• Accueil
  • > Austerite
  • > GUE/NGL : Les décisions de l’UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers

GUE/NGL : Les décisions de l’UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 décembre 2010

Groupe de la Gauche Unitaire Européenne au Parlement européen15 décembre 2010GUE/NGL : Les décisions de l'UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers dans Austerite logo

 

Les banques s’en sortent indemnes

alors que les citoyens doivent se protéger de la crise néolibérale

 

« Au lieu de se confronter aux causes profondes de la crise, nous en sommes toujours à traiter les symptômes », a déclaré le président du GUE/NGL Lothar Bisky en insistant sur le fait que « les décisions récentes au niveau de l’UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers ».

« Les banques s’en sortent sans dommage et continuent à spéculer à tout-va alors que les risques de leurs activités sont portés par les États. Les paquets d’austérité sauvage forcent les gens à payer pour une crise qu’ils n’ont pas provoquée, et limitent la consommation et empêchent une croissance économique bien nécessaire. « 

« Nous ne pouvons pas simplement nous livrer à du bricolage, un mécanisme permanent pour le maintien de la stabilité financière doit inclure des mesures pour réglementer les activités de marché tels que l’introduction d’une taxe sur les transactions financières et un engagement envers des normes sociales. Il est également important de changer les règles de la BCE afin que les pays puissent contourner les banques et obtenir un crédit direct. Ce serait déjà une première étape, mais ces premières mesures sont attendues depuis longtemps. Une myopie nationale empêche en fait le contrôle des marchés financiers et tout progrès est freiné. « 

Marquant l’anniversaire de « la tragédie grecque de l’effondrement économique », le député du GUE/NGL Nikos Chountis a déclaré que « la participation désastreuse de mon pays avec le mécanisme de « soutien » et le « Mémorandum » avait amené la Grèce à bord de la faillite « , à la fois sociale et économique.

« Le Conseil a l’intention d’adopter un mécanisme permanent qui ne sauvera pas, mais punira les États membres. Il plongera les États dans la récession, le chômage, et annoncera l’abolition des conventions collectives et le traitement préférentiel pour les banques et les grandes entreprises -. Est-ce là la vision européenne à laquelle se réfère M. Barroso? « 

La députée portugaise Ilda Figueiredo a déclaré qu’il n’était «pas acceptable de poursuivre les politiques d’austérité qui augmentent le taux de chômage et frappent les plus vulnérables alors que les institutions financières continuent d’afficher des bénéfices importants ». Elle a demandé des changements de statuts de la BCE, des taxes sur les mouvements de capitaux et des restrictions à la spéculation et aux paradis fiscaux. Son collègue João Ferreira a déclaré que l’UE, dans la décennie à venir, ne devrait pas accepter les niveaux de régression sociale qu’on a pu observer au cours de la dernière décennie».

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy