• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 juillet 2010

Humour et politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2010

 

Le Village des NRV – 16 juillet 2010 – cui cui fit l’oiseau, défenseur de la veuve et de l’orphelin, cherche officine désespérément.

Monsieur Éric Woerth, à dada sur son bidet, prout prout cadet !

[humour jaune]

Cet humble texte est une défense en règle de l’Honneur perdu d’Éric Woerth.

Woerthjockey13.jpg

Au nom de tous les membres altiers du Village des NRV  scandalisés par l’odieuse campagne de dénigrement et de calomnies menée à l’encontre du Ministre du Travail, notre brave et valeureux Monsieur Éric Woerth.

Au nom d’une certaine idée de la France irréprochable dont le président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy est l’étendard sans gland .

Au nom de l’intégrité des élites de la Nation, de l’honnêteté de ses dirigeants, de l’Honneur de notre Pays aux yeux du Monde.

Parce que M. Éric Woerth porte la probité sur son visage comme Monsieur Patrice de Maîstre porte sa légion d’honneur au revers de son veston.

Parce que Madame et Monsieur Woerth sont particulièrement représentatifs des couples de Français moyens.

Parce qu’un ménage qui aime tant les bêtes et notamment les chevaux ne peut être malfaisant.

Pour toutes ces raisons, il est de notre devoir de défendre pied à pied ces époux irréprochables, en démontant tous les arguments spécieux mis au point par de mystérieuses officines probablement financées par Al Qaeda l’hydre islamiste et Médiapart, le siège trouble du trotsko-fascisme.

Je m’en vais  donc démanteler, une par une, toutes les accusations ignominieuses dont certains ont accablé le ministre préféré de notre petit caporal chef, Nicolas Sarkozy !

1er argument fallacieux : Madame Woerth travaillait dans l’entreprise de Monsieur de Maîstre qui gérait la fortune de Madame Bettencourt.

Réponse : quelle honte y avait il pour Florence Woerth, d’arrondir les fins de mois difficiles du couple et de faire des ménages dans l’entreprise Clymène ? Je trouve son courage et son goût du travail plutôt réconfortants !

2ème argument tronqué : Monsieur de Maîstre aurait reçu la Légion d’Honneur des mains même de Monsieur Woerth.

Réponse : le patron de l’épouse du Ministre s’occupait de l’argent FRANÇAIS de Mme Bettencourt pour conquérir des marchés en Suisse et augmenter le patrimoine colonial des îles de l’océan indien. Ils portait donc très haut les couleurs de notre pays. Rien de plus normal que d’en être récompensé 

3ème argument de mauvaise foi : Monsieur Woerth recevait des enveloppes contenant de l’argent liquide.

Réponse : il venait simplement chercher auprès de Mme Bettencourt le salaire de « femme de ménage » de son épouse ! Quoi de plus normal ? D’autre part Mme Bettencourt adorait les animaux domestiques et versait un peu d’argent pour acheter du foin aux pauvres carnes en fin de vie dont s’occupait Florence.

[Lire la suite sur : levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/]

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Woerthgate : Le couple Woerth en ligne de mire de la brigade financière

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2010

Accueil 17 juillet 2010

 

 Le couple Woerth en ligne de mire de la brigade financière

 

Woerthgate : Le couple Woerth en ligne de mire de la brigade financière dans POLITIQUE eric-woerth-264078%5B1%5DLe gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a affirmé aux policiers au cours de sa garde à vue qu’Eric Woerth lui avait « demandé de recevoir sa femme pour la conseiller sur sa carrière », selon des extraits de procès-verbal publié samedi par Le Monde.fr.

M. de Maistre a passé 36 heures en garde à vue jeudi et vendredi avec trois autres proches de l’héritière de L’Oréal dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de blanchiment de fraude fiscale et de conflit d’intérêt entre les fonctions occupées par Mme Woerth auprès de M. de Maistre et celles de son mari au ministère du Budget (2007-2010).

Au cours de sa garde à vue, M. de Maistre a notamment été interrogé sur le contenu d’une note datée du 31 août 2007, saisie lors d’une perquisition dans les bureaux du gestionnaire de fortune, qui comporte un curriculum vitae de Mme Woerth avec une mention sibylline en bas de page: « rémunération environ 200 000 euros (…) Je suis obligé d’en parler à LB (Liliane Bettencourt, ndlr) vu le mari 120 000 euros », rapporte Le Monde.fr.

M. de Maistre a expliqué aux policiers qu’il « s’agissait d’une note (qu’il a) dû amener à M. et Mme Bettencourt pour évoquer le recrutement de Florence Woerth dans (son) équipe », selon un extrait de PV d’audition.

« Cette démarche était due au fait que son mari était ministre, et que c’était donc sensible », a précisé M. de Maistre, assurant que « Mme Woerth ne représentait pas un risque majeur ».

M. de Maistre a précisé avoir vu l’actuel ministre du Travail « deux ou trois fois en 2007 (…) parce qu’il m’a demandé de recevoir sa femme et ce pour essayer de la conseiller sur sa carrière alors, me disait-il, qu’elle n’était pas entièrement satisfaite ».
Mme Woerth, embauchée le 12 novembre 2007, a quitté en juin ses fonctions chez Clymène, le « family office » chargé de faire fructifier la fortune de Mme Bettencourt. M. Woerth avait assuré le 21 juin qu’il n’était pas intervenu pour faire embaucher sa femme.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy