• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 3 janvier 2011

« La liberté de la presse n’existe plus en Hongrie »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 janvier 2011

Accueil 3 janvier 2011

 

Attaque contre la liberté de la presse en

Hongrie

Alors que la Hongrie vient de prendre les commandes de l’Europe, deux journaux hongrois et un journal allemand protestent lundi en première page contre la nouvelle loi hongroise sur les médias et revendiquent « la liberté de la presse ».

A la « Une » du plus important quotidien hongrois, Nepszabadsag (centre-gauche), une seule phrase en hongrois: « La liberté de la presse n’existe plus en Hongrie », ensuite, la même phrase est répétée dans toutes les langues officielles de l’Union européenne, dont la Hongrie assume depuis le 1er janvier la présidence tournante. Nepszabadsag, dans son éditorial, écrit que « la loi sur les médias ne sert qu’aux fins autoritaires du gouvernement du Fidesz (parti du Premier ministre Viktor Orban qui détient une majorité des deux-tiers au Parlement) et elle permet d’apprivoiser, de sanctionner et en fin de compte de ruiner ceux qui sont d’une opinion contraire ».

Titelseite der aktuellen taz

 

A Berlin, le journal de gauche Die Tageszeitung a titré avec la même première page, reprenant la même typographie.

 

http://www.nepszava.hu/misc/ad.php?location=%2Findex.php%3F

nszv_ures_cimlap2 dans EUROPE

 

Le Nepszava (gauche) exige à sa « Une » la liberté de la presse en hongrois et en anglais, en ajoutant « qu’il faut défendre nos droits ». « Nous espérons que l’Europe se rend compte des mesures anti-démocratiques et prendra ses propres décisions prudentes et diplomatiques même si la grande majorité du peuple hongrois ne se rend compte de rien ».

 

 

Sur le même sujet :

Loi « liberticide » contre la presse en Hongrie sur : arretsurimages.net/

 

 

 

 

 

 

Egy európai uniós országban a sajtószabadság alapvető érték.
Meg kell védenünk Magyarországon a demokratikus jogainkat.
Követeljük a sajtó szabadságát !

 

La liberté de la presse est un droit fondamental dans un État membre de l’Union européenne

Nous devons défendre nos droits démocratiques en Hongrie !

Nous exigeons la liberté de la presse !

 

Publié dans Democratie, EUROPE, LIBERTES, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

35 h : Contre l’ignorance totale de Manuel Valls et de quelques autres, 25 questions-réponses de Gérard Filoche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 janvier 2011

Source : Le blog de Gérard Filoche3 janvier 2011 – Gérard Filoche

Est-ce que les 35 h sont « verrouillées » ?

Contre l’ignorance totale de Manuel Valls et de quelques autres

25 questions-réponses rapides sur les 35 h

(presque) tout savoir sur les 35 h

Ce que Manuel Valls a dit exactement :

« Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures, qui n’existent déjà plus réellement. Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, de travailler davantage en gagnant plus, deux heures, trois heures, sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l’État et à l’économie française ». Pour ceux qui n’ont pas de travail, l’allégement du coût du travail, devra relancer l’embauche (…)  »

« Le monde a changé depuis 1997 et nous aussi (…).… Est-ce que dans le monde tel qu’il est avec la  concurrence que nous connaissons, est ce que nous pouvons nous permettre d’être sur des idées des années 70, 80, 90 ? Non ! il faut donc dépasser la question des 35h au-delà des bénéfices qui ont concerné notamment le temps de vie des salariés, de la flexibilité qui a pu représenter dans les entreprises, Je prône un dépassement des 35 heures, au nom même d’une augmentation des salaires, d’une augmentation du pouvoir d’achat. »  (Europe 1 verbatim)

verrouiller, verbe transitif
Sens 1 Fermer en actionnant un verrou. Anglais to bolt
Sens 2 Bloquer, empêcher le passage.
Sens 3 Contrôler quelqu’un ou quelque chose, bloquer une action ou une situation
verrouiller : 2 synonymes : cadenasser, fermer.


Ce qu’a dit Manuel Valls témoigne de son incompétence totale en droit du travail, en économie, en histoire. Ce garçon n’a jamais travaillé, il n’y connaît rien, il ignore et méprise des millions de salariés, qu’il s’oblige donc à faire femme de service dans les écoles de sa circonscription et au bout de quelques mois où il aura passé la serpillière dans les réfectoires, il sera pour les 35 h et réclamera à coup sur le paiement majoré d’heures supplémentaires… …


1°) Est-ce que les 35 h sont  « verrouillées » ?

Il n’y a aucun verrou. D’aucune sorte. Les 35 h ne sont que la durée légale du travail. Elles ne sont que le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Le seul verrou existant est la durée maxima qui est de 48 h hebdomadaires. Avec les 35 h il y a place pour 13 h supplémentaires hebdomadaires, davantage qu’avec les 39 h où il ne pouvait y avoir que 9 h supplémentaires par semaine.

2°) Est-ce que les 35 h sont un carcan ?

Copé félicite Valls pour « sortir du carcan dogmatique hérité de Madame Aubry, c’est aussi se donner une arme de plus dans la cruciale bataille contre le chômage ».

Il n’y a aucun carcan. D’aucune sorte. Hélas !

C’est ce que Xavier Bertrand a répondu a Copé : il y a une scission sur ce point…  au sein de l’UMP : le chef de l’UMP attaque le ministre du travail UMP en épaulant Valls.

3°) Est-ce que les 35 h n’existent déjà plus réellement ?

C’est malheureusement ce que dit Montebourg, député PS et lui aussi candidat aux primaires socialistes : « Les 35 heures n’existent plus, donc évidemment rouvrir ce débat est inutile ». Arnaud Montebourg n’y connaît rien non plus. Les 35 h existent. Elles s’imposent même à 100 % des salariés, à 100 % des employeurs. C’est une durée légale d’ordre public social valable dans toutes les entreprises, toutes les branches, tous les métiers, tous les statuts.

4°) Est-ce que les 35 h empêchent les Français de travailler davantage ?

Emballé par Valls, Yves Jégo déclare : « N’attendons pas 2012 pour déverrouiller les 35 heures qui plombent la croissance française depuis 10 ans et ouvrons à nouveau le débat du + travailler plus + et du + travailler mieux + comme Jean-François Copé l’a proposé à juste titre, suivi par Manuel Valls ».
C’est aussi stupide : la meilleure année depuis un siècle de la croissance française, de l’emploi en France, c’est l’année 2000, année de la mise en place des 35 h
. 350 à 400 000 emplois de plus. C’est la meilleure année sociale de toutes les annales. Moins de précaires, hausse de la masse salariale, toutes les caisses de protection sociales étaient au vert… Ce, avant que la droite, depuis 8 ans, ne mène notre pays à la catastrophe économique et sociale en revenant en arrière.

5°) Est-ce que les 35 h empêchent de travailler deux ou trois heures de plus ?

Stupide aussi. Il y a place pour 13 supplémentaires mensuelles majorées par semaine.

Quant au contingent annuel maximum d’heures supp’, il était de 91 h dans la métallurgie en 1995, de 120 h en général lorsque le patronat signait l’accord du 31 octobre 1995 considérant que les heures supp’ devaient être « exceptionnelles et imprévisibles » et alors que se préparait la 1° loi De Robien finançant les 35 et les 32 h pour les entreprises « volontaires ». (Ce qui coûta très cher, mais resta limité à quelques milliers de salariés). C’est la droite qui a tenté la première loi de réduction du temps de travail, par accord.

6°) Est-ce qu’à cause des 35 h on travaille moins que les autres pays ?

Mais non bien sûr ! Nous sommes dans la moyenne européenne : la durée hebdomadaire du travail en 2007 de l’ensemble des actifs était de 37 heures en France, pour 37,3 heures en moyenne dans l’Europe des 15. C’est presque une heure de plus qu’en Allemagne (36,2 h), une heure et demie de plus qu’au Danemark (35,5 h) et dans les pays Nordiques, et presque cinq heures de plus qu’en Hollande (32,2 h). Mais bien moins qu’en Gréce, au Portugal… (Cf. « Salariés si vous saviez, Ed. La découverte, 2008)

Car, surtout ce sont les pays les plus pauvres qui ont les durées du travail les plus longues !
Et les plus riches les durées du travail les plus courtes !
Le « Sortir de l’euro ou sortir des 35 h » selon Gérard Longuet est donc une autre de ces phrases stupides qui ne veulent rien dire.

Nous avons en France le taux de productivité horaire le plus élevé au monde.

[Lire la suite sur : filoche.net/]

Autre réaction aux propos de Manuel Valls :

Manuel Valls : Meilleur artiste de l’opportunisme politique ? sur : slovar.blogspot.com/ (3 janvier 2011)

 

Publié dans Chomage, Emplois, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy