Espionnage politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2010

Source : COMITÉ VALMY – 19 décembre 2010 dscn7327.jpg

Protestations contre l’intrusion policière

au meeting communiste unitaire du 12-12.2010

 

I- Communiqué commun du PRCF, de l’URCF et du RCC.

LES ORGANISATIONS REPRÉSENTÉES AU MEETING UNITAIRE COMMUNISTE DU 12 DÉCEMBRE PROTESTENT CONTRE L’INTRUSION POLICIÈRE

Le 12 décembre 2010, plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées à Paris, dans une salle privée payante, pour commémorer le congrès de Tours où fut créé le PCF et appeler à développer l’unité d’action communiste au service des luttes sociales dans notre pays.

Ce meeting était organisé de la manière la plus transparente qui soit par deux organisations parfaitement légales, le PRCF et l’URCF, avec la contribution du RCC.

Ont notamment salué le meeting Georges Hage, ancien doyen de l’Assemblée nationale et Henri Alleg, écrivain et journaliste communiste bien connu.

Le meeting a été conclu par un message de Jean Sanitas, héros de la Résistance et par une intervention de Léon Landini, officier de la Légion d’honneur au titre de la Résistance, ancien combattant des FTP-MOI, grand Mutilé de Guerre.

Quelle ne fut la surprise des organisateurs quand ils constatèrent que deux policiers en tenue, envoyés sur ordre (par qui ?), se sont présentés à l’entrée du meeting. Courtoisement, mais en manifestant une gêne certaine, ces policiers ont réclamé et relevé les identités de l’un des organisateurs présents devant les personnes présentes. Celui-ci a vivement protesté contre ces méthodes intimidatrices sans précédent. Les policiers en tenue ont également demandé combien il y aurait de participants et à quelle heure finirait le meeting…

Le grand résistant communiste Pierre Pranchère, ancien FTPF engagé dans les maquis de Corrèze à l’âge de 15 ans, ancien député de la nation, est alors allé discuter avec les policiers, leur a exposé ses états de service… et n’a eu pour toute réponse que l’ordre de présenter à son tour sa carte d’identité qui, elle aussi, a été soigneusement recopiée. Ce qui n’a pas été sans rappeler à notre camarade de sombres périodes de son activité militante…Si telle est désormais la pratique générale à Paris, c’est scandaleux et attentatoire à la liberté d’expression de tous.

[...]

II- Le député du Douaisis, J.-J. Candelier, a interpellé le ministre de l’Intérieur au sujet de cette intrusion.

QUESTION ÉCRITE n° 431

Espionnage politique dans Democratie JJ_Candelier M. Jean-Jacques Candelier alerte M. le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration sur une intrusion policière dans un meeting politique.

Le 12 décembre 2010, plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées à Paris, dans une salle privée, pour commémorer le congrès de Tours où fut créé le PCF et appeler à développer l’unité d’action communiste au service des luttes dans notre pays.

Ce meeting était organisé de manière transparente par deux organisations légales, le PRCF et l’URCF, avec la contribution du RCC. Ont notamment salué le meeting M. Georges Hage, ancien doyen de l’Assemblée nationale, et M. Henri Alleg, écrivain et journaliste.

Le meeting a été conclu par un message de M. Jean Sanitas, héros de la Résistance, et par une intervention de M. Léon Landini, officier de la Légion d’honneur au titre de la Résistance, ancien combattant des FTP-MOI, grand mutilé de Guerre.

Au cours de ce meeting, les organisateurs ont constaté que deux policiers se sont présentés et ont relevé les identités de militants présents.

Dans un pays de libertés comme la France, il lui demande comment il est possible qu’aient cours des méthodes d’intimidation et de fichage de l’opposition communiste.

Il lui demande si tous les meetings partisans font l’objet de telles opérations de surveillance, l’impression étant que, concernant les partis soutenant le Gouvernement, les forces de l’ordre se voient confier des missions de sécurité et non d’espionnage politique.

[Lire l’article complet sur : comite-valmy.org/]

Photo ajoutée par « Feignies Ensemble » (Lille le 6 nov.)

Une Réponse à “Espionnage politique”

  1. helene dit :

    a ce stade ce n est même plus de l espionnage politique c est la preuve que nous sommes dans un état fasciste Petain doit sourire dans sa tombe

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy