• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 10 septembre 2010

Sale temps pour la galaxie Bettencourt !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

 

Accueil10 septembre 2010 – Matthieu Alexandre

 Madoff s’invite dans l’affaire Bettencourt

 

Sale temps pour la galaxie Bettencourt. Déjà empêtré dans le scandale de l’affaire Woerth, une nouvelle accusation pèse sur les épaules du gestionnaire de la première fortune de France.

Liliane Bettencourt aurait été victime de la gigantesque fraude pyramidale monté par Bernard Madoff, au même titre que des centaines d’autres. Montant des pertes, 30 millions d’euros. Une somme conséquente pour le commun des mortel, mais une broutille pour l’héritière de L’Oréal. Une broutille qui n’apparaît pourtant sur aucun compte de ses sociétés.

Une société rien que pour Madoff

Pour comprendre la proximité entre les trois personnages, il faut, selon Le Parisien qui révèle ces liens, remonter à l’année 1997. À cette époque, deux sociétés détenues à 100% par la famille Bettencourt, Thétys et Gespral, s’unissent et accouchent d’une nouvelle structure, Oreades, chapeautée par Jean-Paul  Delattre,  à l’époque gestionnaire de la fortune Bettencourt.  La société, qui tire son nom de la mythologie grecque, naît au Luxembourg et est associée à la banque BNP Paribas. Son but, vendre des produits Madoff. Cette nouvelle structure est présentée comme un fond privé : sans l’accord de l’héritière de L’Oréal, impossible d’y accéder. Me Emmanuel Asmar, qui représente une victime de Madoff à travers Oreades, explique : « Dans le monde de la finance, le nom de Bettencourt a toujours été attractif ». Pendant plusieurs années, la société fonctionne parfaitement sans proposer des rendements démentiels, ce qui la rend rassurante aux yeux des clients.

Liquidation douteuse

En 2004, l’Oreades totalise 280 millions d’euros d’actifs et ses rendements sont positifs. La société est encore jeune, les bénéfices sont acceptables. Rien n’oblige à sa fermeture. Pourtant, cette année là, elle est liquidée en février pour être remplacée par une nouvelle structure, baptisée Luxalpha. La BNP est remplacée par la banque suisse UBS, mais l’objectif reste identique, vendre encore et toujours des produits Madoff.

 

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, Justice, Speculation | Pas de Commentaire »

SNCF : Élargir la mobilisation pour gagner !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Les syndicats de cheminots CGT, Unsa, CFDT et FO et six syndicats de la RATP (CGT, Unsa, CFDT, Indépendants, CFE-CGC, CFTC) appellent à la grève le 23 septembre.

Chez les cheminots, les syndicats envisagent un mouvement reconductible.

Voir l’article du Parisien : SNCF : les cheminots pourraient durcir leur position après le 23 septembre

 FO et Solidaires ont confirmé hier leur participation à la mobilisation du 23 septembre.

Source : http://www.cheminotcgt.fr/9 septembre 2010

LES FEDERATIONS CGT – UNSA – CFDT – ELARGISSONS LA MOBILISATION POUR GAGNER ! (09/09/2010)

SNCF : Élargir la mobilisation pour gagner ! dans Luttes logo_fede_cheminots Avec plus de 2,7 millions de manifestants, de nombreux arrêts de travail, dans le privé comme dans le public, dont plus de 51% de grévistes à la SNCF, la journée du 07 septembre a traduit, par l’action, le rejet massif d’une réforme des retraites injuste et brutale.

Malgré les tentatives de divisions et de déstabilisations orchestrées par le Président de la République et la majorité parlementaire sur fond de peurs et de discours sécuritaires, les salariés, les jeunes, les retraités, les privés d’emploi, ont démontré qu’ils étaient déterminés à obtenir une réforme qui conforte la retraite par répartition, améliore le niveau des pensions et maintient l’âge de départ en retraite.

S’inscrire dans la durée pour gagner !

Les quelques bougés millimétrés annoncés, traduisent la fébrilité de Nicolas Sarkozy et sont à mille lieux des exigences portées le 07 septembre par les salariés. Sans surprise, le Gouvernement reste pour l’instant sourd aux revendications qui s’expriment, s’obstinant à réaffirmer le caractère inéluctable de son projet de régression sociale, qui n’a en vérité comme seule ambition que de répondre aux injonctions des agences de notations et des marchés financiers.

Bafouant les règles de démocratie en refusant la moindre négociation et en appliquant la procédure d’urgence parlementaire sur un sujet qui relève d’un enjeu de société, le Gouvernement opte pour le passage en force pariant sur une asphyxie du rapport de forces.

Il faut élargir la mobilisation pour gagner d’autres choix en matière de retraite, d’emploi et de pouvoir d’achat.

Nouvelle étape de grèves et de manifestations : le 23 septembre 2010

Sans occulter ni se laisser enfermer par le calendrier parlementaire, mais tout en voulant amplifier la dynamique du 07 septembre et peser sur le vote des députés, la réunion d’hier
des confédérations et organisations interprofessionnelles a décidé de faire du 15 et du 23 septembre 2010 deux nouvelles journées de mobilisation, afin de faire grandir le rapport de forces.

Dans ce contexte, elles proposent de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grève et de manifestations dans tout le pays.

Des préavis de grève régionaux pour le 23 septembre seront déposés partout en France, permettant de conserver le caractère national du mouvement. Ces préavis de grève couvriront la période du 22/09/10 à 19h00 au 24/09/10 à 08h00.

Elles décident également de faire du mercredi 15 septembre, jour de vote par les parlementaires du projet de loi, une journée d’initiatives diverses dans les entreprises et d’interpellation des députés, des membres du gouvernement et du Président de la république dans les départements et les circonscriptions

De plus, les fédérations syndicales des cheminots CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT déposent, dès à présent, une nouvelle Demande de Concertation Immédiate pour être en capacité de faire réintervenir les cheminots lors d’une prochaine étape de mobilisation interprofessionnelle, mais également pour peser sur les dossiers d’entreprise (Fret, emploi, salaires, service public) intrinsèquement liés à notre régime spécial de retraite.

Sans confondre vitesse et précipitation mais en confortant et en amplifiant le rapport de forces interprofessionnel, les cheminots doivent continuer de s’inscrire massivement dans les actions revendicatives contre le projet de loi portant réforme des retraites.

Après le 24 juin, le 13 juillet, le 07 septembre
RDV les 15 et 23 septembre pour gagner !

 

Publié dans Luttes, RETRAITES, Syndicats, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Retraites : La CGT-Educ’action appelle à la grève les 15 et 23 septembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Source : http://www.cgteduccreteil.org/

 

Grève pour les retraites les 15 et 23 septembre 2010

 

Vous trouverez ici le communiqué commun CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA suite à la mobilisation d’hier et aux dernières annonces gouvernementales. L’intersyndicale appelle donc à une nouvelle journée de grève le 23 septembre et à des initiatives décentralisées dès le 15.

Compte-tenu de ce calendrier et de cette situation, la commission exécutive de l’union nationale CGT-Educ’action, réunie jeudi 9 septembre 2010, a décidé d’appeler à la grève le 15 septembre 2010. Elle s’adresse aux autres organisations syndicales de notre secteur pour voir quel élargissement unitaire est possible.

Un rassemblement-manif devant l’assemblée nationale à 12h30 ce mercredi 15 septembre 2010 a été décidé par l’union régionale CGT.

La CGT Fonction Publique (UGFF-CGT) a déjà déposé un préavis de grève couvrant les agents de la période allant du 15 au 23 septembre.

lire la suite

Publié dans Education nationale, Luttes, RETRAITES, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

Retraites : La « Lettre ouverte » des syndicats

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Source : CGT.fr - 9 septembre 2010 – par Pascal

La lettre ouverte des 6 confédérations

au Président, au gouvernement et aux parlementaires

 

Les Secrétaires généraux des 6 confédérations : CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FSU et Solidaires ont adressé une Lettre ouverte au Président de la République, Premier Ministre, aux membres du gouvernement, aux députés et sénateurs.


PDF - 367.2 ko

Les salariés se sont mobilisés dans des proportions exceptionnelles le 7 septembre 2010 à l’appel des organisations syndicales. Le caractère injuste et inefficace de la réforme des retraites à l’examen en ce moment au parlement malgré nos protestations est à l’origine du conflit en cours. Cette réforme va aggraver les inégalités sans répondre aux enjeux de long terme. La méthode utilisée qui a consisté pour l’essentiel à recevoir les syndicats sans jamais réellement les entendre a contribué à accroître les tensions.

Télécharger la lettre ouverte en PDF

Les annonces du 8 septembre 2010 qui se veulent une réponse aux mobilisations ne modifient pas la logique globale de la réforme proposée. Les injustices demeurent. Le calendrier précipité ne permet pas d’être entendus.

Le recul de l’âge d’ouverture du droit à la retraite de 60 ans à 62 ans, combiné à l’augmentation simultanée de la durée de cotisation, va fortement pénaliser les salariés, et plus particulièrement tous ceux qui ont commencé à travailler jeunes, qui seront amenés à contribuer plus que les autres au financement du système sans acquérir le moindre droit supplémentaire.

Le recul de l’âge du taux plein de 65 ans à 67 ans va durement aggraver la situation des salariés qui ont eu des parcours professionnels morcelés, en particulier les femmes dont près de 30% font valoir aujourd’hui leurs droits à la retraite à 65 ans pour éviter une pénalité sur leur pension et ceux qui sont conduits à entrer tardivement sur le marché du travail.

Ce report des âges légaux va entraîner un prolongement du chômage pour les nombreux salariés qui ne sont plus en activité lorsqu’ils partent à la retraite ce qui les pénalisera financièrement tout en reportant les charges financières sur d’autres comptes sociaux.

La pénibilité du travail n’est pas reconnue dans ses conséquences sur l’espérance de vie des salariés qui y ont été exposés.

Les fonctionnaires se voient imposer une hausse drastique du taux de leur cotisation, en période de gel des salaires, conduisant à une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat.

Au total, le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés, ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités ni au besoin de financement. Les salariés devraient accepter de payer la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont pas responsables. Cette réforme est donc inacceptable.

Pour toutes ces raisons, au nom des salariés nous vous demandons solennellement d’entendre le point de vue des organisations syndicales dans la perspective de définir un ensemble de mesures justes et efficaces pour assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

Dans ce contexte le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité.

Retraites : La

 

Publié dans RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Des ouvriers roumains payés à 2 ou 3 euros de l’heure à Paris !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Lu sur Des ouvriers roumains payés à 2 ou 3 euros de l’heure à Paris ! dans EUROPE dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 9 septembre 2010

Des ouvriers roumains payés à 2 ou 3 euros de l’heure à Paris

Auteur : Union Syndicale CGT de la Construction - Source : Reçu par Courriel

Théatre Le TrianonDepuis plusieurs mois, travaillent à la réhabilitation du théâtre « Le Trianon », sis au 80 boulevard Rochechouart dans le 18ème, une quarantaine d’ouvriers roumains qualifiés et payés, effectivement, entre 2 et 3 euros de l’heure.

Ils travaillent dans le 18ème, mangent sur place et sont logés à proximité selon celui qui veut bien se présenter comme responsable du chantier (Julien Labrousse). Leur employeur est une agence d’intérim roumaine, sise en Roumanie.

En fait, ils n’ont aucun employeur en France et Julien Labrousse nous dit que les salariés sont satisfaits et qu’en pratiquant ainsi cela lui permet de réaliser une économie de 900 euros par mois, par salarié (au moins deux à trois fois plus à notre avis).

Le contrôleur du travail ainsi que l’Ingénieur de la CRAMIF sont passés sur ce chantier.

Le chantier continue de tourner, piétinant au passage la législation du travail en vigueur dans ce pays, notamment en termes de temps de travail, de règles de sécurité et de rémunérations.

Nous ignorons pour quels motifs, mais il est clair que le représentant de l’autorité en matière de travail a souhaité rester au minimum de ses prérogatives et responsabilités en tant que garant des dispositions légales et conventionnelles.

Union Syndicale CGT de la Construction

Paris, le 9 septembre 2010

Photo ajoutée par Dazibaoueb

Publié dans EUROPE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Maxime Gremetz violemment bousculé par les CRS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Alors qu’il tentait de calmer les forces de police qui chargeaient à la fin de la manifestation parisienne du 7 septembre, Maxime Gremetz a été frappé à coups de matraques et jeté à terre.

« J’ai pris des coups de pieds, de matraques, de boucliers… Je n’avais jamais vu une telle violence. Je suis tombé au sol, et je suis resté inanimé plusieurs minutes. Les CRS n’ont pas bougé, ce sont les gens qui ont appelé les secours. « 

 

Voir sur : militanvibes.com : Maxime Gremetz emmené au samu après une charge policière

Image de prévisualisation YouTube

Article et vidéos réalisés par Djezz

Photo par Clément Dubrov

Rédacteur Matthieu Bogo

Publié dans Democratie, Police, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Benoît Delépine : « Je ne comprends pas que le président français ne soit pas là ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Accueil 9 septembre 2010 – Propos recueillis par Frédéric Mazéas

Benoît Delépine :

Fête de L’Humanité

Benoît Délépine :

« Je ne comprends pas que le président français

ne soit pas là ! »

La fête de l’Humanité accueille ce week-end le festival international du film Grolandais.

3 questions à un de ses instigateurs, Benoit Délépine.

L’Humanité.fr : Pourquoi le festival du film Grolandais déboule-t-il à la Fête de l’Huma ?

Benoît Délépine : Depuis 5 ans, le festival international du film Grolandais se tenait en Picardie, à Quend-Plage-les-Pins. Ça avait pris de l’ampleur, aussi bien au niveau du public que des réalisateurs. Mais la région n’a pas renouvelé sa subvention. Le festival a été annulé en attendant des jours meilleurs. Venir à la fête de l’Humanité s’est donc fait naturellement, d’autant qu’on nous l’avait déjà demandé. En plus, nous avons participé à la fête de L’Humanité Gironde en mai dernier. Et la fête est proche des valeurs que l’on défend.

L’Humanité.fr : Quels seront les temps forts de ce festival ?

Benoît Délépine : Le cinéma Grolandais, c’est du cinéma drôle, indépendant, engagé ou bizarre. Parfois tout à la fois. C’est notre choix du moment, des films qu’on est content de faire passer ici.

Par exemple, un documentaire sur l’action des salariés CGT de Goodyear à Amiens. Cela fait des années que leur mouvement dure, on a eu un bon contact avec eux.

Samedi, Stéphane Mercurio présentera « Mourir? Plutôt crever! » sur la vie du dessinateur Siné.

Dans un autre style, il y aura le « Making fuck off », réalisé par Fred Poulet, du film « Mammuth », avec Gustave Kervern et moi-même.

Et comme je le disais, on verra des films drôles, comme « Villemolle 81″ de Winshluss, ou graves, comme « Walter, retour en résistance » de Gilles Perret.

L’Humanité.fr : Quelles surprises attendre lors de ce week-end ?

Benoît Délépine : Ah, de toute façon, il y aura « notre président » Salengro. Je ne comprends pas que le président français ne soit pas là, même s’il a déjà du mal à aller au salon de l’agriculture. Mais avec le président de notre présipauté, aucune surprise n’est à exclure. Il fait un strip-tease quasi intégral dans « Louise-Michel », peut-être ira-t-il au bout ce week-end…

 

Publié dans Cinema, Culture, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy