• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 24 août 2010

Retraites : Les écologistes seront dans la rue le 7 septembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

Retraites : Les écologistes seront dans la rue le 7 septembre dans POLITIQUE humanite 24 août 2010 – Sébastien Crépel

Retraites : les écolos ne s’en laissent pas conter


Les propos de Daniel Cohn-Bendit à Nantes sur la retraite à 62 ans ne perturbent pas les militants des Verts et d’Europe Écologie, qui préparent la mobilisation du 7 septembre.

Nantes, envoyé spécial.

Un coup d’épée dans l’eau ? En déclarant à l’université d’été des écologistes, ce week-end, que la retraite à 60 ou 62 ans n’est pas un « marqueur » de la gauche et de la droite, Daniel Cohn-Bendit pensait jeter un pavé dans la mare écologiste. Loupé. Interrogés, les militants ne se montrent pas déstabilisés par les propos de l’eurodéputé. « L’enjeu, pour nous, c’est de bloquer la réforme du gouvernement. Nous sommes partie prenante nationalement et localement de tous les collectifs », balaye Martin, adhérent des Verts et des jeunes Verts, de Rennes. Même tonalité chez Louardi Boughedada, adjoint au maire de Dunkerque, qui assure : « Nous faisons bloc avec la gauche et les syndicats sur les retraites. » En clair, la sortie de Daniel Cohn-Bendit ne saurait remettre en cause l’engagement des Verts contre la réforme gouvernementale des retraites. Pourtant, l’eurodéputé, favorable à un rapprochement avec les centristes, a enfoncé le clou, en se disant partisan « d’une flexibilité qui répond à la flexibilité de la société. Si certains veulent partir à 58 ans, d’autres veulent continuer à travailler jusqu’à 63-64 ans en travaillant moins ». « Il ne faut pas accorder trop d’importance à tout ce que dit Dany. C’est un bon agitateur d’idées mais, pour construire un projet durable, il n’est pas très sérieux », réplique un militant d’Europe Écologie.

Cécile Duflot et Eva Joly, candidate pressentie du rassemblement des écologistes à l’élection présidentielle de 2012, ont d’ailleurs réaffirmé la position du mouvement à la clôture du rassemblement. « Nous nous opposons à l’approche purement comptable de la réforme des retraites, parce qu’elle ne tient pas compte des inégalités entre le travail et le capital », a déclaré l’ex-magistrate, tandis que la secrétaire nationale des Verts assurait que les écologistes seront dans la rue le 7 « pour le droit à la retraite à 60 ans ».

Alors, incompatibles, les positions de Cécile Duflot et de Daniel Cohn-Bendit ? Pour Louardi Boughedada, tout dépend de la perspective dans laquelle on se place : « Nous avons beaucoup travaillé sur la redéfinition des temps de vie. Dans le cadre idéal de la société que nous voulons bâtir, chaque individu devrait pouvoir organiser ses temps de vie (temps libre, de travail, de formation, etc.) en périodes, de la fin de ses études à sa mort. C’est dans cette optique que, pour nous, les 60 ans ne sont pas une ligne infranchissable. Mais dans le contexte actuel d’exploitation de plus en plus violente, c’est une agression pure et simple contre le monde du travail. »

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

A droite, la politique sécuritaire de Sarkozy ne fait pas l’unanimité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

Accueil 24 août 2010

Discours sécuritaire : des craquements à droite

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’inquiète de la droitisation de l’UMP, parti dont il est le vice-président, en matière de sécurité et appelle François Fillon à intervenir pour mettre en avant « les valeurs d’équilibre » de la majorité. Il dénonce entre autres « une surenchère d’amendements » et des propositions « absurdes » émanant de ses rangs en matière de lutte contre l’insécurité. Interrogé mardi sur RMC, il a toutefois estimé que le président Nicolas Sarkozy était « à la hauteur de son rôle » quand il prend la mesure du « niveau d’exaspération des Français ». 

Interrogé sur les virulentes critiques de Dominique de Villepin, il a estimé qu’il allait « trop loin ». L’ancien premier ministre avait appelé les Français dans une tribune au Monde à se rassembler pour effacer la « tache de honte » laissée sur leur drapeau par la politique sécuritaire du chef de l’État.

« Cette politique n’est pas la politique de la droite et ce n’est pas l’intérêt de notre pays », a-t-il poursuivi sur RTL. « Est-ce que les gaullistes se retrouvent dans cette politique, est-ce que les démocrates-chrétiens se retrouvent dans cette politique, est-ce que les catholiques sociaux, les catholiques de gauche se retrouvent dans cette politique ? », a-t-il demandé.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

A lire également sur « Les Inrocks » : Sécurité : l’UMP Étienne Pinte se joint aux critiques de la droite

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaire »

Retraites : Vers une mobilisation exceptionnelle le 7 septembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

Retraites : Vers une mobilisation exceptionnelle le 7 septembre dans ECONOMIE 24 août 2010 – Olivier Mayer

Vers une mobilisation exceptionnelle le 7 septembre

Dessin: Loïc

rentree dans Luttes

L’intersyndicale s’est réunie dès hier au siège de la FSU. La réforme des retraites « ne répond pas aux enjeux actuels », estiment les syndicats, qui ont lancé le compte à rebours de la journée du 7 septembre et réfléchissent déjà à ses suites.

«Rien n’est joué pour les retraites, le 7 septembre, imposons nos revendications. » À l’issue de la réunion de l’intersyndicale hier au siège de la FSU, les syndicats CGC, CFDT, CFTC, CGT, FSU, Unsa, et Solidaires ont confirmé à la fois leur rejet de la réforme des retraites Sarkozy-Woerth et leur détermination à la combattre par la mobilisation des salariés. FO, qui confirme s’associer à la journée du 7 septembre, n’a pas signé le texte unitaire. « Il n’est à aucun moment question de demander le retrait du projet de réforme », se plaint Michèle Biaggi, sa représentante.

On ne pouvait pas s’attendre à des décisions spectaculaires, mais en se réunissant dès le 23 août les syndicats ont déjà marqué un point. « On a resitué le débat sur le terrain du social et de l’économie, ce terrain qui reste la préoccupation numéro 1 des Français », assurait Bernadette Groison, secrétaire nationale de la FSU, avant même la réunion d’hier soir.

faire réfléchir les parlementaires

Les sept organisations syndicales ont renouvelé leurs critiques du projet de réforme des retraites. « Cette réforme ne répond pas aux enjeux actuels », dénoncent-elles. Elles ont mesuré le succès de leur journée nationale du 24 juin. Les initiatives de l’été ont confirmé la disponibilité des salariés pour la mobilisation sur les retraites. Elles misent donc sur un succès exceptionnel de la journée interprofessionnelle, capable de bousculer les lignes, de faire réfléchir les élus durant le débat parlementaire.

Il leur faudra aussi pour cela ne pas rater l’après-7 septembre, et ce n’est pas le moins délicat. L’intersyndicale se retrouvera le 8 septembre pour envisager la suite des mobilisations. Un rendez-vous est déjà fixé pour une manifestation européenne le 29 septembre à l’appel de la CES. On sait que FO et l’union syndicale Solidaires seraient favorables à des mots d’ordre de grève générale. Pour la CGT, « attendre le 29 septembre ne correspondrait pas aux nécessités du calendrier parlementaire ».

les syndicats décidés à maintenir la pression

La centrale de Bernard Thibault penche pour une consultation sans délai des salariés dans les entreprises. On verra si un mot d’ordre national unitaire se dégage au lendemain du 7 septembre. Mais on peut déjà dire que le rendez-vous du début septembre ne ressemblera pas à un baroud d’honneur. « Nous déciderons des suites à donner rapidement à la mobilisation », assurent les syndicats, qui ne sont pas décidés à relâcher la pression.

Publié dans ECONOMIE, Luttes, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Thomas Coutrot : « Une déclaration de guerre à l’État social »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

Thomas Coutrot :  « Une déclaration de guerre à l’État social » dans Austerite 23 août 2010 – Entretien réalisé par Olivier Mayer

Thomas Coutrot :

« Une déclaration de guerre à l’État social »

 

Thomas%20Coutrot dans ECONOMIE

Pour l’économiste Thomas Coutrot, coprésident d’Attac, qui tient à Arles son université citoyenne, Brégançon est une opération de communication destinée aux agences de notation.

Révision 
à la baisse du taux de croissance, économies budgétaires… 
Quel est le sens 
des annonces 
de Brégançon ?

Thomas Coutrot. C’est une opération de communication vis-à-vis des agences de notation financière. À la veille d’une confrontation sociale majeure, le souci de Nicolas Sarkozy est de montrer aux milieux financiers qu’il ne va pas se laisser détourner par des manifestations, quelle que soit leur ampleur. Il veut affirmer le caractère irréversible des décisions d’austérité nécessaires pour rassurer les investisseurs financiers. Du fait de la simultanéité des plans d’austérité dans l’ensemble des pays de l’Union européenne, qui sont des économies très interdépendantes, il y a un risque récessif évident si elles se lancent en même temps dans des plans d’austérité. D’autant que 2 % de croissance pour 2010, c’est extrêmement optimiste, puisque c’est au-dessus de la moyenne de ce qui a été observé dans les années 1990.

Quelles mesures seraient efficaces pour relancer la croissance ?

Thomas Coutrot. Si on veut relancer l’emploi et l’économie, la mesure prioritaire est la réduction du temps de travail. Il est clair que la croissance ne suffira pas, dans un avenir prévisible, à résoudre la question d’un taux de chômage à 10 % et une précarité qui tend à se généraliser. Il faut donc réduire massivement la durée du travail. Il faut aussi augmenter les minima sociaux, le minimum retraite, pour soulager le pouvoir d’achat des catégories les plus en difficulté. Une telle politique susciterait l’hostilité des milieux financiers, qui prendraient des mesures de fuite des capitaux et d’augmentation des taux d’intérêt sur la dette française. Ça ne sera donc possible qu’avec une nouvelle régulation sur les marchés financiers et les flux de capitaux. Mais on est hélas très loin d’une telle rupture.

Tout a été fait depuis la crise pour conforter et relancer le système. 
N’y a-t-il pas risque d’une nouvelle crise financière ?

Thomas Coutrot. Il y a eu une déclaration de guerre des milieux financiers et des gouvernements de l’Union européenne à l’État social européen, avec l’appui du FMI. Mais l’élément moteur, ce sont les États européens qui ont tous mis en place des plans d’austérité s’attaquant aux dépenses publiques et de protection sociale. Cette guerre va avoir des conséquences récessives, voire dépressives et des conséquences sociales et politiques majeures. Les manifestations du 4 septembre contre la diversion raciste et du 7 septembre contre la réforme de la retraite sont donc extrêmement importantes. Attac propose de réfléchir à une votation citoyenne début octobre sur la réforme des retraites.

 

A lire également sur le site « Attac France » : La Résistance d’hier à aujourd’hui

Publié dans Austerite, ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Retraites : Pour un grand 7 septembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

CGT23 août 2010par Frédéric Dayan

 

PDF - 4.2 Mo

Retraites

Rien n’est joué !

Le 7 septembre, imposons nos revendications !

 

Communiqué commun de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE.CGC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

le 23 août 2010

Après les fortes mobilisations du premier semestre, et notamment le 24 juin dernier, les multiples initiatives qui ont ponctué l’été, montrent la détermination des salariés à faire entendre leurs revendications et leurs propositions concernant le projet de réforme des retraites dont le contenu est injuste et inacceptable.

La période estivale a été marquée par la persistance de la crise économique et sociale – la situation du chômage s’aggravant encore notamment pour les jeunes – et par l’annonce de mesures de rigueur supportées essentiellement par l’ensemble des salariés. Le gouvernement poursuit une politique inadaptée en terme d’emplois et de pouvoir d’achat qui accroît les inégalités.

Au moment où le projet de réforme des retraites va être examiné par le parlement, les organisations syndicales rappellent leur ferme opposition à celui-ci. Cette réforme ne répond pas aux enjeux actuels. Les questions d’emploi notamment pour les jeunes et les seniors, celles des inégalités hommes-femmes, de la pénibilité, d’un financement durable appuyé sur une autre répartition des richesses produites, non seulement ne sont pas traitées, mais font porter à plus de 85% les efforts sur les salariés.

La remise en cause des 60 ans avec le report à 62 et 67 ans des âges légaux va fortement pénaliser les salariés et notamment ceux ayant commencé à travailler jeunes, ceux ayant des carrières chaotiques et incomplètes, en particulier les femmes.

Les organisations syndicales considèrent aujourd’hui que rien n’est joué et appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à poursuivre la construction d’une mobilisation de grande ampleur et à faire du 7 septembre prochain une journée massive de grèves et de manifestations.

Le gouvernement et les parlementaires doivent entendre la mobilisation des salariés et répondre à leurs revendications pour d’autres choix en matière de retraites, d’emploi et de pouvoir d’achat. Les organisations syndicales se réuniront dès le 8 septembre pour analyser la situation et décider des suites unitaires à donner rapidement à la mobilisation.

 

Publié dans RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy