• Accueil
  • > Luttes
  • > Neuville en Ferrain : les salariés de Exp-Pli-Site bien décidés à ne pas se laisser virer « comme des malpropres »

Neuville en Ferrain : les salariés de Exp-Pli-Site bien décidés à ne pas se laisser virer « comme des malpropres »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

Source : cgt59infos : Luttes dans le Nord - 28 décembre 2010

Communiqué de presse du 27 décembre de la CGT Exp Pli Site et de l’UL CGT de Tourcoing

 

Durant toute la matinée de ce 27 décembre, les salariés de l’entreprise Exp Pli Site, groupe Colruyt, à Neuville en Ferrain, ont maintenu la pression par leur présence, face à l’entreprise, sur un piquet improvisé, démontrant à la direction, en réunion avec nos délégués, leur détermination à ne pas se laisser virer « comme des malpropres ».

Ils ont été rejoints, et ceci démontre la conscience grandissante de notre nécessaire unité face au saccage social en cours, par une trentaine de personnes, militants CGT de Tourcoing et environs, en particulier des salariés de Gel Service et de Diramode, mais aussi les travailleurs en lutte de l’intersyndicale FO/CGT des chantiers Wauquiez. A noter, une présence importante de la presse sur les lieux.

Visiblement, M. D’Hooge, dirigeant de l’entreprise et émissaire du groupe millionnaire Colruyt, ne s’attendait pas à un tel comité d’accueil, regrettant que « la confidentialité » ne fut pas respectée. Cette réaction larmoyante, outre son absurdité et son indécence (en effet, il y a peut-être d’autres raisons de se scandaliser dans cette affaire…), témoigne de la nature des groupes capitalistes dont Colruyt est un fleuron : quand on met des travailleurs au chômage, on peut être brutal, mais il faut rester discret !

Les salariés se sont vus confirmer la cessation d’activités de l’entreprise, en dépit des observations de leurs délégués sur cette question, qui eux, SAVENT bien que l’entreprise est viable. Ils ont posé une question simple, restée sans réponse : pourquoi une liquidation à l’amiable et non pas un dépôt de bilan ?

La question du reclassement a ensuite été abordée, et nos délégués ont obtenu des promesses relativement précises, qui devront être confirmées lors de la réunion du 7 janvier prochain. En signe de bonne volonté, le piquet a alors été levé à midi, et ce de façon PROVISOIRE.

En effet, dès demain, les salariés se réuniront pour étudier d’un peu plus près les propositions verbales de la direction, et pour établir leurs revendications en fonction de leur situation. Il est fort probable, dans tous les cas, que la pression se maintiendra, d’une façon ou d’une autre, sur le groupe Colruyt dont les pratiques sociales sont à faire connaître plus largement. Nous vous informerons des suites très prochainement.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy