• Accueil
  • > Culture
  • > Fête de l’Humanité : la Fête du peuple en marche

Fête de l’Humanité : la Fête du peuple en marche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2010

Publié le par : Patrick Le Hyaric

hq_2010-09-13.pdf.jpg

 

Soif d’idéal à la Fête de l’Humanité

 

Une foule immense a pris, depuis vendredi soir, possession du Parc de La Courneuve pour faire la Fête de l’Humanité. C’est bien cela un fort désir d’humanité, de solidarité, de fraternité, flotte sur la Fête, puissamment marqué des mouvements sociaux et citoyens commencés dès les premiers jours de septembre.

Oui, un désir d’être ensemble, de faire société ensemble, dans un monde de plus en plus violent, une société où l’on distille la haine et la division au plus haut niveau de l’État.

Il faut voir la beauté de cette jeunesse qui parcourt la Fête, passant d’un concert à un débat, d’un débat à une rencontre au Village du Monde. Ils étaient plus de 80 000 au concert de Prodigy dès vendredi soir.

 

 dans POLITIQUE

Et hier samedi, sous un ciel d’un bleu azur, avec un soleil qui réchauffait le grand champ vallonné de la Grande Scène, une belle et grande émotion a parcouru les cœurs lors du concert en hommage à  Jean Ferrat en présence de sa douce et charmante épouse Colette.

Pour l’occasion, nous avions laissé à l’un de ses amis, Michel Drucker, le soin de présenter les artistes présents : Allain Leprest, Francesca Solleville, Jehan, Enzo Enzo, Sanseverino, D’de Kabal, Clarika. Il y’avait là aussi Roland Leroy, ami de Jean et de Louis Aragon.

Merci sincèrement à tous ces artistes. Merci à Michel Drucker, d’être venu et d’avoir animé comme il sait si bien le faire, ce bel après-midi que Jean aurait à coup sûr aimé.

Le peuple de la Fête a rendu un grand et bel hommage à  Jean. C’est plus de 60 000 personnes, ce qui est exceptionnel à cette heure là en ce début d’après midi, qui ont partagé ce beau moment

La grande scène  a ensuite vibré avec Alain Souchon, Madness qui a également rassemblé 80 000 personnes, tout comme Simple Minds.

La Fête c’est aussi des dizaines et des dizaines de débats, fraternels et contradictoires où se manifeste le besoin d’apprendre, de comprendre et de dire son mot, au confluent des grands mouvements citoyens et sociaux qui font bouger la France depuis la fin de ce mois d’août.

La Fête est celle du peuple en marche. Elle résonne des aspirations à la liberté, à l’égalité et à la fraternité. Elle donne de l’élan aux mobilisations pour l’école, pour l’emploi, contre les hausses de prix, contre les sacrifices et la politique d’austérité qui ne profite qu’aux plus riches et aux grandes entreprises du cac 40, pour la défense de la retraite à 60 ans dont le combat est loin d’être terminé, même si le Président de la République et ses acolytes ont voulu procéder par un coup de force samedi à l’Assemblée nationale. La retraite est un enjeu de civilisation, un marqueur du progrès social. Nous allons la défendre et aider aux réussites des mobilisations à venir.

La victoire peut être à portée de main.


La Fête c’est aussi le lieu où toute la gauche se rencontre et débat. Pose ses idées sur la table. Les met à la disposition de toutes et de tous, les soumet à la critique des participants.  Je remercie toutes les forces progressistes et de la gauche, Parti socialiste, Gauche unitaire, Parti de gauche, Parti communiste, Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière, ainsi que les syndicats et toutes les associations qui sont sur la fête, s’y expriment, participent aux débats en toute liberté.

Le Front de gauche s’est retrouvé sous l’égide de l’Humanité, à l’Agora du journal pour lancer l’élaboration d’un programme de changement à gauche, samedi après midi, avec mes amis Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste qui a lancé l’idée d’un pacte d’union populaire, Jean-Luc Mélenchon président du Parti de gauche,  Christian Picquet, président de la Gauche unitaire, Clémentine Autain présidente de la FASE.

Une foule impressionnante, débordant largement l’Agora a assisté à ce débat qui a été à la fois un tribunal du sarkozysme et du capitalisme et la rampe de lancement d’un autre projet.

De la Fête on pense très fort à Hervé Guéquières et Stéphane Taponier et on agit pour leur libération avec leur comité de soutien. On pense et on défend Sakineh et Shiva ainsi que toutes les femmes iraniennes victimes de la répression. On pense à  Salah Hamouri, à Mumia Abu Jamal et à une multitude d’autres privés de leur liberté. On défend le pluralisme et la liberté de la presse, on défend l’Humanité.

A ce propos, je tiens à remercier l’ensemble de mes confrères journalistes qui suivent et comme on le dit (couvrent  la Fête) : Pierre Louis Basse qui a fait son émission de jeudi soir en direct de la Fête. Toutes les équipes de Radio France qui sont partenaires de la Fête, ainsi que toutes les radios et télévisions et la presse écrite qui rendent compte de ce qui se passe à la Fête  et qui ont réalisé de nombreux reportages sur cette fête unique au monde, la Fête de l’Humanité dont c’est le 80ème anniversaire.

Il règne  cette année un parfum très particulier, à nul autre pareil. Un mélange de joie, de plaisir d’être ensemble, et du sérieux dans la réflexion pour un autre avenir, pour la recherche de voies inédites, d’un changement à gauche. Une gauche qui enfin réussisse au service du peuple. Le désir d’être ensemble, le désir du partage, le désir d’un autre avenir. Une Fête de l’Humanité, pleine d’humanité.

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy