• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 février 2011

Affaire de Pornic : communiqué de presse du Syndicat de la Magistrature

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2011

Source : Syndicat de la Magistrature2 février 2011

 

 Affaire de Pornic : à qui la faute ?

 

Après la mise en cause précipitée des fonctionnaires et magistrats par les ministres de la Justice et de l’Intérieur, le Syndicat de la magistrature réplique en démontrant que la Chancellerie disposait depuis des mois d’informations précises sur le manque de personnels à Nantes, sans jamais réagir… Alors, à qui la « faute » ?

Dans un communiqué de presse commun daté du 31 janvier, le garde des Sceaux et le ministre de l’Intérieur ont choisi, sur la base de pré-rapports d’inspection rédigés en quelques jours, de clouer au pilori les professionnels de la justice et de la police qui ont eu à traiter de la situation pénale d’un homme soupçonné d’avoir enlevé et tué une jeune fille de 18 ans.

Ainsi, « une défaillance de la chaîne pénale » aurait été révélée, et « les sanctions qui s’imposent au regard des fautes seront demandées ».

Ces velléités de lynchage, fondées sur des éléments extrêmement parcellaires, témoignent d’une véritable duplicité du pouvoir exécutif, qui choisit de désigner ses personnels à la vindicte plutôt que de s’interroger sur ses responsabilités pourtant évidentes.

Passons sur l’invraisemblable démagogie qui consiste à faire croire que la carence dans la prise en charge d’une mise à l’épreuve prononcée pour un outrage à magistrat puisse avoir un lien déterminant avec la commission d’un crime aussi grave, et intéressons-nous aux faits.

[Lire la suite sur : syndicat-magistrature.org/]

Publié dans Justice | Pas de Commentaire »

Communiqué commun Cimade / LDH / Saf : Non à un Guantanamo à la française !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2011

Source : ldh-france – 3 février 2011

Auteur de l’article : LDH

Non à un Guantanamo à la française !

 

Communiqué commun Cimade / LDH / Saf

La commission des lois du Sénat a adopté, le 19 janvier 2011, un amendement proposé par le gouvernement sur son propre projet de loi relatif à l’immigration. S’il était définitivement adopté par le Sénat, cet amendement permettrait de détenir certains étrangers plus de 18 mois, en centre de rétention administrative.

Ce dispositif pourrait s’appliquer aux personnes étrangères qui ont été condamnées pour terrorisme et sont frappées d’une interdiction du territoire français, ou font l’objet d’une mesure d’expulsion motivée par « un comportement lié à des activités à caractère terroriste pénalement constatées ».

Parfois, ces personnes ne peuvent pas être renvoyées dans leur pays par la France du fait des risques de persécutions auxquelles elles seraient exposées. Ces craintes sont souvent constatées par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, par la Cour nationale du droit d’asile ou par la Cour européenne des droits de l’homme que les intéressés saisissent.

Il n’est pas acceptable que des personnes puissent être détenues pendant plus d’une année et demi sur simple décision administrative, et ce aux seuls motifs qu’elles seraient vaguement soupçonnées de terrorisme.

Cette disposition opère une confusion dangereuse entre rétention administrative et mode de surveillance des personnes, dans un contexte de criminalisation du statut des étrangers et créerait, si elle est adoptée, un « Guantanamo à la française ».

Nous appelons l’ensemble des sénateurs à veiller au respect des libertés fondamentales en refusant cet amendement, ainsi que l’ensemble des dispositions de ce projet de loi qui portent gravement atteinte aux droits des étrangers.

Paris, le 3 février 2011

Signataires :

-  La Cimade
-
 Ligue des droits de l’Homme
-
 Syndicat des Avocats de France

 

Publié dans Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Avec l’Égypte en révolution : un numéro spécial de l’Humanité à ne pas manquer

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2011

Avec l'Égypte en révolution : un numéro spécial de l'Humanité à ne pas manquer dans AFRIQUE humanitefr le 3 Février 2011

 

hq_2011-02-04.pdf.jpg

Vendredi : spécial Égypte dans l’Humanité 

 

 

« Avec l’Égypte en révolution » :

huit pages pour un tour complet de la crise égyptienne

 

A découvrir:

Les opposants préparent le « jour du départ », le reportage de notre envoyé spécial au Caire, avant la nouvelle journée de manifestation de l’opposition ce vendredi

« Moubarak est prêt à tuer des milliers d’Egyptiens » : notre entretien avec l’écrivain égyptien Alaa ElAswany, l’auteur de L’Immeuble Yacoubian

Retour sur l’arrestation au Caire de l’envoyé spécial de L’Humanité dans la nuit de mercredi à jeudi

« De la conquête de l’indépendance à la soumission aux Etats-Unis »,   un siècle d’histoire tourmentée

L’Egypte en chiffres, toutes les données sur le pays et ses habitants

« La Finance vote Moubarak« , ou les ravages de l’ultralibéralisme en Egypte

« Faut-il avoir peur des Frères musulmans? » : l’entretien éclairage de l’ancien ambassadeur et spécialiste du Moyen-Orient Eric Rouleau

 

Et aussi… Edouard Glissant, négritude, créolité, mondialité : notre hommage au poète décédé jeudi

 

Publié dans AFRIQUE, Egypte, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Assises de l’Humanité : Ouvrir les portes de l’espérance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2011

Assises de l'Humanité : Ouvrir les portes de l'espérance dans Presse - Medias logo-huma 3 février 2011 – Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche

Des Assises pour développer l’Humanité

les_assis_de_lhumanite2 dans Presse - Medias

 

Débats décentralisés avec les lecteurs, les diffuseurs et les parrains de « l’Humanité » sur les enjeux du pluralisme de la presse, les contenus de nos journaux, de notre site Internet, le développement du groupe et la création d’universités populaires : le programme des 3èmes Assises du journal s’étend sur plusieurs mois et prend vie sur tout le territoire. Avec en point d’orgue, fin avril 2011, un concert de soutien et une grande journée de synthèse.

 

Nous lançons les 3es Assises de l’Humanité. Durant plusieurs semaines, jusqu’à la veille du 1er Mai, nous impulserons une multitude d’initiatives avec les personnels du journal, les lectrices et les lecteurs, les amis de nos journaux, les utilisateurs de notre site Internet, les constructeurs de la Fête de l’Humanité, les diffuseurs militants, les correspondants de nos journaux, les souscripteurs.

Ces Assises se matérialiseront par des réunions, des contacts, l’élaboration de réflexions et de projets pour développer le groupe Humanité (l’Humanité, l’Humanité Dimanche, l’Humanité.fr, la Fête de l’Humanité, la Terre). Nous associerons à ce travail nombre de partenaires, de personnalités, d’amis du journal, de confrères journalistes, écrivains, syndicalistes, spécialistes des médias, créateurs, annonceurs publicitaires.

Chaque semaine se tiendront une ou plusieurs initiatives : réunions de lectrices et de lecteurs, débats sur les enjeux du pluralisme de la presse, réflexions sur les contenus de nos journaux, de notre site Internet, actes nouveaux pour développer l’Humanité, rencontres avec les marchands de journaux, avec des confrères de la presse audiovisuelle, avec les responsables des stands de la Fête de l’Humanité, lancement des universités populaires de l’Humanité, d’un club des abonnés, création d’une association nationale des diffuseurs. En plus de l’invité de la semaine et des pages Tribunes, une fois par semaine un rédacteur en chef inattendu réalisera l’Humanité avec la rédaction. L’Humanité Dimanche recevra son invité spécial. En mars, un numéro spécial écrit par des jeunes. En avril, un numéro écrit par des syndicalistes, organisation d’un concert de soutien au journal début mai.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Décès du grand poète martiniquais Edouard Glissant

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2011

 

Décès du grand poète martiniquais Edouard Glissant  dans Culture 19813

Poète visionnaire du métissage, le grand écrivain antillais Édouard Glissant est mort à Paris, ce 3 février. Il était né à Sainte-Marie (Martinique) le 21 septembre 1928.

Romancier, essayiste et poète, Édouard Glissant avait compris « combien le grand barattage des langues, des peaux et des cultures auquel on assiste aujourd’hui produit un monde nouveau. (…) Mais à la mondialisation et à son uniformité réductrice, à l’arasement des cultures minoritaires, [il préférait] un «Tout-Monde» ». (source telerama.fr)

Solidaire de toutes les identités, en 2007, il avait condamné la politique d’immigration de N. Sarkozy et de son sinistre Besson et lancé avec Patrick Chamoiseau un appel à résister contre le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.

Extrait de : Quand les murs tombent, l’identité nationale hors la loi ?

« Les murs menacent tout le monde, de l’un et l’autre côté de leur obscurité. C’est la relation à l’Autre (à tout L’Autre, dans ses présences animales, végétales, environnementales, culturelles et humaines) qui nous indique la partie la plus haute, la plus honorable, la plus enrichissante de nous-mêmes.

Nous demandons que toute les forces humaines, d’Afrique d’Asie, des Amériques, d’Europe, que tous les peuples sans États, tous les «Républicains», tous les tenants des «Droits de l’Homme», que tous les artistes, toute autorité citoyenne ou de bonne volonté, élèvent par toutes les formes possibles, une protestation contre ce mur-ministère qui tente de nous accommoder au pire, de nous habituer peu à peu à l’insupportable, de nous faire fréquenter, en silence, jusqu’au risque de la complicité, l’inadmissible.

Tout le contraire de la beauté. »

Extrait de l’entretien qu’il avait accordé à Rosa Moussaoui et Fernand Nouvet pour l’Humanité (6 février 2007)

La mondialisation est désormais un fait. On ne peut vivre chacun isolément : nos destins sont mélangés. Ce qui se passe en Chine ou au Darfour engage l’avenir de ce qui se passe en Europe ou dans la Caraïbe, et inversement. La mondialisation, comme phénomène, s’installe, avec ses aspects négatifs. La libéralisation des marchés n’est pas autre chose qu’une entreprise de massacre des peuples. L’uniformisation des cultures est une gigantesque tentative de stériliser les imaginaires individuels et collectifs. La loi du profit tue autour de nous les arbres, les fleuves, les forêts, et par conséquent les humanités. Mais une fois ces constats faits, faut-il, pour lutter, se replier sur son lieu, refuser ce mouvement du monde ? Évidemment non ! C’est seulement un imaginaire du monde, c’est-à-dire une conception de la « mondialité », qui nous permettra de lutter contre les aspects négatifs de la mondialisation. Je crois qu’il faut adopter le principe : agis dans ton lieu, pense avec le monde. C’est cela la « mondialité ». Une politique du monde qui s’oppose aux aspects négatifs de la mondialisation.

 

Depuis plus d’un demi-siècle, Édouard Glissant nous inspire, lui qui n’a cessé d’explorer l’indispensable dialectique entre politique et poétique. En 1956, il écrivait dans Soleil de la conscience :

« Le poème offre au lecteur un espace qui satisfait son désir de bouger, d’aller hors de lui-même, de voyager par une terre nouvelle, où pourtant il ne se sentira pas étranger« .

En 2010, il a publié La terre, le feu, l’eau et les vents – une anthologie de la poésie du Tout-monde, éblouissant florilège dans lequel il avait réuni, de par les siècles et de par les géographies, des paroles essentielles parce qu’elles disent l’être dans ce que celui-ci a de plus prometteur : son humanité. Et, donc, une façon d’aborder aussi l’inhumanité, la barbarie.  (source : humanite.fr)

 

Communiqué du PCF

« Édouard Glissant savait lire le monde dans ce qu’il portait 

de meilleur »

Édouard Glissant, l’homme qui a ouvert la porte au Tout-Monde est mort ce matin. Poète et philosophe, il savait lire le monde dans ce qu’il portait de meilleur. Édouard Glissant voulait en développer une nouvelle conception qui, à l’opposé de la mondialisation économique, s’appuierait sur ce qu’il nommait la « mondialité ». Édouard Glissant n’était pas homme à se retrancher. Il descendait dans l’arène en donnant son point de vue poétique et politique sur les évènements qui le marquaient. Ainsi, il avait récemment créé l’Institut du Tout-Monde pour, « à l’écoute des mélodies du monde, favoriser la pratique culturelle et sociale des créolisations. et la connaissance de l’imaginaire des peuples dans leur diversité ». Avec Patrick Chamoiseau, son ami, il a publié et fait circuler un texte marquant, « Quand les murs tombent », mettant en évidence le recul de civilisation que signifiait la mise en place, par Nicolas Sarkozy, du ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement. Édouard Glissant était un homme d’action qui mettait en partage avec le peuple ses mots, ses idées, sa poésie.

Je me rappelle avec émotion sa conférence lors de notre Université d’été, en aout 2008, et l’échange chaleureux qui lui a succédé; c’était un homme du partage et de la relation. Ma tristesse, ainsi que celle des communistes est immense ce matin. Son décès laisse de très nombreuses personnes un peu seules face à « l’intraitable beauté du monde ». Je pense à Sylvie Glissant, son épouse, à ses enfants, à ses innombrables amis et je leur adresse mes sincères et affectueuses condoléances.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

A lire également sur :

 

Édouard Glissant : Poésie toute ! Lecture du Samedi 21 mars 2009 (Théâtre St-Gervais, Genève) organisée par l’association MLG (http://www.maisondelalitterature.ch)

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=4hl7D4iKLrk&feature=player_embedded#

 

Publié dans Culture, Hommages | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy