• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 janvier 2011

« l’odieux amalgame » de Plantu

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

par Patrick Le Hyaric

 

TOUT N’EST PAS PERMIS

Tout n’est pas permis ! Mes confrères de l’Express publient cette semaine un dessin tendant à créer un odieux amalgame entre le Front National – dont le nom a d’ailleurs été volé aux Résistants contre le nazisme – et le Front de Gauche ; entre Jean-Luc Mélenchon et Mme Le Pen.

Nous n’étions pas habitués à ce que le talent du dessinateur Plantu soit mis au service de si basses manœuvres. Ce dessin se situe dans le droit fil de ce qu’une majorité de médias a porté depuis des semaines : la valorisation de Mme Le Pen, baptisée Marine alors qu’elle n’est que la fille Le Pen de l’extrême-droite.

Ce procédé, digne de journaux d’une autre époque, est une tentative de salissure de la personne de Jean-Luc Mélenchon dont toute la vie publique et les actes sont à l’opposé de la droite et de son extrême. Bien sûr, chacun a le droit de le critiquer, comme de critiquer les choix du Front de gauche eux-mêmes, Plantu comme quiconque.

Mais nous ne sommes plus ici dans la libre caricature ou dans le débat politique et dans la confrontation politique normale. Sous couvert de ce terme de «populisme », désormais mis à toutes les sauces, on veut créer dans l’espace public un cocktail de brouillages des repères, des valeurs, des idées parce que dans la crise les puissants ne veulent surtout pas qu’on les montre du doigt et que même au cœur de la souffrance du peuple, les oligarchies puissent être bien protégées par les droites et les extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir dans de nombreux pays en Europe.

Le Front de Gauche mène l’action contre ces possédants et pour solidariser les citoyens dans le combat pour la justice et l’égalité afin que Nicolas Sarkozy et sa politique soient battus. A l’opposé, le Front National sème la haine, attise les tensions et les divisions entre les diverses catégories de la population pour préserver ces mêmes forces de l’argent. Qui la comparaison odieuse et humiliante LePen/ Mélenchon sert-elle sinon la digne fille de son père? Qui a intérêt à ces amalgames odieux pour continuer à faire monter l’extrême-droite et au fond pour boucher toute perspective progressiste, dont le peuple dans sa diversité a tant besoin ?

Poser la question, c’est y répondre.

Lire également sur :

Plume de presse.net/ : Mélenchon-Le Pen, « l’odieux amalgame »

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Coût du travail : L’escroquerie de la « compétitivité »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

Coût du travail : L'escroquerie de la 21 janvier 2011 – Clotilde Mathieu

 

lecouteducapital1.jpg

 

FRANCE-ALLEMAGNE :

L’escroquerie de la « compétitivité »

La grande esbroufe d’Éric Besson

 

Sous prétexte d’un différentiel de compétitivité avec l’Allemagne, à partir d’une analyse très orientée, le gouvernement lance une offensive pour abaisser les cotisations sociales et les impôts des entreprises et flexibiliser davantage l’emploi.

Après la rigueur et le financement des retraites, c’est la compétitivité qui devient la question essentielle de la politique économique du gouvernement pour 2011. Un débat qui, pour la droite et le patronat, a l’avantage de mettre en avant leurs deux préoccupations du moment : geler, voire baisser, les salaires et alléger la fiscalité et les prélèvements sur les entreprises.

Lors de ses vœux, Christine Lagarde l’a pointé du doigt : «La crise nous oblige à repenser notre système économique (…) Il faut emprunter à l’Allemagne partout où elle aura été efficace. Cela nous amènera à nous interroger non pas sur ce vieux débat mort et enterré des 35heures, mais sur le coût du travail qui tourne autour de 31 euros de l’heure contre 27,50 euros en Allemagne.»

L’Assemblée nationale s’est également emparée de la question en créant une mission d’information sur la compétitivité de l’économie française et le financement social. Deux éléments «qui seront des bonnes bases de débat à l’approche des échéances essentielles de l’année 2012», avait précisé, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale.

Sans oublier le Medef, qui lors de sa conférence de rentrée, a répété sa rengaine. «Ne pas voir que la question de la durée du travail a eu un effet sur la compétitivité de notre pays et a toujours un effet sur la compétitivité de notre pays, c’est vraiment refuser de voir une réalité en face», a scandé aux journalistes Laurence Parisot, le doigt crispé sur des données d’Eurostat.

Hier, Éric Besson, ministre de l’Industrie, a fait son entrée, en recevant un rapport très orienté, puisque réalisé par l’Institut Coe-Rexecode, réputé proche du patronat. «La France a perdu, au cours des années récentes, le seul avantage comparatif qui était le sien, celui des prix moins élevés. La compétitivité prix des produits allemands est même désormais souvent supérieure à celle des produits français.»

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Sur ce même sujet, lire également :

 

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Stéphane Guillon sur France 2

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

Invité mardi 17 janvier des « 5 dernières minutes » du JT de 13 H, Stéphane Guillon était en très grande forme.

Un vrai régal !

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=Hi9o_LjcZ3A&feature=player_embedded#!

Importé par livesexfilm

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent invité des « 4 Vérités » sur France2

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

 

http://www.dailymotion.com/video/xgnzwr

 

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Éducation : STOP À LA SAIGNÉE !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

Source :PCF Nord

16 000 postes d’enseignants supprimés

STOP A LA SAIGNÉE !

 

A l’appel du SNES-FSU, une manifestation est prévue ce samedi 22 janvier à 14H30 – porte de Paris à Lille.

Ci-joint le tract annonçant la suppression de 16 000 postes d’enseignants en France.

Le tract :

Le gouvernement poursuit son entreprise d’instauration d’une école à plusieurs vitesses. Il veut supprimer à la rentrée 2011, 16 000 postes d’enseignants. Cela ferait 66 400 postes supprimés depuis le début du quinquennat, soit 8% des effectifs ! L’État répond ainsi au dogme libéral de la baisse des dépenses publiques. Or, cela ne répond en rien aux besoins réels des populations.

 

télécharger :

PDF - 141.2 ko16 000 POSTES SUPPRIMES (pdf)

 

Publié dans Education nationale, PCF | Pas de Commentaire »

HaÏti : Intervention de Jacky Hénin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

HaÏti : Intervention de Jacky Hénin dans Grandes Antilles humanitefr le 19 Janvier 2011

Intervention de Jacky Hénin,

Député européen du Front de Gauche, sur la Situation en Haïti

 

« Il y a un an à peine, Haïti et son peuple était victime d’une terrible catastrophe. Partout la désolation et la mort. Qu’il nous soit permis de saluer: le courage du peuple Haïtien, et l’élan mondial de solidarité populaire en faveur des sinistrés.

Je veux également ici remercier solennellement l’Etat et le peuple Cubain pour leur aide. Un engagement efficace et sans arrière pensée. A ce jour,  la brigade médicale cubaine a soigné plus de 50000 cas de choléra,  permis la reconstruction de 76 centres de santés et hôpitaux, opérés de nombreux haïtiens,… . Même un pays comme la Norvège a souhaité demander à Cuba d’intervenir en ces lieux et place.

L’Union européenne et les États-Unis ferait bien de s’inspirer de l’exemple cubain plutôt que de se complaire derrière des mises en scène médiatiques, qui en définitif sert avant tout leurs intérêts économiques et politiques au détriment d’une reconstruction durable de l’Etat Haïtien et de son économie. Rappelons qu’il a fallu que la pire des catastrophes ait lieu pour qu’enfin la Banque mondiale et le FMI se décident à annuler la dette d’Haïti.

Ce qui se passe à Haïti montre les limites du fonctionnement actuel de l’ONU. A Haïti, l’ingérence humanitaire montre son incapacité à mettre en œuvre des solutions durables pour les populations.

11,5 milliards de dollars ont été promis par la Communauté internationale pour la reconstruction du pays.

Quelle part de cette aide est effectivement arrivée sur le terrain ? Qui décidera des objectifs ? Reste à savoir de quelle reconstruction on parle? Va-t-on voir une nouvelle fois, un peuple mis au chômage, regarder de grandes entreprises multinationales reconstruire leur pays ?

L’Union européenne ne doit pas s’inscrire dans une vision paternaliste ou néocolonialiste. Le peuple Haïtien a été le premier au monde à s’émanciper du colonialisme français. Aujourd’hui, en raison des crimes contre l’Humanité que constituent l’esclavagisme et le colonialisme, l’Union européenne et en particulier la France ont une dette morale, politique et économique vis-à-vis d’Haïti, Il nous faut honorer cette dette d’honneur ».

 

Publié dans Grandes Antilles, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Invitation de la LDH Maubeuge Sambre-Avesnois : « Pacte pour les droits et la citoyenneté »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

Courriel

Vous avez des problèmes

 

  • de droit au logement
  • d’accès à la santé
  • d’accès à l’éducation
  • de formation professionnelle
  • de discrimination(s)
  • de violences sur le personne …

 

Venez en débattre avec la Ligue des Droits de l’Homme

Vendredi 4 février 2011 – 19 heures

Mairie de Maubeuge

 

afin d’apporter votre vécu au

« Pacte pour les droits et la citoyenneté »

conduisant à un nouveau « vivre ensemble »

 

L’avenir et l’espoir ne sont pas écrits à l’avance,

il nous appartient de les faire vivre auprès des élus

 

Publié dans INFOS | Pas de Commentaire »

« Vivre Ensemble »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

 

5 février 2011 : 20e Fête interculturelle

 20mefteinterculturelle.jpg

 

Publié dans INFOS | Pas de Commentaire »

Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du Medef »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2011

Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du Medef »  dans ECONOMIE 20 janvier 2011Entretien réalisé 
par Thomas Lemahieu

verha.jpgPatronat

Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du Medef » 

 

Le MEDEF parle d’un monde qui n’existe pas

Non, le coût du travail n’est pas trop élevé, c’est la rapacité de l’oligarchie qu’il faut attaquer ! Ex-directeur des affaires sociales de la fédération patronale des assurances, Éric 
Verhaeghe claque la porte du Medef. Il dénonce une doctrine économique qui met en péril la société et la démocratie.

Vous venez de quitter avec fracas le Medef que vous représentiez dans de nombreux organismes paritaires comme, par exemple, l’Apec, la Cnav ou encore l’Unedic. Dans le même élan, vous publiez un livre dans lequel vous remettez en cause, un à un, tous les dogmes économiques du patronat. Quel a été le déclic ?

Éric Verhaeghe. J’ai voulu exercer un droit d’inventaire sur la pensée économique dominante depuis quarante ans. Né à la fin des années 1960, je suis d’une génération qui n’a jamais connu que la crise, une génération qui a vécu dans la nostalgie des Trente Glorieuses. Avec l’implosion du modèle soviétique, quand l’économie de marché est restée comme seul système global, il y a eu un pari : plus on développera ce système, plus vite on arrivera à l’essence du marché en concurrence libre et parfaite, plus vite on sera prospère et on renouera facilement avec la croissance des Trente Glorieuses. Pendant la décennie 1980, on a fait de la privatisation à tout-va ; pendant la décennie 1990, on a abaissé le coût du travail – on a quand même dépensé 1,5 point de PIB en allégements de charges… Le résultat est terrible. En réalité, au bout de quarante ans, non seulement ça ne va pas mieux, mais au contraire, le système est en train de s’autodétruire. Cette crise n’est pas imputable à la rigidité du marché, mais au contraire, à sa flexibilité. Cela oblige à remettre en cause nos vieilles croyances. Collectivement, les élites de ce pays ne peuvent plus continuer à soutenir que les recettes d’avant 2008 vont nous sortir du marasme, elles sont la cause de la crise !

«Prédateurs», «nomenklatura capitaliste», «médias stipendiés par le pouvoir»… Ce vocabulaire fleuri auquel vous recourez dans votre livre peut surprendre venant d’un acteur du système…

Éric Verhaeghe. Ce sont les mots de quelqu’un qui a vu… Aujourd’hui, chacun doit prendre sa responsabilité. Je m’adresse aux citoyens. Et les patrons sont des citoyens, aussi. Croire que travailler dans l’univers patronal signifie endosser forcément des doctrines qui sont dangereuses pour l’économie de marché est une erreur. Et je dis très clairement qu’aujourd’hui la doctrine du Medef est dangereuse parce qu’elle est potentiellement productrice d’un risque systémique. À mes yeux, ce qui ressort de la crise de 2008, c’est que la pérennité de l’économie de marché tient beaucoup plus aux salariés qu’à leurs patrons.

En démontant les impératifs catégoriques de la modération salariale et des baisses d’impôts, vous vous attaquez au cœur des revendications traditionnelles du patronat. 
Le Medef n’est donc pas aussi « réaliste » qu’il le prétend ?

Éric Verhaeghe. Le Medef de Laurence Parisot nous parle d’un monde qui n’existe pas. Il nous parle de gens trop payés, d’un État qui a trop de recettes fiscales, il fait un certain nombre d’observations économiques qui sont totalement à côté de la plaque. Je me souviens d’une réunion, au mois de novembre 2008, sur la protection sociale, où les patrons présents se sont livrés à un exercice de comparaison de leurs retraites chapeau. Ce jour-là, on avait sorti un listing avec les 500 plus grosses retraites chapeau de France, et la seule question qui se posait, c’était : qui est dans le top 100 ? La réalité de la France, aujourd’hui, la voilà : d’un côté, des salariés qui ont envie que ça marche, et de l’autre, un certain nombre de patrons dont la première préoccupation en temps de crise est de vérifier qu’ils sont mieux payés que les autres. J’appelle ça le syndrome « 10 mai 1940 » : en pleine tourmente, l’obsession de l’état-major est de s’occuper de ses prébendes. Est-ce que mes mots sont durs ? Oui, ils le sont, mais parce que la réalité l’est  !

[...]

Singulier parcours d’un affranchi

« Vous n’arriverez pas à me mettre dans une petite case », parie Éric Verhaeghe. Fils d’ouvrier grandi à Liège (Belgique), puisant dans la Révolution de 1789 une bonne partie de ses références politiques – « La France, c’était ça pour moi, le peuple qui s’affranchit de la tyrannie », écrit-il –, ce quarantenaire, au service de la FFSA et du Medef depuis 2007, a gardé de son parcours de haut fonctionnaire passé par l’ENA une certaine conception de l’intérêt général. Jusqu’ici tout va bien !, le livre qu’il vient de sortir aux Éditions Jacob-Duvernet (19,90 euros), en témoigne à foison.

[Article complet sur : humanite.fr/]

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy