• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Députés et sénateurs communistes marchent du Fouquet’s à l’Elysée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

Site national du PCF

 

Députés et sénateurs communistes marchent du Fouquet’s à l’Elysée

 

Députés et sénateurs communistes marchent du Fouquet’s à l’Elysée dans Luttes Les parlementaires communistes ont frappé un grand coup ce mercredi 6 octobre sur les Champs-Élysées. Députés et sénateurs communistes et du Parti de Gauche, en compagnie de Pierre Laurent le secrétaire national du PCF, s’étaient donnés rendez-vous symboliquement devant le Fouquet’s à midi.

L’objet de cet happening médiatique ? Un passage de relais symbolique et combatif des députés opposés à la réforme de la retraite à leurs collègues sénateurs, devant l’endroit même où la droite revancharde avait fêté la victoire de l’un des sien, Nicolas Sarkozy, le soir de son élection à la présidence de la république. A leurs pieds, des sac postaux remplis de pétitions et de cartes postales pour défendre notre droit au départ à la retraite à 60 ans et à taux plein. Ensuite tout ce petit monde, accompagné d’une nuée de journalistes, a descendu la plus belle avenue du monde pour apporter (en main propre) les cartes-pétitions au locataire de l’Élysée.

 

 

arton5041 dans POLITIQUE

Maintenant place aux sénateurs pour défendre les 600 amendements du groupe CRC-SPG. Rendez-vous est pris pour se retrouver nombreux dans toutes les villes de France le 12 octobre prochain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir
JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

 

Publié dans Luttes, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Ce soir, en prime time sur France2 : Les Vivants et les Morts de Gérard Mordillat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

Ce soir, en prime time sur France2 : Les Vivants et les Morts de Gérard Mordillat dans Presse - Medias 6 octobre 2010

Editorial par Jean-Emmanuel Ducoin

L’espoir des Vivants

 

Puisque l’inhabitable et l’irrespirable nous servent de décor quotidien, glacés que nous sommes par 
la froideur de la marchandisation 
et l’ensauvagement du monde dit du travail, il est essentiel que des artistes sachent encore conjuguer horizon et frontière, gravité 
et espoir, engagement et dignité. Après la publication 
de son roman, les Vivants et les Morts, qui, en 2005, avait rencontré en son ampleur l’écho du peuple, jamais Gérard Mordillat n’aurait imaginé qu’il puisse un jour le porter 
à l’écran. Pensez donc ! De Cellatex à Moulinex, 
en passant par Metaleurop et tant d’autres exemples aussi macabres les uns que les autres, de nombreux drames sociaux avaient inspiré sa fresque romanesque narrant 
la fermeture d’une usine. Qui aurait osé financer 
et assumer un tel projet, surtout à la télévision ?

Poser encore la question, alors que le projet a vu le jour, en dit long sur le petit miracle vécu par Mordillat et toute son équipe. Puisque l’occasion nous est donnée, saluons le courage de Jean Bigot, l’ancien directeur de la fiction à France 2, poussé depuis vers la sortie, grâce auquel cette série de huit épisodes sera diffusée dès ce soir sur France Télévisions. Certains héritages sont plus vivants que d’autres… 
Car les téléspectateurs doivent le savoir. Ceux 
qui se retrouveront devant leurs écrans, en prime time (!), vont ressentir 
un choc télévisuel comme on en voit peu en Sarkozye – et comme on en verra peu d’ici à 2012. À l’heure où l’action publique 
est profanée, où tous les faire-croire gisent au sol sous les assauts de l’atomisation sociale, les Vivants et les Morts nous raconte une histoire hélas ordinaire. Celle d’une usine et de ses ouvriers dont des lointains groupes financiers ont décidé de se débarrasser après en avoir pillé les actifs, au nom de la sainte rentabilité. La vie telle qu’elle est nous explose alors à la figure. Dans le détail. Jusque dans l’intimité des foyers des salariés, tandis qu’ils iront au bout pour défendre leur emploi. Et leur dignité.

Si la crise économique mondiale nous paraît hors-sol, la misère sociale, elle, a des racines 
si profondes qu’elles broient les hommes palpitants 
et hurlants. Cette série majuscule redonne des visages et une âme aux victimes de l’horreur sociale : le pays de Jaurès et d’Hugo dit « merci ». Les néocapitalistes aimeraient nous faire croire que la réalité économique est un paysage complexe aux mécanismes financiers trop sophistiqués pour s’en mêler, que la responsabilité des puissants s’évanouit dans une sorte d’opacité légitime… Cette illusion masque en vérité le caractère impitoyable des relations sociales, le cynisme anonyme des détenteurs du capital, la déshumanisation à laquelle sont soumis 
des salariés rendus vulnérables par la précarisation…

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Sur le même thème :

Présentation de la série de France 2 et d’Arte « Les Vivants et les Morts », écrite et réalisée par Gérard Mordillat avec extraits et interviews de l’équipe.

http://www.dailymotion.com/video/xf01ee

Par levillage-asuivre

http://www.dailymotion.com/video/xf01ee_les-vivants-et-les-morts-preview_creation

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Retraites / Sénat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

snat.gif  4 octobre 2010

 

Retraites : le groupe CRC-SPG rencontre les salarié-e-s

http://www.dailymotion.com/video/xf3178

Par CN-PCF

Publié dans POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Alstom veut supprimer 4 000 emplois d’ici mars 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

Parti communiste français – Paris, le 5 octobre 2010.

 

Alstom : stopper immédiatement les suppression d’emplois



Alstom veut supprimer 4 000 emplois d'ici mars 2012 dans Chomage

Après avoir supprimé quelque 5000 emplois au niveau mondial l’an dernier, la direction générale d’Alstom a annoncé son intention d’ en supprimer à nouveau 4000 , d’ici le mois de mars 2012, dans sa division « Power » qui fabrique des turbines électriques.

Cette décision se traduirait notamment par une centaine de suppressions d’emplois directs dans le bassin de Belfort déjà si éprouvé par les choix d’un groupe qui, il y a 7 ans à peine, empochait d’énormes aides publiques(600 millions d’euros).

 

Le PCF demande que cette décision soit immédiatement suspendue pour que soit évaluée les raisons invoquées par la direction. Si ces dirigeants refusent d’entendre raison, l’État a les moyens de se faire entendre en demandant au groupe de lui rembourser toutes les aides publiques versées depuis 7 ans.

Cette décision intervient après que la direction du groupe ait décidé de verser, au titre de l’exercice 2009, année de la crise financière et de la récession les plus graves d’après guerre, un dividende de 364 millions d’euros, plus élevé qu’en 2008. Ce prélèvement financier pour les actionnaires s’est ajouté ainsi à celui occasionné par l’acquisition d’Areva Transmission (2,3 milliards d’euros).

Qui plus est, tout en anticipant un ralentissement des ventes de Power, la direction d’Alstom n’a pas hésité à faire s’endetter encore plus la société sur les marchés financiers, où elle est assez mal notée, avec deux emprunts totalisant 1 milliards d’euros assortis d’un taux d’intérêt moyen supérieur à 3%. Au lieu de cela, il eût été autrement plus efficace de solliciter le crédit bancaire en conditionnant son utilisation à des objectifs chiffrés de créations ou de maintien d’emplois et de mises en formation, moyennant une modulation de son taux d’intérêt.

Ce n’est pas aux salariés de supporter ces choix de gestion désastreux pour le potentiel productif national et européen. Il faut s’y opposer fermement, dans le contexte actuel de débat et de luttes pour la retraite à 60 ans et à taux plein, puisque, bien évidemment, ce serait l’emploi des travailleurs les plus âgés que les dirigeants d’ Alstom supprimeraient.

Publié dans Chomage, ECONOMIE, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Procès Kerviel : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

  Procès Kerviel : « Selon que vous  serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » dans Justice cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 5 octobre 2010 -  par Patrick Le Hyaric

Nous refusons que Jérôme Kerviel soit un bouc émissaire

 

Incroyable mais vrai ! La 11ème chambre correctionnelle de Paris vient de juger Jérôme Kerviel à cinq années de prison dont trois fermes et 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts,  l’équivalent de 177 536 années de son actuel salaire de consultant en informatique. Le système qui l’a enfanté, lui, en sortira blanc comme neige ?

Ce qui vient de se passer est disproportionné, inacceptable, insupportable. Que J. Kerviel soit jugé pour des erreurs qu’il reconnaît lui-même est normal, mais ces erreurs, il ne peut les avoir commis seul. S’il était seul coupable, pourquoi la direction de la Société Générale aurait-elle démissionné à l’époque de la découverte des faits ? S’il était seul coupable, pourquoi aurait-on mis tant d’empressement dans les palais officiels de la République, à la Commission de Bruxelles et aux États-Unis à multiplier les déclarations sur la régulation des transactions financières et bancaires ?

Le métier de trader consiste par essence en des prises de risques gigantesques et quotidiennes, avec l’argent de nos salaires, de nos retraites, de notre protection sociale, pour faire grossir,  au seul profit  des banques et des financiers, un gâteau qui ne sera jamais partagé.

Pendant que des milliards et des milliards continuent à s’échanger pour faire grossir le magot des banques, celles-ci continuent scandaleusement à bloquer l’accès au crédit à ceux qui créent de l’emploi et de la richesse, aux ménages, aux petites entreprises, aux collectivités territoriales.

C’est un tribunal pour juger les créateurs et les organisateurs de ce « casino » à l’échelle planétaire qu’il faudrait ouvrir, ceux qui ont créé ces marchés financiers qui dévastent tout sur leur passage, ruinant les hommes et détruisant la planète. Tous ces systèmes purement spéculatifs,  tous ces marchands de crédits sciemment toxiques, quand les jugera-t-on ?

Car jusque là toutes nos propositions visant de nouvelles régulations, une taxation des échanges financiers internationaux, et des transactions bancaires sont restées lettre morte.

Depuis quelques jours, jamais la phrase de Victor Hugo, « Selon que vous  serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » n’avait été autant d’actualité.

Nous refusons que Jérôme Kerviel soit un bouc émissaire.

 

Publié dans Justice | Pas de Commentaire »

Canular ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

Vu sur : Canular ? dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 5 octobre 2010

Surveillermonsalarié.com est un superbe canular

Auteur : Bluetouff - Source : ☠ Bluetouff’s blog

Bad cop

badcop2-258x300

Vous l’avez peut-être découvert comme moi le weekend dernier, le site Surveillermonsalarié.com a pointé son nez sur la toile. Proposant pour 780 euros HT et par poste un logiciel de surveillance capable d’intercepter des données des salariés en entreprise avec sa fonction keylogger ou encore capable de prendre un screenshot par seconde et par écran… de quoi remplir le le cloud d’Amazon… ce logiciel prétend faire gagner 2 mois de productivité et par salarié aux patrons d’entreprise.

Plusieurs scénarios possibles :

 

  • Soit l’ami Damour est un très bon communicant qui a réussi un joli coup de pub pour sa société avec un logiciel qui n’a jamais existé (ce que les capture de cette solution tendent à prouver);
  • Soit ce logiciel qui semble fort totalement illégal existe bien, dans quel cas c’est vraiment de l’inconscience de sa part ;
  • Soit il s’agit d’une arnaque… tout simplement ;
  • Soit c’est un splendide piège pour les patrons qui manifestent de l’intérêt pour cette solution… attention c’est comme ça qu’on se retrouve sur 4chan.

Ma conviction est qu’il s’agit surtout d’un canular, comme expliqué ici. Désolé Korben, Guillaume, 01Net…. vous vous êtes fait piégé ;)

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La gauche en débats : entretien avec Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2010

La gauche en débats : entretien avec Pierre Laurent, secrétaire national du PCF dans PCF 5 octobre 2010 – Entretien réalisé par Sébastien Crépel

Rencontre « La gauche en débats »

Pierre Laurent :

« L’intervention populaire peut faire bouger les choses »

 dans POLITIQUE

 

Pour le secrétaire national du Parti communiste français, le projet partagé 
du Front de gauche doit être le fruit d’un débat public et transparent afin d’énoncer ce que 
la gauche devrait faire pour réussir à changer vraiment la vie 
en 2012.

La gauche en débats : L’Humanité a entamé la publication d’une série d’entretiens avec les leaders de gauche. Aujourd’hui, le secrétaire national du PCF.

Pensez-vous qu’il est encore possible de faire reculer 
le pouvoir sur la réforme 
des retraites ?

Pierre Laurent. Le gouvernement a perdu la bataille des idées. La journée du 2 octobre a montré que l’élargissement du nombre de personnes dans l’action se poursuit. C’est la clé de la victoire, qui sera possible si la majorité d’idées qui unit le pays contre cette réforme se transforme en majorité dans l’action. Les jours à venir, la grève du 12 octobre et ses suites seront décisifs.

La nouveauté à gauche est que, désormais, toutes ses composantes 
se rencontrent et parlent 
de rassemblement. Est-ce un signe positif pour l’alternative en 2012 ?

Pierre Laurent. Ça bouge à gauche parce que ça pousse dans tout le pays. Mais ces manifestations d’unité, essentielles pour battre Sarkozy, ne résolvent pas à elles seules tous les défis posés à la gauche. Pour crédibiliser une alternative, il faut que la gauche ait du courage face aux marchés financiers et s’accorde sur les objectifs politiques à réaliser. Or le débat demeure, comme on le voit sur les retraites. La lumière ne jaillira pas du face-à-face entre formations. Seule l’intervention populaire peut faire bouger les choses. C’est le sens du Front de gauche. De même que leur entrée dans l’action contre la réforme des retraites change la donne, l’irruption des citoyens sur le terrain politique peut déplacer les lignes à gauche.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Mercredi : Jean-Luc Mélenchon

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Au Sénat, le bras de fer continue !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

Chronique d’une bataille parlementaire (1)

 

Réforme des retraites, le bras de fer continue

Par le groupe CRC-SPG – 5 octobre 2010

A partir du 5 octobre et pour deux semaines, peut-être trois, le Sénat examine à son tour la réforme des retraites. Cette discussion, parole de sénateurs communistes et du Parti de Gauche, n’aura rien de feutré ! Retrouvez ici un résumé quotidien des interventions et des actions venant de parlementaires mobilisés contre une réforme « totalement injuste » et qui se veulent à l’unisson de la protestation populaire.

Ambiance de ruche, ce matin dans les locaux du groupe CRC-SPG au Sénat. Assis autour d’une grande table, des collaborateurs actualisent et classent le « dossier de séance », un pavé qui rassemble les interventions et les 600 amendements déposés par le groupe. Au mur, de grands tableaux détaillent article par article, le déroulement de la discussion à venir. Dans des cases, on inscrit les initiales du sénateur qui sera appelé à prendre la parole à tel ou tel moment.

12HOO. Pierre Laurent arrive au Palais du Luxembourg. Devant les élus du groupe CRC-SPG, le secrétaire national du PCF souligne que le pays et les salariés regardent aujourd’hui vers le Sénat. « Nous vivons un moment politique et social très particulier. Le gouvernement a perdu la bataille d’idée, ce qui n’était pas le cas au printemps. Aujourd’hui, personne ne peut dire ce qui va se passer. Dans ce contexte, la résistance parlementaire à ce projet et toute nouvelle démonstration que des alternatives sont possibles sont autant de signes d’encouragement pour le mouvement populaire. C’est pour cela que votre rôle est si important. »

12h30. Le responsable du PCF entouré des élus du groupe, écharpes tricolores en bandoulière, rejoint la manifestation organisée par l’intersyndicale devant les portes d’entrée du Sénat. Martine Aubry, Jean-Luc Mélenchon et plusieurs sénateurs socialistes sont aussi là. Une pluie de drapeaux syndicaux les accueillent. Slogans entendus : Grève générale ! Tous ensemble, tous ensemble…

[...]

Alors que le Sénat entame aujourd’hui l’examen de la réforme, plus aucun politologue averti ne se risque au petit jeu des pronostics. Et pour cause : nul ne sait à l’heure actuelle si le pouvoir finira pas obtenir gain de cause oùus’il sera contraint de faire machine arrière. L’importance de la mobilisation, sa persistance, le soutien grandissant de la population, le contraignent à un bras de fer qu’il pensait éviter.

[...]

« Pour nous, considèrent les élus du groupe CRC-SPG, la question des retraites des femmes est d’abord et avant tout la question du travail précaire, de la massification du chômage et des inégalités salariales. Les femmes, comme l’ensemble des salariés, n’ont pas à payer, une fois l’âge de la retraite atteint, les effets d’une politique qui tire toujours les salaires vers le bas tout en accroissant les dividendes perçus par les actionnaires ».

Ces ajustements de dernières minutes sont « des propositions de diversion » résume Guy Fischer, sénateur communiste du Rhône. Les élus du groupe CRC-SPG « entrent en résistance dès l’ouverture des débats contre un projet qui constitue le recul social le plus important de l’après-guerre », prévient-il. « Nous serons omniprésents ». Ce qu’on imagine sans mal : avec près de 600 amendements déposés, les sénateurs communistes et du Parti du gauche ont déposé à eux seuls la moitié de tous les amendements qui seront discutés. Au cours des débats, ils ont l’intention de « proposer une vraie alternative pour une réforme en faveur des salariés et non pas contre eux, pour une réforme qui ne ferme pas l’avenir à la jeunesse.

Le cœur de ces propositions, c’est la taxation des revenus du capital.

Chacun le sait maintenant, c’est aux salariés qu’on demande de mettre la main à la poche et certainement pas aux plus fortunés. L’objectif du groupe CRC-SPG est simple : la retraite à 60 ans à taux plein pour tous en allant chercher l’argent où il est, sur les marchés financiers. » Alors que le projet du gouvernement vise surtout à réduire la dette publique pour satisfaire les agences de notation, et répondre de la sorte aux exigences du MEDEF, plutôt qu’à assurer un retour à l’équilibre des comptes sociaux ou à pérenniser le système de retraite par répartition. Son caractère injuste est maintenant une évidence.

Ainsi, 85 % du coût de la réforme des retraites sera supporté par les salariés, 10 % seulement par les détenteurs de capitaux. Tout est dit. Le gouvernement affirme vouloir dégager 20 milliards d’euros. Mais il passe sous silence les 34 milliards d’euros qui manquent à la sécurité sociale du fait de la crise du capitalisme et que, depuis 1983, les milieux financiers ont capté chaque année – sous forme de dividendes, de stock-options ou de parachutes dorés – plus de 100 milliards d’euros.

L’examen de la réforme des retraites doit commencer vers 17 heures, après le vote des conclusions de la commission mixte paritaire relative au projet de loi sur la dette sociale. Et qui sait, ce vote peut durer un peu plus longtemps que prévu…. Une chose est certaine : les sénateurs communistes et du Parti de Gauche s’apprêtent à recevoir Eric Woerth avec toute l’attention que mérite le ministre du Travail.

[Article complet sur : groupe-crc.org/]

 

Publié dans Luttes, POLITIQUE, RETRAITES, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

MediaPorte n°4 : « Pauvre Carlita »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2010

Source : MEDIAPART – 4 octobre 2010 – La rédaction de Mediapart 

http://www.dailymotion.com/video/xf29i7

http://www.mediapart.fr/journal/france/041010/mediaporte-n-4-pauvre-carlita

 

Publié dans Humour | Pas de Commentaire »

LA REVUE DU PROJET

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2010

LOGO PCF 30 septembre 2010

1er Numéro : Dossier du mois sur la sécurité

 

LA REVUE DU PROJET dans PCF

Sommaire  :

- L’éditorial de Patrice Bessac, responsable national du Projet

- Dossier du mois sur la sécurité : Un thème saillant, le lieu où seraient développés l’état de la réflexion des secteurs concernés, avec les débats y compris contradictoires posés, la synthèse et la prise de parti officielle du PCF.

- Les travaux des commissions de travail du CN

- Confrontation idéologique du mois, sondages.

- L’actualité scientifique du mois, avec un focus sur une innovation technologique, une recherche innovante, une avancée historique.

- Courriers des lecteurs et lectrices

- La revue du Livre : articles de presse utiles ou les livres édités intéressants à relever.

- Page-agenda : rendez-vous utiles des institutions associatives, syndicales, etc.

- Le communisme en question « La morale et la politique »

 

À télécharger

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...678910
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy