Le communisme est-il toujours un projet d’avenir ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2011

Accueil 24 janvier 2011

Le communisme est-il toujours un projet d’avenir ?

Le nouveau hors-série de l’Humanité

Le communisme est-il toujours un projet d’avenir ? dans HISTOIRE le_communisme_441

Un numéro hors série de l’Humanité décrypte les origines et l’évolution du communisme en France. Quarante personnalités parlent de l’avenir.

La crise financière, particulièrement spectaculaire aux États-Unis et en Europe, a érodé la confiance dans un ordre économique présenté généralement par les idéologues du libéralisme comme l’aboutissement de la civilisation humaine. Puis on se mit à reparler du capitalisme. Les oeuvres de Marx firent leur réapparition dans les librairies, et Nicolas Sarkozy lui-même tenta de se poser en « moralisateur » du capitalisme. Engagement illusoire certes, mais qui reflète l’impopularité d’un système considéré comme injuste et dont, fait nouveau, l’efficacité est de plus en plus discutée. La lutte des classes n’est plus un sujet tabou, ainsi que l’a montré, au cours des manifestations pour les retraites, le badge si populaire « je lutte des classes ». Les forces politiques se réclamant du marxisme, en premier lieu les communistes, n’ont pas engrangé encore de grands bénéfices électoraux dans le climat actuel. Le terrain perdu n’est pas encore regagné. Pour autant, l’hypothèse communiste, l’espérance d’une gestion du monde en commun reste d’actualité, suscite un regain d’intérêt.

Le 90e anniversaire du Congrès de Tours (du 25 au 30 décembre 1920) était une occasion à saisir pour comprendre pourquoi la France contemporaine s’est construite aussi avec le concours du communisme. C’est finalement la question que l’Humanité s’est efforcée de traiter dans le numéro hors série exceptionnel qui va être disponible au cours des prochaines heures dans les kiosques, et que l’on peut commander directement à l’Humanité. La France fut le seul pays européen dans lequel la fondation du Parti communiste résultât de la volonté majoritaire des socialistes d’alors. Les horreurs de la Première Guerre mondiale, contre laquelle Jaurès s’était dressé, les souvenirs de l’oeuvre inachevée de la Révolution française, ce vieux rêve jacobin, Babeuf, la Commune de Paris sont autant d’éléments qui disposaient le mouvement ouvrier français à choisir la radicalité, et à éprouver de la sympathie pour la révolution russe de 1917.

De nombreux historiens spécialistes de l’histoire sociale et du mouvement communiste ont conjugué leur savoir et leur expertise : Jacques Girault, Roger Martelli, Serge Wolikow, Annette Wieviorka, Roger Bourderon, Claude Mazauric. décryptent les premières formes de la pensée communiste. Des contributions aident à comprendre l’évolution du PCF au cours du XXe siècle : un parti qui reste longtemps attaché à l’exemple de l’Union soviétique mais qui, en France, s’affirma comme un grand parti national initiateur du Front populaire, un acteur majeur de la Résistance ainsi que des avancées sociales de la Libération. Une table ronde avec Marc Ferro, Bernard Pudal, Jacques Giraud, et un passionnant dialogue entre les philosophes marxistes Lucien Sève et André Tosel invitent le lecteur à poursuivre le débat et la réflexion.

Le dernier chapitre, ouvert par un article de Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, publie des textes de personnalités de gauche de toutes générations, qui s’expriment sur l’avenir d’une espérance qui vient de loin.

Jean-Paul Piérot

coco-495 dans PCF

 

 Cliquez ici pour commander ce hors-série disponible dans notre boutique en ligne 

Ce hors-série de 84 pages est vendu au prix unitaire de 7 euros + 1 euro de frais de port pour la France métropolitaine.»

Pour imprimer le bon de commande cliquez sur la photo :

.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy