• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 14 janvier 2011

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui dans AFRIQUE humanitefr le 14 Janvier 2011 – Charlotte Bozonnet

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui

Tunis, envoyée spéciale

 

benalisarko.jpg

Parti. Ben Ali est parti ; la rue tunisienne a eu raison du despote.

Après 23 ans de règne, le président tunisien vient d’être poussé dehors par un mouvement de contestation sans précédent, porté en grande partie par la révolte d’une jeunesse trop longtemps sacrifiée. Plus d’un mois de manifestations et de sang versé.

Les évènements se sont précipités ce vendredi dans la capitale tunisienne. Dès 10 heures du matin, au lendemain d’un discours présidentiel censé calmer la colère, des milliers de Tunisiens ont afflué dans le centre ville, sur l’avenue Bourguiba, pour exiger le départ du président. Aux cris de « Ben Ali, dégage ! » et « le pouvoir au peuple », les manifestants ont occupé pacifiquement la rue pendant plusieurs heures jusqu’à ce que les policiers et forces anti-émeutes tirent les premières bombes lacrymogènes aux alentours de 15h. Tout est alors allé très vite.

Tandis que les affrontements se poursuivaient dans les rues du centre ville, Ben Ali faisait savoir que le gouvernement était démis de ses fonctions, et annonçait la tenue d’élections anticipées dans six mois. Au même moment, l’état d’urgence était décrété dans tout le pays, le couvre-feu instauré dès 17h et l’espace aérien fermé. Trente minutes plus tard, les premières rumeurs de départ du président circulaient, jusqu’à l’intervention officielle, sur la télévision tunisienne, du premier ministre Mohammed Ghannouchi annonçant qu’il assurait l’intérim de la présidence, Ben Ali étant dans l’incapacité « temporaire » d’exercer ses fonctions.

Dans les foyers tunisiens, la joie était à la mesure de l’évènement, même si peu se risquaient à sortir manifester dans les rues, aucune information n’arrivant sur le maintien ou non de l’état d’urgence et du couvre-feu. Tant espéré, le départ précipité de Ben Ali ouvre de nombreuses questions. Que signifie une incapacité « temporaire » ? L’état d’urgence va-t-il être maintenu ? Six mois sont-ils suffisants pour organiser des élections dans un pays où l’opposition a été laminée, le débat politique vidé de son sens ? Quid de la main mise effective du RCD, le parti présidentiel, sur l’appareil d’État ? Et celle du clan Trabelsi sur les affaires du pays ? Ben Ali sera-t-il un jour jugé pour ses crimes ?

Dans la soirée, la chaîne de télévision Al-Jazeera annonçait que le président déchu aurait trouvé refuge en France. Paris qui se limitait à « prendre acte » du départ de Ben Ali. Un peu court pour saluer la victoire pacifique d’un peuple sur un dirigeant qui a autant de sang sur les mains.

*************************************

Dans l’après-midi, le PCOT (Parti communiste des ouvriers de Tunisie) a annoncé la libération de Hamma Hammami.

 

Publié dans AFRIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

Éducation : Il est temps d’arrêter le massacre !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

La feuille de route était claire pour les Recteurs : le gouvernement exigeait la suppression de 16.000 postes d’enseignants au plan national à la rentrée 2011, pour atteindre le chiffre hallucinant de 66.400 postes supprimés depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, soit 8% des effectifs !

Les décisions n’ont pas tardé à tomber pour l’Académie de Lille, la plus touchée : plus de 800 postes sont supprimés, 336 en primaire et 470 dans le secondaire.

Cette saignée de l’Éducation nationale ne répond qu’à une double logique :

  • la réduction effrénée des dépenses publiques utiles exigée par l’Union européenne et les marchés financiers ;  
  • la « dénationalisation » et la marchandisation de l’enseignement.

Pour leur part, les communistes proposent de prendre le contre-pied de ces logiques infernales. Ils proposent aux citoyens de travailler à une réforme progressiste de l’école, comprenant la lutte contre la difficulté scolaire, les inégalités, l’amélioration des conditions d’étude, la reconnaissance du handicap… qui nécessite des moyens, notamment humains, et une meilleure formation des enseignants.

C’est le sens de leur participation à la manifestation du 22 janvier à laquelle ils invitent parents et enseignants à se joindre nombreux pour faire reculer le gouvernement.

A l’Assemblée nationale, Alain Bocquet s’adresse au Ministre

 

Télécharger l’intervention

PDF - 504.6 ko

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Education nationale, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Éducation : Journée nationale de mobilisation le 22 janvier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

Source : SNUipp5912 janvier 2011

JPEG - 9.6 koLe collectif « L’éducation est notre avenir » dénonce les effets catastrophiques du budget 2011pour l’Éducation Nationale : près de 850 postes supprimés dans l’Académie de Lille ! Le 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Éducation nationale.

D’ores et déjà, compte-tenu du Budget, les organisations membres du collectif appellent tous les citoyens et futurs citoyens de ce pays à un premier acte de refus des conséquences de ce budget, le 22 janvier 2011.

MANIFESTATION A LILLE

SAMEDI 22 JANVIER 2011  

Stop à la casse de l’École !

14h30 Porte de Paris

Réservez votre place dans un bus FSU avant le mercredi 19 janvier.

- Maubeuge : Place de l’Hôtel de Ville à 12h15 

-Valenciennes : Parking du Gymnase du Collège Chasse Royal à 13h50

 

Communiqué de presse du 6 janvier 2011 :

Le 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Éducation nationale !

Le collectif « L’éducation est notre avenir » dénonce les effets catastrophiques qu’aura la mise en œuvre du budget 2011pour l’Éducation nationale, s’il est adopté par le Parlement. D’ores et déjà, compte-tenu du résultat prévisible du vote, les organisations membres du collectif appellent tous les citoyens et futurs citoyens de ce pays à un premier acte de refus des conséquences de ce budget, le 22 janvier 2011.

Le budget 2011 prévoit la suppression de 16 000 emplois et n’affiche d’autre ambition pour le système éducatif que la recherche d’économies à partir du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Pourtant, les effectifs d’élèves vont continuer d’augmenter et la part du PIB français destinée aux enseignements primaires et secondaires a diminué dans la période récente en passant de 4,5% en 1995 à 3,9% en 2006.

Le collectif appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à participer à la journée nationale de mobilisation du 22 janvier qui prendra des formes variées dans les départements (manifestations, rassemblements, débats). Cette première étape sera, n’en doutons pas, prolongée par d’autres initiatives durant les 2ème et 3ème trimestres.

- Ensemble, refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, le manque d’ambition du plan Licence à l’université, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes…

- Exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser !

Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.

www.uneecole-votreavenir.org

 

Publié dans Education nationale, Luttes, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

ARTICLE XI : le n°2 est dans les kiosques

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

ARTICLE XI13 janvier 2011

ARTICLE XI : le n°2 est dans les kiosques dans Presse - Medias Couv2-2c92b

Numéro 2 : back dans les bacs 

 

 

On a longtemps hésité à fuir avec la caisse des abonnements, façon voyage princier aux Seychelles. Et puis, finalement : non. On est resté, et on a bossé dur sur le numéro 2 de la version papier… Il débarque dans les kiosques demain, et on espère qu’il vous plaira autant qu’à nous. Dans le cas inverse, on prend un billet pour la mer lointaine et le soleil. Pour de vrai.

 

[Lire l’article sur : article11.info/]

c-5-531f7 dans Presse - Medias

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Alain et Joseph (ou le « meurtre du père »).

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

Source :
Alain et Joseph (ou le « meurtre du père »). img_logo_lgs 13 janvier 2011 – par Théophraste R.

URL de cette brève :  http://www.legrandsoir.info/+Alain-a-tue-son-papa+.html

Alain et Joseph (ou le « meurtre du père »)

 

breveon1504-07735

C’est un drôle de p’tit gars qui s’appelle Alain. Le meilleur étudiant de Paris. Toute sa vie, il a travaillé dur pour les riches. Il leur a donné des conseils à deux balles qu’il facturait deux milliards. Il a fondé de grandes sociétés d’affaires qu’il a mises en faillite. Sa spécialité, c’était les jetons de présence.

Il a cogité avec des grands penseurs pour que la vie des riches fût toujours plus douce. Il a surveillé des journaux, des télévisions. Il a conseillé les princes qui ne se contentaient pas des conseils des marchands de réclames. Il a écrit des livres en recopiant parfois un peu ceux des autres. Il a dit que, le pape étant allemand, il était insensible à l’histoire comme tous ses compatriotes et ne pouvait pas plaindre le sort des romanichels.

Que lui restait-il donc à faire pour se déconsidérer à jamais ? À soixante ans passés, il découvrit qu’il lui fallait « tuer le père ». Dans ce domaine, il était un peu puceau sur les bords, pas vraiment fini avec sa tête de petit garçon.

Pas facile de tuer un grand résistant membre de la main-d’œuvre immigrée (MOI), juif polonais, membre du parti communiste français dès 1924. Impossible pour Alain de tuer papa Joseph les yeux dans les yeux. Alors, devant un micro ami au détour d’une réflexion sur ce que coûtent nos anciens parce qu’il n’y a pas, en France, de Narayama, cette montagne aux chênes où les vieux Japonais se rendaient pour mourir, Alain déclara ceci :

« J’ai un père qui a 102 ans, il a été hospitalisé 15 jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100 000 € pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois, ou quelques années de vie (…) je trouve aberrant que l’État m’ait fait ce cadeau à l’œil (…) je pense qu’il va falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on va récupérer les dépenses médicales des « très vieux », en mettant à contribution, ou leur patrimoine, quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayant droit ».

Affaire réglée, le papa vient de mourir.

Bon voyage, Joseph.

Théophraste R.

PS. Hep, Saint-Pierre ! Echangerais grand Résistant centenaire contre petit collabo milliardaire.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

FEIGNIES ENSEMBLE n°34

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

FEIGNIES ENSEMBLE                                                      PCF

FEIGNIES POUR TOUS                                                                                   janvier 2011 – N°34

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

 

En finir avec la loi sur les 35 h, voilà la nouvelle offensive de la droite

contre les travailleurs.

Initiée par le socialiste M. Valls, en quête de gloriole médiatique, l’attaque est désormais menée par l’UMP à grands renforts de contrevérités.

Les travailleurs français travailleraient moins que leurs collègues européens. Les 35 heures auraient freiné l’emploi et les salaires. Pis, elles auraient handicapé la compétitivité française. MENSONGES !

-  Le temps de travail hebdomadaire moyen en France était de 38 heures en 2009, comme depuis 7 ans. En Allemagne, il est plus ou moins de 36 heures, sur la même période. Quant aux Hollandais, ils ne font même pas 31 heures hebdomadaires ! 

-  Et non seulement les Français travaillent plus que les Allemands mais leur productivité est supérieure ! Nous avons en France, le taux de productivité horaire le plus élevé du monde. Mais les richesses produites ne profitent qu’aux actionnaires :

En 2011, les actionnaires des 40 grandes sociétés cotées en Bourse devraient recevoir 40 milliards  d’euros, soit plus de 46 % des bénéfices réalisés en 2010. Et pour 2012, ils comptent sur plus de 43 milliards !

-  De 1997 à 2002, la compétitivité française s’est améliorée et l’excédent extérieur était compris entre 20 et 30 milliards d’euros. Depuis le retour des 38 heures (2003), l’excédent s’est transformé en déficit croissant à partir de 2005 pour atteindre plus de 40 milliards en 2009.

-  Entre 1998 et 2007, le nombre total d’emplois s’est accru de 15% en France : 350 à 400 000 emplois de plus !

-  Revenir aux 40 H, (pourquoi pas à 44, comme l’a suggéré Novelli, sur RMC) cela ne reviendrait qu’à une seule chose : baisser les salaires (plus d’heures sup payées entre 36 et 40 h) et augmenter le chômage de masse : 1 million de chômeurs en plus, au bas mot. Et ils sont déjà 5 millions aujourd’hui ! Pas de réduction du chômage de masse sans réduction du temps de travail !

-  Supprimer la durée légale du travail, la remplacer par une sorte de contrat signé entre un patron tout puissant et un salarié obligé d’accepter ses conditions, voilà ce que veut le MEDEF ! Voilà ce que la droite mais aussi Valls et ses amis vont tenter de lui offrir ! Ceux-là feraient mieux de se taire plutôt que de continuer à marquer des buts contre le camp de la gauche, le camp de ceux qui travaillent et subissent l’exploitation capitaliste.

Avec vous, les élus et les militants du PCF et du Front de Gauche lutteront contre l’exploitation toujours plus grande des travailleurs et pour une meilleure rétribution des richesses qu’ils produisent.

Travaillons mieux, moins, TOUS, pour gagner plus !

 

2011 : une année utile ? Pour qui ?

 

« Les banques désormais privatisées se montrent d’abord soucieuses de leurs dividendes, et des très hauts salaires de leurs dirigeants, pas de l’intérêt général. L’écart entre les plus pauvres et les plus riches n’a jamais été aussi important »

Stéphane Hessel – 93 ans – Résistant, compagnon du général de Gaulle à Londres – co-rédacteur de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948

 

Le SMIC : Depuis 5 ans, pas de coup de pouce, à la grande satisfaction du Medef. Il passe de 8,86 à 9 euros brut/l’heure, soit 1073 euros nets / mois.

Le RSA atteint 466,99 euros / mois pour une personne seule (le seuil de pauvreté est fixé à 950 euros !).

Le Noël des patrons : en 2009, chacun des dirigeants des 40 plus grandes entreprises françaises a touché, en moyenne, plus de  3 millions d’euros soit 190 fois le SMIC !

« Il faut qu’un smicard travaille quatre vies pour gagner ce que gagne en un an un patron du CAC 40. On atteint un point limite de la décence. »

Patrick Bessac, porte-parole du PCF

Face à ces salaires indécents, 75 % des Français se disent favorables au plafonnement des salaires des PDG. Car où est la démocratie quand l’économie tourne au profit exclusif d’une couche d’hyper riches vivant en parasites sur le corps social ? Quelle est la contribution à la société de quelqu’un qui pense qu’il vaut deux cents fois plus que sa secrétaire ou son chauffeur ?

 

Rentrée des classes de septembre 2011 : encore 16 000 suppressions de postes !

En maternelle et primaire, 8 967 postes disparaissent alors que 8 900 nouveaux élèves sont attendus dans les classes.

En collège et lycée, suppression de 4 800 postes alors qu’il y aura 48 500 élèves de plus !

Dans l’Académie de Lille, la plus touchée, le primaire perdra 336 postes et le secondaire 470 postes !

Casser plus pour gagner plus ! La rectrice « méritante » touchera une super prime de 22 040 euros !

 

A toutes et à tous, BONNE ANNÉE 2011

Bonnes luttes et plein succès !

 

Indignons-nous, ENSEMBLE, contre la casse des services publics, école, santé, sécurité sociale… et contre la casse du code du travail.

Ces problèmes vous concernent. Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle polyvalente Place de l’église.

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy