• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 1 juillet 2010

France Inter : 2 000 manifestants devant la Maison de la Radio pour soutenir Didier Porte et Stéphane Guillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

A l’appel de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, SNJ, SUD et d’associations d’auditeurs, plusieurs rassemblements ont eu lieu aujourd’hui pour dénoncer « la mainmise du pouvoir sur les antennes de la radio publique ».

A Paris, la manifestation a rassemblé 2 000 personnes. Didier Porte et Stépphane Guillon étaient présents.

Voir l’article d’ Arrêt sur images : En (quasi) direct de la manifestation à Radio France 

En régions, des rassemblements ont eu lieu devant les locaux de France Bleu.

Voir l’article de La Voix du Nord :

Manifestation à Lille devant France Bleu Nord en soutien à Stéphane Guillon et Didier Porte

 

Première chronique de Didier Porte sur le site    Arret sur images

« @ LA PORTE » PREMIÈRE !
http://www.dailymotion.com/video/xdvjwj

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Retraites : tout l’été on continue !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

http://pcf-gresivaudan.blogspot.com/


Retraites : tout l’été on continue ! dans Luttes arton37544-bf20c

Retraites : tout l’été on continue !

 

CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA
Communiqué de l’intersyndicale du 29 juin

Ces dernières semaines, les salariés du public et du privé, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités se sont mobilisés de plus en plus massivement sur les retraites, notamment le 24 juin 2010. Ils ont réaffirmé leur opposition au projet de réforme injuste et inacceptable du gouvernement, notamment au report brutal des âges légaux à 62 et 67 ans qui pénalise particulièrement les salariés ayant commencé à travailler jeunes et ceux ayant eu des carrières chaotiques et incomplètes.

Cette réforme n’apporte, par ailleurs, pas de réponse sur le plan de la pénibilité.

Elle aggrave les inégalités entre les hommes et les femmes. Les organisations syndicales dénoncent la campagne médiatique précipitée du gouvernement qui travestit la réalité du projet.

Cette réforme, une des plus dures d’Europe, arrive dans une situation économique dégradée où le chômage est en hausse continue et touche plus fortement les jeunes et les seniors. Les politiques de rigueur se généralisent dans toute l’Europe en aggravant les inégalités et hypothèquent fortement toute reprise.

Des initiatives intersyndicales viseront à interpeller le gouvernement et ses représentants, aux niveaux national et local, le 13 juillet, jour du Conseil des ministres qui adoptera le projet de loi. Durant l’été, les organisations syndicales interpelleront les parlementaires.

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA vont poursuivre leur action tout au long du processus législatif de la réforme des retraites.

Elles décident d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 7 septembre 2010, au moment où s’ouvrira le débat parlementaire. Elles appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à construire ce jour une mobilisation d’ampleur.

**********************************************

CGT

 

Tour de France : Gagnons l’étape des retraites

Les militants de la CGT seront présents sur la Grande Boucle.

Afficher Tour de France 2010 : gagnons l’étape des retraites !

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le Syndicat national des personnels d’inspection de la FSU communique :

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

Courriel

SNPI-FSU
Le ministre de l’Éducation nationale a exposé l’objectif principal des années scolaires à venir en termes de postes à supprimer dans le primaire et le secondaire :
−  suppression progressive des maîtres spécialisés E sous couvert de sédentarisation
−  suppression des RASED
−  disparition des psychologues scolaires
−  abandon de la scolarisation des « 2 ans »
−  généralisation du recours à des personnels non titulaires pour assurer les remplacements
−  augmentation  du  nombre  d’intervenants  extérieurs  à  l’Éducation  nationale  dans  le  second
degré (à la place de profs), mais suppression dans le premier degré (langue vivante)
−  augmentation du nombre moyen d’élèves par classe dans les premier et second degrés
−  suppression  des  établissements  de  petite  taille  (écoles  -EPLE)  avec  regroupements  sous
prétexte de rationaliser les moyens
−  transformation de postes en HSA et d’HSA en HSE
−  suppression des heures d’IDD
−  « rationalisation » de l’offre de formation pour les élèves du second degré
−  mutualisation des secrétariats et des conseillers
−  réduction des postes administratifs…

Les  inspecteurs  et  personnels  de  direction,  comme  tous  les  enseignants,  savent  que  ces  mesures  vont
renforcer  les  inégalités  et  toucher  prioritairement  les  élèves  les  plus  fragiles,  les  secteurs  où  les  services
publics font déjà défaut. Ces propositions auront des conséquences désastreuses pour la réussite scolaire de
tous les élèves.
Le  ministère  attend  de  la  part  des  personnels  d’encadrement  la  plus  grande  « loyauté »  (synonyme  ici
d’allégeance).
Il  est  nécessaire  que  chaque  inspecteur,  chaque  personnel  de  direction,  refuse  les  mensonges  et  les
manipulations  ainsi  que  le  soutien  à  une  politique  de  démantèlement  de  la  Fonction  publique  aux
conséquences désastreuses pour l’ensemble de la population.
Le système éducatif, déjà ébranlé par les mesures précédentes, n’a jamais été aussi gravement menacé.

Les inspecteurs et les personnels de direction ne seront pas les fossoyeurs de l’Éducation nationale.

 

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

La propagande du Gouvernement ne passera pas par l’Humanité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

La propagande du Gouvernement ne passera pas par l’Humanité ! dans Presse - Medias cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2

http://patricklehyaric.net/

La propagande du Gouvernement ne passera pas par l’Humanité !

Avant même que le conseil des ministres et a fortiori le Parlement n’aient statué, le gouvernement a décidé de lancer une grande campagne de vulgarisation de sa contre-réforme régressive des retraites. Sur fonds publics est déployée depuis quelques jours dans les grands médias audiovisuels et dans la presse écrite, une propagande sur les prétendus « bienfaits » du projet gouvernemental. Quatre pages de « publicité-propagande » sont offertes à tous les journaux de la presse écrite.

 dans Presse - Medias

Cette campagne a été proposée à l’Humanité. Nous l’avons refusée. Non pas que nous disposons de trop de recettes publicitaires. Non pas, non plus, que nous contestons au gouvernement le droit de communiquer sur ses projets et sur des lois déjà votées. Nous avons d’ailleurs apprécié que les Etats Généraux de la Presse aient permis à la presse écrite de bénéficier de plus de communication gouvernementale. L’Humanité souffre malheureusement de trop de discrimination en matière d’investissement publicitaire. Quelles que soient nos opinions, le média qu’on écoute, qu’on regarde ou qu’on lit, nous payons chacune et chacun la part de communication publicitaire pour chaque produit de consommation ou pour la communication institutionnelle. S’agissant d’une campagne de l’Etat, sur un sujet d’intérêt commun, ce sont les contribuables donc tous les citoyens qui la payent.

Ici, il s’agit de tout autre chose. Sur le thème « Réussissons une réforme juste », « Tout comprendre sur la réforme des retraites », il s’agit d’une communication à sens unique sur un projet gouvernemental qui n’est même pas acté par le conseil des ministres et encore moins par le Parlement. Ajoutons qu’aucun grand débat public contradictoire dans les médias du service public n’est organisé.

Cette propagande fait croire qu’il s’agit d’une « réforme juste » qu’elle crée de « nouveaux droits », qu’elle est « équitable », « solidaire », « efficace ». Autant de termes que nous contestons et qui sont contestés par toutes les organisations syndicales, toutes les formations progressistes et, selon la quasi-totalité des enquêtes d’opinion, par une majorité de nos concitoyennes et concitoyens. D’autres projets de réforme existent. A titre d’exemple mentionnons que cette propagande dit que 3,7 milliards d’euros seront apportés par les contributions  sur les hauts revenus, le capital et les entreprises. Mais jamais n’est mis en évidence le fait que les salariés apporteront 42 milliards.

Pourquoi veut-on cacher que la majorité des femmes, des travailleurs et des travailleuses victimes de la précarité et bien d’autres n’auront accès à leur retraite à taux plein qu’à…. 67 ans ? Et on pourrait prendre bien d’autres exemples. Ils ont été mis en lumière par les groupes parlementaires de gauche au Parlement.

Pourquoi les fonds d’Etat ne sont-ils pas mis à disposition de tous ces groupes parlementaires pour exposer eux aussi leurs propositions ?

Pourquoi de grands débats publics approfondis ne sont-ils pas organisés, notamment dans les médias publics ? Ce serait là le moyen de mettre à la disposition de chacune et de chacun l’ensemble des éléments pour qu’ils se fassent leur propre opinion en leur donnant la possibilité de choisir en connaissance de cause.

Comme notre journal l’a fait, et souvent seul pour d’autres projets gouvernementaux, nous publierons le texte issu du conseil des ministres au lendemain de sa tenue. Notre rédaction l’analysera et le décryptera tout en donnant la parole à toutes les forces progressistes, syndicales et associatives. Nous ferons œuvre de démocratie jusqu’au bout. Évidemment, la décision que nous prenons ici constitue un manque à gagner financier conséquent pour notre journal. Mais il s’agit pour nous d’une question de morale et d’éthique, valeurs bien trop galvaudées par les temps qui courent !

Nous appelons toutes celles et ceux qui souhaitent comme nous une réforme progressiste juste, c’est-à-dire qui ferait participer les revenus financiers du capital au financement des retraites, qui inciterait à une politique de développement humain et de création d’emplois, à nous aider à combler ce manque à gagner en participant et faisant participer à notre souscription populaire.

L’indépendance de notre journal et son rôle au service du mouvement social et progressiste sont à ce prix.

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Redémarrage de la raffinerie des Flandres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

La justice ordonne ce que le

gouvernement a été impuissant à

faire

 

Redémarrage de la raffinerie des Flandres

Par Michelle Demessine, Sénatrice du Nord – 30 juin 2010

L’arrêt de la Cour d’appel de Douai qui ordonne le redémarrage de la raffinerie des Flandres est une formidable victoire pour ses salariés et une décision qui honore la justice.

820 emplois, autant de familles brisées et 25% de l’activité du port de Dunkerque sont en jeu avec la fermeture de la raffinerie des Flandres. Quand on sait que Total cumule des profits pharaoniques, 100 milliards de profits en 10 ans et ne connait pas la crise, 7,8 milliards d’euros de bénéfice en 2009 ; cela serait une manifestation ahurissante d’un capitalisme où seul importe la satisfaction des actionnaires.

Pourtant, le gouvernement en la personne de Christian Estrosi, le ministre de l’Industrie, s’est montré, jusqu’alors, impuissant face à une fermeture de la raffinerie des Flandres dont il s’est contenté de prendre acte. Face à cette désertion du pouvoir politique, c’est donc la justice qui exige le redémarrage de la raffinerie pour sanctionner Total d’avoir méprisé les syndicats. C’est une première et on peut espérer que cet arrêt fasse jurisprudence.

Les salariés de Total et de leurs syndicats ont tenu bon, leur lutte unie a été exemplaire. La vigilance et la méfiance restent de rigueur face à ce groupe pétrolier qui mettra tous les moyens en œuvre pour échapper à la fermeture de la raffinerie. Mais ce combat annoncé par beaucoup comme perdu d’avance continue et je veux affirmer tout mon soutien aux syndicats et aux salariés de la raffinerie.

 

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

AFGHANISTAN : Libérez les otages !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juillet 2010

Site national du PCF

 

Afghanistan : Hervé, Stéphane et tous les otages doivent être libérés

 

AFGHANISTAN : Libérez les otages ! dans International

Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, journalistes à France 3 et leur 3 accompagnateurs sont retenus otages d’un groupe armé en Afghanistan. Tout doit être mis en œuvre par les autorités politiques et militaires françaises pour leur libération.

Il est heureux que le temps soit terminé des invectives irresponsables sur l’imprudence coupable des journalistes ou sur le coût des opérations pour leur libération… Il ne peut y avoir d’autre exigence nationale et humaine que notre détermination pour que les deux journalistes et les citoyens afghans les accompagnant aient la vie sauve et soient enfin libérés.

 

Le PCF tient à apporter tout son soutien aux familles, amis et collègues des otages.

Cette dramatique affaire doit cependant faire réfléchir sur la légitimité politique de la participation française aux opérations de guerre conduites par l’OTAN en Afghanistan. Ces opérations sont un échec patent. La sécurité, la reconstruction, la démocratie et l’Etat de droit, la réponse aux besoins sociaux urgents… rien ne progresse, rien ne se règle. C’est au contraire la violence, la guerre, la loi des talibans et des groupes armés, dans la misère qui s’aggravent. Les troupes de l’OTAN sont largement considérées par le peuple afghan comme des troupes d’occupation.

La France et ses partenaires européens doivent prendre les initiatives nécessaires, notamment au Conseil de Sécurité, pour redéfinir la nature d’un engagement international, sous l’égide des Nations Unies, en faveur de la sécurité, de la reconstruction et de la souveraineté du peuple afghan. Ils doivent favoriser un consensus régional pour contribuer à une solution politique et à la stabilité. Un débat au Parlement s’impose de façon urgente.

Dès les otages libérés, les troupes françaises comme toutes les troupes de l’OTAN doivent se retirer.

Parti communiste français – Paris, le 29 juin 2010.

Publié dans International, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy