Les Roms de la plaine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 août 2010

Laissez-passer – 18 août 2010 – Par Marie Barbier

Article paru dans l’Humanité du 18 août
Photos : Pierre Trovel

 

Les Roms de la plaine

 

Il faut parcourir plusieurs centaines de mètres, sur un chemin de terre rendu boueux par les pluies des derniers jours, avant d’apercevoir les premières caravanes. Au milieu de l’immense plaine de Triel-Chanteloup (Yvelines), une centaine de Roms sont installés depuis novembre 2007. Loin, bien loin, des premières habitations : sur les hauteurs qui entourent la plaine, se dressent les communes de Triel-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes et Carrières-sous-Poissy. Même isolés, les Roms ne sont pas les bienvenus ici. Il y a deux mois, des pelleteuses ont procédé à l’encerclement du camp : de profonds fossés ont été creusés, des monticules de terre élevés, la terre labourée. « Officiellement, c’est pour éviter que les déchets ne s’étalent sur toute la plaine, soupire Anne Laforgue, du Collectif de soutien aux familles roms. Ca fait des mois qu’on demande des bennes à ordures, on a eu que trois poubelles, c’est dérisoire».

 

Le camp, au milieu de la plaine de Triel-Chanteloup © Pierre TrovelLe campement a été installé le long d’un petit chemin de terre : une cinquantaine de caravanes et quelques baraques en taule. Une centaine de Roms originaires de Roumanie vivent ici, une cinquantaine d’adultes pour autant d’enfants. Certains sont en France depuis 2001, chassés d’autres camps, ils se sont réunis ici il y a un an environ. « Malgré les intimidations, il n’y a jamais eu de tentative d’expulsion, explique Anne Laforgue. Mais depuis le discours de Sarkozy (le 28 juillet, NDLR), tout s’est accéléré. » La semaine dernière, les forces de l’ordre sont venues procéder à un relevé d’identité général ; le lendemain, les fonctionnaires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration venaient proposer aux familles des aides au retour volontaire : 300 euros par adulte, 100 par enfant pour rentrer de leur propre chef au pays. Autant de signes avant-coureurs d’une probable expulsion. « Ce camp n’a pas vocation à perdurer, confirme le sous-préfet de Saint Germain en Laye, Philippe Court, qui se refuse à donner une date d’évacuation. C’est peut être difficile à entendre pour certains et notamment pour votre journal, mais les gens en situation irrégulière ont vocation à être reconduit dans leur pays, assène t-il. D’autant qu’ils sont dans une situation doublement illégale puisqu’ils occupent des terrains privés. » Et le sous-préfet de s’empresser de citer la lettre ouverte du maire de Carrière-sous-Poissy, Eddy Aït (PRG), qui demandait, la semaine dernière, au président de la république la « mise en oeuvre concrète » de l’évacuation de camps de Roms dans son département.

[Lire la suite et écouter le reportage radio sur : laissezpasser.info/]

A lire sur :

leparisien.fr/ : Autriche : le porte-parole des Roms s’appelle… Sarközi

alert2neg.com/ : Nicolas Sarkozy a-t-il planqué sa roulotte à l’Élysee ou à Neuilly ????

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy