• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 17 juillet 2010

Le comédien Bernard Giraudeau nous a quittés pour son ultime voyage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

Accueil 17 juillet 2010

Décès de Bernard Giraudeau

 

Le comédien Bernard Giraudeau nous a quittés pour son ultime voyage dans Hommages 3-photos-culture-spectacles-Bernard-Giraudeau_articlephoto%5B1%5DLe comédien, réalisateur et écrivain Bernard Giraudeau, qui souffrait d’un cancer depuis longtemps, est mort samedi matin à 7 heures dans un hôpital à Paris à l’âge de 63 ans, a annoncé son agent.

Comédien, réalisateur, écrivain et bourlingueur, né à La Rochelle, en Charentes-Maritimes en 1947, il a joué avec brio les séducteurs romantiques de comédie et les héros tragiques, avant de passer à la réalisation et, avec succès, à l’écriture.

Cette personnalité citée comme l’un des sexagénaires préférés des Français dans un sondage pour le magazine Pleine vie l’an dernier, présidait le 27 avril dernier la Nuit des Molières, la cérémonie annuelle du théâtre français. Il était l’un des acteurs les plus populaires des années 1980, après avoir débuté dans de nombreuses comédies, et s’est aussi illustré dans le mélodrame.

Acteur à la palette large, se glissant facilement dans l’univers de chaque cinéaste, il avait été dirigé par Claude Miller, Nicole Garcia, Patrice Leconte, Olivier Assayas, ou François Ozon. Réalisateur, il a signé deux films de fiction et des documentaires. Ecrivain à succès, auteur d’une dizaine de romans et récits, son dernier livre Cher Amour avait remporté le Prix Pierre Mac Orlan en 2009.

En 2001, il avait révélé être atteint d’un cancer du rein, qui s’était étendu aux poumons en 2006. Depuis, il parlait ouvertement de sa maladie. Il s’était notamment fait le porte-voix de La Maison du cancer, un site créé par deux journalistes afin de fournir aux malades des informations sur la façon de vivre le cancer au quotidien.

En mars à l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, il avait participé à l’émission On ira tous à l’hôpital, où il se faisait le porte-parole des patients confrontés aux «dysfonctionnements croissants de  l’hôpital».

*******************************************

Extrait de l’article de Jean-Luc Douin (lemonde.fr/ : Bernard Giraudeau est décédé ce matin à l’âge de 63 ans)

Homme de gauche, militant d’Amnesty International, signataire de pétitions humanitaires, membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence, Bernard Giraudeau était un exalté méfiant, peu porté à « être lisible d’emblée ». La découverte de son cancer du rein en 2000 le porta à parler, se battre pour améliorer la prise en charge des malades en créant un forum sur le thème « On ira tous à l’hôpital ». Ce mal qu’il appelait son « nouveau bateau » et qu’il disait vouloir « apprivoiser », il l’accepta comme un « parcours initiatique » : « Je voyais bien que j’allais vers quelque chose qui me rapprochait de l’abîme. Cela tenait à mon existence qui avait de moins en moins de sens, une course effrénée qui me maintenait en permanence dans un état d’angoisse. J’allais où ? Un manque de recherche sur l’essentiel… Pour un homme de mon âge, le cancer est un message, un questionnement » confiait-il à Libération en mai 2010.

 

Extrait du communiqué de Pierre Laurent :

« La nouvelle de la disparition de Bernard Giraudeau me peine profondément. Un homme qui aimait tant et tout à la fois, la littérature, le théâtre, l’amour, l’Afrique, le voyage ne pouvait être qu’un humaniste. Son combat digne contre la maladie l’a montré ».

 

Rencontre avec l’acteur et écrivain Bernard Giraudeau qui a eu lieu à la librairie Dialogues, à Brest, le 28 juin 2009 à l’occasion de la parution de son roman Cher amour (Métailié).

http://www.dailymotion.com/video/x9woby

http://www.dailymotion.com/video/x9woby_dialogues-avec-bernard-giraudeau_creation

 

Hommage sur BFMTV

http://www.dailymotion.com/video/xe28ty

http://www.dailymotion.com/video/xe28ty_bernard-giraudeau-est-mort_news

Publié dans Hommages | Pas de Commentaire »

L’effarante machine à mentir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

Source : Plume de presse – 15juillet 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1458

Sarkozy : « J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne ». Allo Pujadas ? – Deuxième partie

L’effarante machine à mentir

Festival de contre-vérités proférées par le chef de l’État devant un Pujadas amorphe

Annoncée dans notre billet consacré au volet bettencourtgate de l’intervention de Nicolas Sarkozy sur France 2 le 12 juillet, cette seconde partie propose un tour d’horizon du reste des sujets abordés, en forme de florilège de mensonges de la part du chef de l’État.

couv

« Nicolas Sarkozy prétendait se livrer à un exercice de vérité ; nous dressons la liste de ses mensonges. Ils portent sur l’essentiel, le bilan de sa politique, la justice économique et sociale, l’avenir des pensions… Il ne se contente pas d’omissions, il travestit les réalités« , synthétise ce matin L’Humanité.

Durant l’émission, Sarkozy a laissé passer un lapsus terrible : « J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne« . Une distinction comme un aveu : la vérité de l’UMPiste en chef n’est pas la vérité tout court. Un constat somme toute flagrant à établir tant l’hôte de l’Elysée, qui aime à répéter : « on peut me reprocher beaucoup de choses, mais pas de mentir« , est au contraire multirécidiviste du fait.

 

Nomination dans l’audiovisuel public : le déni constant

eb

Le journaliste Médias du Point, Emmanuel Berretta, commente ainsi l’affirmation de Sarkozy que la majorité seule ne peut pas obtenir la nomination des présidents de l’audiovisuel public, donc qu’elle a besoin d’un consensus avec l’opposition, ce qui est totalement faux : « Chose incroyable : Nicolas Sarkozy a commis pour la troisième fois une erreur dans la compréhension de sa propre loi audiovisuelle du 5 mars 2009. Le Président confond droit de veto aux 3/5es des commissions compétentes des deux assemblées – ce qui est le dispositif en vigueur – et approbation aux 3/5es. Évidemment, ça change tout ! Dans le dispositif actuel, l’opposition parlementaire ne peut révoquer le choix du Président que si une partie de la majorité présidentielle se rallie à elle. Hypothèse par définition improbable, mais ce n’est pas ce que dit Nicolas Sarkozy… Et ce n’est pas la première fois qu’il se trompe.(…)

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, Propagande - Desinformation | Pas de Commentaire »

Les Roms au bal des expulsions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

Les Roms au bal des expulsions dans Discriminations 16 juillet 2010 -  Flora Beillouin

Les Roms au bal des expulsions

 

Une soirée de soutien aux familles du Hanul était organisée, mercredi soir, à Saint-Denis.

Cantine improvisée dans un atelier d’art niché en haut d’un immeuble tout en béton de Saint-Denis. Punch, lampions, tentures, tout y est, mais les organisateurs ont les traits tirés. Il y a tout juste une semaine, les familles rom expulsées du camp du Hanul se faisaient à nouveau déloger par 150 CRS de leurs tentes, plantées devant la basilique dans l’espoir de se faire entendre. Bilan : 24 interpellations musclées, et toujours aucun espoir de relogement.

Depuis le démantèlement de leur bidonville, le 6 juillet, le message de la police est clair et martelé vis-à-vis des Roms qui arpentent les rues de Saint-Denis : « Quittez le département ! » Mais pour aller où ? Certaines familles ont fui vers Le Bourget, mais comme partout en France, l’expulsion n’est qu’une question de temps. À Bordeaux, un camp a été évacué selon le même protocole la semaine dernière, malgré l’épidémie de rougeole qui y sévissait. « Si aussi peu de Roms du Hanul sont présents ce soir, c’est parce qu’ils continuent, en ce moment même, d’être chassés », rappelle Saimir Mile, de l’association la Voix des Roms.

En effet, devant la scène où se pressent les spectateurs « solidaires », seuls quelques enfants du camp sont venus retrouver, l’espace d’une soirée, une vie normale. Une troupe tzigane, fraîchement débarquée des routes européennes, clôt les festivités. Sosie de Léo Ferré à la balalaïka, danseuses chatoyantes et gamins aux gestes saccadés : dehors, la nuit opaque offre un contraste violent. Et, clin d’œil mesquin, sur le parking se dresse un panneau indiquant « Kärcher : service après-vente ».

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Discriminations, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Communiqué de la CGT : Pour les salariés, pas de bouclier, mais réduction des budgets !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

CGT16 juillet 2010

Dépenses publiques

Pour les salariés, pas de bouclier, mais réduction des budgets !

Du rabot à la hache !

 

Contrairement aux prévisions optimistes du gouvernement, la situation économique ne s’améliore pas. La politique suivie qui relève notamment de choix fiscaux partisans en aggrave les conséquences sociales, le chômage augmente, les conditions d’emploi se dégradent, les services publics sont affaiblis, Pôle Emploi annonce la suppression de 1 000 CDD embauchés en 2010 pour faire face à la montée du chômage.

Comme nous le redoutions, ce n’est pas à coups de rabot, mais à coups de hache, que le gouvernement taille dans les budgets utiles au développement économique, à l’emploi et à la formation professionnelle.

Pour les salariés, pas de bouclier, mais réduction des budgets !

Dernier épisode en date, le gouvernement annonce qu’il va procéder à une ponction importante sur les ressources mutualisées de la formation professionnelle, privant ainsi les salariés et les entreprises d’une part de leur investissement formation dans une période où les besoins de formation garants de l’avenir n’ont jamais été aussi grands.

Cette ponction est non seulement illégale car contraire aux dispositions explicites de la loi du 24 novembre 2009 de l’Accord National Interprofessionnel (ANI), mais elle va également à l’encontre des objectifs de la réforme de 2009 puisqu’elle va se traduire par moins de formation pour les salariés et les demandeurs d’emploi. Elle porte, de plus, le risque d’une grave déstabilisation de la gestion paritaire des fonds de la formation professionnelle.

Cette annonce inacceptable sur le fond, relève d’un autoritarisme inacceptable. Le secrétaire d’Etat à l’emploi et le ministre du budget, par leur absence à la réunion du 16 juillet, ne font que confirmer le mépris dans lequel ils tiennent les représentants des salariés.

A la place qui est la nôtre, organisations syndicales de salariés en charge, dans le cadre du paritarisme, de l’orientation et de la gestion mutualisée d’une partie des fonds de la formation, nous élevons la plus vive protestation contre ces méthodes inacceptables et nous nous opposerons unanimement à cette décision si elle se confirme.

Des solutions rapides existent : la suppression des exonérations concernant les heures supplémentaires, ainsi que les charges patronales, dont l’efficacité est loin d’être avérée, apporteraient un supplément financier non négligeable, qui permettrait la mise en place d’une politique de plein emploi et de justice sociale et fiscale.

D’ores et déjà, la CGT appelle l’ensemble des salariés, les demandeurs d’emploi à participer massivement à la manifestation du 7 septembre 2010, afin d’obliger le gouvernement à mettre en place des mesures justes et revenir sur son plan de rigueur.

Montreuil, le 16 juillet 2010

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy