• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 5 juillet 2010

« Affaires » : Sarkozy sacrifie Blanc et Joyandet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juillet 2010

Vu sur : PCF-Grésivaudan

 

Publié dans Humour, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Quand Bachelot saisit le bistouri, l’hôpital saigne !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juillet 2010

Quand Bachelot saisit le bistouri, l'hôpital saigne ! dans SANTE le 5 Juillet 2010 – Cécile Rousseau

Quand Bachelot joue aux Lego avec l’hôpital

 

Le JDD d’hier publie des extraits de décrets du ministère de la Santé qui prévoient 
les fermetures des services de chirurgie d’au moins cinquante-quatre hôpitaux.

Cynisme à tous les étages de l’hôpital public.

Le Journal du dimanche d’hier a révélé le plan d’économies draconien que le gouvernement concocte pour les centres hospitaliers de France. Le ministère de la Santé a ensuite confirmé que les services de chirurgie ayant pratiqué moins de 1 500 opérations par an entre 2007 et 2009 sont menacés de fermeture. Anticipant ainsi les décrets à la loi Hôpital, patients, santé, territoire (HPST) publié fin juillet-debut août. Dans sa grande mansuétude, le ministère a précisé que ces services auront un sursis de trois ans, s’ils remplissent 70 % de l’activité, soit entre 1 050 et 1 500 personnes par an. Cinquante-quatre services hospitaliers sont sur la sellette, beaucoup de petites structures situées dans le Nord, le Centre et en Bretagne. Coup de bambou notamment sur l’hôpital de Carhaix (Finistère) qui avait réussi à maintenir sa chirurgie en 2008 après une lutte acharnée.

Pour Michel Antony, de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, rien de neuf sous le soleil. « Ça fait des années que le gouvernement parle de fermer des blocs opératoires, avec toujours les mêmes arguments : le coût représenté pour la Sécu. Et toujours le même seuil de 1 500 patients, dont on ne sait d’où il sort !» constate-t-il.

L’autre argument massue de ces fermetures est la question de la sécurité des malades dans les hôpitaux de proximité. « Lorsque les médecins opèrent peu, le geste est moins sûr. Or dans certains cas, les blocs opératoires concernés fonctionnent à un rythme très ralenti, avec moins d’un séjour dans le service par jour… », justifie, Jean Léonetti, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), également vice-président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, dans le JDD. Michel Antony, contre-attaque : « L’hôpital est toujours un lieu à risque, ils veulent emmener les patients dans les CHU, mais ceux-ci ont le taux plus élevé de maladie nosocomiale ! »

Comme pour minimiser ces annonces, le gouvernement met en avant des dérogations. Les centres de lutte contre le cancer devraient être épargnés. Une promesse difficile à croire avec la fermeture programmée du centre de radiothérapie de Guéret (Creuse), jugé pas assez rentable par l’État.

Publié dans SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

PS : Entre gauche d’alternance et gauche d’alternatives

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juillet 2010

PS : Entre gauche d'alternance et gauche d'alternatives dans POLITIQUE humanite le 5 Juillet 2010 – Lina Sankari

Quand le PS interroge la « forme-parti »

aubrybry dans POLITIQUE

Réunis samedi en convention, les socialistes ont entériné les primaires et le non-cumul des mandats. Une rénovation qui a ouvert le débat sur la « forme-parti » et le moyen de reconquérir les classes populaires.

La première salve est venue du président de Terra Nova, cercle de réflexion du PS. Samedi, lors de la Convention nationale sur la rénovation du Parti socialiste au Carrousel du Louvre, Olivier Ferrand s’est réjoui : « Derrière le dispositif technique, il y a un vrai projet politique : avec ces primaires, nous allons donner de nouveaux droits aux citoyens. (…) La forme-parti est en train d’évoluer, les partis d’avant-garde hérités du début du XXe siècle sont dépassés. » Olivier Ferrand, qui a suivi de près les primaires américaines, se donne ainsi pour objectif de « reconquérir l’électorat populaire » en transformant 10 % des citoyens qui voteront pour le candidat socialiste à l’automne 2011 en « véritables militants », sur le modèle de la campagne d’Obama.

Les primaires suffiront-elles à réinventer le parti comme sujet politique populaire, partant du constat que le PS peine à drainer vers lui la multiplicité des mobilisations, voire des politisations ?

La réponse de Marie-Noëlle Lienemann tombe comme un couperet : «  Pour renouveler la démocratie, il ne suffit pas de mettre les gens en situation d’arbitrage, il faut les rendre acteurs. Comment croire que l’on va reconquérir les couches populaires en leur demandant de choisir entre le candidat A et le candidat B sur le modèle Facebook du “j’aime, j’aime pas” ? Élaborons de véritables propositions pour changer la société, un socle commun à l’ensemble de la gauche pour que le candidat du deuxième tour ne soit pas seulement un vote par défaut. »

Le comment et le pourquoi

Rejetant le modèle américain, l’ancienne ministre a assuré n’avoir jamais milité « dans un parti d’avant-garde mais dans un parti politique », répondant « par son contenu » aux problématiques du moment. Au final, deux de ses amendements pour une prise de contact avec les partenaires de gauche ont été adoptés, comme l’ensemble du texte approuvé par 146 des délégués présents. Même interrogation chez l’ancien député Paul Quilès, pour qui « l’urgence n’est pas de se quereller pour savoir qui sera au pouvoir mais de réaliser l’unité de toutes les forces de gauche. Parler du parti comme une forme historiquement dépassée m’inquiète. Par quoi le remplacera-t-on ? Nous avons souvent voulu réformer le PS, il ne faudra pas perdre de vue le comment et le pourquoi ».

Henri Weber met également en garde contre « la baguette magique des primaires pour reconquérir l’électorat populaire ». Les primaires doivent, selon lui, « renforcer le rôle du parti et non le décomposer. La démocratie, ce n’est pas le vote mais le débat éclairé sur les propositions. Nous n’avons pas assez relancé la bataille idéologique. Nous devons faire triompher notre version de la crise ».

Même remis au travail, les socialistes donnent encore difficilement à voir le sens de leur projet, au-delà de la correction faite au partage des richesses. En jeu, le choix entre la constitution d’une gauche d’alternance ou celle d’une gauche d’alternatives.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Gouvernement : 2 fusibles sautent pour mieux protéger Woerth

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juillet 2010

Gouvernement : 2 fusibles sautent pour mieux protéger Woerth dans POLITIQUE humanitefr 4 juillet 2010

Christian Blanc et Alain Joyandet

victimes des « affaires »

christian-blanc_397 dans Politique nationale

 

Deux membres du gouvernement français épinglés pour leur utilisation des deniers publics, Alain Joyandet et Christian Blanc, ont présenté dimanche leur démission dans un climat empoisonné par les « affaires ».

La présidence de la république a annoncé le départ du secrétaire d’État à la Coopération et de son homologue chargé du développement de la région capitale dans un bref communiqué.

 

« Les secrétaires d’Etat Alain Joyandet et Christian Blanc ont présenté leur démission du gouvernement », peut-on y lire. « Le Président de la République et le Premier ministre ont accepté ces démissions. »

Leurs fonctions seront respectivement exercées par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et le ministre chargé de l’Espace rural Michel Mercier.

Nicolas Sarkozy avait annoncé mercredi devant les députés de l’UMP qu’il tirerait les leçons des comportements de certains ministres lors d’un remaniement à l’automne et, selon des parlementaires, les jours des deux sortants étaient comptés.

Les cigares de Christian Blanc payés sur les deniers publics et la location d’un jet privé par Alain Joyandet étaient clairement dans le collimateur du président français.

Le Premier ministre François Fillon avait enfoncé le clou en critiquant, sans les nommer, les ministres fautifs lorsqu’il a annoncé le 25 juin toute une série de mesure de réduction du train de vie de l’Etat en période de crise.

« Un certain nombre d’erreurs, de défaillances, de manquements qui ont été révélés, souvent d’ailleurs par la presse dont c’est le rôle, montrent que nous devons progresser en termes d’exemplarité et de transparence », avait-il déclaré.

WOERTH DANS LA TOURMENTE

Plusieurs ministres sont actuellement au centre d’une tourmente politico-médiatique due à une cascade d’affaires par exemple sur l’utilisation des logements de fonction, mais c’est le cas d’Eric Woerth qui préoccupe le plus le gouvernement.

L’actuel ministre du Travail est notamment soupçonné de conflit d’intérêts dans son traitement du dossier fiscal de l’héritière de L’Oréal , qui est suspectée de fraude fiscale par le biais de comptes en Suisse, lorsqu’il était responsable du Budget jusqu’en mars dernier.

Selon des députés de la majorité, Eric Woerth, artisan de la réforme des retraites auquel Nicolas Sarkozy a réitéré sa confiance à plusieurs reprises, pâtissait du maintien au gouvernement de certains de ses collègues.

La démission de Christian Blanc et d’Alain Joyandet peut donc être vue comme un moyen d’alléger la pression sur le ministre du Travail, ce que dénonce l’opposition.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Coopération entre l’Est et l’Ouest dans la lutte contre l’extrême droite en Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juillet 2010

A lire sur : http://www.espaces-marx.net/ – 4 juillet 2010

Extrême droite et amorce d’un dialogue Est-Ouest

par Louis Weber

Cet atelier s’inscrit dans la suite des activités d’un réseau créé à Prague en mai 2010 pour suivre l’évolution du vote d’extrême-droite en Europe.

Animé par des militants du Forum social autrichien et de Transform !, ce réseau s’est penché jusqu’ici essentiellement sur les pays de l’Est. La réunion inaugurale de Prague était d’ailleurs organisée par une organisation tchèque. Pour Istanbul, le réseau a réuni des fonds pour financer le déplacement de nombreux militants de ces pays (Russie, Ukraine, Pays baltes, Hongrie, etc.), essentiellement des jeunes (ce qui est ’ailleurs assez inhabituel dans le cadre du FSE).

Voir aussi le « procès verbal » rédigé par les animateurs de l’atelier

Herrmann, du Forum social autrichien, a rappelé que le problème de la montée de l’extrême droite était général en Europe, mais particulièrement à l’Est. Pour lui, la gauche a commis l’erreur de croire que c’était fini après la Deuxième Guerre mondiale. En Hongrie, on retrouve même les traces liées aux suites de la Première Guerre mondiale et de la fin de l’Empire austro-hongrois.

Se sont ajoutés à cela les effets destructeurs du néolibéralisme et de ses conséquences : crise, populisme, etc. Pour réagir, il faut donc des mesures économiques, une extension de la protection sociale, pour changer la vie réelle des populations.

[Lire la suite sur : espaces-marx.net/]

 

Publié dans EUROPE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy