• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 4 octobre 2010

LA REVUE DU PROJET

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2010

LOGO PCF 30 septembre 2010

1er Numéro : Dossier du mois sur la sécurité

 

LA REVUE DU PROJET dans PCF

Sommaire  :

- L’éditorial de Patrice Bessac, responsable national du Projet

- Dossier du mois sur la sécurité : Un thème saillant, le lieu où seraient développés l’état de la réflexion des secteurs concernés, avec les débats y compris contradictoires posés, la synthèse et la prise de parti officielle du PCF.

- Les travaux des commissions de travail du CN

- Confrontation idéologique du mois, sondages.

- L’actualité scientifique du mois, avec un focus sur une innovation technologique, une recherche innovante, une avancée historique.

- Courriers des lecteurs et lectrices

- La revue du Livre : articles de presse utiles ou les livres édités intéressants à relever.

- Page-agenda : rendez-vous utiles des institutions associatives, syndicales, etc.

- Le communisme en question « La morale et la politique »

 

À télécharger

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Retraites : Apre bataille en perspective au Sénat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

Apre bataille en perspective au Sénat,

le groupe CRC-SPG dépose

600 amendements

 

Réforme des retraites

Par le groupe CRC-SPG / 4 octobre 2010

 

Les sénateurs du groupe CRC-SPG ont pris toutes les dispositions pour que le débat au Sénat sur les retraites ne soit pas tronqué comme à l’Assemblée Nationale.

Ils seront fortement mobilisés en séance et défendront près de 600 amendements en multipliant les interventions pour souligner l’injustice profonde du projet Sarkozy-Woerth.

Ils proposeront une vraie alternative pour une réforme en faveur des salariés et non pas contre eux, pour une réforme qui ne ferme pas l’avenir à la jeunesse. Le cœur de ces propositions c’est la taxation des revenus du capital.

Chacun le sait maintenant, c’est aux salariés qu’on demande de mettre la main à la poche et certainement pas aux plus fortunés.

L’objectif du groupe CRC-SPG est simple :

la retraite à 60 ans à taux plein pour tous en allant chercher l’argent où il est : sur les marchés financiers.

 

Voir également :

Le rapporteur UMP de la commission des affaires sociales retire ses amendements + vidéo

 

Publié dans POLITIQUE, RETRAITES, Senat | Pas de Commentaire »

CGT Bouches du Rhône : « Dès le 13, si le gouvernement ne cède pas, il nous obligera à reconduire la grève partout. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2010

Marseille le 2 octobre 2010 : 150 000 manifestants

http://www.dailymotion.com/video/xf1q65

Par Pierreps13015

http://www.dailymotion.com/video/xf1q65_manifestation-du-samedi-2-octobre-2_news

 

*********************************

 

Source : CGT13.org/2 octobre 2010 – Mireille Chessa

 

Intervention Mireille CHESSA Secrétaire Générale de

l’Union Départementale des Syndicats CGT des Bouches du Rhône

MEETING DES ORGANISATIONS SYNDICALES DES BOUCHES DU RHONE SAMEDI 2 OCTOBRE 2010 – VIEUX PORT

Mesdames, Messieurs, Chers amis, et camarades,

Un puissant mouvement de contestation du projet de loi sur les retraites est en cours dans notre pays et la manif d’aujourd’hui le conforte par sa puissance.

En Europe, les mouvements de grève se développent. C’est le refus du monde du travail de payer une crise dont il n’est pas responsable et domine l’exigence d’une autre répartition des richesses pour les salaires, l’emploi, les retraites, la protection sociale, les services publics.

Dans les conflits en cours comme à Monoprix, elle est même flagrante.

Et ce n’est pas l’attitude vengeresse du Groupe Univeler de fermer Fralib, qui fera taire l’exigence de la reconnaissance du travail par la rémunération correcte au travers du salaire. Pour faire de l’œil aux agences de notation et répondre aux demandes du Medef, le Président de la République a décidé d’opérer une réforme des retraites la plus dure d’Europe.

Certains pensent que malgré les journées de grève du mois de septembre nous serons obligés de travailler plus longtemps en gagnant moins, ceux qui pensent ainsi ne comprennent pas ce qui se passe en profondeur dans notre pays.

Les députés UMP ont voté à l’assemblée, cela n’a rien désamorcé, au contraire le mouvement s’est renforcé. La semaine prochaine le débat s’ouvre au sénat pour un vote prévu le 20 octobre. Depuis le 7 septembre la CGT a engagé le débat sur la reconduction de l’action dans les entreprises du département.

Depuis le 23 septembre à l’appel de 5 syndicats les territoriaux de Marseille et de la CUM ont engagé la reconduction de la grève dans des formes adaptées, dans les cantines scolaires et les crèches en liant leurs revendications aux questions de la retraites.

Dans plusieurs autres collectivités territoriales, Istres, Port de Bouc, Martigues, la reconduction de la grève est également effective.

Depuis lundi les agents du Port de Marseille Fos reconduisent l’action sur l’emploi et les retraites, les deux terminaux pétroliers sont à l’arrêt. Le port de Marseille Fos est fermé depuis hier par les dockers et agents GPMM en grève et ce jusqu’à dimanche soir. Les marins ont voté le principe de la grève reconductible et viennent de déposer le préavis.

Dans les 6 raffineries que compte notre département, les assemblées générales du personnel se sont tenues, les préavis sont déposés partout.

A la RTM, une grève reconductible de 2 jours a eu lieu cette semaine.

Depuis lundi, des votes à bulletins secrets se déroulent dans les entreprises comme à la SNCF, à EDF Marseille, sur l’Aéroport de Marignane, à la Poste, aux Impôts, au Trésor…..

Ces consultations démontrent un large accord des salariés pour arriver à un blocage économique de masse dans le département.

D’autres préparent la grève pour le 5, jour de démarrage du débat au Sénat.

Cette multitude d’actes forts, d’initiatives, de grèves démontre une montée en puissance qui va s’accentuer dans les jours à venir et ce qui se prépare dans les entreprises n’a rien d’un feu de paille.

Le 12 octobre, dernier jour de l’ultimatum lancé par les 8 organisations syndicales sur le plan national doit être une immense journée de grèves et de manifestation.

Dès le 13, si le gouvernement ne cède pas, il nous obligera à reconduire la grève partout.

Je le dis avec solennité, il est des moments où prendre les bonnes décisions, est crucial pour la tournure des évènements. Pour la CGT, nous sommes dans cette séquence.

L’affrontement de type majeur devient inévitable face au mépris du gouvernement, du président de la république et du Medef.

De l’argent, il y en a et nous savons que lorsqu’il s’agit des Banques, ils le trouvent et pour répondre aux exigences du Medef, ils le trouvent aussi.

Certes des salariés nous disent être étranglés financièrement, oui la grève coûte cher, mais elle coûtera toujours moins cher que les deux années de vie que l’on veut nous voler.

 

Ni 62 ans … Ni 67 ans… Tous ensemble pour gagner !

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Retraites : Face à ce gouvernement de l’ultra-droite, le mouvement doit encore s’amplifier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2010

  Retraites : Face à ce gouvernement de l'ultra-droite, le mouvement doit encore s'amplifier dans ECONOMIE cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new24 octobre 2010 -  par Patrick Le Hyaric
 dans Luttes

 

L’affrontement de classes

 

Les bidouillages gouvernementaux sur les chiffres n’y changent rien. La journée d’action unitaire de samedi dernier contre l’abrogation du droit à la retraite à 60 ans a été puissante, diversifiée, déterminée. Les journaux régionaux comme les images télévisées le confirment amplement. Un mouvement populaire contre la régression sociale s’enracine dans la société. Depuis les 23 mars, 29 mai, 24 juin, 7 septembre, 23 septembre, bien au-delà des trois millions de manifestants de samedi dernier, ce sont plusieurs millions de citoyens qui ont manifesté au moins une fois, et pour beaucoup, ils l’ont fait pour la première fois de leur vie.

Le pouvoir sarkozyste qui avait tout misé sur l’épuisement des gens, l’essoufflement du mouvement, s’est trompé et veut maintenant tromper, manipuler, diviser. Aux proclamations arrogantes de M. Sarkozy qui a voulu faire de cette contre-réforme « un marqueur » de son quinquennat, une immense majorité de nos concitoyens répond par un refus massif. Ceux qui dirigent le pays  aujourd’hui sont les mêmes qui défilaient pour défendre l’école privée en 1984. A l’époque, le gouvernement de M. Pierre Mauroy avait retiré un projet après une manifestation d’un million de personnes. Depuis, la loi créant le contrat première embauche, pourtant promulguée, a été éteinte face à la protestation. Cette fois, le rejet est nettement plus important et il serait très dangereux que le pouvoir refuse d’en tenir compte, et vite. La conscience de l’injustice de cette contre-réforme réactionnaire grandit. Au-delà, de larges fractions de la société s’aperçoivent que c’est parce que l’effort repose essentiellement sur le monde du travail et des retraités qu’elle est inefficace.

Si la politique consiste à épargner le capital dans le financement des indispensables solidarités humaines, il est sûr que demain il manquera toujours de l’argent dans les caisses et que de nouvelles régressions sociales seront imposées aux générations à venir. La presse économique liée au monde de la finance ne demandait-elle pas vendredi dernier de durcir encore la loi gouvernementale, au prétexte que la nouvelle situation économique ne garantissait pas l’avenir  du financement des retraites ? Déjà dans le texte voté à l’Assemblée nationale la porte est davantage ouverte à la retraite par capitalisation.

La justice, la sécurité de vie, l’efficacité pour la société passent par la solidarité. C’est l’amélioration de la protection sociale, la pérennisation de la retraite à taux plein, de meilleures rémunérations du travail, une sécurité d’emploi qui constituent des leviers décisifs pour sortir de la crise. Telle est la nature fondamentale de l’affrontement de classes de grande ampleur qui est engagé. L’immense majorité du peuple dans sa diversité s’exprimant de plus en plus contre un pouvoir de l’ultra-droite radicale, isolé, arc-bouté parce qu’il est le mandataire direct de la haute finance internationale.

Face à ce gouvernement et à un tel enjeu, le mouvement doit encore s’amplifier. La journée du 12 octobre doit être immense. Si le pouvoir n’y entend rien, de nouvelles formes d’action rassembleuses du plus grand nombre pour être efficaces seront à décider par les salariés, les retraités, les jeunes eux-mêmes.

La force, l’ancrage et la diversité croissante des participants à l’actuel mouvement ouvrent de nouveaux possibles.

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy