• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 juin 2010

Chimulus : sexy la retraite ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

Vu sur : Chimulus : sexy la retraite ? dans Dessin de presse dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 15 juin 2010 LA RETRAITE A 69 ANS.jpg

 

sexy la retraite ?

 

Auteur : Chimulus - Source : Chimulus dessin de presse

Publié dans Dessin de presse, Humour, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Le Préfet du Val de Marne condamné à dix reprises pour avoir violé le droit d’asile

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

Source : La Cimade – 15 juin 2010

 

Le Préfet du Val de Marne condamné à dix reprises

pour avoir violé le droit d’asile

 

Par dix décisions, le tribunal administratif de Melun considère que le Préfet du Val de Marne (94) porte délibérément atteinte au droit d’asile  en exigeant en toute illégalité que les demandeurs d’asile justifient d’un lieu de résidence pour renouveler leur autorisation de séjour.

Pour le service asile de la préfecture, cette exigence permet de dissuader un certain nombre de gens de déposer un dossier dans le département et de réguler à sa manière le flux des demandeurs d’asile.

Pourtant, en octobre 2005, le Conseil d’Etat a jugé que les préfets ne peuvent pas refuser un titre de séjour au motif qu’un demandeur d’asile n’a pas de lieu de résidence, et qu’il leur appartient de renouveler ce titre sur simple présentation d’une adresse postale. Passant outre, la préfecture du Val de Marne contraint les demandeurs d’asile à vivre dans une insécurité juridique et dans une extrême précarité.

 

Lire la suite… »

Publié dans Justice, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Réforme des retraites : « Une véritable déclaration de guerre au monde du travail »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

http://www.humanite.fr/ -  Article mis en ligne le 15 juin 2010

 

Un vol des meilleures années de la retraite

La réforme des retraites, dévoilée mercredi matin par le ministre du travail, Éric Woerth, veut imposer de travailler plus longtemps malgré un chômage massif et un travail en souffrance. La réforme en gestation prend l’allure d’une véritable déclaration de guerre au monde du travail.

L’âge légal du départ porté à 62 ou 63 ans ? Au rythme d’un trimestre par an, ou plus vite ? La durée de cotisation allongée à 41,5 ans en 2020 ou plus tôt ? Nicolas Sarkozy et son équipe devaient déterminer hier soir à quelle profondeur précise ils enfonceraient la lame du couteau… Sans attendre, un premier inventaire des victimes du forfait qu’ils projettent de commettre contre le droit à retraite. L’attaque d’un symbole du progrès social

Droite et Medef l’ont dit et répété : en s’en prenant à la retraite à 60 ans, il s’agit de tuer « un symbole ». Pas n’importe lequel : celui d’un progrès social historique. Comme le rappelle l’ancien dirigeant CGT Louis Viannet , le décret du 26 mars 1982, en faisant gagner 5 ans de repos et de liberté aux salariés, a changé radicalement la conception de la retraite pour en faire « le départ d’une nouvelle vie ». En revenant sur cet acquis, après la mise en cause des 35 heures, Nicolas Sarkozy fait un cadeau royal au patronat : l’allongement de la durée du travail étant un facteur clé dans la course au profit maximum, au prix d’une intensification de l’exploitation du travail. Symbole puissant, donc, mais aussi réalité concrète. Aujourd’hui encore, malgré les précédentes réformes, la grande majorité des assurés du secteur privé liquident leur pension à 60 ans ou avant (72 % en 2006, selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse). Et chacun a la garantie de pouvoir bénéficier à 65 ans d’une retraite à taux plein, sans décote, quelle qu’ait été sa carrière. Les femmes, aux carrières souvent incomplètes, sont les premières à en bénéficier.

Demain, en cas de report de l’âge minimum de 2 ou 3 ans, ce garde-fou serait reculé d’autant : à 67 ou 68 ans. Alors que l’espérance de vie en bonne santé ne dépasse pas 63,1 ans pour les hommes, 64,2 ans pour les femmes, la réforme en gestation aura pour effet de leur voler les « meilleures années » de la retraite. Tout en infligeant les pires années de travail (à ceux qui en trouveront).

À la une dans l\'Humanité

La suite

(…) La suite du dossier dans l’Humanité de mercredi.

Yves Housson

 

Retraites : un numéro spécial de l’Humanité jeudi

Dans L’Humanité daté du jeudi 17 juin : analyses et commentaires du projet officiel du gouvernement sur les retraites. Un numéro à commander chez votre marchand de journaux avant mercredi 12 heures.

 

Publié dans Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Retraites : Oubliez tout. Sauf de vous défendre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

edito_huma.jpg mis en ligne le 15 juin 2010

Oubliez tout. Sauf de vous défendre

Le plus banalement du monde, les Français ont été informés par la radio, que le « secret » entourant le projet gouvernemental sur les retraites allait être levé ce mercredi.

Par Jean-Paul Pierot

Nicolas Sarkozy aurait tranché, et serait donc en mesure d’envoyer le ministre Éric Woerth distiller aujourd’hui les termes de l’oukase. Il est dommage que cette annonce concernant un projet aux conséquences si lourdes sur la vie de tous les salariés n’ait été assortie d’aucune critique sur la méthode. Comme si, dans les médias audiovisuels, la « normalisation » avait épuisé les capacités d’indignation. Dommage également que l’éditorialiste de Libération ait cru bon hier d’opposer à la jeunesse d’aujourd’hui la génération précédente, qui aurait un « sort privilégié ». Quand le progrès social est qualifié de « privilège », l’idéologie libérale n’est jamais loin.

Le dialogue avec les syndicats, vanté par le président en début de mandat, a été foulé aux pieds. La ruse et la préparation psychologique de l’opinion publique occupent, on le sait bien, une bonne partie du temps des hommes du président. Après avoir lancé dans le débat de graves sujets de préoccupation tels que « l’espérance de vie s’allonge », « la médecine est plus performante qu’il y a cinquante ans », comme si c’étaient de tristes nouvelles, et, sans craindre de déclencher l’hilarité générale chez les bénéficiaires du bouclier fiscal, « les caisses sont vides », il tente de faire croire que tout est décidé. Le fait du prince, en quelque sorte. Le chef de l’État, lequel, rappelons-le, avait promis de ne point toucher à la retraite à soixante ans, veut anesthésier le monde du travail en faisant répéter jour à après jour que la messe est dite, que les funérailles de cette conquête sociale sont déjà programmées, et qu’il ne sert à rien de lutter alors que le Mondial de football chasse les idées noires et après, comme dit un slogan publicitaire pour une région touristique : « Oubliez tout ».

Mais il est peu probable que le scénario écrit par les sherpas du président soit respecté par ceux qui, dans l’esprit de la bande du Fouquet’s et associés, tiennent le modeste rôle de figurants. Après les premières manifestations unitaires de cinq syndicats, le pouvoir doit faire face non seulement à la détermination de la CGT à défendre la retraite à soixante ans, mais aussi à l’opposition de la CFDT confirmée à l’issue de son congrès confédéral. Après la journée d’hier, où Force Ouvrière a mobilisé de son côté, les conditions sont réalisées pour un élargissement du front syndical à la rentrée. Malgré le flot d’une propagande de la résignation, les Français sont toujours aussi nombreux à dire leur hostilité à l’avenir à reculons que leur concoctent la droite et le Medef. Chaque jour, dans des villes et villages, des citoyens se rassemblent, confrontent leurs propositions alternatives au massacre programmé. À gauche, la volonté de résister et de proposer s’enracine. Les députés communistes et PG présentent aujourd’hui une proposition de loi pour taxer les revenus financiers. Le pouvoir voudrait passer en catimini.

Les salariés, la jeunesse, ont tout intérêt à faire du bruit, pour s’opposer à un système injuste et injustifié qui frappera plus fort ceux qui ont le moins. Et si le pouvoir s’obstine à vouloir démolir notre modèle social, que le peuple tranche par référendum. Il est peu probable que le scénario écrit par les sherpas du président soit respecté par ceux qui, dans l’esprit de la bande du Fouquet’s et associés, tiennent le modeste rôle de figurants

 

Publié dans Luttes, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Ernest Pignon, « un artiste dans son temps »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

3 juillet au 22 août , Exposition Ernest Pignon Ernest à La Rochelle

 

En août 2009, Ernest Pignon Ernest était venu  parler de son art et de son engagement avec l’équipe de Siné Hebdo.

http://www.dailymotion.com/video/xa4g8x

http://www.dailymotion.com/video/xa4igw

Voir les autres vidéos sur : http://www.sinehebdo.eu/category/videos/page/3/

 

Source : http://www.andrevelter.com/epe.htm – Auteur : André Velter

« Les lieux sont mes matériaux essentiels, j’essaie d’en comprendre, d’en saisir à la fois tout ce qui s’y voit : l’espace, la lumière, les couleurs et simultanément tout ce qui ne se voit pas ou ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis. À partir de cela j’élabore des images, elles sont ainsi comme nées des lieux dans lesquels je vais les inscrire. [...] Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un « espace plastique » et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique. [...] Je ne fais pas des œuvres en situation, j’essaie de faire œuvre des situations

Ernest Pignon-Ernest (Extrait d’un entretien avec André Velter)

Unique par son engagement éthique et esthétique, le parcours d’Ernest Pignon-Ernest, en chacune de ses étapes et quels que soient les thèmes abordés, réussit le rare prodige de concilier une visée politique sans concession ni reniement avec une expression artistique d’une extrême exigence. Chez lui, la dénonciation des répressions ou des tares sociales, comme l’exploration de destins individuels en rupture de normes ou de mythes à raviver, imposent de prendre à chaque fois un risque inédit, celui-là même qui hantait Rimbaud quand il s’acharnait à trouver le lieu et la formule.
Investir les murs, les trottoirs, les arbres ou les cabines téléphoniques d’une ville pour, visiblement éveiller, réveiller, révéler, faire œuvre de mémoire et d’alarme, ne peut obéir qu’à l’action la plus scrupuleuse quand au choix des sites et des moyens d’intervention. En ce domaine, Ernest Pignon-Ernest a mené, avec une stupéfiante disponibilité, une aventure sans autre exemple qui conjugue maîtrise technique, probité existentielle et faculté d’habiter poétiquement le monde
 

 

Source : http://www.arts-spectacles.com/ – 3 juin 2010

http://www.arts-spectacles.com/3-juillet-au-22-aout–Exposition-Ernest-Pignon-Ernest-a-Espace-Encan-la-Rochelle_a4605.html

3 juillet au 22 août , Exposition Ernest Pignon Ernest à Espace   Encan la Rochelle

3 juillet au 22 août , Exposition Ernest Pignon Ernest

à Espace Encan la Rochelle

 

L’exposition réunit plus de 300 œuvres dont beaucoup n’ont jamais été présentées .

 

L’exposition réunit plus de 300 œuvres dont beaucoup n’ont jamais été présentées .Elle permet de découvrir les différentes étapes de la démarche de l’artiste, de comprendre son processus de travail, depuis les premiers croquis de repérages, les esquisses et état successifs de ses dessins jusqu’à l’image définitive (sérigraphie ou dessein original),destinée à être collé dans les lieux et contextes longtemps étudiés.

*****************************************

Source : http://www.sudouest.fr/

Extrait de l’article de Christiane Poulin

http://www.sudouest.fr/2010/06/01/ernest-pignon-ernest-va-revolutionner-l-encan-105904-1391.php

Des photos-témoin, on en verra beaucoup, début juillet, à l’Espace Encan, pour illustrer les « Parcours éphémères » d’Ernest Pignon-Ernest. Photos, croquis de repérages, esquisses, et dessins. Dessins à foison. On découvrira le processus de création, les croquis successifs jusqu’à l’obtention du résultat rêvé par l’artiste. Jusqu’à l’image définitive, digne d’être collée. C’est-à-dire d’être exposée. Dans la rue.

« Je suis le premier à avoir fait ça : prendre la rue et la transformer en un espace plastique. Je prends un bout de réalité et je glisse un élément de fiction. Le lieu est transcendé. J’étudie tout ce qui ne se voit pas. » (…)

*****************************************

Le site de l’artiste : http://www.pignon-ernest.com/

Ernest Pignon-Ernest sur Google Images

Publié dans Culture, Peinture - Graphisme | Pas de Commentaire »

Expulsion du squat des Africains à Calais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

Courriel

Association Terre d’errance 932B rue du docteur Bailliet 62330 Isbergues
http://terreerrance.wordpress.com http://migrantsdecalais.wordpress.com

Chers amis,

Aujourd’hui, un peu avant 13 heures, la police a procédé à l’expulsion du squat des Africains à Calais, lorsque les exilés étaient au repas du midi. Cinq personnes ont été arrêtées. L’ancienne usine Pagniez servait de refuge depuis plusieurs mois à des réfugiés originaires d’Afrique de l’est, principalement du Soudan. Ce pays est en proie à une guerre civile féroce, et son président fait l’objet d’un mandant d’arrêt du Tribunal Pénal International pour le génocide perpétré au Darfour. Demandeurs d’asile sans hébergement, mineurs, personnes errant en Europe parfois depuis plusieurs années sans avoir trouvé un pays d’accueil, ils sont une centaine à trouver dans ce lieu un abris contre les intempéries. Les bâtiments abritent également des Français sans domicile, puisqu’il n’y a pas que les réfugiés qui se trouvent à la rue.
Environs 80 personnes habitaient le squat des Africains, et se retrouvent donc à la rue.

Les effets personnels ont pu être récupérés par les associations, mais pas les tentes qui ont été emmenées par les services municipaux. La procédure légale d’expulsion n’a pas été respectée par le propriétaire du lieu, l’Établissement Public foncier du Nord -Pas-de-Calais.
De même, les règles de publicité préalable à toute destruction ne sont pas respectées au cas probable où celle-ci interviendrait maintenant.

Vous pouvez manifester votre indignation sur le site de l’EPF :


http://www.epf-npdc.fr/Acces-directs/Nous-contacter2 (comme
destinataire, choisissez direction) , en insistant sur le caractère
illégal de l’expulsion et de la démolition à venir,

ou à EPF NPDC

17, rue Edouard Delesalle 59040 Lille Cedex
Tél : 03 28 36 15 50
Fax : 03 28 36 15 51

Proposition de message :

« Je suis scandalisé(e) par l’expulsion de l’ancienne usine Pagniez, propriété de l’EPF. 80 personnes, dont plusieurs mineurs, se retrouvent à la rue.

De plus, la procédure légale d’expulsion n’a pas été respectée. De même, si la démolition des bâtiments commençait maintenant, les procédures préalables de publicité n’auraient pas été respectées.

Je trouve inadmissible qu’un établissement public agisse ainsi au mépris de l’humanité et de la loi ».

http://terreerrance.wordpress.com/

 

Publié dans Politique nationale, Sans Papiers - Immigration, Solidarite | Pas de Commentaire »

Union européenne : Contrôle des budgets nationaux par la Commission européenne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010


Budgets européens : Sarkozy s’aligne sur Merkel

Le président français a rejoint les positions de la chancelière allemande Angela Merkel sur la « gouvernance économique » de l’UE, hier lors d’une rencontre à Berlin. Les choix budgétaires nationaux passeraient par dessus les Parlements, pour être délégués à la Commission européenne.

Un accord de principe avait déjà été donné au début du mois pour que chaque pays de l’UE renonce à sa souveraineté pour soumettre à l’avenir ses projets de budgets à l’examen de l’Union européenne avant qu’ils ne passent par son Parlement national. Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, a évoqué un accord des ministres des Finances de l’UE en vue de soumettre à l’avenir les grandes lignes de leurs projets de budget nationaux à un examen européen au printemps de chaque année.

Ce qui de facto pour de nombreux pays signifiera un contrôle avant l’examen du budget par les Parlement nationaux et à coup sûr avant son adoption finale.

L’idée serait que la Commission européenne et les autres pays de l’UE puissent examiner les grandes hypothèses du budget (niveau de déficit prévu, recettes, dépenses…) et non les détails.

Mais Van Rompuy a clairement signifié que l’exercice devait servir si nécessaire à pousser un pays à revoir sa copie budgétaire.

 

Publié dans Democratie, ECONOMIE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Cantonale partielle d’Houdain (62)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

Publié sur : PCF Arras

Daniel Dewalle en tête dans le canton d’Houdain !

 photo : La Voix du Nord

 La victoire surprise de Daniel Dewalle (à g.) va le conduire à  siéger au conseil général du Pas-de-Calais en lieu et place d'Alain  Wacheux.

| Artois |

Avec un taux d’abstention de 75 % des électeurs, l’élection partielle n’a pas déplacé les foules dans le canton d’Houdain.

Cette configuration particulière a joué en la faveur de l’ancien maire de la ville centre, très connu dans le secteur. Après s’être désisté à maintes reprises dans cette élection au profit des candidats socialistes, c’est Daniel Dewalle qui, cette fois, sera seul en lice au second tour pour briguer le poste de conseiller général. En effet, arrivé en 2e position avec 31,5% des voix contre 35,5 % pour le communiste, le socialiste Eric Deleval, selon « la règle du désistement républicain », ne se présentera pas au second tour.

Quant aux trois autres candidats (FN -13,7%-, UMP -11,46%- Europe Ecologie -7,87%), aucun n’atteint le seuil de 10% des inscrits requis pour se maintenir. Comme en 2004 avec le socialiste Alain Wacheux, il n’y aura donc qu’un seul candidat au second tour, mais cette fois, il sera communiste.

Voir : L’article La Voix du Nord  

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Austérité ? Pour Qui ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

PCF Nord

 

Austérité ? Pour Qui ? dans Austerite rigueur_1

 

La France ne serait pas touchée !

Austérité ? Pour Qui ?

 

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

PCF : Le Front de gauche fait débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010

Sébastien Crépel et Bruno Vincens

Le Front de gauche fait débat

Les communistes ont achevé les discussions préparatoires au 35e Congrès qui s’ouvre vendredi. Gros plan sur quatre départements aux débats contrastés sur la stratégie du Front de gauche.

Côtes-d’Armor

La conférence des Côtes-d’Armor réunie, samedi, à Trégueux, s’est conclue par le vote unanime d’un appel « aux citoyens, aux forces politiques et sociales de gauche » pour la « mise en place de moments et de lieux de rencontre largement ouverts pour construire collectivement du neuf à gauche ». Un appel à faire « front à gauche » qui n’est qu’en apparence contradictoire avec le choix d’une liste d’union de toute la gauche validée à 78 % par les communistes du département aux régionales. Si les délégués ont exprimé leur « étonnement » et leur refus de se laisser « manœuvrer » suite à la réunion nationale « au sommet » du Front de gauche à quelques jours du congrès, un accord s’est exprimé, par-delà les choix des uns et des autres aux régionales, pour estimer que le Front de gauche s’est ancré dans le paysage politique mais qu’il doit franchir une « nouvelle étape » pour permettre aux citoyens de l’investir. Dans cette perspective, l’hypothèse de candidats du Front de gauche aux prochaines élections peut être bénéfique, ont jugé les délégués.

Haute-Garonne

Parmi la centaine de militants communistes haut-garonnais qui participaient à la conférence fédérale, de nombreuses voix ont exprimé un désaccord avec les modalités sur lesquelles s’établit le Front de gauche. Pour beaucoup, cette stratégie n’est pour l’heure qu’un front électoral, et non pas un front social, intellectuel… Ce Front de gauche, regrettent de nombreux militants, manque de propositions, de contenu programmatique. Il faut donc lui donner une substance beaucoup plus forte. La question des retraites peut en être l’occasion. Alors que le texte sur la poursuite des fronts est jugé trop vague, le PCF doit développer son projet pour rassembler, être en phase avec les travailleurs et les habitants des quartiers populaires. Certains affirment la nécessité, pour le PCF, de faire apparaître « des axes forts », notamment la nationalisation de l’énergie et des moyens de production. Un certain nombre de militants fustigent « un recul démocratique » au PCF, considérant que les modalités du Front de gauche sont décidées par la seule direction nationale.

Isère

La conférence de l’Isère, samedi, avait lieu moins de deux semaines après le premier tour de la législative partielle dans la 4e circonscription, où le candidat communiste Laurent Jadeau et sa suppléante du Parti de gauche ont réalisé une percée. Le tandem triple le score du PCF de 2007 (6,8 % contre 2,1 %) et, surtout, progresse des deux tiers en voix en dépit d’une abstention de + 30 points (70,1 %). Pour les délégués, si la dynamique est là, le Front de gauche doit s’élargir pour toucher les abstentionnistes, très nombreux dans l’électorat populaire. Certains s’interrogent d’ailleurs sur l’origine de la progression électorale  : est-ce l’effet du Front de gauche, ou de la dynamique des propositions des communistes  ? Au final, les délégués se prononcent pour un « parti fort dans un Front fort ». Ils ont exprimé leur préférence pour un « front multiforme » investie dans les luttes en commençant par les retraites, plutôt qu’une structure avec « adhésions directes » non pertinente à leurs yeux.

Seine-St-Denis

Quelle gauche a-t-on l’ambition de construire avec le Front de gauche  ? C’est l’une des questions qui s’est trouvée au cœur de la conférence du PCF de la Seine-Saint-Denis, réunie à Villetaneuse. Aux partisans d’une rupture entre une gauche d’adaptation et une autre de transformation, ont répondu ceux, majoritaires, d’un Front refusant l’enfermement dans une « petite gauche » mais s’adressant à tous ceux qui cherchent des solutions alternatives. Sur cette base, la conférence propose d’élargir le Front de gauche en travaillant, aux côtés des élus, avec les syndicats, associations, mouvements, dans les luttes sur les retraites, le logement, la formation, le service public, le Grand Paris, etc. Pour les cantonales, la conférence propose de présenter des candidats du Front de gauche dans les vingt cantons renouvelables en 2011, dont des communistes ou apparentés en titulaires dans les quatre sortants et les six perdus aux consultations précédentes. Avec l’objectif déclaré de reconquérir la présidence du conseil général, communiste jusqu’en 2008.

PCF : Le Front de gauche fait débat dans Front de Gauche Nouveau-35  moton797522501.jpg

Publié dans Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy