• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 novembre 2010

Intersyndicale du 8 novembre : « Un mouvement social légitime et conforté »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2010

Source : CGT

« Un mouvement social légitime et conforté »

 Intersyndicale du 8 novembre :

Déclaration commune

des organisations syndicales

CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

 

lundi 8 novembre 2010

Le mouvement social est légitime et conforté

Après plusieurs semaines de mobilisation et malgré les moyens déployés par le gouvernement pour tenter d’accréditer l’idée que « la page retraite » est tournée, ce sont 1,2 million de salariés qui ont manifesté le 6 novembre dans 243 villes contre cette réforme des retraites injuste et inefficace.

Si chacun a conscience que la loi sur les retraites est susceptible d’être promulguée dans les prochains jours, l’heure n’est pas à la résignation. Les organisations syndicales continueront d’agir pour la réduction des inégalités, une véritable reconnaissance de la pénibilité et d’autres alternatives pour le financement du système de retraites par répartition. Elles réaffirment leur attachement au maintien de l’âge légal de départ en retraite à 60 ans et de l’âge du taux plein à 65 ans.

Elles constatent que la situation économique et sociale reste très dégradée et toujours préoccupante pour les salariés, les retraités, les chômeurs et les jeunes qui subissent toujours durement les conséquences d’une crise qui dure.

Les organisations syndicales considèrent que la mobilisation d’un niveau exceptionnel depuis plusieurs mois a mis en lumière l’insatisfaction criante des salariés et leurs revendications en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail, d’inégalité entre les femmes et les hommes, de fiscalité et de partage des richesses. Elles décident d’approfondir leurs analyses et propositions sur ces questions afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Les organisations syndicales décident de poursuivre la mobilisation dans l’unité en faisant du 23 novembre une journée nationale interprofessionnelle de mobilisation par des actions multiformes. Ces actions doivent répondre aux préoccupations des salariés et permettre la participation du plus grand nombre. Elles demandent aux organisations territoriales et professionnelles d’en préciser les modalités (rassemblements, manifestations, meetings, arrêts de travail…).

Des initiatives dans les territoires et les entreprises sont déjà prévues. Les organisations syndicales veilleront à assurer leurs réussites.

Les organisations syndicales s’engagent dès à présent à participer activement à la journée d’action Européenne du 15 décembre pour s’opposer aux plans d’austérité qui se multiplient en Europe.

Les organisations se reverront le 29 novembre 2010.

 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

« Une Europe de gardiens »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2010

Source : Les jours et l’ennui de Seb Musset 

URL de l’article : http://sebmusset.blogspot.com/2010/11/video-une-europe-de-gardiens.html

une Europe de gardiens ?

A l’initiative du blog Reversus, publiant ce mois-ci un dossier sur l’extrême-droite, nous avons rencontré le sociologue Erwan Lecoeur qui travaille depuis des années sur le sujet[1].

Tu l’auras remarqué. Tandis que la gauche de gouvernement peine à regarder sur sa gauche, la droite aux commandes, histoire de faire passer la pilule des désastres du néo-libéralisme qu’elle contribue allègrement à propager, penche, elle, fortement sur sa droite.

Pour E. Lecoeur, cela n’est pas étonnant. Il n y a pas de frontières infranchissables entre les partis de gouvernement et leurs extrêmes. Certaines périodes sont plus propices que d’autres au passage et à la récupération des idées. Nous entrons dans une époque où les démocraties occidentales, aux certitudes battues en brèche, seront inévitablement confrontées à un choix entre la société des « gardiens » (avec repli autoritaire sur la communauté, au nom d’un âge d’or fantasmé) et une vision plus progressiste qui, actuellement, peine à s’imposer.

Voici la dernière partie d’un entretien plutôt riche (version longue en fin de billet) où je demande au sociologue son analyse de la montée de la droite dure en Europe. E.Lecoeur précise que la montée de cette droite, aux mouvances hétéroclites, survient d’abord dans les pays riches de l’Union[2] et répond, en partie, à la fin de l’état Providence :
(Durée 12 mn : avec détours par la première guerre mondiale, ces mouvements extrêmes comme retour au « religieux », le libéralisme et le capitalisme mafieux orchestré par notre Monarque.)

[Voir la vidéo sur le site]

En résumé, la droite « décomplexée » se sert du discours de la droite extrême pour feindre d’apporter des « solutions » aux maux qu’elle a causés.

Étant donné que nous avons au pouvoir un individu ayant programmé la destruction des protections sociales, qu’il est entouré de tenants de la « Nouvelle Droite » des années 70/80, dont Lecoeur précise que certains ont toujours l’idéologie bien tranchée, le tout sur fond d’un chômage (réel, non pas le chiffre à la Cendrillon) explosant tous les records : tu peux légitiment, être pris de vertige face au gouffre dans lequel s’est démocratiquement jeté ce pays en 2007.

Vu sous cet angle, les violentes politiques de rigueur mises en place un peu partout en Europe, qui accentueront le climat d’insécurité sociale, nous promettent de sombres lendemains.

 

Articles associés :

- Piratages : Extrême-droite, entre croyance et politique#1

- Reversus : à paraître. en + d’un dossier sur le FN déjà publié.

Lire également :
- Pourquoi l’Europe s’enracine à droite ?
LeMonde.fr

Vidéo :
- Intégralité de l’entretien avec Erwan Lecoeur
(1h08).

[1] auteur du Dictionnaire de l’extrême-droite (Larousse) et un néo-populisme à la française (La découverte)
[2] voir également la montée des Tea parties aux États-Unis.

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Seniors, génération sacrifiée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2010

Seniors, génération sacrifiée   dans ECONOMIE 8 novembre 2010 – Alexandra Chaignon

Le travail dans tous ses états

Seniors, génération sacrifiée
senior dans Emplois

Campagne de communication et plans gouvernementaux se succèdent pour enrayer la tendance française à écarter les salariés de l’emploi à partir de cinquante ans. En vain. Les plans de suppressions d’emplois continuent de toucher en priorité cette classe d’âge. Le chômage des seniors explose.

«Le report de l’âge légal de départ à la retraite permettra d’augmenter le taux d’activité des seniors. » Le ministre du Travail, Éric Woerth, n’a cessé de marteler cet argument durant le débat sur la réforme des retraites. Parlons-en, justement, de l’emploi des seniors… ou plutôt du chômage des seniors. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. En un an, le chômage des quinquas a progressé de 16,3 %, atteignant 6,6 % au premier trimestre 2010. Et début 2008, il n’était que de 4,9 %. Un chiffre d’autant plus préoccupant que les seniors sont plus exposés au chômage de longue durée.

Pourquoi les travailleurs de cette classe d’âge deviennent-ils inemployables ? Usure due aux conditions de travail, formations inadaptées ? Le fond du problème est autrement plus terre à terre : dans notre société, le chômage des « vieux » est simplement plus acceptable. « Cela tient à l’existence à ces âges (plus de cinquante-cinq ans) de conditions d’indemnisation du chômage qui permettent d’attendre l’âge de la retraite du taux plein en situation d’inactivité », expose Jean-Olivier Hairault, professeur d’économie à l’université Paris-I. Les chiffres concordent avec ce raisonnement : cinquante-huit ans, c’est l’âge médian de sortie d’activité en France. Et 40 % des personnes qui font valoir leur droit à la retraite ne sont déjà plus en activité.

« L’âge est devenu un critère légal pour dispenser les seniors d’emploi, analyse la sociologue Anne-Marie Guillemard, spécialiste de l’emploi des seniors. Les politiques RH des entreprises se sont calquées sur des dispositifs politiques de segmentation par l’âge, appliquant le système des préretraites comme la panacée. Le résultat a été un jugement négatif, qui a accru la vulnérabilité des plus âgés face à l’emploi. De plus, les seniors sont considérés comme non reclassables, et les entreprises hésitent à les former, à les promouvoir, bien souvent dès quarante-cinq ans. Leur seule issue est alors la marche vers la sortie, laquelle commence de plus en plus tôt. Dès quarante-cinq ans, vous êtes un demi-vieux car les signaux négatifs se font déjà sentir. »

Et les choses ne vont pas en s’améliorant. Avec la suppression des préretraites (loi Fillon) et l’abaissement à quarante-cinq ans de l’âge de protection dans l’emploi, liée à l’amendement Delalande, les entreprises contournent la loi, par des licenciements pour faute professionnelle grave, par des congés de maladie longue durée ou encore par des ruptures conventionnelles. Ce mode de séparation « à l’amiable » entre salarié et employeur a d’ailleurs connu une montée en charge spectaculaire en deux ans, avec 400 000 ruptures conclues. Une procédure largement utilisée par les entreprises pour alléger leurs effectifs de seniors, dans un cas sur cinq, reconnaît le gouvernement.

[...]

Repères

Le taux d’emploi des seniors est resté quasi stable ces dernières années. Il est passé de 37 % en 2003 à 38,9 % en 2009.

  • Dans le Nord-Pas-de-Calais, le chômage des plus de cinquante ans a augmenté de 15 % en un an.
  • En Aquitaine, fin 2007, 25 500 seniors recherchaient un emploi après un licenciement. En moyenne, ils restaient inscrits vingt mois à l’ANPE.
  • En Franche-Comté, 36,2 % des personnes âgées de cinquante-cinq à soixante-quatre ans ont un emploi. Et un licenciement sur deux touche un senior.
  • En Côte-d’Or, le chômage des seniors a augmenté de 22,5 % en quinze mois (de janvier 2009 à mars 2010).

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Voilà où mène la politique xénophobe de Sarkozy !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2010

Source : Laissez- passer – 8 novembre 2010 – Par Marie Barbier

URL de l’article : http://www.laissezpasser.info/post/Myst%C3%A9rieux-commando-dans-un-camp-de-Roms

Mystérieux commando dans un camp de Roms

Dans le camp ©Francine Bajande

Au milieu de la plaine, vivent les Roms ©Francine Bajande

En pleine nuit, des hommes cagoulés ont fait irruption dans un camp de Roms de la plaine de Triel-Chanteloup (Yvelines), terrorisant leurs habitants. Pour les soutiens, cet acte raciste est la conséquence du discours sarkozyste.

Reportage sonore réalisé le 4 novembre dans le camp. Durée : 5’45. [à écouter sur le blog de Marie Barbier]

Au milieu de la plaine désertique de Triel-Chanteloup, une trentaine de familles Roms se sont installées il y a trois ans. Ils sont une centaine, dont la moitié d’enfants, à vivre ici dans des conditions extrêmement précaires : sans eau ni électricité, dans des caravanes vétustes chauffées au poêle à bois (lire l’Humanité du 18 août). Isolés, les habitants pensaient enfin avoir trouvé un refuge. Jusqu’à cette nuit du 28 au 29 octobre. « Vers deux heures et demi du matin, quatre individus cagoulés ont frappé aux portes des caravanes en criant « Police! », témoigne Vasile, l’un des habitants. Les hommes portent rangers, gants et vestes avec l’inscription « Police ». Armés de fusils, ils tirent plusieurs fois en l’air et braquent à bout portant un vieil homme, agenouillé dans la boue, et une femme, qui porte son enfant dans les bras. Ils s’emparent de papiers d’identité, cartes bleues, chéquiers, clefs de voiture et du peu d’argent que possèdent les Roms.

Olympia et sa fille, dans leur caravane ©Francine Bajande Dix jours après les faits, les habitants restent extrêmement choqués par la violence de cette incursion. Olympia, 26 ans, habite seule avec sa petite fille de quatre ans. Elle vit de la manche (4 euros dans les bons jours) et des poubelles. Dans sa caravane, dont l’intérieur impeccable est recouvert de tissus fleuris, elle raconte ce qu’elle a vécu cette nuit-là : « Un homme est entré, il avait une cagoule noire, je ne voyais que ses yeux. Il m’a dit « Déshabille-toi, sinon je te tue » en braquant son arme sur ma poitrine. Il m’a fait mettre en culotte et m’a dit de me retourner. Il est resté une minute, puis il est parti. Depuis, ma fille sursaute dès que quelqu’un entre dans la caravane ».

Les quatre hommes restent environ une demi-heure avant de repartir à bord d’une voiture équipée d’un gyrophare. Les habitants soupçonnent immédiatement une imposture et appellent, à plusieurs reprises, la police, qui tarde à réagir. « Ils ont mis deux heures et quart à arriver sur place, se souvient Anne Laforgue, membre du collectif de soutien, arrivée dès 4h15 dans le camp. Visiblement, le poste de permanence ne comprenait pas où nous étions… »

[Lire la suite et écouter le reportage sonore sur : laissezpasser.info/]

Publié dans Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy