• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 14 août 2010

Honduras : coups de feu et brutalités policières dans un collège

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Publié sur : primitivi.org/ – 27 juillet 2010 – par Primitivi

Source : Kaosenlared « Honduras : estudiantes son agarrados a balazos y toletazos por policías dentro de su colegio »
Traduction : Primitivi  

Honduras :

coups de feu et brutalités policières dans un collège 

 

Des étudiants ont été victimes de coups de feu et frappés par des policiers dans leur collège
par Dina Meza, journaliste de defensoresenlinea.com

Le COFADEH* initie des actions légales afin de punir ces actions qui mettent en danger la vie des étudiants.

Un des étudiants frappé par la police (photo : defensoresenlinea.com)

Honduras : coups de feu et brutalités policières dans un collège dans Amerique latine 140375_golpe-fe091

Une vingtaine de policiers de la Quatrième Station a fait irruption dans l’Institut Jésus Aguilar Paz en tirant des coups de feu en l’air et a ensuite frappé les étudiants qui faisaient la queue pour réclamer le bon estudiant (bono estudiantil) de ce collège, ils ont arrêté quatre d’entre eux. Depuis plusieurs semaines étudiants et étudiantes de différents collèges sont sortis dans la rue pour réclamer le bon d’étudiant face aux tromperies répétées de l’actuel régime qui n’a pas payé un cinquième de ce qu’il doit pour l’année.

Comme mesure pour dissuader la protestation pacifique le gouvernement a lancé une répressions policière, qui la semaine dernière a entraîné la détention de plus de 10 étudiants de l’Institut Central et de l’Institut Jésus Aguilar Paz. Parmi ceux-ci des enfants de 12 et 13 ans, qui ont été finalement libérés suite aux démarches du COFADEH, des autorités de ces centres d’enseignement et pour les élèves provenant du deuxième collège, à l’arrivée d’un avocat professionnel venu du Front des Avocats contre le Coup.

Ces faits arrivent alors que de fortes pressions sont actuellement faites par les États-Unis pour que l’Organisation des États Américains, OEA, réincorpore le Honduras et ne fasse pas cas des violations aux droits de l’homme en constante augmentation et du fait que leurs responsables et que les auteurs du coup d’État n’ont toujours pas été jugés.

[Lire la suite sur : primitivi.org/]

* Le COFADEH, organisation humanitaire créée en 1982, regroupe les parents et les amis des victimes des disparition forcées. Ils luttent aussi, plus généralement contre toutes les formes de violation des droits humains.

Publié dans Amerique latine, Honduras, Luttes | Pas de Commentaire »

ADN business : « Les biobanques stockent cellules et tissus humains »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

ADN business : 12 août 2010 – Ulysse Mathieu
Bioéthique

l’ADN business «Les biobanques stockent cellules et tissus humains »

Ces dernières années, le développement de la génétique a engendré celui des biobanques. Ces structures concentrent parfois de très nombreuses données génétiques. Le cadre juridique 
de leurs activités est flou. Elles suscitent des interrogations
et des appétits.

Elles abritent des collections gigantesques. Ce sont des bibliothèques un peu spéciales, appelées biobanques, qui recèlent dans leurs rayonnages des ouvrages un rien particulier. Fragments d’ADN, extraits de cordons ombilicaux, échantillons de tumeurs cancéreuses se comptent en milliers, parfois même en centaines de milliers. C’est le cas au Royaume-Uni, où l’ADN de plus de cinq cent mille personnes est répertorié. Si la conservation de fragments humains à des fins de thérapie ou de recherche est une pratique qui existe depuis longtemps, ces dernières années, avec le développement des biotechnologies, leur nombre croît de façon exponentielle. « C’est d’abord un outil de recherche de première importance pour les scientifiques, explique Christine Noiville, juriste et chercheur au CNRS, directrice du Centre de recherches en droit des sciences et techniques. Le développement des biotechnologies, allié à celui de l’outil informatique, permet de comparer des milliers de fragments d’ADN, et ainsi d’identifier les gènes prédisposant à certaines maladies. » L’analyse des échantillons, notamment d’ADN, a aussi permis de retracer le parcours de groupements humains. Mais le matériel génétique est aussi source d’informations sur les individus et le regroupement de telles quantités de données soulève bien des interrogations.

« En Europe, et particulièrement en France, la législation qui protège les donneurs s’articule autour de deux axes : consentement et confidentialité, rappelle Christine Noiville. Un des enjeux majeurs est celui de l’ampleur du consentement. Certains donneurs seraient ainsi prêts à fournir leur ADN pour aider la recherche contre le cancer, mais pas la recherche en cosmétique. » Si la plupart des biobanques informent les donneurs de l’avenir de leurs échantillons, tel n’est pas le cas de certaines sociétés privées comme deCODEme, qui proposent des services de dépistage de prédisposition à certaines maladies. Leurs contrats prévoient que les informations génétiques des donneurs pourront être utilisées à des fins de recherche. Quels types de recherches ? Pendant combien de temps ? Une absence d’information que ces sociétés entretiennent savamment ?

De même, il est difficile de savoir comment ces sociétés privées assurent la confidentialité des données. Christine Noiville pointe par ailleurs un manque dans la législation : « Pour les biobanques d’ADN, publiques ou privées, rien n’est prévu dans le cas d’une faillite de l’organisme gérant les collections. » Un flou juridique qui peut s’avérer dangereux. Ainsi, au Japon, on a vu des biobanques privées vendre leur collection aux enchères avec le mobilier.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

PUF

 

Les biobanques, de Florence Bellivier 
et Christine Noiville. « Que sais-je  ?» PUF, 2009. 128 pages, 9 euros.

 

 


Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, Sciences | Pas de Commentaire »

« Le chômeur, une marchandise comme une autre »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Publié le 30 juillet  sur :

URL de cette brève

http://www.legrandsoir.info/+Le-marche-du-chomage-ouvert-a-tous-les-marchands+.html

 

Le « marché du chômage » ouvert à tous les marchands

 

Le 12 juillet, les sénateurs ont adopté définitivement une mesure mettant en place la libéralisation totale du placement des demandeurs d’emploi. Leur placement « à but lucratif » est désormais inscrit dans la loi.

Au détour d’une loi sur les chambres de commerce et des métiers portant sur « la fourniture de services de placement », le gouvernement a réussi à démanteler encore un peu plus la protection des chômeurs.

Pour Sylvette Uzan-Chomat (SNU-Pôle Emploi), « il s’agit d’un véritable retour au XIXe siècle. En 1904, une loi avait limité le champ des activités que l’on pouvait simultanément exercer, interdisant par exemple de cumuler débits de boisson, restauration, hébergement et placement. À cette époque d’exode rural, il n’était pas rare que les chômeurs soient logés par les placeurs, ce qui donnait lieu à leur sur-exploitation. Et lorsqu’on regarde les motivations du texte, qui sont d’améliorer la mobilité des travailleurs en Europe, on peut craindre que le placement ait pour condition de loger dans telle ou telle chaîne d’hôtel ».

Car, avec ce texte, il n’y a plus aucune limite. En 2005, une loi avait déjà entamé le monopole de l’ANPE sur le placement des chômeurs en autorisant les agences d’intérim à proposer des CDI. Mais ce premier texte faisait la distinction entre service public de l’emploi et secteur privé. En outre, il ne pouvait s’agir d’une activité lucrative. Et si les cabinets de conseil en recrutement et certaines officines pouvaient se livrer à ce type d’activité, c’était bien à condition qu’il s’agisse de leur activité principale.

Le chômeur, une marchandise comme une autre

Plus rien de tout cela dans la nouvelle loi : « Dorénavant, n’importe qui pourra faire du placement de demandeurs d’emploi », explique Sylvette Uzan-Chomat. Et le texte prévoit même que cela pourra être une activité lucrative. La rapporteure de la loi à l’Assemblée nationale, Catherine Vautrin, maîtresse en novlangue, écrit : « Le texte du projet de loi enrichie (sic) cette définition en prévoyant que cette activité peut être exercée à titre lucratif ». À défaut d’enrichir la définition d’activité de placement, on peut être sûrs que les officines qui profiteront de la loi verront leurs profits augmenter considérablement. Pire, les déclarations préalables obligatoires pour l’exercice de placement sont supprimées et, par conséquent, le contrôle que pouvait exercer à cette occasion l’Inspection du travail n’existe plus non plus.

La motivation du texte est, comme souvent, l’application en France de directives européennes, en l’occurrence la fameuse directive Bolkestein sur la libéralisation des services, que la population avait majoritairement refusée et qui est revenue par la fenêtre. Mais, là encore, le gouvernement se moque ouvertement de nous. Il se trouve que, justement, le placement des chômeurs — comme la santé ou les jeux de hasard — faisaient partie des exceptions qui ne tombaient pas sous le coup de la directive. Le pouvoir va beaucoup plus loin, il ne connaît aucune limite pour contenter les capitalistes.

En attendant, les salariés de Pôle Emploi viennent d’apprendre de leur ministre de tutelle, Laurent Wauquiez, que leurs effectifs seront réduits de 1,5% par an à compter de 2011, puisque le non-renouvellement d’un départ à la retraite sur deux leur sera appliqué. Sans compter qu’à la fin de l’année, un millier de CDD embauchés pour faire face au surcroît de travail arriveront à échéance, sans espoir de titularisation.

Pendant ce temps-là, la BCE annonce que le chômage, qui est passé dans la zone euro de 7,8% en mars 2008 à 10% en mai 2010, « devrait rester élevé ». Décidément, les années 2010 ressemblent de plus en plus aux années 1930…

Source : http://www.npa2009.org/content/plac…

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Retraite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Vu sur : Retraite dans Humour dazibaoueb_logo_700 publié par Observeur – 14 août 2010

 

Retraite

Auteur : Lacombe - Source : http://leclebard.blogspot.com/

Fleurs, couronnes, regrets éternels :

retraite

Oyez braves gens, votre « avenir durable » est assuré !

 

Publié dans Humour | Pas de Commentaire »

« Le sarkozysme ou la politique du pire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Source : Plumedepresse.net/ – 8 août 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1472

Le sarkozysme ou la politique du pire


sarkoExtrait à méditer du dernier billet du blogueur Caleb Irri : « Les dernières statistiques concernant l’emploi sont tombées : les chiffres, de quelque côté qu’on les prenne, doivent être vraiment très mauvais, car même l’Insee n’a pas réussi à en faire une interprétation positive. Bien sûr le gouvernement argue du fait que la baisse est moins forte en France qu’ailleurs (ce qui est à relativiser) et se fait presque une victoire de la montée de l’intérim par rapport à toutes les autres catégories. Mais derrière cette façade, c’est toute la politique du gouvernement qui prend ainsi son sens : la création du chaos social, afin de justifier l’établissement d’un pouvoir fort et autoritaire, basé sur la répression et l’injustice sociale. Les deux facteurs principaux sur lesquels est basée la politique actuelle sont la sécurité d’une part, et l’appauvrissement des plus faibles d’une autre. (…) les chiffres nous montrent, même trafiqués, qu’en réalité la violence n’augmente pas, et pour faire simple qu’elle est plutôt stable. S’il serait bon à cet instant de s’interroger sur le double langage tenu par le gouvernement qui nous annonce à la fois ses réussites en matière de sécurité et la guerre contre la délinquance (qui est paraît-il le problème prioritaire de tous les Français…), il ne faudrait pas s’arrêter là, mais regarder les faits. Puisque la violence n’augmente pas mais qu’on veut la combattre, puisqu’on fait tout pour résoudre la crise mais qu’on n’y arrive pas, c’est qu’en réalité on veut la violence et on soutient la crise. Et à ceux qui se demandent quel peut être l’intérêt, pour un gouvernement, d’inciter à la violence et à la crise économique, on peut répondre par l’Histoire toute entière, qui a été façonnée par les guerres et les crises, et qui seules permettent aux gouvernants de continuer à exercer leur pouvoir tout en imposant des restrictions aux peuples qui ne les acceptent que contraints et forcés. »

De là à penser qu’une bonne vieille explosion de violence, façon émeutes, arrangerait bien nos gouvernants… De là à penser qu’ils font tout pour la déclencher…

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

La chasse aux Roms se poursuit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Nouvelle évacuation de Roms à Montreuil (Seine-Saint-Denis)

Ce matin, 70 Roms, dont 20 enfants, ont été expulsés d’un bâtiment du Haut Montreuil. Femmes et enfants ont été séparés des hommes. Ceux-ci ont été interpellés par la police et placés en garde à vue. Les familles se sont rassemblées devant la mairie afin d’obtenir la libération de tous les hommes.

 

La chasse aux Roms se poursuit dans Discriminations humanitefr le 13 Août 2010

 

Évacuation forcée du camp de Roms de Choisy-le-Roy :

les élus communistes protestent (94)

Le groupe communiste du Conseil général du Val de Marne proteste, dans un communiqué, contre l’évacuation du camp de Roms de Choisy-le-Roy (94).  « Le Préfet du Val-de-Marne… Lui, qui n’avait pas levé le petit doigt pour régler une situation encore plus insoutenable depuis février 2010″ écrivent les élus, « le voilà qui agit, avec zèle, à l’injonction présidentielle, pour éliminer les campements illégaux du département parce qu’ils regorgeraient de délinquants potentiels ».

Les élus communistes rappellent que la préfecture n’avait pas eu le même zèle de régler la situation lorsque  deux enfants étaient morts dans un camp Rom à Orly. « Bilan : des enfants et leurs parents sont refoulés sur le trottoir comme de vulgaires objets, sans plus aucune ressource pour vivre, manger, ni s’abriter ! Où est l’humanité d’un tel procédé ? » s’indignent-ils.  « Nous apportons notre soutien au Maire de Choisy-le-Roi, Daniel Davisse, qui, refusant de laisser 50 personnes dont 20 enfants dans la détresse, les accueille provisoirement dans un gymnase de la ville. La recherche d’une solution humaine et pérenne étant du ressort de l’État, nous réitérons notre demande auprès du Préfet du Val-de-Marne, pour qu’il mette en place un plan d’urgence en faveur des 300 Roms réfugiés en Val-de-Marne, pour qu’ils soient aidés, accompagnés et accueillis dans le plus grand respect des droits de l’homme et de nos fondements républicains », conclut le communiqué. 

*****************************************

Vidéo :

http://paris-ile-de-france-centre.france3.fr/info/paris-ile-de-france/relogement-dans-un-gymnase-des-familles-roms-94-64411529.html?onglet=videos

 

Articles :

http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/roms : Les Roms, un peuple européen

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-07-29-Roms : Roms et gens du voyage : l’histoire d’une persécution transnationale

http://www.ldh-france.org/Roms-N-inversons-pas-les  : Roms : N’inversons pas les responsabilités !  LDH

 

Publié dans Discriminations, Politique nationale, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaire »

« Soleils d’Europe » : « Journée des oubliés des vacances » organisée par le Secours populaire français

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Accueil 13 août 2010

40 000 enfants oubliés des vacances conviés à

Paris (Secours populaire)

 

La « Journée des oubliés des vacances », organisée par le Secours populaire français le jeudi 19 août, permettra « pour la première fois cette année » à 3.000 enfants d’autres pays européens de venir à Paris se joindre à 37.000 petits Français pour profiter d’activités culturelles et sportives, le jeudi 19 août, a annoncé l’association vendredi. Des vacances annuelles doivent être « un droit pour chaque enfant », mais « à l’heure actuelle, un Européen sur trois vit dans des conditions qui ne lui permettent pas de s’offrir une semaine de vacances », rappelle l’organisation.

Jeudi matin, les enfants vont parcourir Paris et visiter des sites culturels et sportifs de la ville, comme le Musée du Louvre, le château de Versailles et le Stade de France. Les sites de Paris-Plage seront mobilisés afin que les groupes d’enfants aient accès à des activités nautiques et sportives ainsi qu’à des événements culturels. Une chasse aux trésors sera organisée dans plusieurs quartiers de Paris. Les 40.000 enfants se réuniront ensuite sur le Champ-de-Mars pour un pique-nique géant et un après-midi festif au pied de la Tour Eiffel avec un lâcher de ballons et un grand défilé en présence de 200 artistes de rue.

L’ONG organise ce type de journée chaque année depuis 1979, à l’intention de plusieurs dizaines de milliers d’enfants issus de familles trop pauvres pour partir en congés. Avec le soutien du Réseau européen d’action sociale (Esan), le Secours populaire français indique que son but « est d’élargir l’influence de la Journée des oubliés des vacances » à partir de 2011, en organisant des échanges dans tous les pays d’Europe ».

+ d’infos sur :

http://www.secourspopulaire.fr/accueil.0.html

Publié dans SOCIETE, Solidarite | 1 Commentaire »

L’ÉDITO DE L’HUMANITÉ : Déjouer le piège

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

edito_huma.jpg 13 août 2010 – Par Jean-Paul Piérot

Déjouer le piège

Un piège est tendu à l’opposition, à l’opposition politique, c’est-à-dire à la gauche, mais aussi à ceux qui s’opposent à la politique du pouvoir sarkozyen : les syndicats et tout le mouvement social qui préparent la journée de mobilisation du 7 septembre pour la défense des retraites. Le piège est à double détente : un matraquage de l’opinion sur les thèmes du « sécuritaire » et de la xénophobie, pour occulter les préoccupations des Français, retraite, emploi, pouvoir d’achat ; une tentative de mise en condition de millions de Français, à grand renfort de propagande et de manipulations, pour qu’ils acceptent une régression des libertés et un recul de l’État de droit.

La chronique de la violence occupe l’essentiel de l’actualité médiatique. Jour après jour, les opérations commandos de policiers en tenue de guerre se succèdent dans le quartier grenoblois de la Villeneuve, dont la plupart des Français, hors du département de l’Isère, ignoraient il y a peu de temps jusqu’à l’existence. Mais depuis quelques jours ils ont l’impression d’avoir toujours connu « ce repère de voyous ». Le choix des termes est important dans la propagande. Hier, au micro de France Inter, un responsable d’Alliance, qui s’exprimait davantage comme un porte-parole de Brice Hortefeux que comme le syndicaliste qu’il est censé être, martelait ce mot « voyou » pour désigner coupables ou innocents, jeunes en galère, immigrés. Tous présumés coupables, comme dit le locataire de la Place Beauvau à propos de ce commerçant de Nantes, qu’on avait fini par oublier et qui revient à point nommé sous les feux de l’actualité pour la promotion du projet de déchéance de nationalité… Tout ce scénario bien ordonné n’autorise pas le doute. Une grave manipulation est à l’œuvre qui empoisonne le climat politique et vise à créer des divisions chez tous ceux qui souffrent, là où l’union et la solidarité sont plus nécessaires que jamais.

Le quartier de la Villeneuve, que nous présentons dans ce numéro, est sensiblement différent de la caricature humiliante et méprisante en vogue depuis que le président de la République est venu lancer ses anathèmes contre les « étrangers » et les « voyous ». C’est un quartier populaire, où rayonne une vie associative. On y rencontre de la douleur et de la colère mais une constatation s’impose : nul ne saurait nier l’existence d’une frange qui s’affranchit des lois et des règles du vivre ensemble, mais la plus grave cause de souffrance à la Villeneuve, ce n’est pas le grand banditisme, c’est le chômage. Ce n’est pas pécher par angélisme ni faire partie de ceux qui « excusent » que de refuser de laisser pervertir le débat politique dans la surenchère et l’exploitation politicienne de la peur par un gouvernement qui a réduit le nombre de policiers, mais aussi d’enseignants, d’éducateurs, de magistrats.

La gauche évitera le piège que lui tend le premier cercle du sarkozysme si elle impose le débat sur la question sociale et si, parallèlement, elle mène une offensive contre la dérive antirépublicaine.

 

Publié dans POLITIQUE, Propagande - Desinformation, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Salah : J’espère que vous lirez cette lettre…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2010

Comité national de soutien à Salah Hamouri

http://www.salah-hamouri.fr/ – 20 juillet 2010Salah_hamouri

Salah : J’espère que vous lirez cette lettre…

J’espère que vous lirez cette lettre…

Au pays de la révolution française qui a mis fin au féodalisme et à la servitude en propageant à travers le monde les mots de « Liberté – Égalité – Fraternité » ; à Paris, capitale d’un pays qui a résisté hautement pour se libérer de la barbarie d’une armée occupante féroce et brutale ; depuis vos bureaux à l’Élysée ou ceux du Quai d’Orsay – j’espère que vous lirez ma lettre.

Dans l’un de ces bureaux, ma mère a été finalement reçue afin de discuter des moyens pour obtenir ma libération.

Nous savons tous que la démocratie fonde le respect de la diversité des êtres humains. Elle définit les bases légales qui accordent à chacun des droits et des devoirs. Elle prône l’égalité des droits humains et refuse absolument d’établir des différences négatives et ségrégatives selon la couleur de la peau, l’origine, la religion, etc.

Comme citoyen franco-palestinien, je pensais que les autorités françaises se devaient de me protéger (comme elles le font pour tous nos compatriotes français injustement en difficulté dans le monde) alors que je vis dans un pays sous occupation militaire décidée par un gouvernement qui refuse obstinément de reconnaître et d’appliquer le droit international.

Il semblerait que ce gouvernement, le gouvernement israélien, vous ait convaincu que le seul moyen pour moi de retrouver la liberté n’était pas que, lui, fasse, ce qu’il devrait faire pour cela mais qu’en plus de l’injustice que je subis que, moi, je fasse un acte d’humiliation supplémentaire : que je présente des « regrets » devant un tribunal militaire d’occupation.

Je voudrais vous poser une seule question : aurait-il été acceptable pour vous que les résistants français, pendant la seconde guerre mondiale, « regrettent » leurs actes devant des tribunaux d’occupation ou de collaboration ?

Si on ne peut comparer terme à terme les deux situations, il n’en reste pas moins que la Palestine vit aussi sous occupation étrangère depuis maintenant 62 ans. Une occupation brutale qui multiplie les meurtres, qui construit des murs, qui assiège et colonise, qui expulse le plus possible de Palestiniens de leur terre ou de leurs maisons, surtout à Jérusalem-Est où je vis avec ma famille.

Devant cette occupation que vit mon peuple, je ne peux rester ni indifférent ni me taire. Je suis né et j’ai grandi dans un pays occupé et, parce que je ne peux pas me taire, je suis depuis plus de 5 ans en prison. Comment pourrais-je accepter cette occupation que vous-même avez condamnée ? C’est mon droit que de la refuser.

Dans ces conditions il n’est pas pensable une seule minute, qu’en plus de tout cela que je subis, j’en vienne à « regretter » ou à « m’excuser » de quoi que ce soit devant un tribunal militaire d’occupation.

Je soutiens la résistance légitime de mon peuple qui bénéficie de la solidarité des gens libres à travers le monde.

Bien à vous,

Salah Hamouri
Prison de Guilboa
Section 4
Le 14 juillet 2010

Publié dans GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy