• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Karachigate : « Le gouvernement met des bâtons dans les roues de la justice « 

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 novembre 2010

Site national du PCF – 23 novembre 2010

Affaire Karachi

Le gouvernement met des bâtons dans les roues de la justice

 

Karachigate :

Hier, le Premier ministre a refusé d’autoriser une perquisition dans les locaux de la DGSE, sous le fallacieux prétexte que ceux-ci sont des lieux secrets. Aujourd’hui, le Président de l’Assemblée nationale, après avoir dénié communiquer au juge Marc Trévidic les documents de la mission d’information, continue de refuser la constitution d’une commission d’enquête parlementaire. Cette commission est d’ailleurs réclamée depuis des mois par les députés communistes, républicains et du Parti de gauche à l’Assemblée nationale.

Au vu de la gravité des soupçons, ces refus successifs sont inacceptables dans une affaire qui entache gravement les principes élémentaires de notre République. Le PCF réitère sa demande : le secret défense doit impérativement être levé. Le gouvernement doit cesser de mettre des bâtons dans les roues de la justice. 15 personnes dont 11 Français sont morts. Leurs familles, leurs proches réclament la vérité. Elles en ont le droit le plus absolu.

Parti communiste français – Paris, le 23 novembre 2010.

 

Publié dans Democratie, Justice, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Lyon, novembre 1831, 1ère révolte des canuts : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2010

 

Lyon, novembre 1831, 1ère révolte des canuts :

La révolte des canuts de novembre 1831

 

« Vivre en travaillant ou mourir en combattant »

 

Rebellyon.info, publie sur ce sujet, une série d’articles très intéressants que je vous

recommande vivement.

Je vous invite également à lire un extrait du texte de Saint-Marc Girardin publié dans le Journal des Débats du 8 décembre 1831. Le discours des classes possédantes d’aujourd’hui n’est guère très différent.

http://aimable-faubourien.blogspot.com/2010/01/saint-marc-girardin-les-barbares-qui.html

 

Rebellyon.info

Publié le 21 novembre

arton1105-37a36 dans HISTOIRE

21 novembre 1831 : début de la révolte des canuts

Les ouvriers en soierie de Lyon se soulèvent en novembre 1831 en prenant pour devise « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ». La révolte des canuts est devenue légendaire dans le monde entier, un des premiers mouvements de la classe ouvrière, une référence pour Marx, Jean Jaurès… même s’il y eut de nombreuses rebeynes ou révoltes avant elle à Lyon. Et quelques unes après, dont celle que nous avons vécu avec les jeunes des quartiers en novembre 2005.

[Lire la suite]

 

Publié mardi 22 novembre

arton1117-22fe1

Mémoire

C’est tout le peuple de Lyon qui se révolte le 22 novembre 1831

L’insurrection des canuts prend de l’ampleur…

 

Publié mardi 23 novembre

arton1120-08a26

Mémoire

23 novembre 1831 : le peuple de Lyon maître de la ville depuis 3h du matin

Le 2 frimaire de l’an 40, l’Hôtel de ville de Lyon est aux mains des canuts, des ouvriers, de tout le peuple insurgé.

 

Image de prévisualisation YouTube

ccffpa

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

L’UE et le FMI au chevet de l’Irlande : le pire est à craindre pour les Irlandais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2010

PCF – 22 novembre 2010

L’Irlande cuisinée à la sauce grecque, passe à la casserole

 

L'UE et le FMI au chevet de l'Irlande : le pire est à craindre pour les Irlandais dans ECONOMIE

L’Union Européenne et le Fond Monétaire International (FMI) sont à la manœuvre : le pire est à craindre pour l’Irlande.

Après avoir sévit en Grèce, c’est autour des Irlandais de bénéficier – pour leur malheur- des mannes de l’Union Européenne. 90 milliards d’euros vont ainsi être consacrés à ce qu’il est abusivement appelé « sauvetage » de son secteur bancaire, mais qu’il serait plus juste de renommer « destruction » de son économie ! Comme la population grecque le peuple irlandais va payer le prix fort des errements de ses dirigeants. Sa dette colossale est devenu une aubaine pour les marchés financiers qui y voient un formidable terrain de jeu pour la spéculation financière.

 

La médication à venir est connue. Elle comprend de nouvelles réductions des allocations chômage et familiales ainsi que de nouvelles suppressions d’emplois publics. Le gouvernement irlandais s’apprête même à s’attaquer au salaire minimum. Après la Grèce au printemps dernier, l’Irlande va ainsi devenir le deuxième pays de la zone euro à passer sous les fourches caudines des marchés financiers. Cette potion est pire que le mal. Au bout c’est le désespoir pour les Irlandais, sans que les causes qui ont rendu possible cette situation de déficit abyssal soient résolues. Rien n’est possible s’il n’est pas mis un terme à tous ces mécanismes financiers dédiés aux plus riches et déconnectés de l’économie réelle. La BCE doit être placée sous l’autorité des peuples européens et non l’inverse.

Le PCF dénonce ce plan d’affameur où pieds et poings liés, l’Irlande passe à la casserole à la sauce grecque.

Parti communiste français, Paris, le 22 novembre 2010.

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

« Causes perdues et musiques tropicales », le dernier album de Bernard Lavilliers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 novembre 2010

19 novembre 2010 – Entretien réalisé par 
Victor Hache  

Musique

Bernard Lavilliers : « Les causes perdues sont les plus belles »

 

1911_Lavilliers_vignette dans Musiqe

Globe-trotteur et chanteur citoyen, Bernard Lavilliers sort Causes perdues et musiques tropicales. En attendant l’Olympia en mars. Rencontre

Qu’est-ce qui vous fascine dans l’idée de causes perdues ?

Bernard Lavilliers. Ce sont les plus belles. C’est Don Quichotte et Cervantès. Quand j’entends parler de causes perdues, je rapplique. D’abord, elles ne sont jamais perdues pour tout le monde, et quand on croit qu’elles sont enterrées, elles ressortent à un moment ou à un autre. La preuve, en ce moment. Dans vingt ans, les rappeurs vont découvrir Karl Marx, ils diront « quel génie, on va le mettre dans le rap ! ». L’association « Causes perdues et musiques tropicales » je trouvais que, sur le plan surréaliste, cela allait super bien.

D’où vos paroles « Portez-les, vos idées / N’oubliez rien de vos rêves fous / Tenez-les, portez-les jusqu’au bout », où se mêlent utopie, mélancolie et tempo latino…

Bernard Lavilliers. La chanson est construite comme cela. Il fallait un début un peu romantique qui parle des causes perdues, ensuite il y a le refrain, qui est un chacha avec les cuivres et les chœurs. Je n’oublie rien de mes rêves fous, quitte à me faire traiter d’utopiste. Cette chanson-là, à mon avis, va être très bien comprise par le peuple parce que tout le texte explique les choses. Je sais que mon père, en profondeur, l’a adorée. D’ailleurs, mes premiers clients sont mes parents, quatre-vingt-quatorze et quatre-vingt-dix ans.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Bernard Lavilliers sur France Info le 16 novembre 2010

http://www.dailymotion.com/video/xfnjek

Par FranceInfo

 

Publié dans Culture, Musiqe | Pas de Commentaire »

Un an après la décision de la Cour d’appel de Caen, les ex-Moulinex ont touché leur chèque d’indemnités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 novembre 2010

Accueil 22 novembre 2010 – Pierre Ivorra

 

Samedi, c’était jour de paie pour les ex-Moulinex

 

Un an après la décision de la Cour d'appel de Caen, les ex-Moulinex ont touché leur chèque d'indemnités dans ECONOMIE moulinex-01

… clamait l’entreprise Moulinex dans les années 1950, sur une de ses affiches publicitaires !

 

Après dix années de lutte, 400 ex-salariés du fabricant d’électroménager, dont la faillite a été reconnue frauduleuse, ont perçu leurs indemnités. Une victoire pondérée, car un recours est engagé en cassation.

Caen (Calvados), envoyé spécial.

 

Au fond de la salle des fêtes de Mondeville, près de Caen, réquisitionnée ce samedi pour l’occasion, cinq tables ont été installées. Maria, aux côtés de bien d’autres femmes et d’un petit nombre d’hommes, fait la queue pour toucher son chèque. Ils sont environ 400 anciens salariés Moulinex du site de Cormelles-le-Royal à attendre que le cabinet d’avocats qui les a représentés aux procès qu’ils ont engagés depuis dix ans contre la direction du groupe d’électroménager pour licenciement abusif et non-respect de la procédure, leur remette les chèques d’indemnisation. Au total, l’Association de garantie des salaires (AGS), organisme patronal qui supplée les entreprises défaillantes, leur verse environ 6 millions d’euros. Sur les trois sites où les anciens salariés ont saisi la justice, les AGS ont dû payer 11 millions d’euros et l’addition se montera à 15 millions, si la deuxième puis la troisième vague de plaintes sont jugées aussi favorablement.

Entre le premier jugement, celui des prud’hommes, et celui de la cour d’appel de Caen, Maria a vu son pécule diminuer de 36 000 euros à 21 757 euros – c’est la somme inscrite au bas de son chèque qu’elle tient en main bien fermement. « On ne l’a pourtant pas volé, dit-elle, car on a tous perdu gros dans la région en perdant notre usine. »

en attendant le jugement définitif

Les deux tiers des ouvriers de Moulinex, les femmes plus particulièrement, ont été depuis le début des années 2000 abonnés aux petits boulots, aux agences pour l’emploi et aux minima sociaux à la suite de la fermeture du site. Après trente et un ans passés chez Moulinex, Maria a, durant quatre autres années, gagné sa vie en qualité de famille d’accueil pour des enfants, puis elle a bénéficié de l’allocation attribuée à ceux qui ont travaillé dans des sites amiantés.

Françoise, agent de production à l’atelier des micro-ondes durant vingt-neuf ans, confie en faisant la queue : « Sans doute il faut y croire à cet argent, mais je pense qu’ils vont nous le reprendre. » L’AGS ne veut surtout pas que les arrêts de justice concernant Moulinex fassent jurisprudence. Elle sait que des salariés de Continental, de Molex et de bien d’autres entreprises sont à l’affût. L’association patronale a donc fait appel du jugement en saisissant la Cour de cassation. Cette saisie n’étant pas suspensive, elle a dû malgré tout puiser dans sa trésorerie et payer. Mais cela a conduit les responsables de l’Apic-MX, l’association créée par les anciens de Moulinex à l’origine de la mobilisation de leurs collègues et de l’action en justice, et leur avocat à inciter les bénéficiaires des indemnités à ne pas y toucher en attendant le jugement définitif.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Vidéo sur :

http://normandie.france3.fr/info/basse-normandie/un-cheque-au-gout-amer-65959363.html

 

Fresque pour APICmx, l’association des anciens de Moulinex

http://www.dailymotion.com/video/xf255w

Par Pier_h2ohttp://www.dailymotion.com/video/xf255w_fresque-pour-apicmx-l-association-d_news

L’association A.PICmx (pour Accompagner, Professionnaliser, Insérer et Créer) a été créée en 2003 par des employés de Moulinex suite à la fermeture de leur usine de Cormelles-le-Royal (14), deux ans auparavant.
Cette association a pour but ,entre autres, d’aider les ex-employés dans leurs démarches de réinsertion professionnelle.

(Leur site : http://www.apicmx.com )

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Jeudi 25 novembre 2010, journée mondiale contre les violences faites aux femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 novembre 2010

Courriel en date du 21 novembre

Viol : la honte doit changer de camp !

 

>> J-3 avant le lancement de la campagne <<

 

Chaque année en France des dizaines de milliers de femmes sont violées. Aucun de ces crimes ne constitue un cas isolé : le viol est un fait social, une marque que les relations femmes-hommes restent profondément inégalitaires dans notre société. Pour lutter contre cette situation, rappeler ces faits importants et permettre que la honte dont souffrent les victimes de viol change de camp, trois associations (le Collectif féministe contre le viol, Mix-Cité et Osez le féminisme) lancent une pétition nationale.

Plus d’une centaine de personnalités soutiennent cette campagne qui sera lancée le mercredi 24 novembre, veille de la journée mondiale contre les violences faites aux femmes.


D’ici là, vous pouvez rejoindre la page de la campagne


RDV à partir du 24 novembre sur http://www.contreleviol.fr


Publié dans Droits des femmes, INFOS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Rue89 à nouveau cambriolé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2010

Vu sur : Rue89 à nouveau cambriolé  dans Presse - Medias dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 21 novembre 2010

rue 89 cambriolé

 

Auteur : Chimulus - Source : Chimulus dessin de presse

RUE 89 CAMBRIOLE.jpg


2111_Porte_inside.jpg

 

 

 

 

 

 

 

http://www.rue89.com/making-of/2010/11/21/rue89-cambriole-une-vingtaine-dordinateurs-voles-176930

 

 

 

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Un squat de Rroms gazé à Lyon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2010

Source : Rebellyon.info/21 novembre 2010

Un squat de Rroms gazé à Lyon – témoignage

 

Un squat de Rroms gazé à Lyon dans Police arton8080-3f573

Vendredi 19/11 au soir, la police gazait des Rroms sans raison, envoyant trois enfants à l’hôpital, tout en affirmant n’avoir gazé qu’un chien… Témoignage sur ce qui s’est passé ce soir-là route de Vienne, ou chronique d’une violence policière ordinaire.

[Article complet sur : rebellyon.info/]


Lire également sur : lyoncapitale.fr/ : À  Lyon, la police a-t-elle « gazé » un chien ou des Roms ?

 

Publié dans Police, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Les Bushmen du Kalahari font appel à la Commission africaine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2010

Source : Survival France.org/19 novembre

 

Les Bushmen du Kalahari font appel à la Commission africaine


Xoroxloo, la grand-mère de Moeti, est morte de déshydratation.

Un Bushman du cœur de la Réserve du Kalahari central s’est rendu en Gambie pour demander de l’aide auprès de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

 

S’exprimant lors de la conférence internationale de la Commission africaine au début de ce mois, Smith Moeti a décrit la lutte des Bushmen pour retrouver leur accès à l’eau et pour échapper à la persécution dont ils sont victimes de la part du gouvernement botswanais.

Xoroxloo, la grand-mère de Moeti,

est morte de déshydratation. © Survival

« Le gouvernement refuse de nous fournir des rations alimentaires tout en nous interdisant de chasser… Si nous voulons manger de la viande, nous sommes obligés de chasser sans licence… Et lorsque nous sommes arrêtés, il est fréquent que les garde-forestiers nous battent » a déclaré Moeti devant la Commission.

Il a ajouté : « Nous vivons dans la Réserve du Kalahari central depuis des milliers d’années. Nous n’utilisons aucune arme à feu. Tant que nous avons assez d’eau et de nourriture, nous ne dépendons presque pas du gouvernement ».

Moeti a également lu devant la devant la Commission la lettre envoyée par sa famille qui vit dans la réserve : « Nous avons été abandonnés. La soif et la faim nous hantent et notre santé est menacée. Demandez à la communauté internationale de nous soutenir. »

[Lire la suite sur : survivalfrance.org/]

 

Survival appelle au boycott des diamants du Botswana tant que les Bushmen n'auront pas retrouvé leur accès à l'eau.


Survival appelle au boycott des diamants du Botswana tant que les Bushmen n’auront pas retrouvé leur accès à l’eau.


Télécharger le visuel en haute définition

Crédit : © Survival

 

Publié dans AFRIQUE, INFOS, Monde, Peuples indigenes, Solidarite | Pas de Commentaire »

Guyane : Les Haïtiens face à l’inhumanité de l’administration française

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2010

Source : gisti

URL de l’article : http://www.gisti.org/spip.php?article2106

Fin d’une trêve de la chasse aux Haïtiens sans papiers en Guyane !

Les Haïtiens face à l’inhumanité de l’administration française

 

Neuf mois après le séisme, en Guyane, les interpellations d’Haïtiens sans papiers reprennent et l’État français ordonne à nouveau leur éloignement.

Alors qu’Haïti demeure dans une situation critique, l’ État français brandit cyniquement des obligations à quitter le territoire français et des arrêtés de reconduite à la frontière aux Haïtiens installés en France, et pour beaucoup d’entre eux dans les départements français d’Amérique (DFA). Le ministre de l’immigration s’était pourtant engagé à suspendre le retour forcé des Haïtiens à deux reprises, en janvier et juin 2010.
Dans le même temps, la France a continué à opposer des exigences irréalisables en terme d’état civil privant des Haïtiens de France de leur droit à y résider et à être rejoints par des proches bloqués en Haïti par l’attente d’un visa alors que leur survie y est menacée  [1]

En Guyane, où l’immigration haïtienne est particulièrement importante (27 % de la population immigrée [INSEE 2009]), le séisme a touché de nombreuses familles. Depuis janvier 2010, la Préfecture de la Guyane n’avait délivré aucune obligation à quitter le territoire aux Haïtiens pour honorer le communiqué ministériel qui suspendait l’exécution des mesures d’éloignement des personnes en situation irrégulière. La délivrance récente d’obligations à quitter le territoire et la reprise des interpellations d’Haïtiens en Guyane nous inquiète au plus haut point.
Ainsi, un jeune Haïtien, père d’une enfant française en Guyane n’a pas pu convaincre la préfecture qu’il contribue assez à son éducation pour bénéficier d’une carte de séjour. Il risque donc d’être séparé de sa fille et reconduit de force vers un pays dévasté.
Un autre Haïtien a été interpellé et il lui a été remis un arrêté de reconduite à la frontière. La police aux frontières l’a relâché après quelques heures mais il reste sous le coup de cette mesure d’éloignement exécutable à tout instant.

La reconstruction d’Haïti n’est aujourd’hui encore qu’un vain mot. La région métropolitaine de Port au Prince, garde le visage d’un espace meurtri et détruit : des tas de gravats, des ferrailles, des immeubles ravagés, des maisons écroulées jonchent toujours les rues de la capitale et des camps sont installés sur chaque espace public (Champ de Mars, Place Saint Pierre…). A ce chaos indicible s’ajoute un retour vers les zones des camps de nombreuses personnes qui avaient fui la zone de Port au Prince ; des sociologues haïtiens ont mesuré jusqu’à 1 200 arrivées par jour dans la zone de camp Corail. L’épidémie de choléra, survenue récemment, ne cesse de s’aggraver. L’expulsion par la France d’Haïtiens dans leur pays d’origine serait un véritable déni des bouleversements liés au séisme. Ces retours violent par ailleurs l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme qui interdit d’exposer quiconque à des « traitement dégradants et inhumains ».

Nos associations dénoncent l’inhumanité de l’administration française à l’égard des Haïtiens qu’aggravent encore la reprise des interpellations et les nouvelles obligations à quitter le territoire de la Guyane, aux antipodes de la solidarité affichée.

19 novembre 2010

Signataires :
Collectif Mom
Réseau éducation sans frontières – Guyane

Notes

[1] Voir Pas de visa pour les Haïtiens : l’administration française ignore l’état du pays et se moque de la souveraineté des autorités », lettre ouverte aux autorités haïtiennes et françaises du 13 septembre 2010

Publié dans Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

123456...14
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy