• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 7 octobre 2010

 » Sommes-nous prêts à accepter qu’en notre nom, l’État enferme 35 000 personnes chaque année ? « 

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

le 6 Octobre 2010 – Entretien réalisé par M. B.

 

Ève Chrétien « Rendre transparents les murs de la rétention »

 

Intervenante au centre de Palaiseau pendant deux ans, Ève Chrétien nous explique l’objectif de ce livre : « parler autrement de ceux que l’État enferme ».

D’où vous est venue l’idée
 de ces chroniques et 
comment avez-vous travaillé à presque trente auteurs ?

Ève Chrétien. La solidarité active est notre mission : le témoignage en fait partie. La Cimade faisait déjà des rapports, beaucoup d’interventions publiques sur la question. Mais il est très difficile de « dire » la rétention, d’autant que le ministère de l’Immigration fait tout pour cacher la réalité de ces centres. L’idée est venue de nous tous, des échanges que nous avions au quotidien à travers toute la France et travailler à plusieurs n’a pas été une contrainte, mais une force. La diversité de nos voix, de nos perceptions, rend les chroniques plus intéressantes pour le lecteur. Nous avons simplement rassemblé nos mots, et pris sur nous de parler autrement des hommes, des femmes et des enfants qui sont enfermés par l’État. 
De leurs visages.

Vous témoignez beaucoup de
la difficulté de travailler dans un centre de rétention (cauchemars, sentiment d’incapacité…), 
est-ce aussi un livre expiatoire pour les intervenants ?

Ève Chrétien. Non, la parole que nous proposons est d’abord du témoignage. Dire que, dans certains centres, les étrangers sont réveillés toutes les demi-heures pour être comptés, ou que parce qu’elles n’ont pas droit au papier et aux stylos, certaines personnes en sont réduites à graver le numéro de leur avocat à l’ongle sur un savon, n’est pas fait pour nous libérer d’un poids, mais bien pour dénoncer ces pratiques inhumaines. L’État agit dans ces lieux au nom de la société civile française, qui lui a donné mandat. En tant que témoins, nous nous devons d’informer les gens. De rendre les murs transparents pour que la société constate d’elle-même ce qu’il en est et qu’elle puisse se positionner.

Depuis janvier, la réforme Hortefeux-Besson a divisé l’aide juridique aux étrangers retenus. Qu’est-ce que ça a changé pour vous ? Ce livre est-il aussi là 
pour dire que la Cimade 
ne se taira pas ?

Ève Chrétien. Il est certain que faire des droits de l’homme un marché est une chose très grave en termes de sens. Mais la nouvelle loi que M. Besson propose continue dans cette voie : les atteintes aux droits fondamentaux sont multiples, des populations sont clairement montrées du doigt, les possibilités pour les étrangers de se défendre des attaques administratives se réduisent encore. Si l’on y ajoute la création d’un nouveau camp, dans le village du Mesnil-Amelot, il est évident pour nous que la nécessité 
de donner l’alerte contre cette politique est une urgence. Car elle détruit les valeurs humaines les plus élémentaires : 
la solidarité, le respect des droits, le respect de la dignité de toute personne.

D’aucuns vous reprochent de participer au système d’enfermement en étant 
à l’intérieur. Ce livre a-t-il aussi été écrit pour montrer que 
votre capacité d’indignation restait intacte ?

Ève Chrétien. Nous ne parlons pas pour montrer que nous sommes indignés, mais parce que nous sommes indignés. Notre regard à tous doit changer : l’autre n’est pas une menace, au contraire, il lutte avec nous contre les difficultés de la société. Il nous apporte d’être plus humains car c’est aussi dans son regard que nous existons. Les gens qui sont enfermés dans les centres de rétention ne sont pas des migrants. C’est l’homme qui est un migrant depuis la nuit des temps. Et notre façon de l’accueillir révèle qui nous sommes. Sommes-nous prêts à accepter qu’en notre nom, l’État enferme 35 000 personnes chaque année ? Sommes-nous prêts à croire qu’il fait bon vivre à Kaboul ou à Colombo ?

 

Publié dans Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, SOCIETE, Solidarite | Pas de Commentaire »

Les Romanès font sortir Besson du bois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

Les Romanès font sortir Besson du bois  dans Discriminations 6 octobre 2010 – Marie-José Sirach

 

Les Romanès font sortir Besson du bois

 

Affiche_Romanes_1 dans Racisme - Xenophobie

La soirée de solidarité avec le cirque Romanès, lundi soir à Paris, a dépassé toutes 
les espérances. Au point de faire perdre son sang-froid au ministre de l’Identité nationale.

La petite Rose fend la foule qui s’entasse dans le plus grand désordre jusqu’à réduire la piste à un petit cercle magique. Du haut de ses dix ans, elle lève les bras et s’enroule autour de deux, puis trois, enfin quatre cerceaux pour un numéro de quelques minutes. Derrière son regard vert de braise, on la sent concentrée. Elle salue. Les applaudissements éclatent à tout rompre, faisant vibrer le chapiteau du Cirque Romanès, réchauffant les cœurs et les âmes.

Combien étaient-ils, lundi soir, à se presser dans un joyeux désordre à l’entrée du cirque ? Impossible à dire. 1 500, 2 000, 3500, plus ? Qu’importe les chiffres, la préfecture ne les a pas communiqués. Il y avait là des amis, des habitués, des artistes, des jeunes, des moins jeunes, beaucoup d’enfants qui n’ont pas hésité à veiller tard dans la nuit avec leurs parents, des mères-grand et des grands-pères. Il s’est passé quelque chose, l’autre soir qui tient à la fois du rêve, de la solidarité, de la poésie.

« Nous n’allons pas voler le travail des avocats, des informaticiens »

« Que nous reproche-t-on, au juste ? s’interroge Alexandre Romanès. Le mot lendemain n’existe pas dans la langue des Gitans. Nous ne sommes en rien une menace, nous n’allons pas voler le travail des avocats, des informaticiens. On se fout de la mode. On veut juste pouvoir vivre de nos petits métiers. »

Dans la fièvre de la soirée, la troupe a dû faire trois représentations les unes à la suite des autres. Les uns allaient, d’autres venaient tandis qu’Alexandre Romanès, maître de cérémonie, présentait les artistes, les numéros, distribuait la parole, appelait sa femme, Délia, à la rescousse.

Sandrine Bonnaire, Clémentine Célarié, Jane Birkin, Jean-Claude Dreyfus, Yvan Le Bolloc’h, Josiane Balasko, André Glucksmann, Jacques Blanc, Christophe Girard, Pierre Laurent, Noël Mamère… Artistes et public, tous ont eu le sentiment de vivre quelque chose d’unique, d’assister à la réconciliation d’une humanité que d’aucuns voudraient compartimenter, diviser. Le Cirque Romanès est menacé. Et c’est grave. Le ministère du Travail accuse la troupe de « travail dissimulé » et « s’indigne » du travail des enfants, faisant mine d’ignorer l’école familiale du cirque. Dans la foulée, le ministère a retiré les permis de travail des musiciens, accordés dans un premier temps (lire notre édition du lundi 4 octobre). Les raisons invoquées par le ministère du Travail se révèlent des prétextes. Après le succès de la soirée de solidarité, les autorités ne nous auront pas fait attendre longtemps.

Dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi, c’est Éric Besson et non le ministre du Travail qui, à propos du Cirque Romanès (qu’il dénomme, on ne sait pourquoi « ex-Bouglione ») dénonce « une manipulation » et indique que « cette affaire n’a aucun lien avec la lutte contre l’immigration irrégulière en provenance de Roumanie et de Bulgarie ». Toujours dans la même missive, Éric Besson estime qu’il s’agit là d’une « infraction aux règles relatives à l’emploi d’enfants dans le spectacle et aux dispositions concernant le travail dissimulé ».

L’aveu du ministre de l’Identité nationale témoigne d’une grande fébrilité et d’une immaturité politique incroyable. De fait, en se positionnant comme il le fait, il confirme ce que d’aucuns soupçonnaient : le fond de l’affaire, c’est bien la politique ségrégationniste à l’encontre des gens du voyage, des Gitans, des Tsiganes.

(Illustration ajoutée par « Feignies ensemble »)

(re)Lire sur notre blog :

PÉTITION DE SOUTIEN au CIRQUE TZIGANE ROMANES

Publié dans Discriminations, Racisme - Xenophobie, SOCIETE, Solidarite | Pas de Commentaire »

Cimade : Sortie du rapport 2009 sur les centres de rétention et de « Chroniques de rétention »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

Source : La Cimade

Sortie du rapport 2009 sur les centres et locaux de rétention

et de Chroniques de rétention

Couvrapport_cimade_dp
Alors que sont prolongés à l’Assemblée, les débats sur le projet de loi Besson, le rapport sur les conditions de rétention que publie chaque année La Cimade dévoile les conséquences lourdes qu’aura cette future loi sur les droits des étrangers retenus. 

Il rappelle l’absurdité et la violence de la « politique du chiffre », qui conduit à enfermer toujours plus d’enfants ( le nombre d’enfants privés de liberté pendant 32 jours a doublé en cinq ans, atteignant en 2009 le chiffre de 318). 

Surtout, ce rapport, fondé sur les données récoltées chaque jour par les intervenants de La Cimade en rétention et analysées au vu de leur expérience de terrain démontre clairement que face  à la réalité observée par les intervenants de La Cimade, les argumentaires actuels du gouvernement s’effondrent rapidement. 

> Télécharger le rapport 2009

 

Cimade : Sortie du rapport 2009 sur les centres de rétention et de

 

A noter que ce même jour, est publié chez Actes Sud, Chroniques de rétention que vous pouvez commander en ligne sur le site de La Cimade. 

Ce livre exceptionnel de témoignages, de colères, de poésie redonne la parole aux intervenants en rétention, qui résistent pour ne pas devenir de simples rouages de la « machine à expulser ».

http://www.cimade.org/nouvelles/2742-Il-est-temps-de-t-moigner—–Chroniques-de-r-tention-2008-2010-

 

Publié dans Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Manifestations du 12 octobre 2010

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

 

12 octobre

Grande journée de grèves et de manifestations

 

MAUBEUGEmanifestation

 9 H 30 – mail de la Sambre, rond point Rive Gauche

      

LILLE - manifestation unitaire régionale – 14 h 30 Porte de Paris

 

 

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Retraites / Maubeuge : Trois centrales syndicales interpellent Christine Marin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

Source : cgtmaubeugeenvirons6 octobre 2010

imagescazrbisc.jpgmarin01.jpg

La CGT, la FSU et SUD Maubeuge ont interpellé la députée Mme Christine Marin pour un débat public sur les retraites (devant médias), suite à une assemblée générale tenue le 5 octobre 2010. Nous avons contacté son secrétariat pour une réponse sur le principe avant le 12 octobre 2010

Pour rappel :  Marin, barre à tribord… toute !

 

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Retraites : Le combat des élus communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

La bataille des retraites en direct du Sénat
http://www.dailymotion.com/video/xf2yhl

 

Initiative du 6 octobre
http://www.dailymotion.com/video/xf3hdf

 

Publié dans Luttes, PCF, POLITIQUE, RETRAITES, Senat | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy