• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 2 janvier 2011

Prix Scorbut 2010 : Brice Hortefeux remporte la Golden Carotte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Vu sur : Prix Scorbut 2010 : Brice Hortefeux remporte la Golden Carotte dans Humour dazibaoueb_logo_700

publié par babelouest (dans l’égalité, libre un max) – 2 janvier 2011

 

Brice Hortefeux grand gagnant du Prix Scorbut 2010

 

Auteur : Fabien Abitbol - Source : Ménilmontant mais oui Madame

01/01/2011

Brice Hortefeux grand gagnant du Prix Scorbut 2010

L’association Scorbut a décerné ses prix 2010, et le grand gagnant est Brice Hortefeux, qui remporte la Golden Carotte pour l’ensemble de son œuvre (cliquer ici puis sur l’illustration pour la voir en grand format).

Prixscorbut2010

Créée en mai 1998 et soutenue par Manu Chao, Scorbut, regroupe des caricaturistes comme Cabu, Delambre, Kerleroux, Pétillon ou Wozniak et publie chaque semaine des dessins d’actualité.

Le premier prix Scorbut (Golden Carotte) a été décerné au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux pour l’ensemble de son œuvre, notamment pour «avoir voulu bouter les Roms et les routes inclinées hors de Gaule», tout en instituant «les fichiers d’“empreintes génitales”» et en étant «le ministre de l’Intérieur le plus condamné».

La Carotte d’argent revient à Eric Woerth pour «avoir brillé sur tous les fronts», dont «la réforme des retraites, l’affaire Bettencourt, l’hippodrome de Compiègne».

C’est Jérôme Kerviel qui gagne la Carotte de bronze pour «avoir porté la culotte la plus chère de l’histoire de la finance».

The carotte ou “carotte par définition“, revient à François-Marie Banier, «lequel s’est fait carotter la moitié du milliard qu’il avait réussi à soutirer à Liliane Bettencourt».

Jean-Louis Borloo, a obtenu “le jus de carotte” pour avoir dû «se contenter d’un radis (bio) après avoir vu miroiter de très près la carotte de Matignon».

La Carotte médiatique revient aux mineurs chiliens.

«Les grands vainqueurs du Prix Scorbut 2010 sont invités à venir retirer leurs carottes lors de l’inauguration de l’exposition Scorbut organisée à partir du 8 mars par la galerie L’Oeil ouvert, 74, rue François Miron 75004 Paris – métro Saint Paul», précise le site Internet de l’association.

Rédigé à 18h04

sabre au clair

Auteur : Fabien Abitbol - Source : Ménilmontant mais oui Madame

 

Publié dans Humour | Pas de Commentaire »

Le peuple Estonien a payé l’adhésion à l’Euro au prix fort

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Source : Solidarite Internationale PCF - 1er janvier 2011

L’Estonie paye son entrée le 1er janvier dans la zone Euro au prix fort avec un plan

d’austérité draconien et une partie importante de sa population réduite à la misère

 

Le peuple Estonien a payé l’adhésion à l’Euro au prix fortestonia1795079c.jpg

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

En dépit de la crise profonde dans laquelle elle est plongée depuis 2009, la petite République balte d’Estonie adopte la monnaie unique ce 1er janvier 2011. A cette fin, les autorités ont mis en place des mesures draconiennes qui ont réduit à la pauvreté une partie importante de la population.

Prenant prétexte de la crise mondiale, le gouvernement de centre-droite, dirigé par le premier-ministre Andrus Ansip, a imposé le licenciement de milliers de fonctionnaires et une diminution des salaires des travailleurs du secteur public de 10%. Suivant l’exemple du public, le secteur privé est même allé plus loin en parvenant à réduire en moyenne les salaires de 15%.

Les dépenses publiques ont également été réduites de 20%, en partie au prix d’une diminution du montant des retraites et du recul de l’âge de départ à la retraite de 63 à 65 ans. Les couches les plus défavorisées ont même eu à supporter l’augmentation de la TVA de 18 à 20%, tandis que les travailleurs ont perdu le peu de sécurité de l’emploi qui leur restait.

En effet, la réforme du droit du Travail a libéralisé les licenciements, devenus sans obligations et gratuits pour le patronat. Toutefois, il ne faut pas s’imaginer que cela a mené à des créations d’emplois. Au contraire, le chômage a explosé, jusqu’à atteindre les 18% de la population active et, dans les régions russophones, les 25%. Et cela malgré le fait que soit maintenu un salaire minimum de misère qui tourne autour des 245 euros mensuels.

Pour les entreprises, le gouvernement a multiplié les cadeaux, les exonérant dans la pratique du paiement d’impôts sur les bénéfices, puisqu’il leur permet de déduire d’impôts les sommes réinvesties.

Ainsi, le 17ème membre de la zone euro s’enorgueillit de présenter des finances assainies, avec un déficit de seulement 1,7% du PIB et une dette publique de 7,2%, bien que le revers de la médaille soit une économie retombée aux niveaux de 2005 (- 14,1% en 2009) et encore loin d’une véritable reprise.

Voilà pourquoi le sentiment de satisfaction des gouvernants n’est pas partagé par une partie importante de la population, qui voit d’un mauvais œil l’adhésion à la monnaie européenne.

Un sondage publié mi-décembre indique que les près de 1,3 millions d’estoniens sont divisés quant à leur appréciation de l’euro: 49% affirment y être favorables, tandis que 43% le rejettent, craignant de nouvelles augmentations des prix et de plus grandes difficultés pour survivre.

Article d’Avante, hebdomadaire du PC Portugais, numéro du 30 décembre

 

Publié dans Monde, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Présidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ? Débats au sein du PCF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Tribunes - Présidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ? Débats au sein du PCF dans Front de Gauche humanite le 18 Décembre 2010 – Yvon Quiniou

Le Parti communiste, cœur du Front de gauche ou porte-drapeau ?

Définir l’unité du projet, ensuite la tactique

 Par Yvon Quiniou, Philosophe

La question qui est posée par l’appel en faveur d’André Chassaigne (l’Humanité du 12 décembre) est d’importance : comment le Parti communiste doit-il concevoir la candidature unique que le Front de gauche devra présenter à la présidentielle de 2012 ? Soyons clairs : à titre personnel, je préférerais que ce soit André Chassaigne le candidat, non seulement du fait de ses qualités propres mais, au-delà, parce qu’il assurerait ainsi la visibilité du courant communiste, le seul qui soit porteur, selon moi et sur le long terme, d’un projet de transformation radicale du capitalisme, dont plusieurs des propositions indiquées dans l’appel peuvent être l’amorce. Mais est-ce là, aujourd’hui, la question ?

La vraie question, dans le cadre d’une élection qu’il faudra bien un jour mettre en cause, mais que nous devons cependant affronter et qui a rarement réussi aux communistes en raison de la personnalisation qu’elle induit, peu favorable au vrai débat politique, est la suivante : rassembler un maximum d’électeurs en faveur d’un projet clairement distinct de l’orientation sociale-libérale qui prédomine au PS, malgré ses inflexions récentes, et rééquilibrer ainsi la gauche dans un sens qui permette de gouverner éventuellement avec lui, non pour gérer la crise mais pour s’y opposer, satisfaire les intérêts populaires dans de multiples domaines et éviter de nouvelles déceptions qui risqueraient d’ouvrir ensuite la voie à une extrême droite menaçante, comme cela se voit dans de nombreux pays européens. Il s’agit donc à la fois d’arrêter impérativement la casse hallucinante des acquis sociaux à laquelle se livre la droite sarkozyste – et les électeurs ne nous pardonneraient pas de ne pas tenter d’y contribuer et de nous contenter de la dénoncer – et d’amorcer enfin, après des tentatives passées avortées, un processus de dépassement du capitalisme actuel dont l’injustice globale saute désormais aux yeux de tous.

Dans ce contexte délicat, où il faut rassembler toutes les forces vives capables de s’associer à nous, le Front de gauche est bien la structure politique qui s’impose, elle montre que les communistes peuvent s’ouvrir à des alliances claires, sans souci d’hégémonie ou d’instrumentalisation, et le Parti communiste, du fait de son poids particulier comme de ses idées propres, peut et doit en être le cœur ou le moteur. Mais doit-il imposer ou proposer (ce n’est pas pareil) son porte-drapeau, à savoir celui qui permettra à cette structure de faire un maximum de voix pour compter dans le futur et peser réellement sur la politique ? On ne saurait trancher ce problème a priori et refuser d’emblée que ce ne soit pas un candidat communiste qui porte ce drapeau, dès lors que les idées qu’il défendra auront notre accord parce qu’elles porteront notre marque, à la fois radicale et réaliste, et que, par ailleurs, la préservation (au minimum) de notre influence aux autres élections (cantonales et législatives) sera assurée. Diverses variables peuvent intervenir, dont le rôle des médias et l’anticommunisme ambiant, qui continue malheureusement de persister, et il ne faudrait pas répéter l’expérience malheureuse de la précédente présidentielle où notre volonté d’unité s’est transformée en isolement, sans que la qualité de notre candidate ait été en quoi que ce soit en cause, mais du fait des résistances que le label « communiste » suscite encore, malgré toutes les transformations démocratiques qui ont été opérées.

L’important, dans tous les cas, est dans un premier temps qu’il reste une gauche dans ce pays et d’éviter ainsi le « syndrome italien », caractérisé non seulement par la dilution de la gauche sociale-démocrate en parti démocrate, mais par la disparition pour l’instant de la gauche communiste du champ parlementaire du fait de ses divisions internes, ce qui suppose que la démarche engagée aille jusqu’au bout avec succès. De ce point de vue, il ne me paraît pas pertinent de commencer par attaquer les défauts de l’autre candidat éventuel, 
Mélenchon (figure médiatique, populisme, etc.). Quelle que soit la justesse éventuelle de ces critiques, elles placent le débat à un niveau qui ne peut que nous desservir et faire craindre que nous voulions instrumentaliser le Front de gauche. Dès lors que l’unité sur le contenu du projet aura été vigoureusement et rigoureusement garantie, la question tactique (et non stratégique) du porte-drapeau doit être résolue à l’aune du seul critère de la réussite maximale que celui-ci peut nous apporter dans la défense de notre projet.

Sur le même sujet :

 

Publié dans Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

GAZA : Le monde connaît ce drame, mais il se tait !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Tribunes - GAZA : Le monde connaît ce drame, mais il se tait !    dans GAZA - PALESTINE humanite le 30 Décembre 2010

deux ans après l’attaque israélienne, 
quelle est la situation des Palestiniens à Gaza?

Le monde connaît ce drame, mais il se tait !

Par Ziad Medoukh, universitaire palestinien, 
chef du département de français à l’Université Al-Aqsa (GAZA).

 

Je ne vais pas revenir sur les événements tragiques de la dernière guerre israélienne contre la population civile dans la bande de Gaza, il y a deux ans déjà, une guerre qui a duré plus de trois semaines, menée par une puissance militaire, contre des enfants, des femmes et des personnes âgées, dans un territoire enfermé, isolé et soumis à un blocus inhumain.

Je ne vais pas rappeler les pertes humaines – plus de 1 500 Palestiniens y ont laissé leur vie, en majorité des civils.

Je ne vais pas rappeler la destruction de plus de 30 % des infrastructures de la bande de Gaza ; je ne vais pas rappeler les armes interdites utilisées par l’aviation, la marine et les forces terrestres d’une armée sauvage.

Je ne vais pas rappeler ce drame, parce que le monde le connaît, mais, hélas ! le monde se tait !

Cette guerre avait pour objectif de briser la volonté d’une population résistante, cette population courageuse qui a résolu de défier le blocus imposé par la force de l’occupation israélienne, mais qui a surtout décidé de rester attachée à sa terre, en dépit de toutes les difficultés et des mesures atroces d’une occupation qui ne veut jamais la paix.

Deux ans après, rien n’a changé à Gaza, plus de 5 000 habitants vivent toujours sous des tentes, les ruines des maisons et des usines témoignent de la barbarie de l’agression israélienne contre les civils. Aucun projet de reconstruction n’a eu lieu et n’est possible à cause du maintien du blocus, et de l’interdiction d’entrée, par ordre militaire israélien, des matériaux de construction.

Deux ans après, Gaza continue de souffrir, Gaza est toujours sous blocus, Gaza affronte les bombardements et les incursions de l’armée israélienne, Gaza est toujours et plus que jamais une prison à ciel ouvert.

Deux ans après, Gaza la blessée, Gaza la meurtrie lance un appel à la conscience mondiale :

Jusqu’à quand les massacres et les crimes israéliens ?

Jusqu’à quand la souffrance des Gazaouis ?

Jusqu’à quand le blocus inhumain de Gaza ?

Jusqu’à quand le martyre de sa population ?

Jusqu’à quand les violations israéliennes du droit international ?

Jusqu’à quand l’impunité d’Israël ?

Jusqu’à quand le silence complice de la communauté internationale officielle ?

Le monde a des yeux et ne voit pas.

Il a des oreilles et n’entend pas.

A-t-il un cœur ?

En attendant, les Palestiniens de Gaza tiennent bon, persistent, patientent, résistent, mais surtout ils continuent d’espérer en un lendemain meilleur, un lendemain de liberté, de paix, mais, avant tout, un lendemain de justice.

Ziad Medoukh

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

A propos de la énième mort annoncée du PCF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Source :
A propos de la énième mort annoncée du PCF dans IDEES - DEBATS - PHILO img_logo_lgs

 

Lulu

Les 90 ans du PCF sont l’occasion pour les éternels théoriciens de la disparition du PCF de réapparaitre dans les médias. La pauvreté des « analyses », qui se résument à une énumération de certitudes est décevante. L’intervieuw de Marc Lazar dans le Monde ces jours-ci atteint sans doute un sommet.

Plus intéressant le point de vue d’Yvon Quiniou dans le Monde daté du 30/12. Lien ci-dessous :

La fausse mort annoncée du communisme

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, PCF | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy