• Accueil
  • > FMI "affameur des peuples"
  • > Avec DSK, la politique du FMI n’a pas changé : toujours dirigée contre les peuples, plus que jamais favorable aux multinationales et aux marchés financiers

Avec DSK, la politique du FMI n’a pas changé : toujours dirigée contre les peuples, plus que jamais favorable aux multinationales et aux marchés financiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2010

Lu sur : Avec DSK, la politique du FMI n'a pas changé : toujours dirigée contre les peuples, plus que jamais favorable aux multinationales et aux marchés financiers  dans FMI

publié par roland (webmaster) – 22 août 2010

Le FMI est, plus que jamais,

au service des multinationales et des spéculateurs

Auteur : Jean-Jacques Chavigné - Source : Démocratie & Socialisme

DSKLe « FMI nouveau » serait arrivé. L’ancien FMI et ses plans d’ajustements structurels » qui avaient semé misère et inégalités dans les pays du Sud aurait disparu comme par enchantement sous les effets de la crise de 2008-2009.

Pour Le Monde 26/03/2010 : « M. Strauss-Kahn, lui, voit couronnée son ambition de donner au Fonds une nouvelle jeunesse. Depuis qu’il en est le Directeur général, il a multiplié les réformes : augmentation des ressources financières, nouvelles répartitions des droits de vote… »

Le nouveau Directeur général du FMI, Dominique Strauss Khan monte lui-même au créneau et tente de persuader les salariés grecs et européens que cette institution a changé : « Les Grecs et les autres doivent voir le FMI tel qu’il est aujourd’hui. Le FMI est une sorte d’organisation de collaboration » (Nouvel Obs.com 25/04/201).

Mais « le FMI tel qu’il est aujourd’hui » n’a rien à envier au FMI d’hier. Il reste toujours aussi anti-démocratique. Il impose toujours aux pays qui sont obligés de solliciter ses crédits des « Plans d’Ajustements Structurels » tout aussi favorables aux multinationales, aux banques et aux spéculateurs qu’hier, tout aussi défavorables aux salariés, aux retraités, aux chômeurs, aux services publics.

Une institution discréditée remise à flot par le G20

Le FMI était pourtant considérablement discrédité et affaibli avant la crise de 2008-2009. Il n’avait plus que 17 milliards de crédits en portefeuille à la suite du remboursement anticipé de leurs dettes par plusieurs pays du Sud bien décidés à échapper à ses griffes. Quant à ses deux derniers directeurs généraux, ils avaient dû démissionner avant la fin de leur mandat…

Le FMI et son nouveau Directeur général, arrivé en novembre 2007 avec le soutien sans faille de Sarkozy, ont été remis en selle par la crise de 2008-2009 (le malheur des uns fait le bonheur des autres) et les 1 000 milliards de dollars que lui a accordés le G20 réuni à Londres le 2 avril 2009. Ces 1 000 milliards de dollars lui ont été confiés dans un but bien précis : remettre de l’ordre (néolibéral) dans l’économie mondiale. DSK s’est empressé d’obtempérer.

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy