• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 13 juillet 2010

Sarkozy : Affaire bettencourt, circulez, y’a rien à voir !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juillet 2010

Source : Plume de presse – 13 juillet 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1456

Sarkozy : « J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne ». Allo Pujadas ? – Première partie

Bettencourtgate : le grand verrouillage

 

Notre excellent confrère et homonyme ewfbFrançois Bonnet tire pour Mediapart les leçons du traitement infligé au Bettencourtgate hier soir sur France 2 par le président de la République, devant un David Pujadas pétrifié et totalement dépassé par les événements :

« Sans surprise, Nicolas Sarkozy aura répondu à tout juste quatre des treize questions clés qui se posent à propos de cette affaire tentaculaire et sans précédent qu’est le scandale Bettencourt. Nous avions listé ces questions dès lundi matin : non pas des questions polémiques mais des interrogations factuelles, précises, sur les différents volets d’une affaire où se croisent fraude fiscale, financements politiques, pressions sur la justice, manipulations d’enquêtes, conflit d’intérêts et fusion du monde de l’argent et de la politique (nos treize questions sont à lire ici).

Nicolas Sarkozy a pu ne pas répondre car il a su s’assurer depuis bientôt dix ans – dans les ministères puis à l’Elysée- d’un contrôle total des services de l’Etat. Le rapport du chef de l’inspection générale des finances aura permis de « laver de tout soupçon » Eric Wœrth. « C’est réglé, il est parfaitement innocent » , a souligné le président. Avec les enquêtes préliminaires menées par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, « la vérité se fait jour après jour » . Et le président en connaît le résultat : « Les témoignages s’effondrent les uns après les autres ».

Tout l’archaïsme et la dangerosité de cette hyperprésidence sont là : la quasi-privatisation des services de l’État (administration fiscale, police, justice… et jusqu’à l’audiovisuel public !), peut autoriser Nicolas Sarkozy à s’émanciper de toute réponse argumentée. La puissance élyséenne se suffit à elle-même dans le mépris de tous les contre pouvoirs et de tous les devoirs de « rendre compte » aux citoyens. Cet aveuglement démocratique, qui permet de balayer d’un revers de main trois semaines de crise politique majeure agrandit un peu plus la fracture grandissante entre des électeurs et des élites qui, hors du jour du vote, s’estiment en état d’impunité absolue. La « fabrique du populisme » était dénoncée depuis des jours par l’UMP pour tenir en laisse la presse. C’est au contraire cette stratégie du déni et du refus d’un débat démocratique pluraliste qui alimente les extrêmes et jette du charbon dans la chaudière du Front national . »

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

Voir le petit sondage, en ligne sur Le Post, qui pose la question : sur le Bettencourtgate, Nicolas Sarkozy vous a-t-il convaincu ?

Publié dans LIBERTES, Politique nationale, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Sarkozy défend ses amis et reste sourd aux problèmes des Français

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juillet 2010

Site national du PCF – 12 juillet 2010 – Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

Pierre Laurent

Sarkozy atteint d’un syndrome footballistique :

« j’envoie la France dans le mur et je ne change rien ! »

 

Sarkozy défend ses amis et reste sourd aux problèmes des Français dans Austerite

« Je vais vous dire la vérité… en tous cas la mienne ». Voilà ce qui résume l’intervention du chef de l’État ce soir.

Dans son long monologue, le Président de la République s’obstine à ne rien dire de nouveau. Il n’a aucune proposition pour répondre à la crise et fait preuve d’un grand mépris à l’égard des français et des partenaires sociaux en déclarant que, quoi qu’il arrive, il ne changera rien à ses réformes. Il se contente de reprendre les vielles recettes du MEDEF qui font porter les difficultés du pays sur la retraite à 60 ans et les 35 heures.

De la même manière, alors que le besoin de services publics locaux est grandissant, son appel à ne pas remplacer un fonctionnaire sur 2 dans les collectivités locales est irresponsable et irréaliste.

Sur tous les sujets abordés ce soir, la parole présidentielle n’est plus crédible, c’est un véritable coup de force anti-démocratique. Refusant de prendre en compte les exigences populaires, le Président de la République n’agit que par autoritarisme.

En bref, le grand spécialiste du football Nicolas Sarkozy n’en n’est pas moins atteint d’un syndrome footballistique bien connu : « j’envoie la France dans le mur et je ne change rien ! »

Publié dans Austerite, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Affaire Woerth-Bettencourt : Il est temps d’arrêter de prendre les Français pour des imbéciles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juillet 2010

PCF12 juillet 2010

Woerth / Bettencourt :

les Français ne sont pas des imbéciles

 

Affaire Woerth-Bettencourt : Il est temps d’arrêter de prendre les Français pour des imbéciles ! dans Democratie

L’Inspection générale des finances (IGF) a conclu que le Ministre Woerth ne serait pas intervenu dans le dossier fiscal de Mme Bettencourt.

Il n’y a malheureusement rien de spectaculaire dans le fait que l’IGF n’ait rien trouvé d’illégal dans les actes d’Eric Woerth : avec le vote du bouclier fiscal, la collusion entre le pouvoir et la finance est désormais légale et a notamment permis à Madame Bettencourt de recevoir un chèque de 30 millions d’euros de l’État français.

Il est temps d’arrêter de prendre les Français pour des imbéciles ! Cette opération n’est qu’une opération de sauvetage ultime du Ministre chargé de la réforme des retraites.

La politique du Président de la République est d’un mépris profond pour les Français-e-s : 2 millions d’entre eux sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement face au projet gouvernemental sur la réforme des retraites, toutes les organisations syndicales rejettent ce projet et l’opinion publique s’est prononcée en majorité contre cette réforme. C’est bien un coup de force anti-démocratique.

Le PCF met en garde le Président de la République : les Français-e-s ne tomberont pas dans le panneau.

Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour que la justice puisse faire son travail dans l’affaire Woerth/Bettencourt, grâce à la prise en charge du dossier par un juge d’instruction indépendant.

Ce soir, le Président de la République doit prendre des décisions importantes. L’opération de diversion doit cesser et le projet gouvernemental sur la réforme des retraites doit être retiré.

Publié dans Democratie, PCF, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy