• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 29 décembre 2010

Les Fralib appellent au boycott du thé Lipton pour sauver leurs emplois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

Source : cgt.fralibvivra29 décembre 2010

compositionfinal800x800.jpg

LA DÉTERMINATION S’AFFICHE AU GRAND JOUR

 
 fralib220mlt.jpgLes salariés de Fralib à Gémenos ont officiellement lancé hier une campagne appelant au boycott d’une des marques du groupe Unilever.

Les salariés de Fralib, l’usine de thé de Gémenos menacée de fermeture, viennent de franchir un nouveau pas dans leur mobilisation pour la sauvegarde de l’emploi. Ils appellent en effet au boycott d’une des marques de leur groupe, à savoir le thé Lipton et notamment les sachets « pyramides ».

« Une nouvelle phase dans notre mobilisation »

Le lancement officiel de la campagne de boycott a été effectué hier aux alentours  de l’usine mais également dans les zones industrielles de Gémenos et d’Aubagne par une  quarantaine de salariés reconvertis pour l’occasion en colleurs d’affiches. « Nous entrons dans une phase de dénonciation de notre situation auprès des consommateurs » explique Olivier Leberquier, délégué syndical (CGT) de l’usine.

« Notre mobilisation va aller de manière croissante ».

L’action a été ciblée. Pas question d’appeler au boycott de l’ensemble des marques de la multinationale. « Nous nous concentrons sur les sachets pyramide » précise Olivier Leberquier. « Nous voulons faire mal au chiffre d’affaires » annonce d’emblée Gérard Cazorla, le secrétaire (CGT) du comité d’entreprise.

Les sachets « pyramides » comme principale cible

boycottimp.jpgDepuis plusieurs années, les salariés de Fralib estiment que leur usine a été délibérément écartée des plans d’investissement du groupe. Unilever mise actuellement sur la production de sachets de thé de format « pyramide ». Une catégorie que la direction du groupe ne souhaite pas faire produire à Gémenos.

« Nous avons été sacrifiés pour que la direction fasse encore plus de fric » résume un ouvrier de l’usine, balai et saut de colle à la main. Et des sacrifices ils estiment en avoir déjà faits assez. « Pour une boîte de thé vendue entre 1,60 et 2,60 euros dans le commerce, la part de la totalité des salaires (des 182 employés, cadres et dirigeants) représente à peine 15 centimes. Toutes cotisations salariales et patronales comprises » précise le délégué syndical. « Ils veulent quoi ? Qu’on vienne travailler pour encore moins ? Qu’on leur coûte 6 centimes comme en Pologne ? » 

« Nous envisageons d’autres actions à l’avenir »

Ce que les salariés dénoncent ce sont « les marges faites sur chaque boîte vendue ». Unilever France a versé plus d’un milliard à ses actionnaires en deux ans.

Les Fralib annoncent « d’autres actions fortes dans  les jours à venir » mais espèrent déjà que « le boycott marquera les esprits ». 

Plus de 10.000 affiches entendent y contribuer, dans tout le pays. 182 emplois et l’avenir industriel du site sont à la clé.

 

Signer La pétition :

clic ici http://www.lapetition.be/en-ligne/Pour-le-maintien-de-l-emploi-industriel-et-de-l-activite-a-FRALIB-Gemenos-8938.html

 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaire »

Les Molex : Histoire d’une lutte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

Source : Les Molex : Histoire d'une lutte dans Luttes img_logo_lgs28 décembre 2010

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/Les-Molex-pour-memoire-ou-le-dinosaure-piteux.html

Singulier bras de fer entre 300 fétus de paille du Sud-Ouest et des négociateurs réfugiés à … Chicago.

Les Molex pour mémoire ou le dinosaure piteux

 

arton12329-fc571 dans SOCIAL

Maxime VIVAS

En a-t-il assez fait, cette année, LGS, dans sa dénonciation du journalisme laquais pacsé avec le Pouvoir, maqué avec la Finance et en divorce d’avec l’information ?

En a-t-il dénoncé des mauvais coups en tous genres et des malfrats sans scrupules (mais pas sans moyens) ?

 

Et donc, n’a-t-il pas trop porté atteinte au moral de ses lecteurs sous prétexte qu’ils sont de la trempe à voir le monde tel qu’il est, ainsi que le conseillait Voltaire : « Je n’aurais pas voulu être heureux à condition d’être imbécile » ? Dans le doute, voici (enfin !) un conte vrai, celui de la rencontre d’un journalisme debout et de citoyens conscients et organisés. C’est l’histoire d’une lutte.

Trois cents salariés d’un paisible village du Sud-Ouest sont pris à la gorge par un mastodonte sans foi ni loi (du genre « ça passe ou ça casse » : dans les deux cas, il s’en fiche).

Ils sont fourmis, il est dinosaure : 15 mètres au garrot, 26 mètres de long, une queue puissante capable de pulvériser l’usine, l’école, les commerces, la mairie après avoir décapité l’église. Emmanchée sur un long coup, sa petite tête est programmée pour une mission sommaire : je broute là où c’est le meilleur pour moi.

Finalement (vous en lirez les détails édifiants ci-après), le monstre préhistorique est cerné et éperonnée de toutes parts. Sa bestialité est telle que la presse, les élus locaux, l’Église, le gouvernement même la condamnent. Les tribunaux aussi. Et plutôt quatre fois qu’une.

En vain : « Gros-cul-petite-tronche » a filé aux USA, home, sweet home. Sous l’aile d’Obama, les lois françaises ne valent pas. L’application de nos jugements de Justice non plus.

Heureusement, avant la fuite, la bête a dû se délester de quelques tonnes du gras de son bide et d’une partie de son gouvernail caudal. Les lilliputiens n’ont pas tout perdu. Vous verrez.

De surcroît, ils ont vécu une extraordinaire aventure et ils ont été pris (le savent-ils ?) dans une de ces formidables et rares accélérations du mûrissement des consciences par lequel il advient qu’en quelques semaines des individus révèlent des qualités hors pair, que des stratèges, des tribuns se mettent à pulluler sur des lieux où la division du travail voulait qu’on exécute et qu’on se taise : chacun à sa place, Ford et Taylor l’avaient jadis expliqué depuis les States.

J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois quelques-uns de ces phénomènes qu’on appelle « les Molex ». Pour bien le connaître, je sais qu’ils ont bouleversé Eric Cabanis, photographe de presse qui a tiré leur portrait dans un livre qui embaume la bonté et qui resplendit de beauté et d’intelligence.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

Publié dans Luttes, Non classé, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Neuville en Ferrain : les salariés de Exp-Pli-Site bien décidés à ne pas se laisser virer « comme des malpropres »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

Source : cgt59infos : Luttes dans le Nord - 28 décembre 2010

Communiqué de presse du 27 décembre de la CGT Exp Pli Site et de l’UL CGT de Tourcoing

 

Durant toute la matinée de ce 27 décembre, les salariés de l’entreprise Exp Pli Site, groupe Colruyt, à Neuville en Ferrain, ont maintenu la pression par leur présence, face à l’entreprise, sur un piquet improvisé, démontrant à la direction, en réunion avec nos délégués, leur détermination à ne pas se laisser virer « comme des malpropres ».

Ils ont été rejoints, et ceci démontre la conscience grandissante de notre nécessaire unité face au saccage social en cours, par une trentaine de personnes, militants CGT de Tourcoing et environs, en particulier des salariés de Gel Service et de Diramode, mais aussi les travailleurs en lutte de l’intersyndicale FO/CGT des chantiers Wauquiez. A noter, une présence importante de la presse sur les lieux.

Visiblement, M. D’Hooge, dirigeant de l’entreprise et émissaire du groupe millionnaire Colruyt, ne s’attendait pas à un tel comité d’accueil, regrettant que « la confidentialité » ne fut pas respectée. Cette réaction larmoyante, outre son absurdité et son indécence (en effet, il y a peut-être d’autres raisons de se scandaliser dans cette affaire…), témoigne de la nature des groupes capitalistes dont Colruyt est un fleuron : quand on met des travailleurs au chômage, on peut être brutal, mais il faut rester discret !

Les salariés se sont vus confirmer la cessation d’activités de l’entreprise, en dépit des observations de leurs délégués sur cette question, qui eux, SAVENT bien que l’entreprise est viable. Ils ont posé une question simple, restée sans réponse : pourquoi une liquidation à l’amiable et non pas un dépôt de bilan ?

La question du reclassement a ensuite été abordée, et nos délégués ont obtenu des promesses relativement précises, qui devront être confirmées lors de la réunion du 7 janvier prochain. En signe de bonne volonté, le piquet a alors été levé à midi, et ce de façon PROVISOIRE.

En effet, dès demain, les salariés se réuniront pour étudier d’un peu plus près les propositions verbales de la direction, et pour établir leurs revendications en fonction de leur situation. Il est fort probable, dans tous les cas, que la pression se maintiendra, d’une façon ou d’une autre, sur le groupe Colruyt dont les pratiques sociales sont à faire connaître plus largement. Nous vous informerons des suites très prochainement.

 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Après l’incendie de l’entrepôt de Roubaix, le Secours Populaire du Nord lance un appel aux dons

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

 

Un incendie s’est déclaré mardi matin dans un entrepôt du Secours populaire à Roubaix. Il a détruit  l’équivalent de six mois d’aide alimentaire pour 15.000 bénéficiaires dé notre département.

Le Secours Populaire du Nord lance un appel aux dons :

Source : SPF59

APPEL A LA SOLIDARITÉ POUR LES FAMILLES DU NORD

28-12-2010

URGENCE

Après l'incendie de l'entrepôt de Roubaix, le Secours Populaire du Nord lance un appel aux dons dans INFOS feu-roubaix
 photo : LA VOIX DU NORD

 

La nuit du 27 décembre, la centrale de collectage départementale de la Fédération du Nord du Secours Populaire Français à été incendiée.
6 mois de denrées alimentaire destinée aux 15000 familles les plus pauvres de notre département se sont envolées en fumée.
Nous faisons donc appel à la solidarité de tous afin de pouvoir répondre aux attentes de nos bénéficiaires…

 

Merci d’envoyer vos dons financiers à  :

SECOURS POPULAIRE FRANCAIS
18-20 RUE CABANIS – BP 17
59007 LILLE cedex


TEL : 03 20 34 41 41 – MAIL : secourspopulairenord@wanadoo.fr

CCP 2 555 57 Z LILLE

**************************************

Les villes de Roubaix, de Lille, le département du Nord ainsi que le gouvernement ont promis de venir en aide à l’association.

Patrick le Hyaric, directeur de l’Humanité et député au Parlement européen, en appelle à l’Union européenne en écrivant à M. Andor (commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion) « Aussi, Monsieur le Commissaire, je vous saurais gré de bien vouloir examiner en urgence les possibilités dont dispose l’Union Européenne pour apporter sa part à cette solidarité indispensable, l’année même qui a été déclarée Année européenne de lutte contre la pauvreté ».

 

Image de prévisualisation YouTube

BFMTV – 29 décembre 2010

La solidarité s’instaure à Roubaix, dans le Nord. Ce mardi, un incendie dans un entrepôt du secours populaire a détruit 4.000 palettes de denrées alimentaires, l’équivalent de 6 mois d’aide pour 15.000 familles du Nord.

http://www.youtube.com/watch?v=RiVj2vpLnUw

 

 

Publié dans INFOS, Solidarite | Pas de Commentaire »

Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier otages depuis déjà un an

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2010

Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier otages depuis déjà un an dans Presse - Medias humanitefr le 28 Décembre 2010

Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier otages depuis déjà un an

 

RSF_AP_15dec dans Solidarite

Les deux journalistes de France 3,Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, qui terminaient un reportage pour le magazine « Pièces à conviction » et leurs trois accompagnateurs afghans Reza, Ghulam et Satar ont été enlevés sur une route de la province de Kapisa, au nord-ouest de Kaboul.

Un an, retenus en otages quelque part en Afghanistan, dans cette région qui borde la frontière pakistanaise.

Un an. Une captivité d’une extrême longueur, des négociations en vue de leur libération dont personne ne connaît la teneur, des pouvoirs publics qui se veulent rassurants, des familles qui attendent depuis 365 jours de les voir revenir.

Partout en France, la solidarité s’est organisée depuis des mois autour du comité de soutien dont la marraine, Florence Aubenas, lançait lundi un nouvel appel à la mobilisation : « Est-il moral de laisser ainsi oublier deux hommes qui incarnent le meilleur des valeurs de nos démocraties en étant partis, malgré le danger, couvrir pour la télévision publique une guerre dans laquelle notre pays est engagé ? »

Face au peu d’informations que donnent les pouvoirs publics, retranchés derrière le « secret-défense », les mobilisations solidaires se multiplient et des dizaines de municipalités ont affiché le portait des deux journalistes aux murs des mairies.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

+ d’infos sur www.liberezles.net

Florence Aubenas : marraine du comité de soutien
Image de prévisualisation YouTube

RSFinternet

http://www.youtube.com/watch?v=l6FLRlGyIq0&feature=player_embedded

 

Image de prévisualisation YouTube

nikouvox

http://www.youtube.com/watch?v=ialBPn6S5AE&feature=player_embedded

 

Signez la pétition du comité de soutien :

http://www.mesopinions.com/Soutien-a-Herve-et-Stephane-petition-petitions-92b0969836247969545e54d53ce9d159.html

 

Publié dans Presse - Medias, Solidarite | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy