• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 30 décembre 2010

L’Autre Davos 2011 les 21,22 et 23 janvier à Bâle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 décembre 2010

Source : ATTAC Suisse

L’Autre Davos 2011.

Pour un autre monde. Pour un autre système social

 

L'Autre Davos 2011 les 21,22 et 23 janvier à Bâle dans ECONOMIE rubon237 L’Autre Davos 2011 se tiendra à nouveau à Bâle en 2011. Le programme détaillé est sur www.otherdavos.net/fra. Ci-dessous vous pouvez lire le texte d’appel.

L’intitulé de « L’Autre Davos 2011 » : « Pour un autre monde. Pour un autre système social » puise sa raison dans la dimension multiface de la crise du système capitaliste international.

Il ne s’agit pas seulement d’un simple nouvel épisode des crises conjoncturelles du capitalisme qui ont éclaté depuis 1974-1975 (en 1981-1982, en 1990-1991…).

Il ne s’agit pas seulement d’une « crise financière » qui s’inscrirait dans la foulée de celle de 1997-1998 (Asie et Russie), de la « bulle Internet » (2000), puis des « subprime » (2007) et des « mauvaises banques » (Lehman Brothers) et, enfin, « des dettes souveraines », celles de la Grèce (2009-2010), suivie par l’Irlande, le Portugal et l’Espagne. Avec des États et des populations qui seront mis sous tutelle.

Il ne s’agit pas seulement d’une mise en échec des « réponses » des classes dominantes face aux difficultés rencontrées pour valoriser le capital :

1° accentuer l’exploitation du travail et dans le même mouvement dégrader la santé des salarié·e·s ;

2° redistribuer massivement la richesse en faveur des « actionnaires » (éruption des inégalités sociales) ;

3° et stimuler diverses formes d’endettement privé et public afin de propulser un moteur économique exténué.

Il s’agit de tout cela… et de plus à la fois. Il s’agit d’une crise du mode de développement (capitaliste) à l’échelle mondiale. Donc d’une combinaison particulière où s’entrelacent les maillons d’une crise économique, sociale et de bouleversements climatiques. Ces derniers sont déjà payés, au comptant, par les populations les plus démunies du monde. Plus concrètement : les conditions de leur survie et de la reproduction de leur société sont minées.

Les séquelles de cette crise du XXIe siècle ont pour physionomie :

  • une attaque contre le salaire social : depuis le financement public de la formation jusqu’aux retraites, en passant par les régimes publics de santé ; autrement dit une démolition-privatisation du « welfare state » et des services publics ;
  • un chômage de masse, de longue durée avec une dimension mondialisée, où l’armée de réserve industrielle conjugue une fraction croissante de chômeurs et chômeuses chroniques et une aggravation continue du paupérisme ; ce qui facilite la mise en concurrence par les capitaux de toutes les catégories de salarié·e·s ; ce qui accroît la pression à la baisse sur les salaires et facilite l’imposition de diverses formes de despotisme sur l’organisation du travail et sur les modalités d’utilisation par les firmes des capacités de travail des salarié·e·s ;

  • une explosion des « saisies de logements », des « expulsions de locataires » et des « sans-logis », alors que la concentration, de fait, de la propriété immobilière atteint des degrés sans précédent ;

  • une usurpation par un pouvoir économique de plus en plus concentré et centralisé des progrès de la science, en élargissant massivement le champ de la propriété intellectuelle ;

  • un accaparement par des grandes firmes ou des fonds dits souverains de gigantesques terres arables – pour les soumettre à une exploitation épuisante par le Capital – alors qu’éclate la paupérisation des petits paysans et des sans-terre et que l’accès à la nourriture devient problématique pour un nombre croissant d’êtres humains, dans les pays périphériques ainsi que dans les pays dits riches où les « soupes populaires » ne peuvent plus répondre à la demande des personnes paupérisées ;

  • une appropriation privatisée croissante de l’eau : une ressource vitale…

***

[Lire la suite sur : suisse.attac.org/]

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, INFOS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Education : nouvelle galère pour les TZR de l’Académie de Lille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 décembre 2010

Les TZR sont des enseignants titulaires affectés sur des zones de remplacement (ZR).

Après les fusions des zones de Douai et de Valenciennes, celles de Lille et Roubaix, le rectorat  de Lille poursuit son travail de sape en projetant de fusionner les 15 zones de remplacement actuelles en 6 nouvelles zones beaucoup plus étendues. Il s’agit pour le rectorat de disposer d’un vivier de « profs à tout faire », sans avoir plus à se soucier de respecter une zone de remplacement. C’est une illustration supplémentaire de la dégradation des conditions de travail des enseignants et de la politique de casse du service public d’éducation.

L’Intersyndicale Éducation appelle à signer la pétition (voir le texte ci-dessous)

Source : SNES-FSU Lille14 décembre 2010

Fusion des ZR pour la rentrée 2011 : inacceptable !

 

PDF - 113.4 ko

Aujourd’hui les TZR, demain tous les personnels ?

Nous, personnels soussignés, nous opposons au projet du Rectorat de Lille de fusionner les 15 zones de remplacement actuelles en 6 nouvelles zones.

Si ce projet était officialisé, un TZR nommé sur la ZR Lille – Roubaix pourrait à compter de la rentrée 2011 remplacer de Dunkerque à Avesnes sur Helpe sans frais de déplacement. De même, un TZR titulaire de la nouvelle zone « St Pol sur Ternoise / Béthune / Arras / Lens – Liévin » pourrait être amené à couvrir toute l’académie puisque sa zone serait limitrophe de toutes les autres !

Ces dégradations des conditions de travail sont inacceptables pour les TZR qui subissent pour la plupart cette situation, qu’ils soient jeunes titulaires, personnels touchés par une mesure de carte scolaire ou encore titulaires dans une discipline sans possibilité de muter sur un poste fixe.

Nous exigeons le retrait immédiat du projet rectoral.

Pétition initiée par l’Intersyndicale Éducation (SNES-FSU / SNEP-FSU / SUD Education / SNALC-CSEN / SGEN-CFDT / SE-UNSA / CGT Educ’Action / Action et Démocratie / SNETAA / SNCL-FAEN / SN-FO-LC)

 

Publié dans Education nationale, PETITION, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy