• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 décembre 2010

L’Humanité : l’édition de jeudi gratuitement en ligne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 décembre 2010

L'Humanité : l'édition de jeudi  gratuitement en ligne dans Presse - Medias 15 décembre 2010

L’Humanité : l’édition de jeudi

gratuitement en ligne

huma-jeudi dans Presse - Medias

En raison d’un arrêt de travail de personnels de la distribution dans la soirée du 15 décembre, entraînant la non-distribution des quotidiens nationaux, nous ne sommes pas en mesure de paraître. Nous vous proposons en téléchargement cette version réduite et gratuite de votre journal.

Pour lire gratuitement l’édition du 16 décembre cliquez sur ce lien 

 

Au sommaire notamment : retour sur la journée de mobilisation européenne avec un entretien avec Claus Matecki, l’un des dirigeants en Allemagne de la DGB.

En France, les dons du sang menacés par la RGPP.

Page Planète : menace sur la luzerne.

La Côte d’Ivoire : Ouattara appelle à manifester contre Gbagbo.

Et aussi…

Libres-échanges, la page de nos jeunes correspondants.

Livres : le premier roman de Fodé Moussa Sidibé, qui met en scène ces hommes qui combattirent pour la France et à qui l’indépendance n’a pas rapporté gros.

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Le « Permis unique » rejeté par le Parlement européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 décembre 2010

Le Patrick Le Hyaric – 14 décembre 2010

« PERMIS UNIQUE » :

LE PARLEMENT EUROPÉEN REJETTE UNE DEUXIÈME BOLKESTEIN

 

Le Parlement européen a voté aujourd’hui sur la procédure de demande  de permis unique de résidence et de travail autorisant les ressortissants de pays tiers à résider et travailler dans les États membres dont je parlais dans mon précédent billet.

A la surprise générale, il l’a rejetée. Je me félicite que la  majorité du Parlement européen refuse un compromis négatif avec le Conseil européen sur cette directive. Aujourd’hui La plénière a dit non à  une grave compromission au service exclusif des grandes entreprises qui auraient pu  demain mettre encore plus en concurrence les salariés de l’Union européenne avec ceux des pays extérieurs de l’Europe venant y travailler. En quelque sorte la création d’une seconde directive Bolkestein pour les salariés venant de pays tiers qui seraient ainsi malléables et exploitables à merci.

Cette directive est fallacieusement présentée comme garantissant les droits des travailleurs. C’est en fait un texte ouvrant la voie à la création de plusieurs statuts et de plusieurs catégories de travailleurs dans l’Union européenne. Par exemple celui des saisonniers, celui de travailleurs transférés au sein d’une même multinationale qui ne bénéficieraient que des droits de leur pays d’origine. C’est l’inégalité renforcée qui serait ainsi institutionnalisée.

Ce projet  violait gravement les principes de la charte des droits fondamentaux en ne respectant pas l’égalité des travailleurs face à leur rémunération, au temps de travail, à la sécurité au travail, à la santé, aux congés, à la protection sociale, à la formation. Aujourd’hui le  Parlement s’honore d’avoir pris en compte les remarques des syndicats, notamment de la confédération européenne des syndicats, et celles formulées par sa commission de l’emploi et des affaires sociales. Les citoyens d’Europe doivent rester vigilants.

 

Publié dans EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

GUE/NGL : Les décisions de l’UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 décembre 2010

Groupe de la Gauche Unitaire Européenne au Parlement européen15 décembre 2010GUE/NGL : Les décisions de l'UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers dans Austerite logo

 

Les banques s’en sortent indemnes

alors que les citoyens doivent se protéger de la crise néolibérale

 

« Au lieu de se confronter aux causes profondes de la crise, nous en sommes toujours à traiter les symptômes », a déclaré le président du GUE/NGL Lothar Bisky en insistant sur le fait que « les décisions récentes au niveau de l’UE ressemblent à un cahier de revendications des marchés financiers ».

« Les banques s’en sortent sans dommage et continuent à spéculer à tout-va alors que les risques de leurs activités sont portés par les États. Les paquets d’austérité sauvage forcent les gens à payer pour une crise qu’ils n’ont pas provoquée, et limitent la consommation et empêchent une croissance économique bien nécessaire. « 

« Nous ne pouvons pas simplement nous livrer à du bricolage, un mécanisme permanent pour le maintien de la stabilité financière doit inclure des mesures pour réglementer les activités de marché tels que l’introduction d’une taxe sur les transactions financières et un engagement envers des normes sociales. Il est également important de changer les règles de la BCE afin que les pays puissent contourner les banques et obtenir un crédit direct. Ce serait déjà une première étape, mais ces premières mesures sont attendues depuis longtemps. Une myopie nationale empêche en fait le contrôle des marchés financiers et tout progrès est freiné. « 

Marquant l’anniversaire de « la tragédie grecque de l’effondrement économique », le député du GUE/NGL Nikos Chountis a déclaré que « la participation désastreuse de mon pays avec le mécanisme de « soutien » et le « Mémorandum » avait amené la Grèce à bord de la faillite « , à la fois sociale et économique.

« Le Conseil a l’intention d’adopter un mécanisme permanent qui ne sauvera pas, mais punira les États membres. Il plongera les États dans la récession, le chômage, et annoncera l’abolition des conventions collectives et le traitement préférentiel pour les banques et les grandes entreprises -. Est-ce là la vision européenne à laquelle se réfère M. Barroso? « 

La députée portugaise Ilda Figueiredo a déclaré qu’il n’était «pas acceptable de poursuivre les politiques d’austérité qui augmentent le taux de chômage et frappent les plus vulnérables alors que les institutions financières continuent d’afficher des bénéfices importants ». Elle a demandé des changements de statuts de la BCE, des taxes sur les mouvements de capitaux et des restrictions à la spéculation et aux paradis fiscaux. Son collègue João Ferreira a déclaré que l’UE, dans la décennie à venir, ne devrait pas accepter les niveaux de régression sociale qu’on a pu observer au cours de la dernière décennie».

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Gabriel Monnet : Mort grand homme de Théâtre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 décembre 2010

Avec sa disparition on a le sentiment que le rideau tombe non seulement sur une certaine idée du théâtre public et populaire, mais aussi un certain esprit de résistance. (Webthea.com)

 

Site national du PCF – 15 décembre 2010 – Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

 

Le PCF salue la mémoire de Gabriel Monnet

 

Gabriel Monnet : Mort grand homme de Théâtre dans Culture

Le Parti communiste salue la mémoire de Gabriel Monnet, qui vient de nous quitter. Dès la Résistance, dans les Maquis de l’Ardèche et du Vercors, pour lesquels il écrit le chant « Les Pionniers du Vercors », il monte des spectacles. Il intègre en 1956 la direction départementale de la Jeunesse et des sports de Haute Savoie. Inspecteur national d’art dramatique, il rejoint le réseau Peuple et Culture, et entame une activité de metteur en scène qu’il ne quittera plus.

C’est en 1954 qu’il rencontre le jeune Michel Vinaver, qui écrit pour lui LES CORÉENS, et que devait reprendre Roger Planchon l’année suivante. La censure dont est victime ce spectacle, sur fond guerre de Corée, l’amène à quitter l’administration, et il rejoint Jean Dasté à la Comédie de Saint-Etienne. En 1961 il fonde la Comédie de Bourges, creuset de l’une des toutes premières Maisons de la culture de France, et dont il est nommé directeur trois ans plus tard.

Gabriel Monnet fut, avec ses pairs Jean Dasté, Jean Vilar, Hubert Gignoux, Roger Planchon, Guy Rétoré et tant d’autres, un pionnier de la première décentralisation dramatique, cette génération qui refusa d’opposer l’éducation populaire et la défense de la création, ouvrant le chemin d’une autre politique culturelle : celle qu’appelait de ses vœux le Conseil national de la Résistance. Un chemin qu’il faudrait enfin retrouver.

 

*************************************************************

Source : Théâtre du blog – 14 décembre 2010

Extrait de l’article d’Evelyne Loew : Gabriel Monnet

 

 » Je voulais que le théâtre cessât d’être une clôture, un envers des murs,

un lieu séparé de tous les autres. « 

 

«Je voulais que le théâtre cessât d’être une clôture, un envers des murs, un lieu séparé de tous les autres. Je le rêvais ouvert le jour comme le soir, environné de lieux également ouverts, destinés aux disciplines dont il fait son pain : littérature, arts plastiques, musique, animées par leurs spécialistes, équipé de machines nées de lui : le cinéma, la vidéo. Je rêvais d’un lieu théâtral puissant, déplié, visiblement relié à tout ce qui est susceptible d’alimenter, de relancer sa perpétuelle exploration des conduites et des langages des hommes … Je pensais, je disais que nous n’étions que les habitants d’une maison trouvée, les ouvriers d’une transition … qu’il fallait inventer d’autres maisons ouvertes de la peinture, de la littérature, de la musique, du cinéma, qu’il fallait même imaginer des « maisons sans murs », des villes de la culture, les villes elles-mêmes, comme autant de capitales structurées par la rencontre quotidienne des disciplines humaines des artistes, des savants, des travailleurs, des rêveurs, des citoyens, petits et grands …»

Texte de Gabriel Monnet cité dans le livre de Georges Patitucci, Au cœur de la ville, au cœur du temps, éditions Double-Cœur


  • Lire également, sur Rue89, l’article de Jean-Pierre Thibaudat :

Gabriel Monnet : mort d’un héraut du théâtre, livre en main. Merci Gaby

 

Publié dans Culture, Hommages, Theatre | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy