarkozy 

en février 2009. Un an plus tard, en janvier 2010, alors qu’on attendait plus de précisions, celui qui s’était octroyé une augmentation de 172 % de son salaire à compter de 2008 |6|, martèle :

« La France ne remet pas en cause le marché. Mais un marché sans règles n’est pas un marché. Même si trop de règles tuent le marché.  ». Décidément, la tâche s’avère plutôt difficile…

 

[Lire la suite sur : cadtm.org/]

 

Source illustration : http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/

 

Publié dans ECONOMIE, FMI "affameur des peuples" | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy